Grande Traversée du Jura a vtt en autonomie (partager) Vue d'ensemble

Salut les amis, ma Grande Traversée du Jura a VTT en solo et en autonomie a été une réussite.
Je l'ai terminé en cinq jours après avoir tiré ma remorque mono-roue sans soudure fabriquée maison de 20kg sur 400km et 9121m de dénivelé positif.
689x431
jpag trace gpx ma GTJ.png1279x800 755 KB


Ce fut une aventure merveilleuse, qui m'a fait traverser le Jura par des chemins ou seul le randonneur et le vététiste peuvent accéder.
La GTJ passe par de toutes petites routes de campagne mais surtout par des chemins et sentiers a travers bois et champs que j'ai adoré.
Le parcours est magnifique et très bien repéré dans les deux sens, un grand merci a l'association GTJ.
Pour ma part, la plus belle partie du parcours est entre Métabief et Giron.
Les habitants sont très sympas et je les remercie de m'avoir donné régulièrement de l'eau et des encouragements.
Un grand merci a mon père pour le prêt du VTT, a mon frère pour la fabrication de la remorque entre autre et a mon pote Vince qui m'a prêté son garage et ses outils.
Merci a tous également pour vos encouragements.
Pour ceux qui aiment la lecture, vous trouverez le récit complet de mon périple plus bas et découvrirez quelques petites péripéties.
Pour les autres, regardez juste les photos pour vous donner une idée du périple 20x20
VTT
(réalisé) Quand : 09/09/16 Durée : 5.0 jours
Carnet créé par rabouin21 le 20 juin modifié le 22 juin
106 lecteur(s)
Soyez le premier à aimer ce carnet !

Le topo : Section 1 (mise à jour : 20 juin)

Description :

De Montbéliard a Goumois.

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 20 juin)

Jour 1: 75km 1813m positif
Départ de la gare de Montbéliard vers neuf heure, une douzaine de kilomètres sur une piste cyclable me séparent du départ de la GTJ.
666x500
thumb_IMG_1808_1024.jpg1024x768 245 KB


Le parcours commence par une grosse grimpette, je tire la remorque avec peine en sentant tout son poids qui se transmet en une force contraire à mon déplacement.
A peine arrivé au dessus de Mandeure, je suis face a mon premier problème technique,la roue arrière frotte contre le cadre, je suis bloqué.
C'est en fait l'axe de la roue qui a dû se dévisser, je n'avais pas serré au plus fort de peur de casser la tige filetée de diamètre 6mm.
Je recentre la roue et serre au maximum possible les écrous puis fixe à nouveau la remorque.
J'entend encore le Capitain (Morgan) me dire que ma tentative est risquée car je pars dans la précipitation et sans entraînement, il n'a pas tord.
Il est vrai que je n'ai pas testé la remorque car je l'ai construit dans la précipitation grâce au garage de Vince et à ses outils.
En fait, j'ai tellement aimé accompagner le Capitain pendant deux jours sur sa traversée qu'une fois rentré à Dijon, j'ai posé des congés de dernière minute et me suis mis en quête de fabriquer ma remorque.
J'ai tout de suite été confronté à un problème de taille, mon VTT est équipé d'un axe plein de 12mm à l'arrière et il n'existe actuellement aucun autre axe compatible pour y attacher une remorque.
Après plus d'une semaine perdue à chercher dans les moindres recoins du net, j'abandonne cette quête et décide de me lancer dans la construction d'une remorque monoroue qui sera fixée au tube de selle, ce qui me permettra de partir avec mon VTT en contournant le problème de l'axe.
Il existe des modèles dans le commerce et je suis donc confiant.
Morgan est rentré de sa GTJ entre temps et me donne un coup de main malgré quelques problèmes de santé contracté sur la fin de son périple.
Ma remorque est un échec, je n'ai plus le choix que d'abandonner l'idée de prendre mon VTT, et d'en empreinter un. 
Je suis à quelques jours du départ et je n'ai ni VTT, ni remorque.
Par chance mon Vieux Loup possède un VTT en bon état, je sais qu'il s'en sert toutes les semaines et qu'il est bien entretenu.
Je prendrai celui là après quelques modifications, un pneu neuf à l'arrière et deux portes gourdes installés.
Je me relance dans la construction d'une remorque, cette fois ci, basée sur le même principe que celle du Capitain.
Je la termine le mercredi soir pour un départ prévu vendredi matin.
Je consacre le jeudi à la préparation de mon sac, à faire quelques achats, pièces de rechanges et nourriture déshydratée.
C'est donc bien dans la précipitation que je suis parti mais avec une motivation infaillible.
Une fois ce premier problème technique passé, je file donc sur les traces du Capitain et arrive à Saint-hyppolite à 14h comme la fois précédente.
690x175
thumb_IMG_1809_1024.jpg1758x447 382 KB


N'ayant personne à attendre pour y faire un bivouac, contrairement à la GTJ de Morgan, je prend une heure de pause et me lance dans la suite du parcours qui est une longue cote interminable à travers la forêt sur un chemin relativement confortable.
666x500
thumb_IMG_1812_1024.jpg1024x768 338 KB


