Descente de l'Allier en kayak

(réalisé) share(partager)
Résumé d'une semaine de descente de l'Allier entre Clermont-Ferrand et Nevers
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
kayak de rivière
Quand : 4/21/18
Durée : 8 jours
Distance totale : 190.2km Dénivelées : +0m / -149m
Alti min/max : 316m/316m
Carnet créé par pitch le 10 May
905 lecteur(s) - 4
Coup de coeur !

Le topo : Section (mise à jour : 10 May)

Distance section : 190.2km Dénivelées section : +0m / -149m
Section Alti min/max : 316m/316m
carte

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section (mise à jour : 10 May)

Bonjour à tous !

Dans le cadre d'une préparation pour une grosse expédition en Norvège en 2019 (https://www.facebook.com/capverslenord/), nous (Pilou et Adrien) avons commencé à multiplier le sorties sur le terrain, même si l'océan est un peu loin on se rabat sur nos cours d'eau, c'est mieux que rien ! On vous propose donc un petit compte rendu d'une sortie d'environ 200km entre Clermont-Ferrand et Nevers. Ceux qui veulent plus de renseignements pas de soucis ! :)


Jour 1 : Cournon d’Auvergne -> Beauregard-l’Evèque
Réveil matinal en Alsace. Avant 6h le van est chargé, nous prenons la route vers l’Auvergne. Après environ 7h de route nous arrivons au point de départ de notre périple, Cournon d’auvergne.
C‘est là que l’aventure commence vraiment ! Nous chargeons les kayaks, et c’est parti !
Pour notre première journée sur l’eau nous n’avons pas prévu de parcourir une grande distance, mais de nous éloigner des villes alentours pour trouver un endroit où bivouaquer. Nous passons quelques rapides, nous avons notre dose d’adrénaline pour la soirée. D’autant plus que les paysages sont à couper le souffle avec notamment des falaises assez impressionnantes que nous longeons avec des yeux grands ouverts.
Une fois l’endroit (presque) idéal trouvé (oui nous avons des goûts de luxe quant à l’emplacement du bivouac et nous l’assumons) nous plantons la tente pour notre première nuit dans un cadre calme et sauvage.

