L'Europe en VTT par les sentiers: La Scandinavie

(en cours) share(partager)
Dernier grand voyage de cette année sabbatique et toujours sur la même philosophie: vivre l'aventure simplement, en immersion dans la nature et tout en s'amusant.
Destination les sentiers de Suède, de Finlande puis de Norvège en VTT avec une remorque. Dans ces pays où l'eau est omniprésente, j'emmène avec moi un petit kayak gonflable pour en profiter d'avantage.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train ferry
Précisions : Je devrait rejoindre Göteborg en 2 jours après avoir pris 5 trains et 1 ferry. Ensuite, il y aura quelques traversées maritimes en ferry et sûrement des liaisons en train.
VTT / kayak gonflable
Quand : 08/06/19
Durée : 70 jours
Carnet créé par Gaiako73 le 06 juin
modifié le il y a 1 jour
293 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Finlande (mise à jour : il y a 1 jour)

Alors oui, la Finlande ne fait officiellement pas partie de la Scandinavie ! J'en étais pourtant persuadé. Alors comme d'usage, la Finlande, l'Islande, les îles Féroé et le Groenland sont souvent ajoutés au vrai trio : Norvège, Danemark et Suède, je m'autorise à ne pas changer le titre de l'aventure !
22h15 sur le ferry
22h15 sur le ferry
Je démarre la partie Finlandaise sur l'archipel d'Åland. C'est sur mon itinéraire et ça semble être bien particulier. Au petit matin, je sors du ferry. Un vent froid souffle du Nord mais le soleil compense.
Je prends un moment pour étudier la carte. Il n'y a pas sentier côtier et même pas de petite route côtière. Dommage, c'est surtout ça qui m'intéresse.
Finlande
Alors je pars au hasard vers le Nord Ouest. Piste cyclable le long d'une grande route, petite route puis piste qui au bout d'un moment est fermée par un portail ! Tout ça pour rien. Je rebrousse chemin. En plus, j'ai peu de motivation à pédaler aujourd'hui. Je décide donc de revenir vers mon point de départ et de ne pas trop m'en éloigner. Je réussis à avoir un petit aperçu de la côte en faisant une balade à pied , car vélo interdit dans une réserve naturelle. Pour le reste, rien de formidable. J'ai peut-être raté quelque chose !
Finlande
Petite anecdote quand même : le matin, en faisant une petite balade au bord de la Baltique, un ado de 13 ou 14 ans est arrivé en mode footing, il a continué jusqu'à un ponton, s'est mis en maillot de bain en 30 secondes et a plongé dans l'eau (sûrement bien froide) pour nager un peu ! Pas trop le genre de chose que j'ai pu voir en France !
Symbole d'Åland ?
Symbole d'Åland ?
Finlande
Le trajet en ferry entre Åland et Turku est chouette. L'immense bateau se fraye un chemin parmis les centaines d'îles/îlots de cette partie de la Baltique.

Par contre, à l'intérieur, le spectacle des gens qui profitent de ce temple de la consommation flottant est un peu désolant.
Finlande
Finlande

La Finlande continentale m'accueille aussi avec la pluie. Les premiers kilomètres pour m'éloigner de la ville sont sympathiques avec uniquement du sentier le long d'un cours d'eau et un spot bivouac au bord d'un petit lac avec beaucoup d'oiseaux installés sur des îlots rocheux.
Finlande
Le lendemain je continue en direction de Tampere à 170 km au Nord. Pendant 1 heure je ne sors pas de l'itinéraire de rando. J'espère que ça va durer mais non! Je dois contourner une grande zone humide impraticable puis renoncer à m'aventurer dans des petits sentiers trop cahotiques. Je fais quand même un petit crochet par un mini parc national pour y faire une balade à pied et manger un morceau.

Il y a pas mal de randonneurs. Une dame vient à ma rencontre, intriguée par mon équipement. Dur dur pour moi d'arriver à répondre à toutes ses questions en anglais !!!
Cool
Cool
Ah! Moins cool !
Ah! Moins cool !
Un abri typique
Un abri typique
Je repars donc sur des routes secondaires et des pistes. Le relief est quasi nul avec des forêts, des champs de céréales, des élevages de chevaux,... 
Les routes secondaires ne sont pas enrobées.
Les routes secondaires ne sont pas enrobées.

