Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Le voyage à pied
Autonomie dans desert 16
(partager)
posté le 11 mars 2014 mis à jour le 12 mars 2014

Treker
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 11/03/14

Message privé
Bonjour,

J'ai lu sur ce forum beaucoup de retours d’expériences de gens voyageant dans des environnements froids ( Alaska, pays nordiques etc..) ou en montagnes, mais jamais dans le désert.
Est ce juste le fruit du hasard que la plupart des gens ayant fait un retour d’expériences préfèrent voyager dans les pays froids ou en montagnes ? :)
Moi c'est le contraire ce sont les environnements désertiques qui m'attirent le plus.
L’autonomie hydrique et son poids embarqué sont mes principaux soucis techniques pour une conso moyenne de 3 litres/jour.
Comment assurer son autonomie pour des traversées désertiques sans assistance de bêtes ( chameaux etc..) ?
Pensez vous que l'itinerance avec un pulka pour transporter l'eau et toutes ses affaires , comme cela se fait pour les expeditions nordiques, est possible dans les deserts de sable ( les ergs).
Est ce que le pulka glissera sur le sable comme sur la neige ?
Une remorque de randonnée est elle aussi envisageable dans les dunes ?
Dans le désert on vit au rythme du cosmos. On ne triche pas, on obéit. Le puits est ici et non pas là, et le suivant à 650km plus loin, pas un de moins. C'est à prendre ou à laisser, mon jeune ami. Si cela ne vous plaît, n'y allez pas, restez chez vous à
posté le 12 mars 2014 mis à jour le 12 mars 2014

Vehl
Martinet
(15 messages)
Inscription : 12/03/14

Message privé
Salut,

J'ai entendu parler d'un bonhomme qui avait fait une traversée d'une partie du Sahara à pied, seul sans animal de somme en tirant un carrix adapté. Je n'en sais pas plus. Sinon dans le CA n°35 ou 34 (celui paru en fin d'année dernière) il y avait un témoignage d'une famille qui avaient réalisé un trek dans le désert de l'Atacama au Chili, pareil avec un Carrix pour transporter l'eau.

J'imagine qu'il faudrait se renseigner. Il y a différent modèles de remorque de rando selon la tailles des roues, certaines sont certainement dessinés pour le désert. Comme pour la neige ou il ya des roues 'normales' ou des adaptations type 'ski' (source photos: http://www.kayak-canada.ca/Carrix/carrix.htm )

Tiens d'ailleurs en bas du site: Expéditions avec Carrix: "Sable: Pierre Schmitt, traverse solo sans assistance du désert Ténéré, Niger. 38 jours, 800 km. http://www.tenere-solo.com/ "

Bon courage
posté le 12 mars 2014

adele21
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 25/08/13

Message privé
Bonsoir Treker,

Le transport de matériel avec une pulka sur le sable n'est pas envisageable. L'effort a développer pour tirer une charge par glissement sur du sable est très important. Il vaut mieux utiliser le principe de la roue que celui du ski. Dans le cas de désert de pierre si tu veux pouvoir tirer ta charge avec le principe de la roue, il te faudra trouver ou inventer un système mono roue. Le principe de deux roues de part et d'autre de l'axe de traction est très pénalisant. En effet, les pierres au sol vont gêner le déplacement des deux roues et tu devras dépenser beaucoup d'énergie pour tirer ta charrette qui "cahotera" de pierre en pierre. Pour traverser les parties sableuses tu trouveras effectivement un model comme le dit Vehl de "chariotte" a deux roues beaucoup plus adapté. C'est le cas effectivement du Carrix. je n'ai pas essayé le model ''des sables" mais le model standard. Je pense par comparaison avec le model standard que nous avons testé dans des parties désertiques de sable et de pierres que ce model, sans modifications majeurs, est sous dimensionné tant au niveau du harnais que des sections des tubes utilisés. Nous concernant, nous avons fait des tests de maniabilité avec une charge de 65kg et une ''chariotte'' mono roue maison de 6kg dans des pentes caillouteuses de 40%. Cette ''chariotte'' mono roue a par la suite été utilisée pendant 3 semaines avec des charges variant de 20 à 65kg. Le rapport de charge est de 10. C'est à dire que pour 65kg chargé la masse reportée sur le harnais est de 6.5kg. 65kg de matériel transporté pour 6kg de ''chariotte'' c'est pas mal déjà. Mais aujourd'hui je pense que l'on peut faire beaucoup plus léger pour la même charge à transporter. un point important à prendre en compte selon le terrain que tu vas rencontrer, c'est les secousses de la ''chariote'' lorsque tu passes sur des gros cailloux (déserts de pierres). Ces secousses auront tendance à endommager la structure et à t'obliger à prévoir un sanglage performant. En espérant que ces infos te servent. N'hésites par pour d'autres points
posté le 13 mars 2014

