Comparatif chaussures d'approche et escalade

par Yves dans Chaussures 04 juil. 2013 mis à jour 09 juil. 2013 13517 lecteurs 1 commentaires (partager)

Comparatif de chaussures polyvalentes permettant le trek et le franchissement de voies d'escalades faciles

Les chaussures du test Sous la "nouvelle" dénomination chaussure d'approche, les fabricants proposent différents types de modèles : ceux servant d'approche seul et ceux permettant de réellement grimper.
Approche signifie pourtant approcher quelque chose, c'est donc avant la difficulté technique, avant la paroi rocheuse, avant d'enfiler ses chaussons d'escalade, avant d'attaquer la cascade de glace et de mettre ses crampons, avant....

Pourtant certains de ces modèles ne sont pas pour "l'avant", mais bien pour "le pendant". Ils sont faits pour la difficulté, pour la partie technique, et c'est bien cela qui nous intéresse: avoir une chaussure permettant d'approcher, et également de la garder pendant la partie technique, en l'occurrence de grimper avec.

On voit de suite plusieurs avantages à cela, en itinérance, point besoin de plusieurs paires de chaussures, on gagne en poids, et pour l'approche, plutôt que les "grosses", on reste en baskets très confortables.

Donc parmi ces chaussures dites d'approche, nous avons choisi quelques modèles permettant d'aborder des parties d'escalade en rocher facile.
Rochers faciles est un terme bien vague, pour lequel le critère de test sera de réaliser des voies de niveau 6a en tête (évidemment, le niveau 6a n'est pas garanti après l'achat d'une de ces paires de chaussures, c'est juste un critère qui correspond au testeur ! ).

Climbing zone : zone de gomme compact sur la pointe et carre interne
On privilégiera donc les modèles ayant une "climbing zone", un bon maintien ainsi qu'une très bonne semelle, en plus des critères classiques des chaussures de marches légères.
La climbing zone est une zone compact de gomme sur l'avant de la semelle qui ne présente pas de crampons. Cette climbing zone s'inspire des chaussons d'escalade, et facilite évidemment l'escalade en rocher.
Ici donc point de "grosses", ni de chaussures montantes !

Un autre comparatif, récemment paru, concerne le test des modèles dits "d'approche", mais dans la catégorie: montagne imper-respirante à tige basse, cf cet article !
On reprendra donc certains de ses critères, car les modèles pourraient parfois très bien se trouver à une très bonne place dans cet autre test.


Critères de tests

Ces chaussures se situent entre un chausson d'escalade et une chaussure de montagne. En ce qui concerne les chaussons, les sensations (précision, confort) dépendent bien souvent de la morphologie du pied du grimpeur. Dans notre cas, ces chaussures d'approche restent plutôt adaptables, bien que certaines morphologie de pieds puissent avoir des sensations différentes.
Pour cela nous avons mis en place certains critères nous paraissant objectifs :

- La grimpe :
* adhérence : tenue de la semelle à plat sur le rocher
* carres interne et externe : tenue de la chaussure sur petite prise sur les carres
* grattonnage : tenu sur petite prise, nécessite la climbing zone et une bonne tenue de pied
* talonnage : toujours utile ne serait-ce que pour s'équilibrer ou exécuter un petit rétablissement

On ne détaillera pas ici les mouvements complexes de grimpe tels que les "lolottes" ou "pointe/contre pointe", qui sont des mouvements un peu trop spécifiques à la grimpe sportive

- L’accroche du point de vue de la marche : toutes les chaussures de ce test sont pourvues de semelles Vibram. Certaines sont plutôt adaptées au rocher, et d’autres ont des crampons très marqués bien efficaces sur les terrains gras.
- La stabilité : elle se ressent et se mesure (selon un petit calcul à notre sauce, comme on aime ;-)). En effet le rapport entre largeur de la semelle au sol et hauteur du pied (épaisseur de la semelle), notamment au niveau du talon, nous renseigne sur cette caractéristique. Plus ce rapport de stabilité est élevé et plus la chaussure est stable. Pour exemple, cette valeur sera très petite pour une chaussure à talon aiguille (autour de 0,1 pour un talon de 10cm avec une largeur au sol de 1cm, Heureusement, pour la chaussure à talon, l’avant du pied donne l’essentiel de la stabilité !) alors que pour les chaussures de sport elle est plutôt autour de 2,5. Et cette stabilité me paraît plus importante en termes de protection contre les entorses que la hauteur de la tige.

