Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Vos récits de voyages

La Loire, de Digoin à Pouilly-sur-Loire

7
(partager)
posté le 19 mars 2016

Michel66
Martinet
(33 messages)
Inscription : 27/11/09
Lieu : Côte Vermeille, P.-O.

Message privé
Salut à tous,

Pour changer un peu nous sommes revenus faire un petit tour sur la Loire. Voici donc en images un petit topo rapide de notre balade, avec Jak91, du 31 juillet au 7 août 2015 pour un parcours de 168 km de Digoin (71) à Pouilly-sur-Loire (58-).




Pour faire tranquillement nos navettes véhicules-train nous nous donnons rendez-vous deux jours plus tôt avant le départ sur l’eau.
Nous arrivons donc en milieu de journée du vendredi 29 au camping « la Chevrette » en sortie de ville à Digoin où on installe nos campements sur un emplacement pas trop loin de la mise à l’eau aménagée.





Le lendemain, jeudi 30 vers 9 h, nous conduisons nos voitures au camping « le Malaga » à Pouilly-sur-Loire. Notre train de retour est à 12 h 50 via Nevers et arrivée à Digoin à 15 h 40.
Nous profitons du reste de l’après-midi pour faire une petite balade aux abords de la Loire. Nous remontons le fleuve en rive droite dans la ville jusqu’au pont…




… et au pont-canal :





Le canal est largement fréquenté par le tourisme en pénichette ou en cyclotourisme :





Une bassinée sur l’écluse de Digoin (71). Le canal traverse la ville, au-delà vers le NE c’est le canal du Centre jusqu’à Chalon-sur-Saône (71). Ici en aval de l’ouvrage nous sommes dans l’Allier (03) à l’entrée du Canal Latéral à la Loire :





Pour notre départ nous n’aurons pas à franchir le pont-canal avec nos kayaks puisque nous partirons de la sortie de ville. Mais, pour une petite piqûre de rappel, nous en avons profité pour faire quelques images du passage possible. Les différents topos préconisent de passer comme indiqué par les panneaux réglementaires sous l’arche gauche. Avec un niveau d’eau habituel comme ce jour-ci on peut passer au ras de la pile droite pour attraper en sortie la veine d’eau à travers les cailloux. Il y a très peu d’eau sous le pont et un franchissement à la cordelle ou à la main serait tout à fait réalisable avec précaution. On peut également faire un court portage par la berge :






Vendredi 31 juillet 2015 : Digoin (71) > rivière ; la Besbre (03) : 29,600 km

(Digoin - Diou - la Besbre)

On se prépare tranquillement pour un départ vers 9h30 avec un beau soleil :



Héron cendré - Ardea cinerea

Sur tout le parcours de la journée la Loire sert de limite entre les départements de la Saône-et-Loire (71) en rive droite et de l’Allier (03) en rive gauche. La descente est tranquille, on se laisse porter dans le courant.
En milieu d’après-midi nous passons le pont de chemin de fer à l’entrée de Diou (03) puis, après, le pont routier. Pas de difficulté particulière sous les ouvrages en suivant les veines d’eau dans un train de vagues :





Environ 3,100 km après le pont de Diou, vers le lieu-dit « le Sauzet » (rive gauche), on franchit un seuil assez accidenté qu’il vaut mieux reconnaître avant de s’engager. Il y a pas mal de caillasse dans le passage et ça touche un peu :




Vers 16 h nous nous arrêtons 300 m après le seuil en bordure de la Bresbe, petit affluent de la Loire en rive gauche, pour le bivouac du soir.







Samedi 1 août 2015 : rivière ; la Besbre (03) > bivouac (71): 26,100 km

(la Besbre - Saint-Aubin-sur-Loire - Bourbon-Lancy - le Fourneau - …pleine nature jusqu’au bivouac)

On a eu droit à la pluie cette nuit. Nous sommes restés sous nos abris jusqu’à la fin des hostilités, pris notre petit-déj vers 10h30 pour un départ en fin de matinée :



Nous nous arrêtons un moment dans ce lieu emblématique des bords de Loire aux abords de Bourbon-Lancy au niveau de (l’ancienne) ( ?) ferme du « Grand Fleury » mainte fois photographiée par tous. L’érosion des hautes berges sableuses faisant toujours son œuvre la ferme a-t-elle été démontée en prévision des risques irrémédiables d’effondrement ?
Vue prise le 6 juillet 2009…



…aujourd’hui :




Le parcours de ce jour parait plus sympa avec un peu plus d’iles et de courbes avec plages de cailloutis.
Arrêt vers 14 h au pont du Fourneau pour la pause déjeuner. En face en berge droite un groupe d’Allemands en canoës que nous retrouverons plus loin au fil de l’eau :




Après le Fourneau c’est le « désert » et la pleine nature sur 14 km. On se laisse glisser, magnifique...