kikilecyclo
Martinet
(41 messages)
Inscription : 27/07/10

Message privé
un élément de réponse sur ce post:
/voyage/search.php?action=show_user_posts&user_id=904
bonne recherche
posté le 13 mars 2014 mis à jour le 13 mars 2014

adele21
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 25/08/13

Message privé
Je n'ais pas testé le model dont parle Kikilecyclo. Cependant j'ai essayé des models semblables. Pour les déserts de sable cela me semble bien. Quelques infos si cela peut t'aider: sur le sable il vaut mieux privilégier les pneus lisses, c'est plus facile a tirer que les pneus à crampon. Attention pour une chariotte lourdement chargé sans timon à l'avant (comme le model dont parle kikicyclo) cela peut être difficile a diriger. il te faut alors allonger l'espace homme/chariotte (comme on peux le supposer d'après la deuxième photo) cela peut devenir gênant pour passer des bosses ou des obstacles rapprochés. Ils faudra faire attention a renforcer peut être le fond de la pulka, car selon les models n'est pas prévu pour supporter une charge ponctuelle en appui entre deux points. Si tu dois passer dans des zones caillouteuses il vaut mieux t'équiper de grandes roues qui sont beaucoup plus facile pour passer les obstacles. Attention aussi au fond de la pulka à ne pas le défoncer avec les impacts des éventuels cailloux. Dans notre cas nous avions choisi des roues 16 pouces pour le pas trop éloigner le centre de gravité et pouvoir continuer à transporter de ''fortes'' charges (cas d'une mono roue). Attention dans certaines parties désertiques il peut y avoir des cactus ou des épines très trés fines et en une crevaison tu peux faire 20 trous très fins dans la chambre. Cela devient même quasiment impossible à détecter tellement les trous sont fins. Tu seras obliger de regonfler régulièrement (ça nous est arrivé) car tu ne réussiras pas à trouver les tout petits trous. Dans ce cas tu peut opter pour des pneus pleins (certains models sont difficiles à trouver) ou pour un produit industriel spécial anti-crevaison très efficace. Un bouquin pas mal sur la notion de déplacement dans le sable par roulement c'est ''trois roue pour Tombouctou'' . Tu y découvrira des infos sur des tests dans le sable et la conception d'un vélo trois roues dont une centrale débrayable. Même si il date un peu ce bouquin, moi je trouve qu'il est super. peut être que cela t'aidera. En tous cas tiens nous au courant et n'hésites pas si tu as besoins d'autres infos. A bientôt
posté le 13 mars 2014 mis à jour le 13 mars 2014

Treker
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 11/03/14

Message privé
Merci pour les infos.
J'ai vu que Pierre Schmitt a utilisé un mono roue renforcé pour sa traversée du ténéré.
Le mono roue est il préférable au pulka sur 4 roues en terme de confort et maniabilité ?
Le mono roue n'aura il pas tendance à s'ensabler plus facilement dans les dunes que le pulka en 4 roues ?
Je pense que des roues plus larges sont plus efficaces dans le sable mais nécessite plus d'effort pour tracter ?