- Le maintien du pied : c’est la sensation de « tenue » du pied, notamment latéralement. L’avènement des chaussures de trail a permis d’avoir des chaussures avec une structure très solide et malgré tout légère qui confère un excellent maintien.
- L’amorti : à la sensation et en courant sur de courtes distances sur du bitume avec une chaussure différente à chaque pied pour les comparer entre elles.
- Souplesse de la semelle : au ressenti.
- Le déroulé du pied : un peu lié au point précédent. On l’évalue à la sensation, et en comparaison sur terrain plat, une chaussure différente à chaque pied.
- La durabilité de semelle : usure pressentie et constaté des crampons. Plus la surface de crampon au contact du sol est petite est plus ils vont s’user rapidement.
- La solidité apparente : on l’évalue aux petites marques d’usures présentes après de nombreuses sorties. Aux indices que nous livrent les constituants et la manière dont la chaussure est construite. Les parties en tissu – par opposition à celles en cuir, simili cuir ou matière synthétique solide – sont plus respirantes mais aussi plus fragiles ; il faut qu’elles soient placées de façon stratégique sur la chaussure (éviter notamment les parties basses proches de la semelle, plus exposées à des « agressions » contre des pierres, etc.). Ci-dessous, lorsque nous évoquons les parties en « tissu », nous faisons référence à ce tissu respirant.
- Le confort : à la sensation. Globalement toutes ces chaussures sont agréables à porter. On va juste signaler quelques points remarquables s’il y en a.
- Le laçage : à l’expérience. Plus il y a d’œillets, plus la précision de laçage et le maintien seront bons, mais le réglage est plus long qu’avec moins d’œillets. Les œillets en sangle sont plus légers que ceux en métal, mais le lacet y coulisse moins bien, et ils seront moins durables que les métalliques. Certaines chaussures « font le choix » de la mixité : des œillets en sangle au milieu (plus légers, moins de contraintes), et 1 ou 2 œillet(s) en métal en haut et/ou en bas du laçage, là où les contraintes sont les plus fortes.
- La respirabilité : à la sensation. Bien difficile d’évaluer objectivement ce critère. Aucune ne nous a paru particulièrement respirante ou au contraire peu respirante. Nous ne détaillerons donc pas ce critère pour chaque chaussure. On pourrait dire respirabilité correcte pour toutes, on mentionne cependant quelques points de construction qui peuvent influencer sur la respirabilité. Idéalement il faudrait faire un footing assez soutenu avec une chaussure d’une paire sur un pied et une autre sur le second (pas forcément très agréable d’avoir aux 2 pieds des modèles de hauteur/volume différent), on pourrait ainsi comparer entre elles les chaussures sur ce critère. Nous n’avons pas fait ce test, mais il pourrait donner une bonne idée subjective…


Les modèles

Hanwag, Approach GTX

Hanwag Approach GTX :
Grimpe : Dispose d'une semelle vibram et d'une climbing zone
* Très bonne adhérence, la climbing zone est large et souple
* bonne sensation en carre interne et externe, aidé par le bon enrobage/rigidité
* Très bon grattonnage
* Bon talonnage
Passage de 6a en grandes voies en tête sans problème.
On se sent entre le chaussons d'escalade et la "grosse" de montagne, une totale confiance sur les pieds, c'est une chaussure très agréable pour la grimpe !
Le maintien du pied : Le pied est très bien maintenu dans cette chaussure grâce à un laçage précis (7 oeillets par côté) qui permet d'ajuster la chaussure au mieux et qui contribue à cette bonne sensation de maintien.
L'accroche :C’est la meilleure chaussure du test pour crapahuter en rocher. Le reste de la semelle est composé de gros crampons avec une accroche en terrain meuble assez efficace.
L'amorti :Bon amorti ressenti
La souplesse :La semelle est bien rigide, un atout pour soutenir le pied quand seule la pointe avant est sur un petit gratton.
Le dérouler du pied : la destination de cette chaussure (terrain de montagne et rocher) a orienté les fabricants vers une semelle rigide et un avant de forme carré (qui améliore l'efficacité en grattonnage).
La durabilité semelle :elle semble bonne : bonne surface de crampon au sol, profondeur des crampons assez importante (5mm).
La solidité apparente :l’enrobage (caoutchouc qui fait le tour de la chaussure) remonte assez haut et protège bien la chaussure. L’avant de l’enrobage est particulièrement épais et costaud. Les parties de tissu apparentes paraissent bien solides. Les différents modèles de chaussures Hanwag que nous avons pu tester depuis quelques années se sont révélés très solides et c’est la semelle (Vibram) qui était fichue avant la chaussure.
Le confort :il est bon. Le réglage du laçage permet de l’adapter à des pieds de formes différentes.
Le laçage :il est bon, avec 7 oeillets. Le réglage du laçage permet de l’adapter à des pieds de formes différentes.
La respirabilité :de larges portions de tissu, même s’il ne s’agit pas de mesh mais d’un tissu plus serré et plus solide, favorise l’évacuation de l’humidité.
Le poids : 584g en 45 homme (plutôt dans les "lourdes" de sa catégorie).
Stabilité : Bonne stabilité ressentie.
Pointure 45 :
Largeur au talon : 76mm
Hauteur semelle au niveau du talon : 27mm
Rapport de stabilité : 2,8
Données : membrane Gore-Tex. Semelle Vibram Climbing. Construction tissu Cordura Rocket et cuir.
Prix approximatif : 170€

