Petit demi tour de France en vélo cargo

(réalisé) share(partager)
Voyage improvisé pour rendre visite à famille et amis, dans divers endroits de la moitié Sud de la France.
Un projet de vélo Gravel est en cours, mais en raison de la pandémie mondiale sévissant, mon cadre n'est pas arrivé à temps. Du coup c'est avec mon vélo cargo que je décide de réaliser ce périple.
Ma compagne ne pouvant être en congés en même temps que moi, c'est seul que je pars pour ce premier voyage à vélo et premier voyage en solitaire.

Le premier objectif est de rallier Cognac à Gillonnay, pour rendre visite à ma famille. Parmi les options se présentant à moi, l'une d'elle serait de rejoindre la Véloroute mais les détours engendrés n'apportent pas un grand intérêt face au trajet le plus direct. Je décide donc de faire une traversée, au plus court, malgré le dénivelé positif conséquent.
Je me laisse l'option de réaliser certaines étapes en train si nécessaire.
La deuxième objectif consiste à descendre un bout de la ViaRhôna pour visiter un ami habitant à proximité d'Avignon. J'envisage cette deuxième portion beaucoup plus sereinement de part le dénivelé proche de 0.
La troisième étape partira de Toulouse, rallié en train depuis les environs d'Avignon. J'ai pour objectif de rentre visite à une autre partie de ma famille, vivant à proximité d'Agen. Enfin, le retour jusqu'à Cognac s'effectuera en fonction de mon envie et de ma forme en train, en vélo ou bien en mêlant les deux.


D'un point de vue matériel le vélo est un vélo cargo de chez Omnium, monté en 1x11 vitesses, totalisant 20kg dans sa configuration actuelle.
Mes bagages sont à 14 kg (hors eau) ce qui comprend :
- matériel de bivouac tente, sac de couchage, matelas...
- cuisine : réchaud Ferzil, popote, verre, couverts...
- nourriture : 7 petit-déjeuners et 8 repas du soir, plus les en-cas pour 6 jours.
- affaires de rechange.
Je dispose d'un bidon de 750mL que je rempli au fur à et mesure de la journée grâce à une vache à eau pouvant contenir au maximum 10L (contenance très utile pour les soirs de bivouac).

Physiquement je roule tous les jours, en moyenne 10 à 15km par jour. Je n'ai pas fait de sortie en vélo de longue durée depuis plus d'un an. Je n'étais pas inactif en revanche, j'ai réalisé de nombreux treks pendant ce laps de temps permettant de rester en bonne forme d'un point de vue général.
vélo de randonnée
Quand : 28/07/20
Durée : 14 jours
Distance globale : 886km
Dénivelées : +4918m / -4807m
Alti min/max : 7m/988m
Carnet créé par Thekzn le 15 août
modifié le 16 août
207 lecteur(s) - 1

Les sections de ce carnet :

  1. 102km d+ 710m
    mise à jour : 16 août
  2. 93.6km d+ 1066m
    mise à jour : 16 août
  3. 69.1km d+ 912m
    mise à jour : 16 août
  4. 68.3km d+ 880m
    mise à jour : 16 août
  5. 90km d+ 952m
    mise à jour : 16 août
  6. 122km d+ 177m
    mise à jour : 16 août
  7. 128km d+ 85m
    mise à jour : 16 août
  8. 48.6km d+ 82m
    mise à jour : 16 août
  9. 21.7km
    Dénivelées section : -12m
    mise à jour : 16 août
  10. 107km d+ 4m
    mise à jour : 16 août
  11. 36.3km d+ 50m
    mise à jour : 16 août

La carto de l'ensemble du carnet :

Ma position
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Vue d'ensemble :

01_Cognac-Roussines

Mardi matin, départ repoussé d'un jour, pas grave je suis en congés et j'ai la marge nécessaire pour me permettre cela. Les bagages sont prêts : nourriture, matériel de bivouac, affaires de rechange ... J'espère ne rien avoir oublier, je suis plus habitué des treks, c'est mon premier long voyage à vélo avec bivouac. ... voir la section

02_Roussines-Rieux-Peyroux

Réveil à l'aube, la suite du rituel continue : je plie tout ce qu'il est possible dans la tente avant d'en sortir, je petit-déjeune puis je plie le camp. Pour cette première matinée, 2h sont nécessaires à la réalisation de toutes ces opérations ; en même temps j'ai fait chauffer de l'eau pour le thé.
Je remonte sur le vélo, la seule défaillance se situant au niveau de mon postérieur, 7h sur la selle ça laisse des traces. Rien d'insurmontable cependant, le mental et le physique sont à 100%.
La j ... voir la section

