3 membres et 21 invités en ligne

Système Quickdraw de Platypus

par Anthony 28 mars 2023 202 lecteurs Soyez le premier à commenter Lecture 4 min.

Testé dans le test de gamme suivant :

Résumé :

Le Platypus Quickdraw est un système 2-en-1 : filtre et réservoir. Il s’agit d’une filtration légère, qui n’élimine pas les virus. Le filtre et le réservoir peuvent être utilisés séparément, pour plus de polyvalence. L’ensemble est léger et compact.

En bref

Poids total (constaté) : 105 g

Prix approximatif : 55 €

Toutes les caractéristiques
Commençons par le filtre :
  • Durabilité : il dégage une sensation de robustesse, et il est équipé d’un bouchon solide de part et d’autre, ce qui évite qu’il goutte dans les affaires après utilisation.
  • Double filetage : côté “eau non filtrée”, le filtre présente un filetage extérieur et intérieur (bien caché le coquin, il avait échappé à ma vigilance au début du test !). Le filetage extérieur correspond à celui du réservoir fourni : un filetage propriétaire, unique en son genre. Tandis que le filetage intérieur est un standard (28 mm) qui correspond à de très nombreux récipients : eau gazeuse ou réservoir Platy 2L, pour ne citer que ces exemples.
  • Entretien sans seringue, facile sur le terrain. Et moins d’objets à emporter dans ses affaires !
  • Débit : la vitesse de filtration est correcte : 60 secondes pour filtrer 1L (eau claire). Toutefois, c’est deux fois plus lent que les filtrations Katadyn BeFree ou Lifestraw Peak.

Le réservoir, quant à lui, reprend les caractéristiques du Platy 2L que je connais bien. Le matériau (polyéthylène) assure légèreté et compacité. Et surtout, il ne donne aucun goût à l’eau. Trois minces différences toutefois :
  • Goulot : comme on vient de le dire, son filetage est propriétaire. Par conséquent, le bouchon ne peut pas être remplacé facilement en cas de perte. En revanche, le diamètre d’ouverture est ainsi légèrement supérieur (40 mm au lieu de 28 mm).
  • Le réservoir du Quickdraw ne peut pas tenir debout.
  • Il dispose d’une petite anse : facilite le remplissage, et permet d’attacher le réservoir si nécessaire.

Attardons-nous sur la jonction entre le filtre et le réservoir : le filetage propriétaire assure une liaison fiable, qui semble particulièrement solide. Le bouchon du réservoir et l’entrée du filtre sont équipés de joints toriques pour éviter toute fuite d’eau non filtrée. Par conséquent, les bouchons sont assez lourds : 13 grammes les deux. Le poids indiqué par le fabricant (95g) correspond au filtre + réservoir connectés, sans ces bouchons.
Si on le compare à ses homologues, tous font sensiblement le même poids :
  • filtre du système Platypus Quickraw : 64g (livré avec un réservoir d’1L pour 41g)
  • filtre du système Sawyer Squeeze : 68g (livré avec deux réservoirs d’1L pour 28g chacun)
  • paille Peak : 68g (livrée seule donc)

Polyvalence et durabilité du kit : selon le voyage envisagé, on ne prendra que le nécessaire : filtre, réservoir, ou les deux. Cela garantit une meilleure durabilité, car chaque élément se suffit à lui-même, et pourra être remplacé individuellement en fin de vie. Par ailleurs, le filtre Quickdraw peut-être vendu seul, sans réservoir (mais le réservoir ne peut être acheté individuellement).

Durée de vie du filtre : elle est annoncée à 1000 L. Soit presque un an et demi de voyage à raison de 2L/jour ! Dans la notice, Platypus détaille un protocole simple pour vérifier l’intégrité de la membrane du filtre.

Entretien du filtre : deux méthodes possibles :
  • Agitation : très rapide à effectuer, mais moins efficace que la seconde :
  • Rétrolavage sans seringue. En effet, la tétine large permet d’effectuer un rétrolavage avec une simple bouteille. Toutefois, l’opération demeure moins commode qu’avec une seringue.

Stockage : pour un stockage long (plus de 3 mois), comme tout filtre léger, il est recommandé de rincer intégralement le filtre avec une solution d’eau de Javel, afin d’éviter le développement de moisissure.

Que ce soit pour l’entretien ou le stockage, il est vivement conseillé de lire la notice à tête reposée (oui, c’est utile les notices :)). Ceci afin d’éviter d’endommager le filtre prématurément !




Le bouchon côté "eau claire" semble solide et protecteur.
Le bouchon côté "eau claire" semble solide et protecteur.
Les bouchons à visser sont de très bonne facture. Celui du réservoir possède même un joint d'étanchéité (blanc). Par conséquent, il ne peut pas être changé facilement (filetage particulier).
Les bouchons à visser sont de très bonne facture. Celui du réservoir possède même un joint d'étanchéité (blanc). Par conséquent, il ne peut pas être changé facilement (filetage particulier).
Le filtre côté "entrée" : on aperçoit les fibres creuses, et le joint d'étanchéité extérieur (noir) pour éviter toute fuite d'eau (non traitée donc).
Le filtre côté "entrée" : on aperçoit les fibres creuses, et le joint d'étanchéité extérieur (noir) pour éviter toute fuite d'eau (non traitée donc).
Côté interne se "cache" un filetage classique de 28mm, qui permet d'utiliser le filtre sur de nombreux réservoirs classiques (ici un Platy 2L) ou même des bouteilles du commerce).
(et sur cette photo on voit mieux le joint noir).
Côté interne se "cache" un filetage classique de 28mm, qui permet d'utiliser le filtre sur de nombreux réservoirs classiques (ici un Platy 2L) ou même des bouteilles du commerce).
(et sur cette photo on voit mieux le joint noir).
Le réservoir conserve une forme ouverte pour le séchage, pratique.
Le réservoir conserve une forme ouverte pour le séchage, pratique.

Fin Mosaic

Caractéristiques générales

Poids total (constaté) : 105 g
Réservoir seul : 41g.
Filtre seul : 64g.

Pays de fabrication

États-Unis
marque : Platypus

Prix approximatif : 55 €

Commentaires
Voir tous les tests de la catégorie "Traitement de l'eau"