24 invités en ligne

Peak paille personnelle de Lifestraw

par Anthony 28 mars 2023 222 lecteurs Soyez le premier à commenter Lecture 4 min.

Testé dans le test de gamme suivant :

Résumé :

À l’origine, Lifestraw a conçu au début des années 2000 une paille filtrante à but humanitaire. D’où son nom ! Depuis, l’enseigne a fabriqué de nouveaux systèmes d’hydratation basés sur la même technique de filtration légère (qui n’élimine donc pas les virus). Ainsi est née la gamme Peak. Nous nous intéressons ici à la “paille personnelle”, mais cette dénomination est incomplète puisqu'elle peut être utilisée autrement que par aspiration directe. Il s’agit plutôt d’un filtre polyvalent qui convient à de multiples utilisations, comme nous allons le voir.

En bref

Poids total (constaté) : 68 g

Prix approximatif : 30 €

Toutes les caractéristiques
Ce filtre à eau personnel est un petit outil léger qu’on peut glisser facilement dans ses affaires. Il demeure un peu grand pour le glisser dans une poche (20 cm de hauteur), mais sa section réduite (cylindre de diamètre 3cm) lui permet de se glisser dans les interstices de nos sacs et sacoches. De part et d’autre, deux bouchons permettent de fermer hermétiquement la paille, afin qu’il ne goutte pas après utilisation (le membrane stocke toujours un peu d’eau). De plus, le bouchon sommital protège intégralement la tétine, ce qui est toujours bienvenu.

Malheureusement, ces pailles sont souvent illustrées par l’image d’une personne sirotant directement dans une source d’eau (lac, rivière, etc). Côté marketing, ça en jette, mais :
  • La position pour boire est rarement confortable !
  • Pour filtrer, l’action de succion est moins facile (que par pression sur un contenant d’eau comme les gourdes Peak).

Mais cette paille est conçue pour être utilisé d’autres manières :
  • Directement en sortie d’un réservoir ou d’une bouteille. Il suffit de dévisser le capuchon du bas : il révèle un pas de vis dont le filetage est standard (diamètre 28 mm). C’est celui de la majorité des bouteilles du commerce (eau gazeuse par exemple)… Et de réservoirs testés dans ce dossier (voir plus loin).
  • En sortie de tuyau d’un système à gravité : le capuchon ôté, l’embout est dimensionné pour être directement fixé sur un tuyau.

Ainsi, cette “paille filtrante” est bien plus qu’une paille ! Il s’agit plutôt d’un filtre polyvalent, adaptable à plusieurs circonstances. Cela présente plusieurs avantages :
  • Le filtre est indépendant du récipient : on choisit de le prendre ou non, selon les besoins du voyage envisagé.
  • Durée de vie : chacun peut être remplacé, indépendamment, en fin de vie.
  • Goût : dans la gamme Peak, Lifestraw ne propose que des gourdes en TPU (comme la Peak 650mL), qui donnent un goût assez marqué à l’eau. Pour pallier cela, cette paille peut être fixée à la sortie d’un réservoir en polyéthylène (détaillé ci-après).
  • Légèreté : avec un réservoir en polyéthylène (Platy 1L de 24g), on obtient une gourde filtrante de 92 grammes seulement ! Son équivalent chez Lifestraw – la gourde Peak 1L – pèse 110g… sans la seringue ! À volume égal, seule la gourde Katadyn BeFree 1L est plus légère : 63g, mais son filtre est indissociable.
  • Débit : la vitesse de filtration est très bonne : 30 secondes pour filtrer 1L (eau claire).

Si on le compare à ses homologues, tous font sensiblement le même poids :
  • paille Peak : 68g (livrée seule donc)
  • filtre du système Sawyer Squeeze : 68g
  • filtre du système Platypus Quickraw : 64g

La durée de vie du filtre est annoncée à 4000 L. À un rythme de 2L/jour, cela reviendrait à un voyage de 5 ans et demi ! Contrairement aux gourdes filtrantes Peak du même fabricant, aucune seringue n’est fournie. En cas de perte de débit, il est recommandé de souffler de l’air par la tétine, afin d’enlever les bulles d’air dans la membrane. 

Stockage : pour un stockage long (plus de 3 mois), comme tout filtre léger, il est recommandé de rincer intégralement le filtre avec une solution d’eau de Javel, afin d’éviter le développement de moisissure. Lifestraw propose une alternative, en utilisant une solution d’eau salée (expliquée dans la notice). Ensuite, intuitivement, je croyais qu’il suffisait de le faire sécher parfaitement… Surtout pas ! La membrane, si elle s'assèche, bloque le passage de l’eau et le filtre devient inopérant. Que ce soit une solution salée ou à base d’eau de Javel, il faut stocker le filtre imprégné par cette solution.

Que ce soit pour l’entretien ou le stockage, il est vivement conseillé de lire la notice à tête reposée (oui, c’est utile les notices :)). Ceci afin d’éviter d’endommager le filtre prématurément !

La tétine est protégée par un bouchon solide.
La tétine est protégée par un bouchon solide.
Bouchon côté "entrée". On voit que la paille peut-être connectée à un tuyau (pour réservoir suspendu ou de type Camelback).
Bouchon côté "entrée". On voit que la paille peut-être connectée à un tuyau (pour réservoir suspendu ou de type Camelback).
Ce bouchon peut-être retiré (attention à ne pas le perdre !)...
Ce bouchon peut-être retiré (attention à ne pas le perdre !)...
... et ainsi la paille peut être vissée sur un filetage 28mm classique. Comme un réservoir Platy...
... et ainsi la paille peut être vissée sur un filetage 28mm classique. Comme un réservoir Platy...
...ou une simple bouteille du commerce.
...ou une simple bouteille du commerce.
Filtre en action, opération plus facile que de boire directement par aspiration !
Filtre en action, opération plus facile que de boire directement par aspiration !
Le système est relativement grand, mais complètement indépendant.
Le système est relativement grand, mais complètement indépendant.

Fin Mosaic

Caractéristiques générales

Poids total (constaté) : 68 g

Pays de fabrication

Corée du Sud
marque : Lifestraw

Prix approximatif : 30 €

Commentaires
Voir tous les tests de la catégorie "Traitement de l'eau"