Doudoune RAB Zero G Jacket

par Julien dans Doudoune 02 juil. 76 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Test de la doudoune ultralegère RAB Zero G Jacket

Les doudounes Cette fiche est un complément à notre comparatif de doudounes légères de 2015. Après le test de la doudoune Continuum Hoodie, nous étions impatients de tester deux nouveautés de la gamme Rab : Les vestes Zero G et Electron.

Rab est une marque anglaise de vêtements et de matériel outdoor que nous apprécions beaucoup. De plus, Rab a récemment mis en place le système de certification du duvet RDS (pour Responsible Down Standard), garantissant un approvisionnement respectueux du bien-être animal. Cela constitue pour nous un point d’amélioration appréciable par rapport aux produits testés précédemment.
 

Description

Doudoune RAB Zero G JacketPour cette nouvelle veste Zero G Jacket, Rab a clairement misé sur le meilleur rapport chaleur/poids possible, avec l’utilisation d’un duvet d’oie de la plus haute qualité provenant de l’Est de l’Europe (Ukraine, Pologne) : son pouvoir gonflant (qui est mesuré selon la norme US – voir notre article sur les labels du duvet) est annoncé à 1000+ cuin, soit une qualité rarement utilisée pour les vêtements grands publics (équivalent à environ 900 cuin en norme européenne). L’utilisation d’un tel duvet nécessite une coûteuse opération de tri des éléments les plus légers du duvet. Cette seule caractéristique affiche donc la couleur : nous avons clairement affaire à une veste ultra technique, permettant d’optimiser le poids, et bien évidemment le prix de la veste est en conséquence, environ 500€ (prix public conseillé). On peut estimer que le gonflant (donc le pouvoir isolant du duvet) est environ 30 à 40% meilleur que des doudounes en duvet d’entrée de gamme ou de très bonnes doudounes synthétiques (comme celles de Rab développées avec la technologie Cirrus), et environ 15 à 20% que la plupart des meilleures doudounes techniques sur le marché des sports outdoor.

Mais le seul duvet ne fait pas tout, et un excellent duvet dans une veste mal construite ne servirait à rien. La construction de la veste est soignée, de manière à bien répartir le duvet dans ses nombreuses cellules, tout en économisant de précieux grammes : 2x9 cellules horizontales sur le devant de la veste, 10 cellules semi-circulaires couvrant le dos et les flancs, 2x12 cellules autour des bras et des épaules, et enfin une capuche de construction complexe avec pas moins de 17 cellules. Soit au total 69 cellules, de largeur maximale 7cm. Même si toutes les doudounes ultralégères sont « piquées travers », ce qui implique d’inévitables ponts thermiques entre les cellules (voir cet article pour plus de précisions sur la construction des produits garnis de duvet), la doudoune Zero G est extrêmement chaude pour cette catégorie. Rappelons que dans notre comparatif, seule la doudoune Triple Zero Azal 100 possède des cloisons construites « en H », ce qui rend en effet l’isolation plus performante, mais au prix d’un poids sensiblement plus élevé. Si la veste Zero G Jacket n’est évidemment pas une veste d’expédition polaire ou de très haute altitude, son efficacité constatée lors de nos sorties hivernales et bivouacs est impressionnante par rapport à son poids record : seulement 280g environ en taille M ! (310g annoncés en taille L, dont environ 130g de garnissage, ce qui fait une proportion de duvet d’environ 42% du poids total).

Par souci de cohérence et afin de concevoir la doudoune la plus légère, Rab a choisi le tissu Pertex le plus léger (Pertex Quantum GL 7D) à l’intérieur comme à l’extérieur de la veste, permettant le bon maintien du duvet. Certes, il est assez fréquent de voir une plumette ou parfois un flocon de duvet s’échapper de la doudoune, mais rappelons que c’est absolument sans conséquence sur l’efficacité thermique d’une doudoune, étant donné le très grand nombre de plumes et flocons contenus dedans (on peut l’estimer à plus de 50000 plumettes et plus d’un million flocons de duvet). Il peut juste être un peu contrariant de voir s’échapper du précieux duvet et surtout d’essayer de faire rentrer à nouveau les plumettes fugueuses en tirant dessus par l’intérieur (c’est ce qui est conseillé dans ce cas, pour ne pas agrandir les micro-espaces entre les fils du tissu lorsque la plumette sort). Le tissu Pertex Quantum GL présente aussi un toucher un peu plastique et donne aussi une apparence de fragilité (notre test de déchirabilité sur le Pertex Quantum a en effet conclut à une résistance modeste à la déchirure), mais s’avère plus solide qu’il n’y paraît. Toutes les doudounes sont fragiles et un accident est vite arrivé. Un petit trou peut se réparer avec un peu de vernis à ongles, une déchirure avec du ripstop ou du scotch toilé.