Notre moyen de locomotion grand luxe !
Notre moyen de locomotion grand luxe !
Première soirée, premier bivouac magique
Première soirée, premier bivouac magique
Jour 2 : Beauregard-l’Eveque -> Limons
Le soleil nous réveille, rien ne vaut cette vie rythmée par la nature ! Petite baignade rafraichissante et nous prenons le petit déjeuner pour attaquer notre journée. Nous démarrons directement la journée par le franchissement de rapides. Après un repérage depuis la cote nous avons choisi notre endroit de passage. Les rochers saillants ne nous pardonneront aucune erreur, il nous faut les éviter afin de ne risquer ni les kayaks ni notre vie. Remise à l’eau des kayaks et c’est parti pour une descente mouvementée de bon matin, ça secoue comme réveil, c’est impressionnant, mais qu’est ce que c’est bon !
La pause de midi se fait sur les premières plages très sauvages que nous voyons, aux alentours du village de Culhat. Nous en profitons pour déguster quelques plantes sauvages, qui agrémentent à merveille notre repas.
La suite de la journée s’est déroulée sous un beau soleil, nous en prenons plein les yeux, en fin d’après-midi nous dénichons une petite île avec une vue sur un ancien château. C’est là que nous décidons de nous arrêter pour la nuit.
Comme chaque soir nous montons tout d’abord le campement, puis nous coupons du bois et enfin nous nous occupons du repas. Cette organisation est nécessaire afin de gagner du temps et de rester efficaces. Ensuite nous avons eu l’idée de fabriquer un jeu de môlkky (jeu traditionnel finlandais) pour occuper notre soirée dans la bonne humeur.
Réveil - Jour 2
Réveil - Jour 2
Préparation du repas gastro - Jour 2
Préparation du repas gastro - Jour 2
Bivouac - Soir 2
Bivouac - Soir 2
Soir 2
Soir 2
Jour 3 : Limons -> Saint-Rémy-en-Rollat
La nuit fut des plus reposantes, mais malheureusement le ciel parait nuageux lorsque nous nous levons. La préparation des affaires doit donc se faire assez rapidement, avant que la pluie ne tombe. Tout juste installés dans nos kayaks, ça y est, le déluge débute. Mais nous l’accueillons avec le sourire et en chanson !
Après quelques kilomètres Adrien se rend compte que son kayak prend légèrement l’eau, on le sort de la rivière et l’on voit quelques fissures sur le fond du kayak. Il devra pagayer avec de la pluie et plus de 5cm d’eau dans le bateau ! Rien de grave nous continuons d’avancer en cherchant une solution pour la fin de semaine, pour ne pas écoper toutes les heures. La halte prévue pour le ravitaillement devra aussi servir à acheter de quoi réparer tout cela !
Tout le parcours de la matinée se fît donc sous la pluie, mais lors de l’arrivée vers la banlieue de Vichy, ville où nous avons prévu de faire notre premier ravitaillement, le soleil fit son apparition pour perdurer tout le reste de la journée. Après environ 1h de courses nous reprenons notre chemin vers la sortie de la ville, c’est là que nous auront notre premier gros portage.
Le barrage à la sortie de Vichy est infranchissable en kayak nous avons du donc transporter nos kayaks sur la rive sous un soleil de plomb et une assez longue distance. Une fois l’effort fait, épuisés, nous naviguons encore quelques kilomètres pour trouver un endroit où bivouaquer. Ile en vue ! Elle est parfaite, ensoleillée, avec du bois, et du sable fin. Une rapide vérification afin de vérifier si nous ne dérangeons pas les oiseaux en période de nidification, c’est bon on s’installe ! Nous trouvons des gros arbres morts, leurs morphologies nous ont directement fait penser à un abri, aussitôt dit, aussitôt fait ! A l’aide de notre tarp nous montons en place notre camp, qui nous protège du soleil comme de la pluie.
Soir 3
Soir 3
Jour 4 : Saint-Rémy-en-Rollat -> Créchy
Réveil dans la brume. On ne voit pas à 20m mais cet épisode va vite laisser place à un soleil magnifique. Nous en profitons pour appliquer le plastique à séchage rapide qui vise à réparer le kayak d’Adrien, puis nous rangeons le camp.
A 14h nous nous arrêtons pour manger le repas du midi, mais en regardant notre itinéraire nous choisissons de rester là pour l’après-midi, de nous reposer et profiter du beau temps et des paysages. Car un peu plus en aval se trouve la réserve naturelle du Val d’Allier, où nous ne pourrons pas bivouaquer. Détente, jeux et photos sont au programme de l’après-midi et de la soirée. Le repas sera fait à l’aide d’une bûche suédoise, une façon durable de maintenir le feu. Il tiendra jusqu’à notre départ le lendemain !