Arrivé aux deux tiers de la grimpette, je débouche dans un champ, en plein cagnard, c'est le moment que choisit ma chaîne pour casser.
Sachant qu'elle a déjà cassé deux semaines auparavant lorsque j'accompagnais Morgan avec le vélo de mon père et une remorque de location (qui finira en miettes d'ailleurs), je me dis que je suis mal barré.
Je répare non sans mal pour m'apercevoir que j'ai oublié de passer la chaîne à un endroit, je suis obligé de la remettre en deux morceaux pour enfin lui donner son parcours définitif.
Je repars les mains pleines de cambouis, j'utiliserai donc mon petit bout de serviette micro fibre qui était destiné à éponger ma sueur pour m'essuyer les mains après chaque éventuelle réparation, et il y en aura.Tant pis pour la sueur.
690x144
thumb_IMG_1811_1024.jpg1937x406 401 KB


C'est donc sur la réserve que je termine cette étape avec tout de meme 75km au compteur et 1813m de dénivelé positif.
J'établis mon bivouac juste après Goumois, au bord du Doubs, a l'endroit même où je m étais baigné dans le courant avec Vince et Morgan deux semaines auparavant.
Cette rivière me permet de me laver, c'est un luxe lorsque l'on transpire toute la journée de se coucher propre.
690x152
thumb_IMG_1813_1024.jpg1884x416 442 KB


Çe sera ma priorité pour chaque bivouac, un point d'eau tant que possible, peu importe si je n'ai pas de feu pour sécher mes vêtements.
Je m'endors après avoir visionné deux épisodes de ma série actuelle, Game of Throne, soit quinze pour cent de batterie sur mon iPad.
D'après mes calculs, je pourrai tenir toute la traversée en mode avion et luminosité au minimum si je ne dépasse pas se seuil quotidien tout en prenant autant de photos que je le souhaite.J'ai également un livre au cas ou.
Section suivante
Commentaires
posté le 30 juin

Denis82400
Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 30/06/17

Message privé
Je l'ai faite en 2000 en vtt avec un copain que du plaisir nous étions en demi-pension pour être léger et profité du pilotage. Je te conseille de faire la GTMC (grande traversée du Massif Central) une des plus belles pour moi de toutes les traversées que j'ai faite
posté le 30 juin

rabouin21
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 20/06/17

Message privé
Merci pour ton conseil, nous pensons faire la GTMC également par contre vous avez dû mettre du temps, il me semble qu'elle est assez longue, de Clermont a Sete si je ne me trompe.
En 2000 ça commence à dater mais je suis sur que nous avons vue les mêmes choses tellement la GTM est sauvage et le paysage n'a pas du beaucoup changer je pense.
posté le 30 juin

Denis82400
Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 30/06/17

Message privé
Nous avons faits le parcours en 10 jours à 3 VTT en demi-pension. Départ de Volvic parce que les 16 premiers Km ne sont pas intéressants et arrivée à Montpellier retour en voiture de location. Pourquoi j'aime la GTMC, pour tout les endroits traversés les volcans, le Sancy, Cézalier, Cantal, Margeride, Cévennes,les gorges,les causses...
Plein de départements et de régions traversées
Rien a voir avec la GTJ !
Nous avons utiliser le guide chamina en 42 fiches très pratique (n'est plus dispo)
http://www.chamina.com/velo/1463-9782844661418-grande-traversee-du-massif-central.html
Officiellement la GTMC n'existe plus, plus d'entretien du balisage FFC sur le site elle n'apparaît plus
On trouve des traces pour GPS
Une petite qui est pas mal, mais costaud (conseille ne pas faire en autonomie) la GTPA (Grenoble-Sisteron-Gap) 480 km 14 000 D+
posté le 30 juin

Denis82400
Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 30/06/17

Message privé
Pour le kilométrage 715 à nos compteurs et 10 000 m D+, la GTMC en intégrale 663 km sur le guide, quoi en penser ?
posté le 30 juin

rabouin21
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 20/06/17

Message privé
Je pense la tenter en autonomie, la GTJ nous avons parcouru 402km et D+ 9121m donc j'aurai tendance à dire que la GTMC doit pouvoir être faite avec nos remorques.
Bien que j'ai trouvé que la GTM avec ses 300km et D+ 6500 m à étè plus difficile du fait du terrain exigeant et de l'eau rencontrée , rivières,marres de boue...
Merci pour tes précieux conseils en tout cas.
posté le 30 juin

Denis82400
Hirondelle
(5 messages)
Inscription : 30/06/17

Message privé
La GTMC peut se faire avec une remorque, il n'y a pas de grande difficulté, j'en connais qu'ils l'ont faite en tandem + remorque. Mon meilleur copain avait fait la GTM (il l'a trouvé physique et en plus avec de la pluie), moi je ne l'aie pas faite.
Pour roulé en dehors des traversées, nous fessons les GRP, un que nous avons bien apprécié le GRP Tour des Monts d'Aubrac (180 km)
Merci de partager nos aventures