La Vézère en KG - Juillet 2015

(réalisé) share(partager)
Rallier Uzerche à Trémolat au fil d'une rivière surprenante.

S'y rendre en TER, flotter en KG*, et se laisser porter au travers de ce que la nature a fait de mieux, croiser des humains sympathiques et des curiosités géologiques impressionnantes, jusqu'à la prochaine gare.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
kayak gonflable / randonnée/trek
Quand : 19/07/15
Durée : 10 jours
Distance totale : 155.4km
(dont réalisés 72.8km)
Dénivelées : +830m / -1190m
(dont réalisés d+:376m / d-:619m)
Alti min/max : 46m/309m
Carnet créé par plume37 le 17 juil. 2015
modifié le 08 avr. 2016
4043 lecteur(s) - 23
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Cruising the Valley (mise à jour : 04 nov. 2015)

26 Juillet: En route !

Je décolle tard. Rester à terre est un mouroir auquel on prends rapidement goût.
Le canot est prêt à 13h45, c'est parti !

Cruising the Valley
Château de Losse
Château de Losse
Cruising the Valley
Cruising the Valley
Cruising the Valley
Cruising the Valley
Cruising the Valley
Je navigue bien au travers de ses méandres, la Vézère joue au lasso.

Cruising the Valley
Cruising the Valley
Cruising the Valley
Cruising the Valley
Saint Léon sur Vézère.
Saint Léon sur Vézère.
A 16 heures je pose pied à Saint-Léon-de-Vézère. Je suis surpris. Au milieu de rien, un "tiny village" des plus accueillants est là. Une guinguette en bord d'eau, ils servent à manger à condition de débarrasser sa table. Un coca (au début je me trompe et prends une Kro), un regard sur la carte.. Je ne cerne clairement pas bien les distances, j'ai du mal à évaluer mon rythme.


Cruising the Valley
Les falaises défilent, certaines sont habitées. C'est beau, mais la Vallée ne me surprends que moins.  Je crois que j'essaye de la descendre au chrono, pourquoi pas… A 20 heures je m'arrête pour le bivouac.
Sans m'en rendre compte je suis là où j'avais prévu d'être, lorsque je planifiais mon voyage: Tayac. Bon , ça ne ressemble pas tout à fait à ce que j'imaginais.
Je suis en léger contre-bas d'un près où un troupeau de cheval est bien agité. Je me demande si ce n'est pas ma présence "sentie". Je reste des plus discrets. J'avais mangé sous les piles d'un pont, ici c'est juste pour dormir.
En train de sombrero, je sursaute, une lumière éclaire mes buissons et le hamac de plus en plus fort; le fermier venu inspecter? La lumière disparait, c'est bon !
Quelques minutes plus tard cela recommence, c'est en fait la lune pleine, qui lève son voile nuageux.
Sommeil.

Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Actuellement en kiosque
Carnets d'Aventures N°50
Prochain numéro
(CA #51) :
fin mars 2018