Zone de dunes d 200 m de denivellé :
Dunes
Dans le désert on vit au rythme du cosmos. On ne triche pas, on obéit. Le puits est ici et non pas là, et le suivant à 650km plus loin, pas un de moins. C'est à prendre ou à laisser, mon jeune ami. Si cela ne vous plaît, n'y allez pas, restez chez vous à
posté le 15 mars 2014 mis à jour le 15 mars 2014

adele21
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 25/08/13

Message privé
Bonjour Treker,
Pierre schmitt n'a pas utilisé une chariotte mono roue, mais le carrix spécial sable, ce dernier à effectivement été renforcé pour l'occasion.
Je ne connais pas le carrix version sable mais je connais bien la version standard. Cependant, en observant les images du carrix sable standard (pas celui de pierre) et comme mentionné dans le message ci-dessus du 25/03/14, je pense que ne carrix sable n'est pas fait pour porter une charge supérieure à 25kg. Dans la conception du système de traction il y a trop de jeu entre les différents tubes, c'est comme si tu portais une brouette avec les boulon pas serré, ça flotte d'un peu partout. Tu ne t'en rends pas compte si le terrain n'est pas trop engagé ou si ton voyage est court ou si la charge est faible. Roulé sur du sable plutôt plan et comprimé (tu verras beaucoup de photo de pierre tirant sa ''chariotte'' alors que ces pieds ne s'enfoncent pas dans le sable (ceci dit, bon nombre de km on du être réalisé dans du sable mou, mou, mou... comme je l'imagine, peu être était-il trop fatigué pour prendre des photos à ce moment). Perso je n'ais jamais essayé le montage pulka + 4 roues donc je ne peux donner qu'une appréciation par comparaison. Dans la configuration ou nous avons utilisé notre mono-roue (celui c'est un vrai mono-roue) il aurait été strictement impossible d'utiliser un système a 4 roues (trop de cailloux). Dans le sable seul, les traces des premières roues (de devant) tasse le sable et facilite le passage des roues arrières. On pent penser donc (tout comme dans le livre 3 roues pour Tombouctou) que le chargement doit être réalisé progressivement de l'avant à l'arrière. Concernant la maniabilité, incontestablement le mono roue est meilleur que l'ensemble pulka/4 roues. Du côté confort je pense que cela dépend du terrain, en terrain chaotique l'ensemble pulka/4 roues devient pénible a tirer car tu dois surement t'arrêté a cause des cailloux, des endroits étroits, la présence d'épineux ou d'arbustes... Le mono roue nécessite de bien répartir la charge avant/arrière et gauche/droite (avec l'habitude RAS) mais sinon il est beaucoup plus maniable. Le mono roue peu être tiré ou poussé, pas l'ensemble pulka/4 roues. Pousser la charge est très intéressant car cela soulage la position naturelle du dos lorsque tu tires la charge. Cela te permet aussi de voir les obstacles éventuelles pour les roues et dans les descentes tu retiens la charge au lieu de te faire emporter. Concernant la largeur des roues, effectivement des roues larges limitent l'ensablement. C'est plutôt ce phénomène qu'il faut craindre, que l'augmentation de l'effort du à des pneus plus larges. Personnellement, je choisirais plutôt des pneus larges, le problème c'est plutôt le poids et le prix des roues qui augmentent rapidement. Il serait intéressant de faire un monoroue avec une roue FAT TRACKS en 29 pouces avec axe de pivotement plus bas que l'axe de rotation de la roue ce qui permet de garder un centre de gravité bas). N'hésites pas pour d'autres infos, a bientôt.
posté le 24 mars 2014 mis à jour le 24 mars 2014

khutzeymateen
Milan noir
(400 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
Treker :
Moi c'est le contraire ce sont les environnements désertiques qui m'attirent le plus.
L’autonomie hydrique et son poids embarqué sont mes principaux soucis techniques pour une conso moyenne de 3 litres/jour.

