Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
en kayak, port du gilet obligatoire ou non ? 51
(partager)
posté le 05 août 2011

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
MEA CULPA
j'ai déclenché un échange sur le sujet dans un autre item du forum. Prenant la sécurité en kayak comme un sujet sérieux, je n'ai pas laissé passer l'affirmation d'un intervenant se vantant de ne jamais porter de gilet alors que j'affirmais de bonne foi que le port du gilet était maintenant obligatoire et que l'on ne pouvait plus se contenter de l'avoir à bord comme du temps de la div 224.
Les réponses des uns et des autres m'ayant fait douté de ma certitude j'ai recherché le texte légal + les arrêtés correspondants et je révise un tout petit peu ma position, ce n'est pas aussi simple que je l'ai affirmé et j'en arrive aux conclusions suivantes :
vous pouvez lire le texte intégral ici : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/division_240_version_consolidee_le_10_juin_2010.pdf

Pour rappel en kayak il y a deux catégories de navigation :
moins de deux milles d'un abri et entre 2 et 6 milles, le matériel de sécurité embarqué doit être conforme au programme de navigation :
Article 240-3.06

je vous renvoi au texte officiel
Article 240-3.07 (Arrêté du 04/12/09) Matériel d’armement et de sécurité basique

1) le port du gilet n'est pas obligatoire, mais sa présence et son accès doit être rapide et facile;
2) une combinaison "de protection" peut remplacer un gilet, mais elle doit être portée effectivement,
3) jusqu'à 2 milles une combinaison de plongée peut faire l'affaire,
4) au delà de 2 milles la combinaison doit répondre à des normes détaillées dans l'art. 240-3.13
5) la ffck à interprété la div 240 en rendant obligatoire le port du gilet dans les sorties, cela veut dire que pour votre sortie individuelle vous faites ce que vous voulez, mais dans une sortie organisée par un club affilié à la ffck, le port du gilet est obligatoire;
6) Article 240-3.08 concerne l'armement de sécurité cotier et précise notamment des conditions pour ne pas avoir à bord un dispositif de repérage et d'assistance pour personne tombée à l'eau, et notamment de porter les gilets, (accessoirement il faut aussi être dans un pneumatique et un semi rigide de moins de 5 adultes );

Cette petite recherche m'a permis de me mettre à jour sur la réglementation, et d'éviter à l'avenir d'avoir des arguments partiellement vrais (divergence réglement et ffck) ; comme disait le latiniste : errare humanum est perseverare diabolicum
... ce qui s’applique également à ceux qui persistent dans des attitudes rigides comme de ne jamais porter de gilet dans des sorties kayak, ce qui finalement me gène c'est le "jamais".
posté le 05 août 2011 mis à jour le 05 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
@ philou

Je suis heureux de constater que tu puisses enfin revenir à un peu de bon sens, tes nombreuses interventions psychorigidifiés par une réglementation mal lue écourtaient souvent les discutions, ce qui est regrettable c'est que ce soit un texte et non pas les contextes des situations qui soit à l'origine de ce revirement (souvenir d'une situation d'un portage entre deux murets )
http://lh5.ggpht.com/_yugZ_s92EQ0/TAGIcJofSOI/AAAAAAAACU0/QzOjLAEm3ls/s800/IMGP0151.JPG
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 05 août 2011

nidrey
Etourneau
(80 messages)
Inscription : 18/11/09
Lieu : Reims

Message privé
N'importe qui peut être victime d'un malaise, d'une insolation, se heurter la tête en tombant, etc.
Je m'étonne qu'on se pose encore la question du port du gilet (je ne vends pas de gilet ;)).
Canoë diffusion, distributeur des canoës Esquif et Venture.
posté le 05 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Comme quoi il est de toute première importance de ne pas quitter sont gilet de sauvetage pour prendre un bain (éviter la nage papillon, ca irrite sous les bras) ;)
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 05 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
jak91 :
Comme quoi il est de toute première importance de ne pas quitter sont gilet de sauvetage pour prendre un bain (éviter la nage papillon, ca irrite sous les bras) ;)

Et si c'est une douche, quel modèle serait le plus seyant... :ange:
Pour le savon, je suis liquide... moins de trace :mdr:
posté le 05 août 2011

H3
Sterne arctique
(150 messages)
Inscription : 12/02/11
Lieu : Vosges alsaciennes

Message privé
@ Philou : Cette rigueur vous honore.
Je voussoie encore, contre nature, et j'espère que vous allez réemployer le 'tu' à mon égard, comme avant.
En quoi le mot "jamais" est-il gènant ?

@ Ceux-celles qui montent dans le train : J'ai déclaré dans un autre fil "je ne porte jamais de gilet". Le présent débat en découle un peu.

Je m'étonne qu'on se pose encore la question du port du gilet

Moi aussi, c'est pourquoi je ne me la pose jamais :D
posté le 05 août 2011

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
...nombreuses interventions psychorigidifiés...

cela me fait doucement rire comme remarque sur un point de sécurité comme celui là
Préconiser le port du gilet dans des activités de kayak, n'importe où et dans toutes les circonstances est tout à fait défendable et honorable, le faire remarquer à ceux qui prétendent le contraire n'est pas les injurier ni les déshonorer.

ce n'est pas de la psycho rigidité, c'est une réflexion après l'analyses de différends accidents.