Conclusion : Une paire que l'on a beaucoup apprécié dans tous les terrains : marche, grimpe, ...même les pierriers ne lui font pas peur ! Et avec ça elle reste très confortable. En plus des critères du test, elle dipose d'une membrane grore-tex, accepte les crampons semi-automatique... les chaussons et les "grosses" risquent de ne pas beaucoup sortir cet été !!! On leur préferera des chaussures plus légères si on doit les porter dans les difficlultés (dans le cas ou l'on met des chaussons par exemple).

=> Voir la fiche de la Approach avec toutes les photos


Millet, Friction

Millet Friction : semelle vibram et climbing zone
Grimpe : Dispose d'une semelle vibram et d'une climbing zone
* Bonne adhérence
* La pose des carres reste moyenne, sûrement dû à un enrobage discontinu ainsi qu'une faible rigidité de la semelle
* grattonnage correct, avec un bel enrobage à l'avant du pied,
* Bon talonnage, avec un bel enrobage à l'arrière du pied
la largeur de la climbing zone est assez restrainte (plus petite que pour le modèle Hanwag) ce qui l'empêche d'être parmis les meilleurs chaussures de grimpe du test
Le maintien du pied :
On sent ici une chaussure assez légère, typé "basket de ville", peu faite pour se frotter aux pierriers !
Pas de renfort latéraux rigidifiant le tout
L'accroche : La semelle vibram et les crampons permettent de bons appuis dans tous types de terrain (sauf pierriers).
L'amorti : Amorti ressenti correct
La souplesse : Très souple.... cela nuit au grattonnage d'ailleurs
Le dérouler du pied : Assez souple, bonne sensation
La durabilité semelle : Semelle Vibram !
La solidité apparente : Belle finition chez millet, pas de trace d'usure apparente après les nombreuses utilisations.
Le confort : Bon confort type basket de ville. J'ai eu cependant des petites gènes (douleurs au talon) qui sont passées. Peut-être le temps de "faire" les chaussures ?
Le laçage : Bon, avec 9 oeillets tous métalliques sauf 1. Le réglage du laçage permet de l’adapter à des pieds de formes différentes.
Le poids : 537g en 45
La stabilité : C'est sûr qu'on ne va pas chercher à descendre des pierriers avec
Pointure 45 :
Largeur au talon : 75mm
Hauteur semelle au niveau du talon : 19mm
Rapport de stabilité : 3,9
Données : Semelle Vibram Climbing. Construction tissu Cordura Rocket et cuir.
Prix approximatif : 105€

Conclusion :Bonne chaussure de grimpe assez légère, mais peu faite pour les longues distances sur terrain difficiles. A noter: elle passe très bien en ville où l'on a pas l'air d'un rustre qui descend de ses montagnes (si,si c'est important !).

=> Voir la fiche de la Friction avec toutes les photos

Garmont, Dragontail GMT

Garmont dragontail GMT
Grimpe : Dispose d'une semelle vibram et d'une climbing zone. Cette dernière est large.
* Bonne adhérence
* Bonne tenue sur les carres internes et externes
* Bon grattonnage, aidé par un bon maintien ainsi qu'une bonne rigidité
* Bon talonnage
Le maintien du pied : Très bon maintien du pied avec un enrobage avant faisant les 4/5 de la chaussures et la rigidifiant ainsi !
L'accroche : Très bonne accroche dans tout type de terrain
L'amorti : Amorti moyen
La souplesse : Elle est à classer parmis les plus rigides
Le dérouler du pied : Assez moyen
La durabilité semelle : Pas de signes d'usure remarqués après une utilisation assez intensive
La solidité apparente : Vraiment très solide, la plus solide du test, on a juste peur que la belle couleur passe un peu !
Le confort : Bon confort.
Le laçage : il est bon, avec 8 oeillets tous métalliques sauf 1.
Le poids : 612g en 45, la plus lourde du test.
Stabilité : Bonne stabilité ressentie !
Pointure 45 :
Largeur au talon : 72mm
Hauteur semelle au niveau du talon : 26mm
Rapport de stabilité : 2,8
Données : Tige : 1.8 mm Daim
- Système A. D. D® : Anatomically Directed Design®
- Semelle de propreté avec traitement anti-odeur
- Semelle : Vibram® Maton
- Semelle intermédiaire Micropore en 3 densité :
Densité rouge très rigide pour une meilleure performance en grimpe
Densité grise pour l'amorti et le confort du pied
Densité jaune sur l'extérieur du talon pour plus de stabilité
Prix approximatif : 150€