Héron cendré - Ardea cinerea

... jusqu'à trouver un endroit pour le bivouac du soir 46° 42'.491 N, 3° 38'.496 E, un peu avant Gannay-sur-Loire, sur une belle berge en hauteur sous les arbres :







Dimanche 2 août 2015 : bivouac (71) > camping Decize (58-) : 27,430 km

(bivouac - …. nature……. - …encore nature……. - Decize)

Les nuits sont fraiches sur la Loire. Une bonne brume matinale annoncera surement une belle journée.



Un castor est passé par là cette nuit…



La descente se déroule sous un fort soleil. L’environnement est très ouvert de part et d’autre de la Loire avec de vastes étendues, des prés à vaches et des grandes plages de sables ou de cailloutis. Quelques locaux de temps en temps viennent fréquenter les lieus pour une baignade. Il y a un grand silence partout à peine agrémenté des cris des oiseaux et une tranquillité totale.




Il fait vraiment trop chaud en milieu de journée et nous profitons de l’ombre d’un frêne sur un haut de berge pour la pause- déjeuner. Nous poursuivrons le reste de l’après-midi jusqu’à atteindre le camping des Halles à Decize (58-) où nous déciderons de nous prendre une journée de repos le lendemain pour quelques courses et de bons moments de détentes au camping.
Ce soir après notre installation ce sera d’abord une bonne douche puis apéro et resto.






Mardi 4 août 2015 : camping Decize (58-) > bivouac 4,600 km av. pont d’Imphy (58-) : 20,750 km

(Decize - … rien, pleine nature jusqu’au bivouac)

Avec les fortes chaleurs des jours précédents le temps a tourné à l’orage dans la nuit et il a plu jusque vers 10 h ce matin. C’était très bien que ça arrive quand nous étions au camping au cas où le mauvais temps aurait duré... Nous démontons le bivouac tranquillement et mettons à l’eau en fin de matinée.
On arrive très vite au barrage en sortie de ville.



Lors de notre passage le 30 juillet pour descendre nos voitures à l’arrivée nous avions fait un stop au niveau du barrage en rive droite pour repérer un portage possible de ce côté. On peut sortir les embarcations sur une mise à l’eau et poursuivre sur quelques centaines de mètres sur un chemin en haut de berge. Un peu long mais c’est la méthode douce…






… Pour ce jour, nous avons choisi de passer à la « barbare » par la pente bétonnée en rive gauche. Le revêtement est très abrasif mais par chance à ce moment un mince filet d’eau coule par-dessus ce qui réduira un peu le frottement. Le deuxième niveau enroché sera passé sur des bois flottés aménagés par des précédents utilisateurs.








Après une courte pause déjeuner vers 14 h la descente se poursuit sur un cours large avec un peu de courant. On se laisse glisser dans le jus mais un vent assez fort de NO s’installe et nous oblige à appuyer un peu plus sur la pagaie. On fait court aujourd’hui ; vers 17 h nous nous arrêtons au sud d’Imphy en berge gauche sur une grande gravière ensoleillée.








Mercredi 5 août 2015 : bivouac av. Imphy (58-) > bivouac ap. Iles de Marzy (58-): 23,900 km

(Bivouac - Imphy - Nevers - Bec d’Allier - Iles de Marzy - bivouac)

On se lève ce matin avec un grand soleil, la Loire coule doucement et on entame la descente vers Nevers qu’on devrait atteindre en fin de matinée.




Je crois qu’il y a plusieurs façons de passer le pont à Nevers. Certains le font côté camping rive gauche, pour ma part je l’ai toujours fait par la droite sous la première arche. L’eau peut courir assez rapidement dessous et on peut être vite embarqué vers la chute juste après. Une margelle immergée contre la pile droite permet un passage à pied et à la cordelle si besoin. Avec son pneumatique qui encaisse bien les chocs sur les cailloux Jacques est passé directement sur la chute suivante pour suivre sur le petit chenal qui rejoint le lit principal plus bas. Attention, avec peu d’eau comme aujourd’hui, ce bras étant pas mal enroché, ça touche beaucoup dessous et les bateaux ont tendance à se scotcher sur les cailloux mais il y a quand même un bon courant. Avec mon rigide je passe à la cordelle.







Aigrette garzette - Egretta garzetta



Bien plus bas on arrive maintenant au Bec d’Allier :






Tout de suite après on contourne les bancs de sable et les grandes iles de Marzy. Il fait encore très chaud aujourd’hui et on ne laisse pas passer l’occasion de nous arrêter sur une plage suivante pour le bivouac du jour et de longues séances de baignade pour nous détendre.







