Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Vos récits de voyages
Patagonie en famille les champs de glace du sud au nord - 4 semaines
(partager)
posté le 01 févr. 2013

indian
Hirondelle
(6 messages)
Inscription : 24/08/12

Message privé
C’est bien préparé et renseigné que nous quittons le Québec pour près de 36 heures de vols, escales et attentes dans les aéroports. Destination : Punta Arenas, capitale de la province de Magallanes y Antarctica. Tout en prenant bien soin de parcourir cette ville portuaire riche en histoire, nous en profitons pour prendre du repos et nous familiariser avec les différents attraits et coutumes locales. Objectif suivant : Puerto Natales, ville desservant le parc national Torres del Paine. Nous parcourrons ce parc et les quelques 55km du célèbre sentier du ‘’W’’ (nommé ainsi de par sa forme sur les cartes), pendant 6 jours et 5 nuits. Nous marchons au gré des pas rapides et soutenus des enfants, qui ouvrent la marche malgré leur sac à dos lourdement chargé, mais bien adapté à leur capacité et résistance personnelles (charges variant de 10 à 25 livres selon les enfants). Nous nous offrons une vue grandiose sur les fameux Torres, ces pics granitiques, figure emblématique de ce parc reconnu mondialement. Mais c’est la vallée des Français qui marque notre trek. Le beau temps, la vue à 360o, les glaciers déversant leurs avalanches, sont imprégné à jamais dans nos têtes.

De retour à Puerto Natales, nous profitons de ce jour de nouvel an pour parcourir toutes les rues, en ce jour où tout est fermé ou presque, mais profitons surtout de la promenade sur les rives du Canal Senoret. Nous quittons le lendemain, le Chili pour l’Argentine et la ville d’El Calafate, porte d’entrée du secteur sud du parc national Los Glaciares, et surtout du très populaire glacier Perito Moreno. Endroit très touristique où accourent les dizaines d’autobus bondées de tourisme, le spectacle en vaut tout à fait la chandelle et demeure certainement un incontournable dans la région. L’accessibilité par les centaines de mètres de passerelles offre des points vue saisissants, au son des morceaux de glace qui s’effondrent dans le lac. Cette fin d’après-midi se termine par un parcours de 3 heures en autobus à deux étages avec siège semi-lit (à la grande joie des enfants) pour rejoindre en soirée la ville a en devenir qu’est El Chalten. Le développement frénétique de ce village fondé il y a moins de 25 ans est palpable de par les dizaines de constructions en cours, les multiples petits restos de tout genre qui foisonnent et par le nombre important de touristes qui déambulent dans le rue, sans vrais trottoirs digne de ce nom. El Chalten est sise au pied des massif montagneux que sont le mont Fitz Roy et le Cerro Torre. Montagnes réputées mondialement dans le milieu de l’escalade.

Nous parcourons pendant les trois jours suivant les sentiers menant au campement Poincenot, au mirador de la ‘’laguna de los Tres’’ directement au pied du Mont Fitz Roy et au campement d’Agostini dans la vallée du mont Cerro Torre. C’est lors de cette randonnée que nous découvrons la vraie nature de la Patagonie, avec ses quartes saisons au cours de la même journée : vents violents, pluies soutenues fouettant nos visages, température tout juste au dessus du point de congélation. La bâche contre la pluie et les doudounes de duvet n’auront jamais été aussi appréciés. Chaque fois, la soupe chaude réconforte les plus épuisés et frigorifiés. Le retour au village d’El Chalten nous permet de refaire le plein de victuaille pour notre prochaine escapade et de dormir au chaud à l’hôtel, mais surtout de renouer avec les douches chaudes, la bouffe en quantité et qualité et de passer de bons moments à raconter nos histoires autour de bons breuvages.

Dès le lendemain, nous prenons le minibus vers le ‘’lago del Desertio’’, porte d’accès vers la traversée à pied de la frontière argentine/chilienne. Une heure de bateau nous transportera sur la rive nord du lac, au poste douanier ‘’local’’. L’accueil fort peu sympathique des ‘’Carabineros’’, sous une pluie battante et un froid de canard, ralentit suffisamment nos ardeurs pour que l’on prenne le reste de la journée de repos dans le boisé adjacent. Tôt le jour suivant, nous entamons les 20km de randonnée, principalement sur chemin de gravier, vers le poste douanier chilien sur la rive su du lac O’Higgins et le lieu-dit de Candellario Mancilla. Vrai bout du monde, où se trouve Ricardo, seul résident permanent, dans sa demeure du début du siècle à la manière du début du siècle. Il y offre hébergement et repas aux ‘’touristes’’ randonneurs et cyclistes qui passent par là.

Le vent patagonien toujours à l’œuvre, retardera d’une journée la venue du bateau et nous ‘’obligera’’ à apprécier plus longuement le panorama et à déguster les truites arc-en-ciel pêchées. La traversée du lago O’Higgins, sur le bateau ‘’Quetru’’, sera très mouvementée dans la vague de plus de 2 mètres, qui nous mouillera jusqu’au os, même sur le pont supérieur. Arrivée en fin de journée au bout de la route du sud (baptisée ‘’Carrettera Austral’’ et véritable fin de la ‘’route 138 locale’’), nous ne nous éternisons pas dans ce village nouvellement connecté sur le monde, qu’est Villa O’Higgins. Utilisant le prochain transporteur local, nous atteignons le très typique village de Caleta Tortel, après 5 heures de routes sinueuses, sur le bord de ravins escarpés mais dotée des paysages à couper le souffle.