Petit déjeuner - Jour 4
Petit déjeuner - Jour 4
Coucher de soleil - Soir 4
Coucher de soleil - Soir 4
Soir 4
Soir 4
Soir 4
Soir 4
Jour 5 : Créchy -> Chavennes
Départ matinal. Adrien se distingue d’entrée par une belle chute alors que nous montons dans nos kayaks. Il commencera la journée trempé !
55km en prévision, dont plus de 30 dans la réserve naturelle de l’Allier. Navigation constante toute la journée avec des paysages sublimes. Pas un signe de civilisation, pas un bruit sauf celui de la nature, c’est agréable, beau, et très reposant ! Nous sommes entourés d’oiseaux, qui nous accompagnent toute la journée. A défaut de croiser des humains…
Une fois sortis de cet écrin de beauté, nous arrivons à la ville de Moulins ! C’est là que notre dernier ravitaillement est prévu. Nous décidons de nous séparer : pendant que Pilou part faire les courses, Adrien saisit l’occasion pour photographier les oiseaux qui volent juste à l’endroit où nous avons accosté. La lumière est rasante, à nouveau sur nos kayaks, nous trouvons une grande île. Après une journée comme celle-ci c’est une bénédiction, nous nous arrêtons directement. Le ravitaillement nous a permis de nous faire plaisir pour le repas, comme à notre habitude nous cuisinons comme à la maison.
Le ciel est flamboyant, le couché de soleil est de toute beauté. On est en totale contemplation de ce qui nous entoure ! On s’endort avec des images plein la tête.
Gravelot
Gravelot
Sterne
Sterne
Sterne à Moulins - Jour 5
Sterne à Moulins - Jour 5
Section
Section
Dîner - Soir 5
Dîner - Soir 5
Section
Jour 6 : Chavennes -> Bagneux
2h du matin. D’horrible crampes d’estomac apparaissent. Nous n’arrivons pas à dormir, nos estomacs travaillent de façon anormale, on craint une indigestion. Après s’être levés plusieurs fois dans la nuit et pris quelques médicaments nous trouvons difficilement le sommeil. Cet épisode nous a vidé de toute énergie, chaque mouvement devient difficile. Tellement difficile que nous restons au lit avec une forte fièvre jusqu’à 14h. Nous nous levons pour préparer nos affaires, cela prend un temps fou au rythme où nos corps fonctionnent. On se glisse dans les kayaks et on se laisse porter par le courant sur une dizaine de kilomètres. N’en pouvant plus on accoste sur une plage pour nous reposer, c’est la que nous dormirons, sans pouvoir manger jusqu’au lendemain, et en espérant que notre état s’améliore.
Jour 7 : Bagneux -> Bec d’Allier
Réveil difficile. Mais nous n’avons plus le choix d’avancer, cette notre dernière journée pour atteindre la Loire. Heureusement, nous nous portons mieux que la veille. Le moral est présent, c’est avec motivation et bonne humeur que nous allons parcourir nos derniers 40km.
Dans les derniers kilomètres nous voyons au loin un magnifique petit village avec un château qui le surplombe. On s’y arrête. Un habitant du village vient directement à notre rencontre, très sympathique il nous propose de l’eau et nous explique le meilleur itinéraire pour finir notre expédition dans de bonne conditions.
On fait le tour du village, nous tombons littéralement sous le charme ! Apremont-sur-Allier, c’est le nom de cet écrin de beauté que nous avons eu la chance de rejoindre en kayak.
Nous reprenons la navigation, tout en suivant les conseils du monsieur très accueillant.
Un dernier passage sous un pont-canal puis quelques centaines de mètres… la Loire ! La voilà !
Malheureusement cela signifie déjà la fin de notre aventure, mais nous n’avons qu’une seule chose en tête : vite repartir pour de nouvelles aventures !
Nous sortons la tente du sac une dernière fois , avec une pointe de nostalgie, en repensant à la semaine écoulée.
C’est le lendemain que nous recherchons le van pour rentrer chez nous après quelques heures de route. Une petite marche a permis a Pilou de rejoindre la gare de Nevers pour rejoindre Clermont-Ferrand, d’où un bus fait la navette jusqu’à Cournon d’Auvergne.
Apremont-sur-Allier
Apremont-sur-Allier
Apremont-sur-Allier
Apremont-sur-Allier
Dernier bivouac !
Dernier bivouac !
Chambre avec vue :D
Chambre avec vue :D
Commentaires
share posté le 14 May

Olivier
Caribou
(2196 messages)
Inscription : 4/27/06

Message privé
Super photos ! Beau et original ! Merci du partage :)
Et pourquoi pas ?

Now in shop

Carnets d'Aventures N°53