raid canoë sur la Krutynia (Masurie Pologne)

(réalisé) share(partager)
rando-raid en canoé le temps d'une petite semaine, de lac en lac communiquants les uns avec les autres, puis sur la rivière Krutynia. Navigation facile dans un cadre très sauvage. seule nécessité, prévoir la carte ou le GPS pour localiser les passages entre les roseaux d'un lac à l'autre...
canoë
Quand : 19/08/13
Durée : 5 jours
Distance totale : 100.1km
Carnet créé par LucFlo le 05 août
modifié le 01 sept.
111 lecteur(s) - 3
Vue d'ensemble

Le topo : jour 1 (mise à jour : 01 sept.)

Distance section : 7.5km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : jour 1 (mise à jour : 01 sept.)

Nous sommes arrivés dans la région des mille lacs, vers la ville de OLSZTYN, dans le nord-est de la Pologne, la Masurie depuis hier, munis de nos canoës.

Après avoir retiré de l’argent local, des Zloties, nous continuons jusqu’à SORKWITY. 

Nous nous renseignons chez un prestataire qui loue des kayaks, nous achetons la carte détaillée de la région et nous trouvons un petit camping au bord d’un lac d’où nous pourrons embarquer sur la KRUTYNIA et  laisser un véhicule au départ du raid, une navette étant faite pour en laisser un second à l'arrivée.


Nous commençons par remonter un peu le lac de LAMPACKIE, au bord duquel se trouve le camping, et nous nous engageons entre les roseaux sur un petit lac, puis un troisième, le lac de LAMPASZ, un peu plus long que les précédents.
Les lacs sont semblables, entourés de grands arbres d’essences très variées, et de roseaux tout autour. Par endroits, il y a de temps en temps une maison isolée, mais le secteur est bien sauvage. Nous ne sommes pas gênés par des touristes! 

Au bout du lac de LAMPASZ , nous nous engageons dans un passage de 4 à 5 mètres de large, par 20cm de profondeur, au bout duquel se trouve le lac KUNJO, au bord duquel nous nous installons pour la nuit. 15km de navigation très agréable, sauvage et sans difficulté.
Patrick sort la canne à pêche, mais on prépare quand des saucisses à griller. L’initiative est bonne parce que l’ami Patrick est bredouille.
C’est pratiquement désert, à part un petit groupe de kayakistes polonais, nous ne devrions pas être dérangés.
Nous posons notre camp dans un champ, un peu à l’écart de l’eau. 
Arrive alors le propriétaire des lieux qui nous fait comprendre que le terrain est privé et que nous ne sommes pas les bienvenus. De notre côté, nous lui faisons comprendre qu’on ne comprend pas et que cet endroit est indiqué  sur la carte comme étant un site autorisé pour le bivouac. Ce que l’on comprend, c’est que ceux qui nous ont précédé ont tendance à laisser leurs déchets après leur départ et que cela ne lui plaît pas. il accepte finalement que nous passions la nuit sur place, et se calme aussi vite qu’il s’est enflammé en arrivant.
 
Une cigogne se promène dans notre  pré au milieu des vaches…

jour 1
jour 1
jour 1
jour 1
jour 1
jour 1
jour 1
Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017