Baléares à vélo

(réalisé) share(partager)
Noël, il y a trente-cinq ans : nous partons à quatre, deux couples de copains, découvrir le calcaire de Majorque  et ses voies d’escalade. Objectif bien précis qui ne nous avait pas permis de découvrir l’île dans sa globalité, mais nous avait laissé entrevoir de nombreuses richesses locales à découvrir, entre patrimoine et montagnes, loin des plages et boîtes de nuit qu’évoquent immanquablement le nom de ces trois îles.
 
C’est à vélo que je décide d’y revenir, merveilleux moyen de transport qui ne brise pas le temps, dont le rythme d’adapte à notre émerveillement quotidien. Je passerai d'île en île et rejoindrai un couple d'amis au milieu du séjour à Majorque.
vélo de randonnée
Quand : 25/04/19
Durée : 15 jours
Distance totale : 500.2km Dénivelées : +3886m / -3854m
Alti min/max : 1m/704m
Carnet créé par Stine le 07 août
modifié le 15 août
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train ferry
Précisions : Trains : Grenoble -> Valence (France) + Valence -> Barcelone. Nombreux ferries depuis Barcelone vers les trois îles.
74 lecteur(s) - 1
Vue d'ensemble

Le topo : Majorque (mise à jour : 07 août)

Distance section : 309.1km Dénivelées section : +2504m / -2528m
Section Alti min/max : 24m/704m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Majorque (mise à jour : 07 août)

Majorque

8 jours de vélo du 29 avril au 6 mai. Arrivée de nuit à Palma par ferry le 28 au soir, et départ pour Minorque depuis Alcudia le 7 mai au matin.

 
Naturellement, je n’ai pas visité Palma, n’ayant qu’une idée en tête, fuir cette ville touristique et monter au plus vite vers le nord et son épine dorsale : La Tramuntana.
Une fois sortie  des forêts de plaine aux alentours de Palma, les montagnes se dressent avec leur calcaire rougeoyant,  ou provençaux.
Ici, les villages s’étagent  en terrasses parfaitement planes pour s’adosser aux reliefs. La terre est rouge et sèche, les maisons ocres.


Les randonneurs
 
En deux semaines sur les trois îles, nous avons croisé au gré des croisements de routes et chemins, quelques randonneurs parcourant le GR tracé d’ouest en est sur la Tramuntana. Mais nous sommes loin de la fréquentation du GR5 ou GR20. Si je reviens aux Baléares, ce sera à pied pour mieux m’imprégner de l’intimité des montagnes. J’ai ressenti une certaine frustration en frôlant de nombreux sommets désertés, alors qu’une autre foule se pressait sur les routes.


Vélos

Curieusement, le voyage à vélo n’est pas rentré dans les mœurs aux Baléares, alors que le terrain s’y prête merveilleusement. Nous avons croisé en 15 jours un seul jeune couple de français en vélos équipés de sacoches légères.
 
Pourtant les connaisseurs vous diront que Majorque est un spot mondialement connu pour le vélo ! Nous ne parlons pas de la même chose.
Je découvre ce visage de Majorque lors de la longue montée au tunnel de Bonnabit. Je me fais dépasser par des dizaines, puis par des  centaines de vélos ultra-légers, montés par des êtres aux mollets d’acier imberbes, aussi affûtés que leurs pneus sont émincés ! En équipe, arborant le même maillot placardé de publicité, ces bons petits soldats d’une idée marchande du sport, ressentent une fierté certaine d’exister en se fondant dans une équipe qui sert un Dieu vénéré : le chronomètre !!
Je dois certainement passer pour une extra-terrestre avec mes deux sacoches, à moins que, vu la plus parfaite indifférence avec laquelle  ils me doublent, le voyage à vélo soit une hérésie totale.
 
Je remercie la petite demi-douzaine de ces cyclistes qui m’ont encouragée et semblaient même impressionnés pour deux ou trois d’entre eux.
 
Le tourisme cycliste était tout-à-fait inattendu, mais parfaitement implanté dans l’île de Majorque uniquement, avec des touristes venant du monde entier. Peu d’espagnols ou de catalans. Le réseau des loueurs de vélo est parfaitement organisé, et  les circuits parfaitement définis, d’après ce que nous avons compris en parcourant l’île.  Certaines routes sont désertées des cyclistes, et d’autres voient défiler pelotons sur pelotons. Mais
il y a encore de la place pour tout le monde !


Le patrimoine
 
Il faut faire abstraction des villes balnéaires conçues pour le tourisme de masse, et faire l’effort de se plonger dans les montagnes du nord, et les villages du centre. Presque tous les villages ont un cachet particulier qui donne une âme à chacun d’eux. Il faut se perdre dans leurs ruelles étroites, grimper ou redescendre plusieurs terrasses, savoir observer les détails décoratifs sur les portes et murs des maisons.  Prendre son temps, et se laisser imprégner de cette terre ocre de Majorque qui donne le matériau premier de construction.
Parfois, hors des villages,  de grandes maisons à colonnades d’une autre époque, se masquent dans les forêts de pinèdes, en offrant un charme désuet, mais qui sent bon un passé riche d’histoire.
 
Au centre des îles, l’agriculture ou l’élevage de moutons, restent très traditionnels. Des kilomètres de murets en pierre délimitent les parcelles, ne se sont pas laissés supplanter par les barbelés. Mais l’espace n’est pas ouvert ; ces parcelles sont toutes privées laissant peu de place aux lieux improvisés de bivouacs.
De très nombreux moulins parsèment encore la partie centrale et plane de Majorque, laissant l’imagination parier improbablement sur l’apparition furtive de Don Quichotte et Sancho Panza au détour de l’un d’eux.
 
Ces îles ont indéniablement un passé qui leur a forgé une âme. Les pierres des villages et des campagnes bordées de murets en témoignent, cimentées par cette terre rouge.

La Tramuntana
La Tramuntana
Ruelles marchandes à Alcudia
Ruelles marchandes à Alcudia
Porte d'une église à Arta
Porte d'une église à Arta
Tournez pour remonter l'eau !
Tournez pour remonter l'eau !
Puits d'eau potable (d'après les locaux) au Sanctuaire de Bon Any
Puits d'eau potable (d'après les locaux) au Sanctuaire de Bon Any
On en trouve de nombreux dans l'île. On aurait aimer reculer dans le temps pour les voir fonctionner.
On en trouve de nombreux dans l'île. On aurait aimer reculer dans le temps pour les voir fonctionner.
Tous les portails arborent cette structure ondulée.
Tous les portails arborent cette structure ondulée.
Au monastère de LLuch
Au monastère de LLuch
Panorama sur la Tramuntana
Panorama sur la Tramuntana
Quel âge ?
Quel âge ?
La randonnée pédestre est un prochain projet
La randonnée pédestre est un prochain projet
Terrasses à gogo
Terrasses à gogo
Masquée dans la forêt, pas loin du monastère de Lluch
Masquée dans la forêt, pas loin du monastère de Lluch
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57