12 invités en ligne

Cinq jours d'aviron sur la Sèvre Niortaise.

Cinq jours d'aviron sur la Sèvre Niortaise.

(réalisé)
Le Marais Poitevin, je ne connaissais pas. Aussi, lorsqu'un ami me propose de lui donner un coup de main pendant l'été dans le petit bourg de Maillé, je saute sur l'occasion : je vais venir accompagné de Maloku Encore..., fidèle compagne depuis la Loire, le canal de Nantes à Brest et le Blavet l'été dernier. Je ne serais pas contre quelques ronds dans l'eau au cœur du Marais Poitevin.
barque
Quand : 26/08/22
Durée : 5 jours
Carnet publié par Renan le 22 déc.
modifié le 29 déc.
161 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 3 (mise à jour : 23 déc.)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 3 (mise à jour : 23 déc.)

Petite promenade dans la vielle ville pour débuter la journée avec passage obligé par le marché que m'a vanté Pascal avant le départ.
Le marché.
Le marché.
Ses melons...
Ses melons...
Et ses artichauds.
Et ses artichauds.
Fleur de lotus.
Fleur de lotus.
C'est tellement beau, en voici une deuxième !
C'est tellement beau, en voici une deuxième !
Allez demi-tour sur la Sèvre, histoire de voir l'envers du décor.
Joli pignon en quittant le port.
Joli pignon en quittant le port.
Après la première écluse (donc la dernière d'hier si sous suivez bien), on rejoint un large plan d'eau. C'est le terrain de jeu des rameuses et rameurs du Niort Aviron Club. J'avais rencontré à Maillé une de ses adhérentes. Elle m'avait proposé de venir ramer avec eu lors de mon passage. J'avoue honteusement que j'ai préféré déambuler dans les petites ruelles et lézarder en terrasse ! J'ai quand même la chance de passer devant le club au moment où plusieurs de ces grands sportifs remisent le matériel de leur sortie dominicale. Maloku les laisse un peu perplexe ! Sympathique échange. Au revoir les amis, je m'y remets.
Le niveau d'eau est très bas.
Le niveau d'eau est très bas.
Je retrouve Sébastien le kayakiste, nous naviguons un peu de concert avant de nous séparer.
Je retrouve Sébastien le kayakiste, nous naviguons un peu de concert avant de nous séparer.
Dessous de pont coloré.
Dessous de pont coloré.
Dessus et dessous.
Dessus et dessous.
Un peu plus tôt, une des roues de la coulisse commençait à faire des siennes. Cela ne s'arrange pas et des roulements finissent par s'échapper. Mince, je n'avais pas anticipé ce genre de déboire : pas d'outils, encore moins de pièces de rechange... Il devient pénible de ramer. Une famille est au bord de l'eau dans son jardin. Je m'arrête et leur demande s'ils auraient la gentillesse de me prêter du matériel. Ils s'empressent de voler à mon secours ! Avec l'aide de deux clefs j'intervertis les roulements défectueux avec d'autres moins sollicités. Affaire réglée en 10 mn, super ! Je me fais même offrir un verre à boire. La belle solidarité des marins d'eau douce !
Mes sauveurs.
Mes sauveurs.
Je vais pouvoir repartir.
Je vais pouvoir repartir.
En repassant devant le collectif d'artiste en amont de l'écluse de La Roussille.
En repassant devant le collectif d'artiste en amont de l'écluse de La Roussille.
Pas de soucis en repassant l'écluse du Marais Pin : les bonnes clefs étaient dans la poche de la personne de garde !
Puisqu'il fallait les remplir à l'aller, dans ce sens il faut vider les écluse.
Ecluse suivante, mes jeunes éclusiers. Ils sont trop contents d'avoir participé !
Ecluse suivante, mes jeunes éclusiers. Ils sont trop contents d'avoir participé !
Nouvel arrêt à Coulon qui est décidément fort sympathique.

Fin de journée au niveau d'une maisonnette de pêcheur inoccupée.
Bain dans la Sèvre pour se débarbouiller, casse-croûte du soir et dodo bien mérité.
Commentaires