En kayak de mer de la Loire à la Manche !

(réalisé) share(partager)
En kayak de mer de la Loire à la Manche !

Périple au fil de la Loire, depuis Aurec-sur-Loire (43) jusqu'à l'estuaire à Saint-Brévin-les-Pins (44) puis le long des côtes bretonnes jusqu'à Cancale (35).

Du 16 mai 2018 au 02 juillet 2018

48 jours en solo pour un peu plus de 1600 kilomètres parcourus.
kayak de mer
Quand : 16/05/18
Durée : 48 jours
Distance totale : 1697.8km Dénivelées : +5692m / -5700m
Alti min/max : -99m/493m
Carnet créé par Rikou le 22 juil.
modifié le 04 août
4389 lecteur(s) - 25
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 26 - 10/06/2018 (mise à jour : 02 août)

Distance section : 42km Dénivelées section : +0m / -2m
Section Alti min/max : 4m/4m
carte

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 26 - 10/06/2018 (mise à jour : 02 août)

10 juin 2018

Première journée où j'en ai vraiment bavé. La houle d'ouest a dominé le débat et je me suis pris plusieurs averses.

C'était supportable jusqu'à la pointe de Penmarc'h. J'ai admiré le phare d'Eckmülh tranquillement, sous la pluie, sans même soupçonner le défi qui m'attendait jusqu'à Saint-Guénolé.

Une grosse houle, des vagues énormes qui arrivaient par trois-quart arrière, le kayak qui partait en surf... Cela a été très dur physiquement et mentalement.

Avant d'attaquer la baie d'Audierne, j'ai mangé un bout et repris mes esprits à quelques encablures de la plage de Porz Carn, où la houle n'avait pas trop d'effet. Je ne sentais plus mes épaules, les abdos et les poignets étaient en feu. J'avais tellement forcé que cela m'avait filé la nausée et complètement vidé. Cela a été très dur de repartir après ça.

Mais naviguer le long des plage de la baie d'Audierne a également été très éprouvant. La houle d'ouest générait des séries de grosses vagues qui finissaient avec fracas en gros rouleaux. Situation idéale pour les surfeurs mais pas pour les kayakistes. Parfois les crêtes écumantes des vagues surgissaient d'un coup à quelques mètres du kayak. A plusieurs reprises il s'en est fallu de peu que je me fasse happer.

Pour finir, le port que j'avais choisi pour atterrir n'était pas accessible, j'ai donc "beaché" comme j'ai pu en me lançant dans les rouleaux qui déferlaient sur la plage.

Ce qui devait arriver, arriva. J'ai cabané et je me suis retrouvé la tête sous l‘eau, à l‘envers. Quand j'ai émergé il y avait mes tongues qui flottaient à côté de mon écope et de l‘autre côté, la casquette de NC. Et moi au milieu.

Après avoir pris deux rouleaux dans la tronche, j'ai réussi à rester debout... J‘avais pied !

J‘ai ramené le kayak jusqu'à la plage de galets qui était à dache vu que c‘était marée basse.


Pour la peine, remis de mes émotions, je me suis envoyé une assiette de moules frites au resto du coin le Penn ar bed (avec une binouze bien entendu).
Portage depuis le camping municipal Le Sillon
Portage depuis le camping municipal Le Sillon
Grande Plage de l'Île Tudy
Grande Plage de l'Île Tudy
Loctudy. Pointe de Langoz
Loctudy. Pointe de Langoz
Marée basse au large de Penmarc'h
Marée basse au large de Penmarc'h
Marée basse au large de Penmarc'h
Marée basse au large de Penmarc'h
Au loin, le phare d'Eckmülh
Au loin, le phare d'Eckmülh
Pointe de Penmarc'h. Sémaphore, ancien phare, phare d'Eckmülh
Pointe de Penmarc'h. Sémaphore, ancien phare, phare d'Eckmülh
Pointe de Penmarc'h. Phare d'Eckmülh
Pointe de Penmarc'h. Phare d'Eckmülh
Pointe de Penmarc'h. Sémaphore
Pointe de Penmarc'h. Sémaphore
Plage de Penhors
Plage de Penhors
Plage de Penhors
Plage de Penhors
Bivouac au-dessus de la plage de Penhors
Bivouac au-dessus de la plage de Penhors
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°53