1 membre et 29 invités en ligne

MT900 1 place - Minimal Editions - Undyed de Forclaz

par Anthony 02 oct. 2023 2022 lecteurs Soyez le premier à commenter Lecture 8 min.

Résumé :

Que j’aime découvrir un produit par hasard, en me disant illico : il faut qu’on le teste, ça a l’air super intéressant ! Et dans la foulée, avoir de belles occasions de l’emporter sur le terrain. Voilà comment, cet été, nous avons dormi sous ces abris de l’enseigne bien connue de tous. Trek en solo dans les Alpes de mon côté, et trek en duo dans les Pyrénées pour Johanna et Olivier. Deux expériences, un même constat : on est ravis !

En bref

Note globale :
Poids total (constaté) : 900 g

Nombre de places

1 places

Abside

nombre : 1

Prix approximatif : 150 €

Toutes les caractéristiques

On aime

  • Léger et compact
  • Géométrie et structure bien pensées dans l'ensemble
  • Montage facile, même sans autoportance
  • Bonne protection contre les intempéries
  • Prix très contenu
  • Polyvalence : mode tarp et mode tente double toit

Améliorable ?

  • Pas (encore) de mâts disponibles pour remplacer les bâtons ?
  • Tissu blanc : plus écologique, mais sèche moins vite
  • Imperméabilité du double toit limite avec l'usure...?
Je ne m’attendais pas à ce que Decathlon s’aventure dans le domaine des abris légers qui se montent avec des bâtons de marche… Et quelle bonne surprise ! Vous le savez, à la rédaction, nous sommes friands de la démarche BUL : Bivouac Ultra Léger. D’ailleurs, est-il encore nécessaire de rappeler tous les avantages d’un paquetage léger et compact ? Le plaisir de porter peu ? De soulager ses articulations ? Bref, ces abris signés Forclaz s’inscrivent dans cette optique BUL sans être élitistes : le mode tarp est assez minimaliste, mais en mode tente complète (double toit donc), l’abri demeure compact et léger. Parfait pour essayer petit à petit, non ?

Et pour un premier modèle, le résultat est très abouti. Afin de ne pas nous influencer mutuellement, nous avons testé notre abri chacun de notre côté, et partagé nos critiques à notre retour. Elles étaient similaires, et majoritairement positives.

Fin Mosaic

Installation de l’abri
Bien qu’il ne soit pas autoportant, l’abri s’installe aisément grâce à sa forme quasi symétrique, ce qui facilite le positionnement des 4 premières sardines aux 4 coins (2 à la tête et 2 au pied). Au niveau des pieds, l’abri présente deux tuteursmini-tuteurs amovibles : leur mise en place est simple, quoiqu’un peu plus difficile avec les doigts engourdis par le froid. Leur intérêt est, entre autres, de réduire l’empreinte au sol tout en conservant un bon volume intérieur (on en reparle plus loin).

Ensuite, on érige la structure grâce aux bâtons, préalablement réglés à 115 cm. Ceux-ci s’installent aisément dans leur emplacement dédié : au sommet, un logement en tissu renforcé pour la poignée du bâton, et au sol, un œillet pour la pointe*. Le constructeur indique une plage de réglage entre 110 et 120 cm mais, à mon avis, il semble “osé” de dépasser les 116-117 cm (sensation de forcer, notamment du côté sans abside*). Chaque bâton nécessite ensuite de planter une sardine qui le maintient en position verticale : ainsi, en mode tente comme en tarp, 6 sardines sont nécessaires (un abri comme le High Route de Sierra Designs n’en nécessite que 4). Si elle n’est pas déjà solidaire du double toit, la chambre se fixe grâce à 10 points d’attache bien répartis. 

*quelques détails :
  • Côté abside : l'œillet pour la pointe du bâton est situé sur la chambre. Donc en mode tarp, le bâton se place à même le sol, sans emplacement précis.
  • Côté sans abside : l'œillet qui accueille la pointe de bâton ne dispose d’aucun réglage de tension. La longueur optimale du bâton est donc égale à la longueur de la couture entre cet œillet et la pointe de l’abri (qui accueille la poignée du même bâton). Dit autrement, c’est le bâton qui doit être réglé au plus long possible pour mettre cette couture en tension, donc aux alentours de 116-117 cm. La couture, par définition, ne peut pas s’étendre : voilà pourquoi un bâton trop grand donne la sensation de forcer !