Jeudi 6 août 2015 : bivouac ap. Iles de Marzy (58-) > bivouac (18-) 4 km ap. La Charité (58-) : 29,850 km

(Bivouac - Fouchambault - Marseilles-lès-Aubigny - La Charité-sur-Loire - bivouac)

On démarre vers 9h30 avec un bon courant, du beau temps, pas trop chaud, juste ce qu’il faut. Aujourd’hui, d’un bord à l’autre de la Loire, on naviguera à droite dans la Nièvre et à gauche dans le Cher
En face Fourchambault, en RG sur la commune de Givry, on passe devant un chantier de consolidation des berges. Nous nous arrêtons sous le pont à gauche pour aller faire de l’eau chez l’habitant, merci à eux.



Plus bas, un beau coin bien sympa qui mérité un arrêt, à Marseilles-lès-Aubigny, pour faire du ravitaillement, se restaurer, se détendre un peu. Nous y arrivons en fin de matinée pour une petite visite sur le Canal Latéral à la Loire qui passe juste au-dessus. Il y a tout ce qu’il faut : un petit café-épicerie, une boulangerie, une charcuterie… tous bien accueillants et c’est un lieu de passage très fréquenté par les cyclo-randonneurs et autres voyageurs en canoë. Nous sommes restés là en terrasse à regarder les vélos passer, la vie des gens et papoter avec un couple de cyclos de Tours. Un bon moment quoi…








Nous arrivons en début d’après-midi à La Charité-sur-Loire et allons amarrer les kayaks en rive droite juste avant le pont. Nous profiterons de l’étape pour aller voir le passage bien connu sous le pont et faire un petit tour dans la cité où nous retrouvons nos cyclos en balade rencontrés plus haut à Marseilles-lès-Aubigny.




Le franchissement est facile dans un bon train de vagues sous la troisième arche droite habituelle :






Après, on se laisse plus ou moins glisser en profitant du courant et du paysage alentour. Au départ de La Charité nous entrons dans la Réserve Naturelle de Val de Loire. Le soleil est encore dur cet après-midi et nous n’avons pas l’intention de battre des records insensés… la Loire travaille pour nous. Il nous reste qu’à surveiller les berges pour trouver un bon emplacement pour le bivouac.
C’est chose faite en rive gauche presqu'en face du château de Mouron à 2 ou 3 kilomètres de Mesves-sur-Loire (58-). Ce sera un campement grand luxe à l’ombre des arbres en soirée et vue dominante sur piscine où nous irons nous baigner longuement dans une eau étonnamment chaude, de la soupe, dans un bon courant sur fond de sable, et après, apéro en terrasse.







Vendredi 7 août 2015 : bivouac (18-) 4 km ap. La Charité (58-) > camping de Pouilly-sur-Loire (58-): 10,300 km

(Bivouac - Mesves-sur-Loire - Pouilly-sur-Loire)

Beau temps ce matin apparemment. C’est toujours un immense plaisir renouvelé que d’être réveillé par les premiers rayons de soleil.
Nous avons tout notre temps pour cette dernière étape. Il nous reste tout juste une dizaine de kilomètres pour profiter pleinement de nos derniers moments sur l’eau et nous devrions être à Pouilly en fin de matinée.




Mante religieuse - Mantis religiosa





Le Château-Domaine de Mouron qui accueille maintenant le centre Edouard Seguin devenu un institut médico-éducatif (IME) :

Nous approchons de Pouilly. La Loire n’est pas très haute à cette époque et nous savons que le bras droit côté village, qui nous mènerait directement au camping, est sec. Nous tenterons de descendre plus bas après le pont sur le lit principal et remonter après l’ile vers une sortie sur le camping Malaga





Pari perdu ! les minces filets d’eau à l’extrémité de l’ile sont des bras morts et se perdent dans des marigots infranchissables et encore assez loin de la sortie :





Bilan de l’affaire : on va se peler toute la remontée à la cordelle pour atteindre une autre sortie en rive gauche au niveau du pont. De là on s’est débrouillé pour récupérer les véhicules au camping (merci au gérant) et charger le matos sur la route.






Voilà une belle partie de Loire sans grosse difficulté particulière dans un environnement très sauvage la plupart du temps pour de magnifiques bivouacs nature ou si besoin dans des campings que nous vous recommandons pour leurs qualités d’accueil.