J'ai eu plusieurs fois l'occasion de voir des cervidés marrons clair avec une queue blanche. C'était toujours furtif car ils ont fui rapidement en voyant ce drôle d'animal à trois roues!
Désolé, j'ai pas mieux !
Désolé, j'ai pas mieux !
Toujours peu de relief et, à priori, pas de zone humide. J'essaye donc de suivre l'itinéraire rando enregistré sur mon appli de navigation. Sur le terrain, par contre, il n'y a plus aucun balisage. Il y a peut-être eu du changement. Pas de problème, ça roule. Je tombe plusieurs fois sur des zones de coupe forestières. C'est un peu le chaos, entre les branches au sol et les ornières laissées par les engins. Ça explique peut-être la modification de l'itinéraire de rando. 
Oh, le beau chemin !
Oh, le beau chemin !
 Je prends ensuite la route en espérant profiter des bords de lacs. Sauf que la route en est quelques centaines de mètres à l'écart (ça n'est pas une mauvaise chose en soit) mais il n'y a aucun sentiers sur berge et des propriétés privées à la chaîne entre la route et les lacs! C'est fou. Je commence à être bien fatigué alors je ne manque pas d'installer mon bivouac sur une petite pâture avec un accès à la berge.
Finlande

Le lendemain, je termine le trajet jusqu'aux portes de Tampere. Je me pose en début d'après midi dans un coin de nature au bord du lac de Näsijärvi. Je sors le kayak et me balade sur ses eaux très ventées!
Finlande
Finlande
Ces premiers jours dans le sud ouest finlandais ne m'ont pas vraiment emballé. En examinant la suite de l'itinéraire, je vois également que la traversée de la région des lacs se ferait quasiment exclusivement par des routes. 

Je décide donc de prendre le train pour gagner l'Est et monter plus au Nord. Encore faut-il pouvoir mettre le vélo dans le train ! A la gare de Tampere, un agent extra prend le temps de m'expliquer le fonctionnement des trains en Finlande, il va voir mon drôle de vélo, je lui montre mes objectifs de voyage, il réfléchit et il cherche la meilleure solution pour moi. 30 minutes de service exclusif, c'est formidable ! En gros, les trains "Intercités" qui font des longs trajets, ont des places pour les vélos soumis à réservation mais très peu. C'est donc vite complet sauf les trains de nuit. 
Finlande
Un mal pour un bien car je passe une journée très sympa à Tampere, deuxième ville de Finlande, qui a gardé ses bâtiments industriels en les réhabilitants de façon remarquable. Découverte donc de l'architecture particulière, visite du musée éclectique Vapriikki, balade dans un marché couvert, contemplation d'un pêcheur urbain qui attrape une grosse truite, amusement à regarder des matchs d'un tournoi de street hockey ...
Finlande
Finlande
Et j'ai mangé ça ...puis du pumpuliplikkojen silakkapihvit !!! (pêche du jour en Baltique :  hareng panais)
Et j'ai mangé ça ...puis du pumpuliplikkojen silakkapihvit !!! (pêche du jour en Baltique : hareng panais)
Les voyages en train de Tampere à Oulu puis de Oulu à Kontiomaki se passe très bien. Je suis tout de même surpris de voir que les espaces vélos sont petits même dans les rames modernes. Il y a 3 fois plus de places vélos dans les TER!  On parle beaucoup des pays nordiques à propos des infrastructures dédiées à la petite reine. Dans les villes c'est impressionnant mais en dehors, peut mieux faire.

J'ai l'occasion d'échanger avec un cyclo-voyageur suédois qui va vers le Sud. Il me dit avoir vu que de nombreuses sections de l'itinéraire rando UKK Reitti que je souhaite emprunter sont en mauvais état et certainement impraticables en VTT! Apparemment, l'argent manque à certaines municipalités pour assurer la remise en état et l'entretien. On verra bien.
Le paysage vers Kontiomaki
Le paysage vers Kontiomaki
Le voilà le UKK Reitti
Le voilà le UKK Reitti
La vue depuis mon bivouac
La vue depuis mon bivouac
Le bivouac
Le bivouac
Et puis la pluie, la pluie ...et les moustiques. Protégé par un poncho et un pantalon imperméable, j'avance. Je tente des sections de sentiers mais c'est la galère. Effectivement, il manquent d'entretien : les passages aménagés au dessus des ruisseaux et des zones humides sont pourris, bancales ou cassés. Même sans ça, le terrain naturel ne se prête pas non plus à ma monture à trois roues. 