Petite blagounette : au moment de publier cette fiche de test, après une bonne vingtaine de nuits sous l’abri, j’apprends que… le bâton du côté sans abside doit être monté à l'extérieur du double toit, et non à l’intérieur (même si ça marche aussi, j’ai testé pour vous !). Malgré cette bourde, tout ce qui est avancé dans ce test reste valable, à un détail près : l’installation est encore plus simple en fait ! Ça m’apprendra à ne pas lire les notices…! :angel:
Les mini-tuteurs au pied de l'abri, munis de réglages de tension très pratiques.
Les mini-tuteurs au pied de l'abri, munis de réglages de tension très pratiques.
Côté abside, la pointe du bâton se loge dans un œillet cousu à la chambre. Idéal pour bien le positionner et tendre le sol de la chambre à la fois.
Côté abside, la pointe du bâton se loge dans un œillet cousu à la chambre. Idéal pour bien le positionner et tendre le sol de la chambre à la fois.
La poignée vient se loger aisément dans un renfort sommital.
La poignée vient se loger aisément dans un renfort sommital.
Côté sans abside, la pointe du bâton se loge dans un œillet cousu au double toit, sans réglage de tension possible.
Côté sans abside, la pointe du bâton se loge dans un œillet cousu au double toit, sans réglage de tension possible.
De ce côté, le bâton "épouse" donc la couture du double toit.
Cet œillet est relié par un élastique à la chambre (ce qui assure aussi la bonne tension de son sol).
De ce côté, le bâton "épouse" donc la couture du double toit.
Cet œillet est relié par un élastique à la chambre (ce qui assure aussi la bonne tension de son sol).
Toujours de ce côté, le hauban latéral permet aussi d'ouvrir une aération sommitale.
Toujours de ce côté, le hauban latéral permet aussi d'ouvrir une aération sommitale.

Fin Mosaic

Enfin, pour affiner la tension de l’abri, des réglages sont présents à chaque point d’attache. Toutefois, la tension parfaite demeure délicate à trouver : j’aurais aimé augmenter la tension générale de l’abri (pour lui donner un aspect encore plus “béton”), sans succès. Lorsque j'augmente (trop) la tension d’un côté, je diminue celle d’une autre face ! Mieux vaut donc appliquer une tension modérée, mais égale sur chaque point. En pratique, j’ai été rassuré par la capacité de l’abri à conserver sa tension en toutes circonstances météo (vent et humidité) : tant mieux, c’est ce qui nous importe !

Au démontage, en mode tente, on peut désolidariser la chambre du double toit, pour les stocker (ou les sécher) séparément. Lors du montage suivant, j’ai toujours préféré les assembler avant de dresser l’abri : on a ainsi moins besoin de se contorsionner ! Mais j’ai toujours installé l’abri sous le beau temps… Petite anecdote : un matin, sous la pluie, j’ai pu démonter la chambre (encore sèche) tout en restant à l’abri sous le tarp: hyper pratique ! Lors du rangement, on peut choisir de laisser les mini-tuteurs en place (par gain de temps ou par flemme :)) : l’abri devient légèrement moins compact au pliage (cylindre plus haut).
Réglages de tension au niveau de la tête.
Réglages de tension au niveau de la tête.
Réglage possible côté abside également. La manipulation du zip a toujours été facile.
Réglage possible côté abside également. La manipulation du zip a toujours été facile.
Abri complet (chambre + double toit), bouteille d'1L, tapis de sol vendu séparément.
Abri complet (chambre + double toit), bouteille d'1L, tapis de sol vendu séparément.