03_Rieux-Peyroux-Felletin

La route de la veille se fait sentir, je dors tardivement. La nuit ne fut pas très bonne, probablement lié au repas tardif de la veille. Je lève le camp à 8h30 pour commencer par une belle montée, une courte descente ... voilà le programme de la journée. Le rythme est lent, très lent. Les muscles sont raides, les cuisses chauffent. Une longue montée sera le déclenchement d'un nouveau symptôme : des larmes coulent le long de mes joues, mes émotions sont comme le profil de l'étape du jour. Je cog ... voir la section

04_Felletin-Pontgibaud

La route change, je passe par des sentiers un peu engagés entre Basville et Saint-Avit. J'apprécie fortement ces moments en pleine nature, quasi certain d'être seul tout du long.
Après la pause déjeuner en revanche le menu est moins reluisant : route départementale, jusqu'à Clermont-Ferrand.
Je découvre le partage et l'attention des automobilistes à mon égard. J'apprends progressivement que serrer le bas-côté ne fait qu'aider un dépassement rapide et sans déport.

L'arrivée à Pontaumur est gris ... voir la section

05_Pontgibaud-Gillonnay

Aujourd'hui la journée comporte deux périodes de routes bien séparées par le TER ralliant Lyon depuis Clermont-Ferrand. Afin d'optimiser au mieux, je souhaite prendre le train partant aux environs de 12h00. Ainsi je passerai les heures les plus chaudes dans le TER.

Je suis contraint de tout plier humide, le camping est à côté d'un ruisseau. Malgré 2h en plein soleil l'humidité ambiante n'a pas permis de tout faire sécher. Je prends la route comme planifié à 09h00. ... voir la section

06_Gillonnay-Charmes-Sur-Rhone

Difficile de partir à l'heure quant on quitte la famille. Je pars une heure plus tard que prévu, ça commence mal. J'ai pour objectif de rallier Roussillon à 42km de Gillonnay avant 12h00. En effet je suis attendu pour déjeuner chez un ami de longue date.
C'est au travers de la plaine de Bièvre que je sillonne les petites routes et chemins. Mon tracé me réserve quelques surprises, rien d'insurmontable heureusement. J'apprécie ces paysages de plaines légèrement vallonnés. J'arrive à rattraper mon ... voir la section

07-Charmes-Sur-Rhone-Chateauneuf-du-pape

Un gros manque d'organisation ce matin, je pars tardivement. Je suis content car le vent du Nord, bien que léger, souffle toujours. C'est une aide indéniable qui permet d'augmenter sensiblement la vitesse moyenne tout en réduisant la fatigue.

La ViaRhôna serpente au milieu des vergers : pommes, poires, nectarines et kiwis constituent l'essentiel de la partie visible depuis la route.
Plus je descends et plus la végétation se raréfie et s'assèche, il ne reste que les arbres pleins à craquer de f ... voir la section

08_Chateuneuf-du-pape-Remoulins..

L'étape étant relativement courte aujourd'hui, je prends mon temps pour lever le camp. J'ai pour objectif de rallier Avignon, mi-distance totale, pour le déjeuner.
Le chemin alterne entre piste cyclable et route sur cette portion, moyennement agréable. L'entrée dans Avignon se fait en suivant un cours d'eau sur une piste cyclable bien aménagée. ... voir la section

09_Remoulins-Beaucaire

Toute petite sortie pour rejoindre Beaucaire, à ma grande surprise la route de Remoulins à Beaucaire est principalement une piste cyclable bien séparée de la route. Le trajet est par conséquent très agréable malgré le soleil frappant déjà très fort. Une fois à Beaucaire j'ai l'amer surprise de découvrir que la gare n'est en fait qu'un arrêt. Ayant le temps, je passe de l'autre côté du Rhône pour aller à la gare de Tarascon qui à le mérite d'avoir au moins un distributeur de billets. Par contre ... voir la section

10_Toulouse-Lafox

Encore une journée chaude, que je passe à longer le canal latéral, en suivant la voie du canal des 2 mers. La route est bonne, assez ombragée. Je discute avec quelques cyclistes sur la route ou lors des pauses. Une bonne façon de rompre la monotonie liée à la platitude de la route. Je prends un léger vent de face, réduisant légèrement l'allure.

Mon étape se terminant chez ma Maman, je roule grisé par les kilomètres défilant avant des retrouvailles agréables. ... voir la section

11_Lafox-Cognac

Dernière journée de voyage, j'ai décidé de ne pas rouler intégralement jusqu'à Cognac. L'envie de rentrer a pris le dessus. 
Je roule jusqu'Agen le long du canal, ou j'embarque dans un TER pour Bordeaux puis Pons. Je charge un peu plus mon vélo en faisant une halte ravitaillement de madeleines dans une pâtisserie locale. C'est dans la campagne charentaise que je roule jusqu'à Cognac, en empruntant en partie la Flow Vélo.  ... voir la section

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61