Conclusion :
La forme, la couleur, le maintien et un peu le poids rappellent les grosses... On grimpe bien et, qui plus est, avec un bon confort et une bonne tenue. On a bien apprécié. On restera avec des chaussures plus légères si on doit les porter.

=> Voir la fiche de la Dragon tail avec toutes les photos

North Face, Verto Plasma

North face Verto Plasma
Grimpe : Dispose d'une semelle vibram mais pas de climbing zone.
* Bonne adhérence
* Pose des carres difficiles sans climbing zone
* Grattonnage très moyen, l'absence de climbing zone se fait sentir
* Bon talonnage, à voir avec la stabilité et l'enrobage de tout le pied
Malgré une chaussure un peu moins typée "grimpe", le 6a en tête est passé sans difficulté. Un très bon maintien du pied compense presque l'absence de cclimbing zone.
Le maintien du pied :
L'accroche : Très bonne accroche sur tout type de terrain
La stabilité :
Très bonne stabilité, la chaussure est très large au sol.
Le talon est tenu par une sorte de coque rigide (d'après la fiche technique du fabricant cela doit être la technologie Cradle TM). Cet élément plastique (rouge) rigidifie donc l'arrière de la chaussure et lui donne son look caractéristique.
L'amorti : Bon amorti
La souplesse : Parmi les plus souples du test
Le dérouler du pied : très bon
La durabilité semelle : Semble d'une très bonne finition
La solidité apparente : Semble être une chaussure bien solide. Une réserve cependant concernant l'avant du pied si l'on grimpe beaucoup avec puisqu'il n'est pas prevu pour !
Le confort : Un autre point fort, on aime beaucoup !
Le laçage : il est bon, avec 7 oeillets tous métalliques sauf 3. Le réglage du laçage permet de l’adapter à des pieds de forme différente.
Le poids : 525g
Stabilité : Très bonne stabilité ressentie
Pointure 45 :
Largeur au talon : 86mm
Hauteur semelle au niveau du talon : 26mm
Rapport de stabilité : 3,3
Données :
Tige TPU, dessus en micro-daim synthétique et cuir nylon balistique.
Soudure de maintien TPU au milieu du pied.
Corps en BASF Agile PU et coussin amortissant en EVA au talon.
Bout de pied et garde boue protecteurs en caoutchouc.
Semelle intermédiaire en polypropylène co-moulée en quatre parties.
Semelle plantaire EVA Northotic Pro améliorée.
Technologie de stabilité du talon TPU CRADLE.
Semelle Vibram Masai.
Prix approximatif : 150€


Conclusion :
Une chaussure que l'on aime beaucoup par son très grand confort et son très bon maintien. Niveau grimpe, elle est un peu au dessous des autres modèles pourvus de "climbing zone". En bref, on regrette que les modèles North Face avec climbing zone ne soient pas commercialisés en France !!!

=> Voir la fiche de la Verto Plasma avec toutes les photos

Asolo, Salyan

Asolo saylan : adhérence
Grimpe : semelle vibram et climbing zone
* Très bonne adhérence (même semelle que la hanwag approach)
* Les carres externes ne permettent pas de profiter de cette très bonne semelle du fait d'une grande souplesse
* Grattonnage moyen toujours du fait d'une grande souplesse
* talon peu enrobé (on est sur le cuir)
Le maintien du pied : Très (trop) souple
L'accroche : En randonnée sur terrain rocheux ou gras, ses crampons et sa semelle font merveilles !
L'amorti : L'amorti renssenti est plutôt bon.
La souplesse : Très souple
Le dérouler du pied : Bon dérouler du pied (lié à sa grande souplesse).
La durabilité semelle : Semelle Vibram, aucun problème de longévité
La solidité apparente : Tout en cuir, avec un bel enrobage de la moitié de la chaussure : on aime bien ! Pas de signe d'usure.
Le confort : Très confort et léger
Le laçage : 7 oeillets dont 1 en métal. Cependant on arrive difficilement à faire un laçage efficace. Est-ce lié à cette grande souplesse ou à mon 45 démesuré ?
Le poids : 474g en 45 (de loin la plus légère du test !)
La stabilité : Plutôt stable, on regrette que le bel enrobage ne prenne que la moitié avant du pied.
Pointure 45 :
Largeur au talon : 70mm
Hauteur semelle au niveau du talon : 28mm
Rapport de stabilité : 2,5
Données : Tige en Cuir, Doublure en Synthétique, Semelle int. en Textile
Semelle Vibram avec insert talon en PU pour amortir les impacts / Tige cuir haute résistance, pare pierre.
Prix approximatif : 150€