Fin Mosaic

Volume intérieur et protection
Une fois l’abri monté, j’ai été agréablement surpris par le grand volume intérieur. La structure à deux bâtons permet de créer une zone confortable où l’on tient bien assis, sans devoir se recroqueviller à chaque mouvement. Un agent immobilier aurait sûrement dit qu’il y a une belle hauteur sous plafond ! La position couchée est tout aussi confortable, sans risque de toucher au niveau des pieds ou de la tête. L’abside est également plutôt généreuse, on y range facilement son sac à dos et autres bricoles. Globalement, j’ai particulièrement apprécié la structure et géométrie générale de l’abri : la chambre utilise le plus d’espace possible sous le double toit, le bâton ne gêne pas pour entrer/sortir, la porte est facile à manipuler depuis l’intérieur… Bref, plein de détails qui facilitent la vie !
Une abside très confortable pour festin en intérieur.
Une abside très confortable pour festin en intérieur.
Studio spacieux avec vue sur Monte Rosa.
Studio spacieux avec vue sur Monte Rosa.

Fin Mosaic

J’ai aussi été séduit par les capacités de protection de l’abri, notamment :
  • Son double toit qui descend très bas, ce qui est rassurant en cas de pluie.
  • Sa chambre composée d’une répartition judicieuse entre tissu plein et moustiquaire. Elle protège des courants d’air sans compromettre la ventilation. Je n’ai d’ailleurs pas observé de condensation anormale.
  • L’espacement très correct entre chambre et double toit sur la quasi-totalité de la surface. Seuls les tissus au niveau de la tête, proches du sol, peuvent se toucher… Je soupçonne la fixation solidaire de la chambre et du double-toit de manquer de latitude : une bonne tension de l’abri est souvent obtenue en rapprochant (un peu trop) la chambre du double toit (voir photos). En pratique, je n’ai pas rencontré de problème, j’ai juste eu besoin d’être vigilant (ne pas ranger trop d’affaires volumineuses vers la tête notamment, privilégier l’abside).

Espacement côté tête.
Espacement côté tête.
Fixation de la chambre à la tête.
Fixation de la chambre à la tête.
Espacement côté pied.
Espacement côté pied.
Fixation de la chambre au pied.
Fixation de la chambre au pied.
Ici, on distingue bien la répartition entre tissu plein et moustiquaire.
Ici, on distingue bien la répartition entre tissu plein et moustiquaire.
C'est cette fixation (à la tête, côté sans abside) qui a tendance, je pense, à rapprocher la chambre et le double toit.
C'est cette fixation (à la tête, côté sans abside) qui a tendance, je pense, à rapprocher la chambre et le double toit.
À l'aise même dans le mauvais temps !
À l'aise même dans le mauvais temps !

Fin Mosaic

En version 1 place, une caractéristique de cet abri saute aux yeux : une paroi est quasi verticale. Un choix pertinent puisqu’il y a rarement besoin d’une seconde abside quand on est seul, et cela diminue d’autant l’emprise au sol pour s’installer sur de petits emplacements. Quant à la résistance de l’abri face au vent latéral : la toile s’appuie sur le bâton placé juste derrière ce qui, comme sur le High Route, dégage plutôt une sensation de grande solidité.

Fin Mosaic

Quatre sardines et un hauban supplémentaires sont fournis. Contre toute attente, ce dernier n’est pas prévu pour renforcer la protection contre le vent, mais pour augmenter le volume au niveau des pieds. Pour ce faire, il sera nécessaire de trouver un bout de bois qui fera office de mât, puisque les deux bâtons sont d’ores et déjà utilisés pour le montage de l’abri. Toutefois, je n’en ai jamais ressenti le besoin ! Enfin, les sardines, relativement légères (10 g l’unité), m’ont paru de bonne facture.
Pour augmenter le volume au niveau des pieds, un petit œillet est judicieusement placé...
Pour augmenter le volume au niveau des pieds, un petit œillet est judicieusement placé...
... en miroir de la fixation de la chambre. Malin.
... en miroir de la fixation de la chambre. Malin.