bonjour le Désert est très fascinant mais il est extrêmement risqué de s'y aventurer seul sans une préparation minimale,sans savoir ce que l'on fait,sans savoir s'orienter..
lorsque tu progresses vers ce qu'il te semble être une oasis et qu'il ne te reste plus rien comme eau tu prends vraiment peur lorsque tu vois qu'il ny a pas un gramme d'eau dans l'oasis en question ( comme ça m'est arrivé en retournant à El Sabria à côté de Douz , désolé de parler de ma vie :) ).

D'abord il faut vraiment savoir s'orienter avec une boussole,prendre un azimuth,estimer une distance SANS GPS au départ.
Le GPS ça vient par la suite car si ton GPS tombe en rade tu ne sauras pas t'orienter sans boussole.

Ensuite évidemment il y a le problème de trouver de l'eau , il faut connaitre les puits et porter de l'eau au besoin avec une outre à eau.
Ou alors prendre un carrix comme mentionné avant.
L'avantage du désert c'est que la vue porte très loin évidemment et tu peux apercevoir des palmiers dattiers ou des arbustes ( comme on en voit en Afrique du Nord) ; tu penses que c'est un point d'eau alors que tout est à sec..
Se pose également le problème de la salinité apparente de l'eau des puits j'avais ouvert un fil de discussion dessus et c'est pas facile de boire de l'eau relativement saûmatre.
3litres par jour ça sera insuffisant surtout si tu fais cuire des lyophilisés et que la température ambiante est de 20degrés..

Si tu veux aller dans le désert il faut y aller en hiver et après mars sans animal de bât ( mule ou chameau) c'est fichu car il commence à faire chaud.

Des endroits que je peux te conseiller c'est le désert au Sud de Douz qui est assez beau avec ses dunes, tu peux t'entrainer à faire Douz,E Faouar,Sabria à pied à bien t'orienter,prendre des temps de progression.

Sinon le Maroc avec Mhamid mais je ne connais pas ce coin-là,je connais autour de Ouarzazate.

Tu peux faire aussi Aït Benhadou,l'oasis de Skoura, c'est un désert de pierre,ça peut faire un bon entrainement de départ et tu peux trouver des nappes d'eau qui descendent de l'Atlas.
Tu ne peux pas te perdre car il y a la chaîne du Haut Atlas au nord..

Mais dans le désert il ne faut surtout pas faire n'importe quoi....

Pour marcher c'est un vrai régal tu peux prendre une direction à la boussole et on progresse assez rapidement,on peut parcourir des grandes distances.
Mais par pitié ne fais-pas n'importe quoi ,il faut s'entrainer sur des petits distances être sûr de soi à 100%
Dans le désert ça paraît tout bête mais il n'y a absolument personne pour t'aider et si tu te sens perdu ,loin de tout tu prends très vite peur...
posté le 24 mars 2014

khutzeymateen
Milan noir
(400 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
Vehl :
Salut,

J'ai entendu parler d'un bonhomme qui avait fait une traversée d'une partie du Sahara à pied, seul sans animal de somme en tirant un carrix adapté. Je n'en sais pas plus. Sinon dans le CA n°35 ou 34 (celui paru en fin d'année dernière) il y avait un témoignage d'une famille qui avaient réalisé un trek dans le désert de l'Atacama au Chili, pareil avec un Carrix pour transporter l'eau.