@ plus et bonnes balades à venir à tous.
MichelSOT Prowler 13 Trident
posté le 19 mars 2016 mis à jour le 19 mars 2016

gergy
Martinet
(19 messages)
Inscription : 28/03/14

Message privé
Merci pour ce reportage.
Un petit rappel à la loi cependant, le bivouac n'est pas autorisé dans la Réserve Naturelle (Mesves)
http://www.cen-centre.org/images/fichiers/files/Rappel_Reglementation.pdf
http://www.reserves-naturelles.org/val-de-loire/
Ce serait dommage que de tels comportements durcissent une législation encore tolérante... :(
posté le 23 mars 2016 mis à jour le 23 mars 2016

jak91
Milan noir
(358 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Méa culpa , méa culpa,
Nous nous en sommes rendu compte quelques jours après, aucune indication ni pancarte ne renseigne sur cette zone de protection mais c'est vrais, nul n'est censé ignorer la Loi.
Nous sommes pourtant attentifs à la préservation des lieux ou nous évoluons et il n'est pas impossible que nous ayons transgressé d'autres interdictions par manque d'indication, mais, effectivement c'est pas une excuse.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 24 mars 2016

jeanpatriceveilhan
Etourneau
(94 messages)
Inscription : 10/05/12

Message privé
Ben si c'est une excuse! Enfin, d'après moi...

Cet été, j'ai dormi exactement là où vous avez eu du mal à rejoindre le camping (beau bivouac d'ailleurs!). Oh, nous n'étions pas cachés! N'importe qui, passant sur le pont, pouvait repérer notre tente. D'ailleurs, au petit matin, deux gardes-policiers (très sympas au demeurant) étaient là et nous ont verbalisés... et nous ont en même temps expliqué auprès de qui contester le PV ! Ce que j'ai fait... et le PV a sauté. J'ai trouvé cela juste car...

j'ignorais TOTALEMENT être dans une réserve: aucun panneau nulle part, notamment sur les ponts qui chevauchent la Loire. Je prends l'exemple du Verdon ou de l'Ardèche: des panneaux informatifs sont fixés de façon tellement lisible dans le lit du fleuve qu'il est impossible de les rater.

"Nul n'est censé ignorer la loi". Sauf que la Loi française, c'est des dizaine de milliers de pages! Alors si, bien sûr qu'on l'ignore! Même avec la meilleure volonté du monde.

Si je suis à VTT et que je vois un chemin, je pars du principe que j'ai le droit d'y être (après tout, c'est la Planète Terre), sans me renseigner, parce que je postule que si ce chemin était interdit ou privé, l'Etat ou le propriétaire aurait mis un panneau pour l'indiquer (et alors je respecterais ce panneau). Eh bien j'applique la même règle en kayak: il y a de l'eau? Je pars du principe que j'ai le droit d'y être sans me renseigner. A charge pour l'Etat de mettre des panneaux aux endroits pertinents pour m'informer qu'il y a une Réserve ou des restrictions d'accès.

Bon, je ne sais même pas pourquoi j'écris cela, parce que je ne compte pas lancer un débat. J'admets tout à fait qu'on puisse penser différemment de moi et trouver qu'il nous appartient de nous renseigner avant de partir. C'est juste que cela fait une contrainte très forte de se renseigner lorsqu'on passe son temps en rando (kayak, vélo, marche: même problématique) et que l'on choisit des régions que l'on ne connaît pas.

Bon, maintenant que je sais qu'il y a des Réserves sur la Loire, je me renseignerai la prochaine fois que je la descendrai! O:)
posté le 24 mars 2016

jeanpatriceveilhan
Etourneau
(94 messages)
Inscription : 10/05/12

Message privé
Sinon, Jak 91 et Michel66, si vous faites un jour une autre descente, je serai partant ! Bon, c'est dans 16 mois, pour l'instant j'habite à la Réunion; donc on a bien le temps d'y penser! En tout cas, merci pour toutes ces photos: ça m'a rappelé des bons souvenirs...et fait rêver pour les prochaines années.
posté le 24 mars 2016

gergy
Martinet
(19 messages)
Inscription : 28/03/14

Message privé
Bivouac sur la Besbre, rivière chère à René Fallet :)
http://poleculturel.valdebesbre.com/
posté le 25 mars 2016

jak91
Milan noir
(358 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
veilhan :
Sinon, Jak 91 et Michel66, si vous faites un jour une autre descente, je serai partant ! Bon, c'est dans 16 mois, pour l'instant j'habite à la Réunion; donc on a bien le temps d'y penser! En tout cas, merci pour toutes ces photos: ça m'a rappelé des bons souvenirs...et fait rêver pour les prochaines années.


Pas de problème, commence à faire macérer les fruits au fond de la boisson locale :P


@gergy : Bivouac sur la Besbre, rivière chère à René Fallet smile
http://poleculturel.valdebesbre.com/

ou est le rapport avec une descente de Loire ?
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 25 mars 2016

gergy
Martinet
(19 messages)
Inscription : 28/03/14

Message privé
Juste un clin d'oeil à cet écrivain en voyant ce bivouac du 31/7 en bord de Besbre - les pêcheurs et autres amateurs de rivières liront avec plaisir 'Les pieds dans l'eau' :)
(partager)
Remonter