Caleta Tortel est ce village où le film ‘’La petite séduction’’ aurait due être tournée. Sans rues, cette coquette municipalité est installée depuis le milieu du siècle dans la baie du même nom. Ce sont plus de 7 km de passerelles de bois qui longe la baie et donne accès aux bâtiments, aux maisons, aux ‘’hospedajes’’ et aux restaurants juchés un peu partout dans la montagne. Magnifiquement construites, les passerelles et trottoirs de bois permettent de cheminer du nouveau terminus d’autobus/stationnement jusqu’au nouveau terrain de camping tout près de la plage.

La suite de notre périple nous permet de parcourir la ‘’Carrettera Austral’’ tout en admirant les multiples glaciers, les lacs turquoises et les rivières grandioses, dont le rio Baker, qui est actuellement sous la loupe de tous, compte tenu des projets de barrages et centrales hydroélectriques sur son cours.

Nous faisons un arrêt de trois jours au hameau de Puerto Tranquilo sur les berges du magnifique lac General Carrera. Nous y louons une ‘’cabanas’’ à l’hôtel ‘’El Puesto’’; très propre, munie de 2 chambres à coucher, d’un salon-salle à manger et d’une cuisine. Notre séjour ici sera une véritable séance de végétarisme. Les légumes et les fruits frais qui nous ont tant manqués, en trek et dans les contrées plus reculées, sont au menu de tous les repas et ce en quantité incommensurables.
Nous y faisons aussi deux visites guidées. Une première pour admirer en bateau et en kayak les sublimes formations rocheuses que sont les cavernes de marbres (capillas de marmol), et une seconde pour aller marcher, crampons aux bottes, sur le glacier exploradores. Suivent quelques jours de repos à Coyhaique, capitale de la région d’Aysen, d’où nous quitterons pour le retour à la maison.
posté le 01 févr. 2013

indian
Hirondelle
(6 messages)
Inscription : 24/08/12

Message privé
Retour à la réalité…mais toujours en train de rêver…

Wow!… Sans trop de recul ou sans trop perspective sur ce que nous venons de réellement vivre en famille… j’en suis toujours à me dire…wow!!! Les plus beaux moments de ma vie…. Avec France, Andrée-Anne, Louis et Gabriel de surcroit…

Je tente de me remémorer les phrases clés qui m’ont habité à plusieurs reprises…
‘’ Jamais je n’aurais pensé être aussi fier de ma gang’’
‘’ C’est vraiment d’être ici dont j’ai tant rêvé… seul…….mais là ….avec vous en plus…’’

Il y a ces images qui s’imprègnent dans notre tête… Celles qui sont maintenant associées à nos moments forts… Torres del Paine, Vallée Française, Glacier Moreno, FitzRoy, Laguna de Los Tres, Candellario Mancilla, traversée du Lago O’Higgins, Caleta Tortel, Capillas de Marmol, Glacier Exploradores, Carrettera Austral…

C’est la Patagonie que nous avons bel et bien visité…pas le Chili, pas l’Argentine, pas le sud de l’Amérique du sud… la vraie, la pure, la profonde Patagonie.

Si j’étais capable d’éditer un vidéo pour montrer toute la splendeur des paysages et des endroits visités, il serait probablement similaire à ceux sur ce site de ce coin de la Patagonie… http://www.robinsoncrusoe.com...

Pays de ruisseaux, de glaciers, de montagnes, de pics, de rivières, de villages isolés, d’estancias au milieu de nulle part, …

Cette région avec ces gens vivant de ce qu’ils ont, ces gens cherchant à découvrir comme nous cette Patagonie, ces gens désirant protéger et conserver intacte cette région encore pure et vierge….
Ces rencontres, Gilles, Cécile, Maëlic, et Anaëlle, Elisabeth, Alice et Malic, Ricardo, Guillermo,

Mes attentes étaient élevées, ma préparation rigoureuse je crois, notre planification juste et réaliste… les résultats sont bien au-delà de tous ça…. Ce pour longtemps… Je vous dirai qu’un mois n’est pas encore assez long … mais tout de même assez long pour s’imprégner de la réalité de ce coin de la planète et surtout bien assez long pour vivre un moment d’une grande intensité avec les siens…

Intensité… Intensité…Intensité… que d’intensité… Vent intense, froid intense, montée intense, soleil intense, joie intense, soulagement intense, maté intense, … les hauts et les bas… le bout du rouleau après des journées de randonnée sous le froid et la pluie… les joies de voir les enfants s’émerveiller encore plus que nous dans ces endroits indescriptibles… Le sentiment de fierté de voir sa gang se dépasser physiquement et mentalement… L’émotion ressentie à nous voir en famille partager ces moments ensemble et à resserrer ces liens déjà forts entre nous. Intense.

L’aventure… L’aventure…Celle avec son soupçon d’adversité… celle du voyage et de son dépaysement… l’aventure des découvertes des lieux et des gens… celles des rencontres, des échanges, du partage… Celle de la planification qui prends le bord, celle du bateau qui ne viendra pas demain, celle du simple souper inattendu qui deviendra festin gastronomique, celle de cette journée de 9 heures de marche qui sera toute une réalisation pour nous, celle de ce déjeuner de pain et beurre où les enfants nous prépareront une confiture maison de groseilles et de fraises sauvages, l’aventure de ces truites partagées sur le bord du feu, de ces paysage d’une extrême beauté…. L’aventure de l’immensité, de l’intensité…
(partager)
Remonter