Tiens d'ailleurs en bas du site: Expéditions avec Carrix: "Sable: Pierre Schmitt, traverse solo sans assistance du désert Ténéré, Niger. 38 jours, 800 km. http://www.tenere-solo.com/ "


ok ce sont certainement des bons exemples mais je déconseille totalement à qui que ce soit de s'aventurer seul dans le désert et s'éloigner de tout sans un minimum de préparation.
Je le réecris, par pitié, ne pas faire n'importe quoi dans le Désert, ça ne plaisante pas ; si on marche qu'on se trouve perdu et qu'il n'y a pas d'eau alors on
est vraiment mal !
Même avec un Carrix il faut être sûr à 100% de son matériel , de ce que l'on fait
Pierre Schmitt a certainement réalisé un superbe périple, mais je ne suis pas du tout cette personne, je n'ai pas les repères qu'il a sur la question.
La facilité d'Internet c'est de copier et de s'inspirer de ce que font les gens or là faut pas rigoler c'est du sérieux.
Sous peine d'y laisser sa peau...
posté le 24 mars 2014

adele21
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 25/08/13

Message privé
Effectivement khutzeymateen a raison. Mais il faut aussi comparer ce qui est comparable. Dans le cas du CA de la fin d'année 2013, il s'agit du désert d'Atacama pour lequel l'orientation est assez aisé. La lecture des cartes avec une boussole est suffisante. Dans le cas du périple de P Schmitt le déplacement dans le Sahara est beaucoup plus difficile. L'isolement ne se ressent pas du tout de la même façon.
posté le 25 mars 2014

Vehl
Martinet
(15 messages)
Inscription : 12/03/14

Message privé
Évidemment. Je ne faisais qu'évoquer des pistes de recherches ayant récemment lu quelques articles concernant des trips dans des déserts.
L'autonomie, l'isolement et la difficulté des conditions fait parti du plaisir de la planifier une excursion. Personnellement je prend presque autant de plaisir a préparer mes sorties qu'a les faire.

Quand a internet, entre une information pléthorique facile d'accès (donc à trier) et une information plus réduite (moins à trier) mais plus difficile d'accès... niveau risque j'imagine que ça se vaux.
posté le 25 mars 2014 mis à jour le 25 mars 2014

adele21
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 25/08/13

Message privé
Tu as raison Vehl, toutes les pistes sont bonnes à prendre. Beaucoup d'entre nous scrutons les infos intéressantes que l'on peut trouver sur les sites internet. Donc continues à transmettre tes idées et recherches. Cela peut permettre de trouver une info importante. Merci pour tes remarques.
posté le 30 mars 2014

sebastien heritier
Etourneau
(61 messages)
Inscription : 22/06/06

Message privé
Trekker, fais gaffe dans les déserts.
Tu ne peux pas jouer avec la soif.
Par 40 degres, tu as vite fait de te mettre dans une situation impossible.

Ce que je veux dire, c'est que ce genre de rando ne s'improvise pas.

Il faut que tu sois au top physiquement.
Tu dois connaitre les limites de ton matos.
Preparation sans faille.

Il est impératif que tu saches ou sont les puits et dans quel état ils sont.



Voici un lien vers un documentaire qui pourrait t'intéresser:

https://itunes.apple.com/au/movie/alone-across-australia/id778702591
posté le 31 mars 2014 mis à jour le 31 mars 2014

Treker
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 11/03/14

Message privé
sebastien heritier :
Trekker, fais gaffe dans les déserts.
Tu ne peux pas jouer avec la soif.
Par 40 degres, tu as vite fait de te mettre dans une situation impossible.

Ce que je veux dire, c'est que ce genre de rando ne s'improvise pas.

Il faut que tu sois au top physiquement.
Tu dois connaitre les limites de ton matos.
Preparation sans faille.

Il est impératif que tu saches ou sont les puits et dans quel état ils sont.