Fin Mosaic

Léger, compact, et (presque) polyvalent
Un abri complet sous le kilo, et un mode tarp à peine au-dessus de 500 g, c’est un atout indéniable ! Et une compacité va de pair, sans sacrifier la solidité des tissus utilisés : l’utilisation des bâtons permet un gain de poids conséquent (l’arceau d’une tente tunnel 1 place pèse souvent aux alentours de 150 g). Bien entendu, on recommandera toujours de protéger le sol de la chambre : soit par un bout de Tyvek, soit par le tapis de sol vendu séparément (150g, 25€). Ce dernier présente l’avantage d’être taillé sur-mesure, bien plus facile à positionner, et parfaitement tendu quel que soit le terrain. En revanche, il est un peu plus lourd qu’une feuille de tyvek de même taille. Mention spéciale pour Decathlon qui a pris le soin de détailler les poids de chaque élément, séparément, sur sa fiche technique… et ils sont exacts !

Cette tente-tarp est donc un abri très polyvalent… ou presque ! On regrette que Forclaz ne commercialise pas (encore ?) des mâts de substitution pour ceux qui randonnent sans bâtons, les cyclistes, les kayakistes… En général, un mât de cette hauteur pèse entre 50 et 110 g (selon diamètre et matière, alu ou carbone). Un surpoids tout à fait raisonnable, pour un public encore plus large.
Le tapis de sol est taillé sur mesure.
Le tapis de sol est taillé sur mesure.
Avec des petites attaches aux 4 coins. Facile !
Avec des petites attaches aux 4 coins. Facile !
Systèmes classiques (et fiables) pour tenir les portes ouvertes.
Systèmes classiques (et fiables) pour tenir les portes ouvertes.
Encore un petit détail : des crochets à l'intérieur de la chambre. Pour faire tenir une frontale, une petite corde à linge, ou même une guirlande, vous êtes libres.
Encore un petit détail : des crochets à l'intérieur de la chambre. Pour faire tenir une frontale, une petite corde à linge, ou même une guirlande, vous êtes libres.

Fin Mosaic

Plus blanc que blanc, pour être plus vert ?
Un détail ne vous a pas échappé : sa couleur. Blanc, éclatant ! C’est visible de loin, très loin même. Et salissant. Decathlon dit qu’elle prend la couleur de vos aventures, tout de suite, ça sonne mieux ! Avouons que ça reste une question de goût.
En revanche, plus objectivement, je n’y vois qu'un seul inconvénient : la toile sèche vraiment moins vite qu’une de couleur sombre. Mais en contrepartie, la promesse du constructeur est alléchante : la teinture a un impact écologique, ici réduit à néant. 17% de réduction clament-ils, ce que nous ne pouvons pas vérifier… Mais nous les encourageons à poursuivre leur chemin, en fabriquant l’abri plus proche de nos contrées par exemple ?

Conclusion  
Au bilan, cette première tente-tarp légère signée Forclaz est une très belle réussite ! Bien dessinée et bien finie, elle présente son lot d’atouts pour de chouettes bivouacs en toutes circonstances. Le tout à un tarif très modéré (comme souvent chez l’enseigne…), et avec une attention portée à l’empreinte carbone… Plus d’excuses pour ne pas essayer le BUL donc ? Forclaz, on attend avec impatience des mâts pour remplacer les bâtons :)

Et la version 2 places est tout aussi intéressante, comme en témoigne le test d'Olivier et Johanna !

Fin Mosaic

Caractéristiques générales

Note globale :
Poids total (constaté) : 900 g
Double-toit : 396 g
Chambre : 310 g
Tuteurs alu (les 2) : 50 g
Sardines (les 10) : 100 g
Sachet sardines+tuteurs : 10g
Housse rangement : 28 g
Poids annoncé par le constructeur : 920 g

Nombre de places

1 places

Abside

nombre : 1

Autoportance

Autoportance : non

Sardines

nombre : 10

Tissus

Toile extérieure : Polyester 20 deniers (2000 mm)
Tapis de sol : Polyamide 40 deniers (3000 mm)

Pays de fabrication

Chine

Volume rangé

2.5l
marque : Forclaz

Prix approximatif : 150 €

Commentaires
Voir tous les tests de la catégorie "tente"