Conclusion : Chaussure polyvalente, très légère. A noter: elle passe très bien en ville... pour une fois j'avais pas l'air de descendre de ma montagne.

Elle est cependant légère pour des gros treks, et pas assez technique pour de la grimpe difficile.

=> Voir la fiche de la Salyan avec toutes les photos

La Sportiva, Boulder X

La Sportiva Boulder X :
Grimpe : semelle vibram et climbing zone
* Très bonne adhérence
* carres internes et externes: un peu décevante, la forme oblique et les crampons trop proches les font déraper !
* Très bon grattonnage
* Très bon talon, bien enrobé
Le maintien du pied : Le pied est très bien maintenu avec une bande qui fait le tour de la chaussure
L'accroche : De bons crampons bien profonds qui accrochent dans tous les types de terrain !
L'amorti : Très bon amorti ressenti
La souplesse : Semelle assez souple qui ne nuit pas à la stabilité
Le dérouler du pied : Très bon déroulé de pied
La durabilité semelle : Semelle vibram, les carres laissent déjà entrevoir des marques d'usures après le test (probablement dû à leur forme oblique )
La solidité apparente : Très bonne facture, impression de grosse solidité !
Le confort : bon confort, l'avant du pied est bien serré
Le laçage : 7 oeillets, dont 1 métallique, en plus du lacet qui fait le tour du pied. Laçage inspiré du mythos ? J'ai dû enlever le lacet du premier oeillet métallique, sinon le lacet est trop court. D'abord dubitatif, j'avoue que le serrage de l'avant du pied est bluffant !!!
Le poids : 524g en 45
Données : Sa nouvelle semelle au design amélioré garantie une meilleure accroche en grimpe et l'Impact Brake System offre un meilleur frein en descente.
Insert en Eva 2mm aux propriétés anti-chocs.
Bandeau de protection gomme complet assurant un maximum de protection contre l'abrasion lors de la grimpe.
Le système de laçage asymétrique breveté s'inspire du projet chausson d'escalade Mythos.
Peau avec enrobage de protection en gomme et doublure en mesh
La stabilité : Très très stable, le rapport est d'ailleurs le plus haut du test
Pointure 45 :
Largeur au talon : 85mm
Hauteur semelle au niveau du talon : 22mm
Rapport de stabilité : 3,86
Prix approximatif : 120€

Conclusion : très belle réussite pour cette chaussure ! On sent qu'on se rapproche du chausson d'escalade, tout en gardant un bon confort et une bonne accroche dans tout type de terrain ! A voir sur la durée.

=> Voir la fiche de la BoulderX avec toutes les photos

Tableau récapitulatif

Hanwag Approach GTX Garmont dragontail gmt
Millet Friction
NortFace Verto Plasma
Asolo Salyan
La Sportiva BoulderX
Adhérence
7 6 6 7 7 7
Grattonnage
6 6 5 4 5 7
Pose de carres
7 6 5 3 5 5
Talon
6 6 6 5 4 7
Adapté à la course à pied en montagne 3 4 5 8 5 6
Maintien du pied 7 7 4 7 4 7
Facilité laçage 7 6 7 7 6 6
Précision Laçage 7 7 6 7 4 7
Déroulé du pied 6 6 7 7 6 7
Amorti 7 7 6 8 6 7
Accroche de la semelle 7 7 5 7 6 7
Souplesse semelle rigide rigide souple très souple souple souple
rapport de stabilité 2,8 2,8 3,9 3,3 2,5 3,86
Solidité apparente 7 8 7 6 7 6

Commentaires
posté le 01 déc. 2015
grimperic
Quel dommage que vous soyez passé à coté de la Patagonia Rover (moi aussi), hélas Patagonia a cessé son activité chaussures ...
Invité (utilisateur non inscrit)