Quand je m'arrête et que j'avance très lentement, j'ai dans les 10 secondes un nuage de moustiques affamés qui me harcèlent. Malgré mes couches de vêtements et ma moustiquaire de tête, je récolte quand même des piqûres !
Bon, on va essayer de passer en mode funambule ! ...et c'est passé
Bon, on va essayer de passer en mode funambule ! ...et c'est passé
Sous un abri qui tombe à pic pour la pause déjeuner
Sous un abri qui tombe à pic pour la pause déjeuner
Ça se dégage enfin !
Ça se dégage enfin !
Pour que les bivouacs soient agréables, je repère les accès aux berges de lacs assez grands pour être bien exposé au vent (barrière naturelle contre les moustiques pas toujours efficace). J'utilise l'eau des lacs pour me laver, faire la vaisselle et, plus rarement, la boire. Je profite également des plages publiques des communes qui bordent des lacs. Elles sont notamment équipés de cabanes pour permettre aux baigneurs de se changer. Pour moi, c'est pratique pour étendre les vêtements mouillés quand il pleut où se laver discrètement et plus confortablement.

D'ailleurs, des courageux baigneurs, j'en ai vu beaucoup et de tous âges. La plupart rentre dans l'eau en quelques secondes et nagent quelques minutes. Quelques uns renoncent quand même !
Euh! Mais c'est un renne ! A cette latitude ?  Il a un collier, je comprends mieux.
Euh! Mais c'est un renne ! A cette latitude ? Il a un collier, je comprends mieux.
Sur la piste
Sur la piste
Sur la route
Sur la route
Jolie petite cascade
Jolie petite cascade
C'est frustrant de ne pas pouvoir emprunter plus que ça les sentiers et la route me lasse vite. 
Que faire?
La Laponie et les secteurs nature les plus remarquables sont encore loins au Nord. Il n'y a pas de train pour s'en approcher.
Alors, direction la Norvège ?
En rejoignant Vaala, à une centaine de kilomètres, je devrais pouvoir rejoindre la frontière suédoise en train puis en prendre un autre pour Narvik, à proximité des Lofoten. 
Finlande
Finlande
Je reste donc dans la région de Kainuu en prenant la direction du Sud et en essayant d'éviter les routes asphaltées. Je trouve mon bonheur entre les pistes forestières et pistes routes. Ça s'applatit et descend légèrement en altitude. Je traverse une zone étendue où les lacs se succèdent et dont certains sont connectés par des petites rivières.

A la première occasion, je sors la canne à pêche. Enfin, avant, j'enfile mon attirail antimoustiques. Que de belles sections de rivières qui serpentent dans la forêt. Ces moments pourrait être paisibles et plaisants mais l'invasion des insectes volants piqueurs gâche vraiment tout :( 
Finlande
Psychose !!!!!
Psychose !!!!!
Je reste tout de même motivé et j'en suis récompensé car un beau brochet mord à mon Rappala. 
J'aurais voulu le remettre à l'eau mais il est trop blessé par les hameçons. Merci la patchamama, ça sera un délicieux repas : filets de brochet à l'huile d'olive et aux herbes de Provence. Je ne vous raconte pas la préparation du poisson !
Les balades en kayak permettent de profiter plus calmement du paysage. C'est juste un peu dommage que le vent ne soit jamais moins fort.
Délicieux. Attention aux arrêtes tout de même !
Délicieux. Attention aux arrêtes tout de même !
Bivouac champêtre
Bivouac champêtre
J'arrive à Vaala où je me renseigne sur la possibilité de rejoindre Narvik en train. Et très vite, j'ai confirmation qu'il me sera impossible de prendre les trains suédois avec le vélo car aucun n'accepte leur transport ! Ça pour une mauvaise surprise, c'est une mauvaise surprise ! Je n'ai pas l'envie et le temps de faire le trajet en pédalant et la seule solution transports en commun est de redescendre à Helsinki, prendre un ferry pour l'Allemagne et prendre un autre ferry pour remonter à Oslo !! Du délire.
Commentaires
share posté le il y a 15 heures

marie31
Milan noir
(354 messages)
Inscription : 09/07/12

Message privé
et oui les trains suedois ne sont pas du tout bike friendly :(
et avec la remorque en plus c'est pas gagné

tu n as pas le temps de monter en velo ?

peut etre aussi se rapprocher de la E10
il y a pleins de campings car
peut etre qu en demandant il y en a un qui pourrait te prendre

regarde aussi les bus ( pas d experience avec un velo)


sinon la route jusqu'à narvik est sublime
share posté le il y a 12 heures

Gaiako73
Martinet
(23 messages)
Inscription : 25/05/15

Message privé
Merci pour ton message Marie. J'ai renoncé par manque de temps et parceque la route, ça n'est vraiment pas mon truc !
Ça sera pour une prochaine fois. Maintenant je rentre à la maison tranquillement en alternant vélo et transports en commun.

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56