2 invités en ligne

Hardangervidda - Ski, kite, pulka

Hardangervidda - Ski, kite, pulka

(réalisé)
Escapade de 2 semaines (trajet inclus) en solo au pays des rennes sauvages et au paradis du kite ski.
kite ski
Quand : 12/03/20
Durée : 7 jours
Distance globale : 182km
Dénivelées : +1635m / -2019m
Alti min/max : 828m/1441m
Carnet publié par Alimatok le 20 déc.
modifié le 20 déc.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : Grâce aux billets de train Interrail. J'ai opté pour un billet 4 jours utilisable pendant 1 mois. 2 jours sont nécessaires pour rejoindre Finse depuis la Suisse. La plupart des trains avait le wifi gratuit et des prises électriques, idéal pour pea...
Coup de coeur ! 163 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Section 6 (mise à jour : 20 déc.)

Distance section : 63.5km
Dénivelées section : +179m / -607m
Section Alti min/max : 828m/1286m

Description :

Sandhaug-Tuva: Relativement plat
Tuva-Geilo: Succession de petites montées et descentes = peautages/dépeautages fréquents

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 6 (mise à jour : 20 déc.)

Départ à 7h30 pour cette dernière journée. Petit vent, ciel dégagé, 0 à -5°C.
Mon choix d'itinéraire n'est pas encore défini. Je me laisse jusqu'à l'intersection Dynarut/Rauhellern pour décider. Une fois sur place, je me fierai à mon instinct plutôt qu'à ma raison. Les rayons du soleil ainsi que le vent m'attirent en direction de Rauhellern, la version longue. Je sors le kite pour une magnifique session. J’atteins la première cabane en un clin d'oeil après avoir croisé un troupeau de rennes et en m'amusant sur les énormes étendues enneigées. Le relief est à nouveau relativement plat et le kite est idéal dans ces conditions. 12h arrivée à Tuva! Il m'aura fallut une demi-journée pour effectuer un trajet estimé à 2 jours uniquement avec les skis! Point négatif, le vent à forci (mesuré à 43km/h) et je me bats contre mon aile pour essayer de la poser. Je parviens à décrocher la pulka juste avant qu'une rafale ne me fasse décoller. Je m'écrase sur une neige heureusement molle puis je déclenche la sécurité. La manœuvre se termine par un largage complet de l'aile et un sprint en pas de patineur pour la récupérer. Une fois remis de mes émotions, je continue en direction de Geilo. Il me faudra autant de temps pour effectuer les 13 derniers kilomètres que le 50km de Sandhaug à Tuva!
La journée se termine par une descente sur les piste de ski alpin de Geilo alors que le soleil se couche majestueusement. L'euphorie de la fin est accompagnée par un dernier clin d'oeil de cette nature qui peut-être à la fois brutale et magnifique.

Ce que je n'avais pas prévu, c'était d'arriver dans un village fantôme. Tout est fermé! Perdu dans ma solitude immaculée, j'avais sous-estimé l'impact de ce nouveau virus. Je parviens tout de même à prendre un train après avoir caché la pulka sous une grille du magasin. Malheureusement, la suite du trajet se fera en avion faute de trains pour traverser l'Europe...
Commentaires