Voici un lien vers un documentaire qui pourrait t'intéresser:

https://itunes.apple.com/au/movie/alone-across-australia/id778702591


Merci pour les conseils.
J'ai déja une "petite" expérience desert, quelques méharées d'une semaine avec portage chameaux dans le sahara + rando à la journée.
L'etape suivante est de passer par l'autonomie en faisant mon propre portage.
Je vais essayer de commencer par tester mes limites physiques et matérielles dans cette configuration en faisant un circuit dans une zone avec des oasis distantes entre elles de 10 à 30 kms.
Bien sur le projet se fera en hiver pour avoir la température idéale.
Au passage si quelqu'un est intéressé pour être coéquipier bienvenu.
Dans le désert on vit au rythme du cosmos. On ne triche pas, on obéit. Le puits est ici et non pas là, et le suivant à 650km plus loin, pas un de moins. C'est à prendre ou à laisser, mon jeune ami. Si cela ne vous plaît, n'y allez pas, restez chez vous à
posté le 12 juil. 2014

freepius44
Hirondelle
(10 messages)
Inscription : 12/07/14
Lieu : Bretagne

Message privé
Bonjour Treker.

Une bonne idée est, effectivement, de se faire la main sur de petits circuits, genre 3 à 7 jours de marche en solitaire, dans des coins un peu habités.

Il y a de nombreux spots où tu évolues dans des merveilles désertiques, mais où l'homme n'est jamais à moins de 10 km (15 au max) : pêcheurs, chameliers, nomades, gendarmes, etc.
Pratique pour le ravitaillement en eaux !

Tu peux tester, par exemple :

* Au Maroc, de Sidi-Ifni à Tan-Tan, dont une traversée de la Plage Blanche. 160 km en 5/6 jours, une très belle solitude et de superbes rencontres (ah ! les pêcheurs).

* En Mauritanie, de Choum à Atar, puis d'Atar à Chinguetti. 160 km en 6 jours, sans trop de problèmes de ravitaillement. Impressionnant de se retrouver seul dans ces immensités ! Il y a du reg, des oasis, de jolies grimpettes et quelques dunes.

* En Mauritanie, plein d'autres balades "sans grande difficulté" dans la région de l'Adrar (magnifique région). Elle a, je trouve, un grand potentiel pour les périples que tu veux faire.

Bon désert :)
posté le 12 juil. 2014

FrançoisB
Etourneau
(71 messages)
Inscription : 30/04/08
Lieu : Luchon (31) / La Forêt F. (29)

Message privé
adele21 :
Concernant la largeur des roues, effectivement des roues larges limitent l'ensablement. C'est plutôt ce phénomène qu'il faut craindre, que l'augmentation de l'effort du à des pneus plus larges. Personnellement, je choisirais plutôt des pneus larges, le problème c'est plutôt le poids et le prix des roues qui augmentent rapidement. Il serait intéressant de faire un monoroue avec une roue FAT TRACKS en 29 pouces avec axe de pivotement plus bas que l'axe de rotation de la roue ce qui permet de garder un centre de gravité bas). N'hésites pas pour d'autres infos, a bientôt.


Tout à fait d'accord.
La portance d'une roue sur un sol souple est proportionnelle à deux choses : la largeur du pneu et le diamètre de la roue. Plus une roue est large, meilleure est la portance mais plus elle est difficile à faire avancer. Par contre plus une roue est grande, plus la longueur du contact pneu-sol augmente, de même que la surface de contact et donc la portance. Et ce sans augmentation de la trainée, au contraire (une grande roue butte moins sur les obstacles et tombe moins dans les trous)
Autrement dit, pour ne pas s'épuiser, mieux vaut une seule grande roue que quatre roulettes même "jantes larges" :)
François
posté le 29 août 2014 mis à jour le 29 août 2014

Rdlm
Martinet
(21 messages)
Inscription : 06/04/14

Message privé
Pulka 8 roues mais tirée à 2... les 2 ont l'air d'en chier quand même...

http://vimeo.com/104695128 Into The Empty Quarter - early teaser

http://vimeo.com/71906511 Into The Empty Quarter - Official HD Trailer
(partager)
Remonter