La doudoune Zero G est équipée d’un zip frontal YKK léger doublé d’un petit rabat isolant, de deux grandes poches zippées dans lesquelles vous pourrez réchauffer vos mains efficacement. Il faut faire un peu attention à la fermeture des zips pour ne pas les bloquer avec le tissu. La coupe plus basse dans le dos permet d’éviter les pertes thermiques de ce côté, en revanche – gain de poids oblige – le bas de la doudoune, le tour de capuche et les poignets ne sont pas réglables et sont serrés par de simples élastiques. Ils sont plutôt bien ajustés (par exemple la capuche reste bien en place dans 50 km/h de vent), de même que la coupe générale « slim » près du corps. Mais il vaut mieux ne pas se tromper de taille à l’achat et essayer la veste avant l’achat (voir le site de Rab pour le guide de taille, la taille M est parfaite pour un gabarit de 1m75 et 65kg). La capuche dispose également d’une visière minimaliste (un fil semi-rigide sur l’avant) et d’un petit scratch de réglage à l’arrière pour s’adapter à la taille de la tête, mais elle n’est pas faite pour porter un casque dessous. Notez aussi que la capuche peut se rouler et se fixer sous un scratch et que le menton est protégé par un tissu microfibre doux.

Comme pour l'Electron, nous avons testé cette doudoune tout l’hiver 2017, à ski, ski de randonnée, cascade de glace, snowkite, etc., mais aussi en vol de parapente au printemps, alors qu’il fait très froid en l’air, sans effort physique important pendant plusieurs heures. La doudoune Zero G est effectivement très chaude, nous n’avons jamais eu froid même le soir en montagne au plus fort de l’hiver. On a un peu l’impression d’utiliser une doudoune qui serait fabriquée et garnie plus classiquement, mais qui ferait deux fois son poids pour une isolation équivalente… De plus, la capuche est très bien construite et la tête bien protégée, on peut même en général – sauf conditions extrêmes – se passer de bonnet et de tour de cou.
 

Accessoirisation

  • Deux grandes poches zippées pour se réchauffer les mains ou ranger facilement bonnet, gants…
  • Zip frontal YKK ultra léger, résistant à l’eau, avec petit rabat isolant
  • Capuche très bien construite. Elle dispose d’une visière semi-rigide et d’un élastique réglable derrière la tête.
  • Protège-menton microfibre
  • Coupe près du corps, et plus basse dans le dos
  • Elastiques de serrage (non réglables) à la taille, aux poignets, et autour de visage
  • Fournie avec une petite housse de rangement d’à peine sept grammes, la doudoune ainsi rangée est ultra-compacte.
     

Conclusion

Rab frappe un grand coup avec cette doudoune haut de gamme, dans le souci d’optimisation du rapport chaleur/poids, tout en gardant une accessoirisation suffisante. Nous aimons beaucoup cette doudoune, qui est la plus légère de notre sélection des doudounes à capuche. Elle serait parfaite si elle était plus abordable, mais c’est le prix à payer pour disposer du meilleur duvet existant. Pour nous, c’est une très belle doudoune, fonctionnelle et très efficace, que l’on n’hésite pas à emporter au fond du sac en toute occasion en montagne, permettant un gain de poids, de confort et de sécurité. Un produit rare.
 

Ce qu'on aime :

  • Le rapport chaleur/poids optimal
  • Le duvet au gonflant exceptionnel (cuin d’environ 900 selon la norme EN), et respectant la norme RDS
  • Une construction exemplaire (dans la catégorie des doudounes légères « piquées travers »), notamment la capuche
  • La coupe près du corps et assez basse dans le dos
  • L’accessoirisation juste pour optimiser le poids
  • La finition
  • La compacité de la doudoune rangée dans le sac
     

Ce qu'on aime moins :

  • Le prix élevé
  • Des accessoires un peu moins complets que d’autres doudounes, mais peut-on vraiment regretter les contreparties de l’ultraléger ? Citons tout de même : les élastiques sans réglage, une certaine fragilité du tissu extérieur, pas de poche Napoléon interne, et des zips à manier avec précaution pour ne pas qu’ils coincent.
  • Pas de version femme à ce jour
     

Poids mesuré en taille M : 279g + 7g de housse.

Tissu interne et externe : Pertex Quantum GL 7D , 22g/m²

Garnissage : 130g (en taille L) de duvet d’oie européen 1000+ cuin (norme US, soit environ 900 selon la norme européenne). Le rapport duvet/plumes est de 95/5 (voir notre explication sur les labels du duvet).

Origine : Chine

Prix public : 500 € environ

 

Commentaires