Tour du plateau de Retord

(réalisé) share(partager)
Tour du plateau de Retord en 3,5 jours. Initiation en solitaire à la randonnée en raquettes - pulka - tente. Pas besoin d'aller loin pour trouver le froid, la neige et des paysages du grand Nord :) (le plateau de Retord est au sud du Massif Jurassien)
 
Le film complet de ce récit est sur ma page Facebook « 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn » ainsi que bien d’autres itinérances à pied, à vélo, passées et à venir.
 
Bonne lecture et n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions sur l'itinéraire.
 
Facebook : http://www.facebook.com/72rayonsdespoir
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnkL_-ZY-08DOjwy-pzbTYg/?sub_confirmation=1
raquettes
Quand : 09/01/21
Durée : 3.5 jours
Distance globale : 36.9km
Dénivelées : +881m / -880m
Alti min/max : 838m/1334m
Carnet créé par JB_Dijon le 29 janv.
modifié le 03 avr.
Coup de coeur ! 338 lecteur(s) - 17
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : J1bis (mise à jour : 29 janv.)

J1 bis. En hiver tout est plus compliqué. Trois heures c'est le temps qu'il m'aura fallu pour absorber 1000 calories et replier mon bivouac. Bien plus lent que ma routine estivale. Une belle journée ensoleillée mais froide s'annonce. Je débute sur piste damée. L'exercice en est facilité, ma vigilance s'en atténue et c'est bien trop tard que je réalise avoir loupé la bifurcation. Il me faut rejoindre mon chemin, et même en cherchant à m'accommoder tant que possible avec les courbes de niveaux, la pente est suffisante pour mettre à mal l’accroche de mes raquettes. Je patine sur place sans parvenir à tracter la pulka plus haut. C'est sûr, mes 1000 calories du matin sont déjà brûlées. Et c'est un dilemme, car si je cherche à louvoyer pour ne pas attaquer la côte de front, la pulka se renverse dans les dévers. La manœuvrabilité avec le brancard ne me permet pas non plus de slalomer aisément entre les obstacles de la forêt. Bilan 2 heures de galère, mais l'énorme satisfaction d'avoir joué avec les limites, véritable baptême initiatique à l'école de la pulka. Le soir, lors de l'allumage de mon réchaud à essence, des flammes indomptées atteignent une hauteur telle, que je suis bien soulagé de ne pas avoir fait ces premiers essais sous ma tente. Elle aurait certainement pris feu et mes affaires avec. Dur dur l'apprentissage de la randonnée hivernale… Météo France a annoncé des vents de 15km/h pour la nuit, mais il semblerait que Dame Nature en ait décidé autrement en soufflant bien plus fort. Ma tente est correctement orientée et bien arrimée dans la neige. Je m'endors l'esprit tranquille en repensant à la récompense de tant d'efforts : des paysages à l'ambiance féerique.
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
J1bis
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°63