La Loire en vélo vintage - remettre la source à l'océan

(réalisé) share(partager)
En août 2018, désireux de mieux connaître la Loire, je décide de partir sans trop d'organisation de mon village de la Pointe à Bouchemaine avec une idée en tête : Suivre le cours du fleuve et rejoindre le légendaire mont-Gerbier-de-Jonc.
Cet itinéraire magnifique, sur la selle de mon vélo vintage sera fait de bivouacs, de rencontres et de visites de notre beau pays qu'est la France. Ce voyage me prendra 9 jours. J'irai recueillir les premières coulées de Loire que je remettrai à l'Atlantique.

Le 10ème jour, de retour au village de la Pointe, j'irai terminer mon voyage jusqu'à l'océan Atlantique. 
vélo de randonnée
Quand : 06/08/18
Durée : 10 jours
Distance totale : 971.8km Dénivelées : +6042m / -4635m
Alti min/max : 0m/1480m
Carnet créé par Pointhulko le 21 déc.
modifié le 24 janv.
222 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le topo : Section 10 (mise à jour : 24 janv.)

Distance section : 115.4km Dénivelées section : +2798m / -1773m
Section Alti min/max : 446m/1480m

Description :

Neuvième jour et matinée au mont.
de Monistrol-sur-Loire au mont-Gerbier-de-Jonc.

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 10 (mise à jour : 24 janv.)

Quand je m’éveillais à terre sous la tonnelle, sur le sol bitumé, enfoui dans mon sac de couchage, le jour était à peine levé. Devant moi, apparaissait l’image chaotique d’une guinguette abandonnée. Les lampions pendaient sans teinte, dans une humeur matinale amère, soufflée par d’incessantes pluies subies dans un conflit nocturne abasourdissant.
Roues gonflées, je m’extirpe de l’apathie matinale submergeant la campagne détrempée. La voie à suivre est celle du Puy-en-Velay et sans me débiner, je glisse dans la verte contrée vallonnée. Le relief est moins balèze que la veille et il se peut que mes jambes se soient malgré tout reposées. Une route encadrée dans un décor de sapins me porte. Depuis les prairies ondulées verdoyantes où paissent les vaches, j’observe sans cesse les premiers massifs rocheux. 

Acculé au creux des roches, le fleuve se déverse paisiblement et j’arrive enfin aux portes du Puy-en-Velay vers midi. Sur le rocher de granit volcanique noir s’élevant au-dessus des  arbres, en pleine suspension, sous un ciel menaçant la Vierge rouge couronnée d’étoiles tenant le Christ dans ses bras m’apparaît. Je me mets en quête d’un lieu pour déposer mes sacoches avant de partir pour les cimes ligériennes. 

Bien qu’en montagne, les villages aient toujours des patronymes affiliés au fleuve comme Cussac-sur-Loire et Solignac-sur-Loire. Sauvage, la Loire s’écoule pleine de vigueur en bas du ravin. En sortant du village, je sillonne la vallée du Brignon avec de premiers cônes volcaniques anciens, couverts par les forêts. Le creux de la vallée m’absorbe jusqu’à me dévoiler, construit au bord d’une faille phénoménale, l’atypique visage d’Arlempdes. 
Le pont à Lafarre me fait passer la Loire montagnarde, les forêts opaques jonchent mon itinéraire et je gagne en altitude.

Dans une énième côte à l’approche du village du Béage, la situation du ciel se dégrade et les premières gouttes m’accompagnent alors que dans mon champ de vision, au loin, droit devant, se dévoile enfin le rocher mystique matérialisant le début de toutes les légendes ligériennes, la tanière natale du plus long fleuve de France, le mont Gerbier-de-Jonc.

Un vent souffle et me gèle les os, cependant, il me faut monter ma tente et je m’y attelle immédiatement sur un improbable lopin de terre au pied du magistral bloc. Mon matériel est complètement trempé et je range mes légères affaires sous ma toile.
Le vent s’écrase sur les parois de mon habitation sans que j’en ressente les effets. Ce minimum de protection me rassure. Réveillé de nombreuses fois, grelottant dans ma tente, claquant des dents, je suis dans une mauvaise posture. J’ai soudain l’idée de déplier ma carte de France et de l’étaler sur mes jambes. Tout à coup, je cesse d’avoir froid sur le bas de mon corps et parviens à trouver un peu de sommeil. Avant même que le soleil n’est pu apparaître, peu avant six heures et en ayant regardé la montre presque toutes les heures de la nuit, je sors de ma tente anéanti et range progressivement mon misérable campement.

Le sublime final inouï de ma quête farouche vers la connaissance géographique de la Loire est une apothéose qui me convainc, ici même, de l’existence du paradis ligérien.
Pont de Monistrol-sur-Loire
Pont de Monistrol-sur-Loire
La Loire
La Loire
La Loire à Chameliers-sur-Loire
La Loire à Chameliers-sur-Loire
Juliette et ses haricots
Juliette et ses haricots
Le Puy-en-Velay
Le Puy-en-Velay
Eglise Saint-Michel au Puy.
Eglise Saint-Michel au Puy.
Poilu d'Auvergne
Poilu d'Auvergne
Sur la route du mont.
Sur la route du mont.
Fun dans la paille
Fun dans la paille
Arlempdes et la Loire
Arlempdes et la Loire
Arlempdes
Arlempdes
Cèpe
Cèpe
La Loire
La Loire
Droit au mont.
Droit au mont.
Le mont-Gerbier-de-Jonc
Le mont-Gerbier-de-Jonc
Arrivée de nuit
Arrivée de nuit
Cuisine du cèpe
Cuisine du cèpe
Le matin, nuit à l'arrache.
Le matin, nuit à l'arrache.
Tôt et seul au mont.
Tôt et seul au mont.
La ferme de la Loire.
La ferme de la Loire.
Section 10
première coulée de Loire.
première coulée de Loire.
Section 10
Section 10
Au sommet du mont
Au sommet du mont
Le paradis ligérien
Le paradis ligérien
Commentaires
share posté le 31 janv.

Anthony
163 messages
Excellent ton trip, un vrai retour aux sources !
Une preuve de plus qu'il en faut peu pour vivre une belle aventure, avec une mention spéciale pour ce vélo "collector" qui devient une invitation à la simplicité :)
share posté le 01 févr. mis à jour le 01 févr.

Pointhulko
8 messages
Merci Anthony,

Et oui, l'aventure spontanée sans beaucoup de préparation. Seule l'envie et l’énergie sur un bon vieux vélo pouvait aboutir à un voyage plein de liberté :) et de parcourir la France à vélo, on se rend compte à chaque étape qu'on a un pays en tout point magnifique !

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°58