Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Vos récits de voyages
Quatre heures de pagaie vers le Royaume Uni 5
(partager)
posté le 11 sept. 2012 mis à jour le 18 déc. 2012

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
Salut
cela faisait 2 ans que l'on attendait le créneau.
Il fallait absolument une période de "mortes-eaux" parmi les plus mortes et aussi un vent plus que modéré, pour affronter le "Détroit de Déroute, le Raz Blanchard, pour aller enfin du cap de la Hague à l’ile Anglo-normande Alderney ou Aurigny.

Notre équipe est composé de Cinq hommes en kayak de mer, dont un double. Précédemment, nous avons ensemble visité de la même façon le Iles de Sein, d'Ouessant, et de Chausey. Individuellement j'ai rejoint toutes les îles bretonnes en kayak et d'autres ailleurs.

Aurigny est séparée de la presqu'île du Cotentin de 8 miles. La montante qui s'accumule dans la baie de Saint Malo doit s'évacuer vers l'Est en forçant le passage de part et d'autre de cette ile. Une fois franchi, le niveau de la mer décroit rapidement. Les courants générés sont parmi les plus élevés d'Europe.
Ce détroit est craint par les régatiers car il peut freiner ou faire reculer. D'autre part si ses courants rapides s'opposent au vent cela génèr un clapot vif qui peut déferler. D’où le nom "raz Blanchard".
posté le 11 sept. 2012 mis à jour le 11 sept. 2012

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
RÉCIT par Patrick.
Nous sommes partis de Goury, près du nez de Jobourg samedi dernier le 8 septembre 2012
Les conditions sont idéales : coeff 40, vent secteur Est 2 Beaufort, visibilité 10 NM. On attendait ça depuis 2 ans.
1er coup de pagaie14h30, regroupement au Greniquet avant d’attaquer à 14h45 la traversée au 270. Le courant comme prévu nous pousse vers le N, la traversée est tranquille, accompagnés par les fous de Bassan d’Aurigny. Il fait même un peu chaud.

La dernière heure Frécho mollit, du coup nous sommes pris par le reflux qui nous rabat vers le Sud et il faut le remorquer pour passer la pointe Quenard.

Nous longeons la côte jusqu’à la plage de Saye, déposons le barda au camping de l’autre côté de la dune. Il est trop tard pour faire le tour de l’île mais nous décidons d’aller voir un peu la côte Nord, les fortifications 9,10 NM en 2h40

Repas au « Rea’s bar and bistro » Hamburger au porc d’Aurigny et chili con carne arrosés d’une John Smith’s. T
Nous poursuivons la soirée au « Diver’s Inn ». Rencontre d'îliens très cordiaux, accueillant et admiratifs.
Retour pédestre (4 km) la tête dans les étoiles pour une nuit calme au camping.

Dimanche 9 Sept coefficient de marée 36. le vent et la visi changent:
Bulletin météo au Sémaphore de la Hague par radio VHF : 3/4 bft de secteur sud le matin et 4/5 l’AM, risque de brumes : faut pas traîner. Mais de toute façon le passage n'est possible que le matin.
Lever général à 6h45, petit déjeuner, pliage du camp, chargement, 1er coup de pagaie 8h22.
Nous traînassons jusqu’à la pointe Quenard.

Nous attaquons la traversée à 8h40 au cap 90°. Le soleil nous éblouit et le courant provoque souvent des marmites qui détournent le kayak brutalement avant de rectifier aussi vite. nous fait dériver comme prévu vers le Sud. Nous descendons ainsi jusqu’à l'ouest du nez de Jobourg puis le courant se calme, nous continuons au 90, bien dans la route prévue (vivent les cartes de courant et le GPS). Nous sommes accompagnés par des escouades de puffins qui nous frôlent.
le nez de Jobourg accroche les nuées et disparait. Les quelques pécheurs dispersés dans le détroit rentrent aussitôt à Goury, moteurs à fond. Nous percevons une corne de brume sans savoir d'où elle provient.
Nous sommes en avance sur l’horaire donc sur le flot alors cap au 45° nous nordissons. Nous sommes alors rattrapés par la crasse et le Suroit forcit un peu. Avant le Greniquet le courant forcit façon eau vive pour rentrer dans l’anse de Goury.
10,5 NM en 4h

A voir les marmites et l'eau vive de Goury ou de Quenard, nous imaginons bien qu'avec une marée plus forte, serai fréquemment remis en cause la stabilité tant du cap que de notre centre de gravité.
posté le 14 sept. 2012

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
Une carte, des photos, une video ?
(Pensez à ceux qui ne connaissent pas cette région)
posté le 19 sept. 2012

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
le montage de la vidéo vient de commencer
posté le 17 déc. 2012 mis à jour le 17 déc. 2012

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
Voila le récit vidéo
10 mn - beaucoup de paroles, de sons , peu de musique

http://youtu.be/cFPro-hn_y0
posté le 17 déc. 2012 mis à jour le 17 déc. 2012

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Superbe récit et vidéo, un bel exemple d'une sortie agréable entre copain, de plus, pour moi qui suis un marin d'eau douce, cela met bien en évidence la complexité des paramètres à prendre en compte pour une navigation en mer.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
(partager)
Remonter