Le fait que le port du gilet ne soit pas obligatoire, me fait perdre un argument, mais dans d'autres activités nautiques, il se généralise et est largement encouragé. C'est ce que je vois en voile pour la compétition ou la croisière et quelques fois dans les ports pour les enfants sur les pontons.

ce qui est regrettable c'est que ce soit un texte et non pas les contextes des situations qui soit à l'origine de ce revirement

Dans le contexte de cette photo, il s'agit d'un parcours en eau douce où le port du gilet n'est pas obligatoire, c'est seulement du bon sens. J'avais déjà fait remarquer sur ce forum ou un autre, je n'ai pas vérifié que cette position était dangereuse et que dans ce cas il n'aurait pas été stupide de garder son gilet, soit disant qu'il gênait à la manœuvre, c'est sans doute vrai.

petit exemple : est il possible de se renverser dans un kodiak de prijon ; bateau en pe, stable, large, sécurisant ; sur une rivière, à l’arrêt sans vague, sans vent, sans courant ?

j'ai toujours pensé que non, jusqu'au jour où un débutant de taille normale avec un centre de gravité relativement bas, est passé à l'eau et je ne suis même pas sur qu'il avait fait une fausse pelle ou qu'il se soit penché.

Cet exemple et d'autres expériences en kayak me font dire que tout peut vraiment arriver, y compris de ne pas pouvoir nager ( vous avez essayé de nager avec un coude ou une épaule de démise ?) alors autant essayer de faire réfléchir sur une habitude qui peut se retourner contre celui qui la pratique et qui est un fort mauvais exemple et une mauvaise pédagogies pour des lecteurs qui découvriraient le kayak par ce biais.
posté le 05 août 2011 mis à jour le 05 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
J'ai envie de te faire une tartine Philou vu que c'est l' heure du gouter mais je crains de te répéter ;)

Je vous propose alors un petit psaume :ange:

Pas de gilet, tout peut arriver !
Pas de gilet, toi seul pourra t'aider !
Pas de gilet, pas de corps à repêcher !
Pas de gilet, seul Dieu aura pied pour te contempler !

Alléluia, Alléluia , Amen ton gilet et mets le....:mdr:
posté le 05 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Certes, c'est un sujet sérieux qu'il convient en effet de ne pas galvauder, mais il est dangereux de faire croire que si l'on ne porte pas le gilet nous sommes en danger permanent (à moins de ne pas savoir nager)

En rivière, le principal danger c'est le rappel et là le principal facteur de gravité c'est le gilet, le bon sens est de passer la retenue en portage (même sans gilet)

Pour ce qui est des malaises et autres traumatismes crânien, si ceux ci ont entrainés une réelle perte de connaissance, avec ou sans gilet, cela ne change pas l'issue .

Par contre, je le porte et le conseille en eaux vives (+casque), dès que les distances à la rive sont importantes (mer, lac, eaux profondes), je pense que le port du casque en eaux vives est certainement plus sécuritaire que celui du gilet, les fonds sont rarement profonds, mais les impacts avec les rochers plus probables.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 05 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Grégoire :
J'ai envie de te faire une tartine Philou vu que c'est l' heure du gouter mais je crains de te répéter ;)

Je vous propose alors un petit psaume :ange:

Pas de gilet, tout peut arriver !
Pas de gilet, toi seul pourra t'aider !
Pas de gilet, pas de corps à repêcher !
Pas de gilet, seul Dieu aura pied pour te contempler !

Alléluia, Alléluia , Amen ton gilet et mets le....:mdr:

Bravo Grégoire, quelle rimes
Je ne te connaissais pas poète.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 05 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
jak91 :
Bravo Grégoire, quelle rimes
Je ne te connaissais pas poète.

;) ;) ;) ;) ;) ;)

Il est vrai que pour les eaux intérieurs tumultueuses et le rase cailloux salés mouvementés, le casque est une évidence. C'est très vrai cha cher Jak91.

Pour le rappel, c'est autre chose.... et il est sur que si on veut mettre le maximum de chance de son côté, garder simplement le casque est une très bonne solution, surtout si l'on a un peu de néoprène sur soi.
posté le 06 août 2011

nidrey
Etourneau
(80 messages)
Inscription : 18/11/09
Lieu : Reims

Message privé
Expérience perso :
Je pêchais le brochet du haut d'un haut bord en octobre 19xx ; j'en ferre un de huit livres, mais comment le remonter ? Je vois des traces de descente et crois voir un simili plat juste au bord de l'eau. Je retire mes bottes (heureusement !), me laisse descendre et tombe à l'eau. Heureusement, il y avait un petit rebord à 1,50 m de profondeur qui m'a permis d'attendre que des pêcheurs en barque viennent me sauver la vie de justesse.
Faites le test : jettez-vous à l'eau tout habillé avec un jean et une veste de treillis et essayez de nager vingt mètres. J'avais 20 ans, je savais nager et pourtant mes habits m'empêchaient totalement de nager !
Pour info, alors que j'avais le nez au raz de l'eau, les pêcheurs ont demandé s'ils sortaient en premier le pêcheur ou le brochet.:siffle:
Canoë diffusion, distributeur des canoës Esquif et Venture.
posté le 06 août 2011 mis à jour le 06 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Hum, voyons voir.... 1m50, le nez au ras de l'eau... tu n'es pas une perche ! ;)

Tous s'explique ! une perchette qui va chercher un gros brochet ! Pfff, inconscient :mdr:

Cela dit, effectivement Nidrey, l'habillement et les bottes voir waders font un carnage chez les pêcheurs.
posté le 06 août 2011

nidrey
Etourneau
(80 messages)
Inscription : 18/11/09
Lieu : Reims

Message privé
Cela dit, effectivement Nidrey, l'habillement et les bottes voir waders font un carnage chez les pêcheurs.

Idem chez les chasseurs en barque, notamment les chasseurs à l'arc.
Canoë diffusion, distributeur des canoës Esquif et Venture.
posté le 06 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
nidrey :
notamment les chasseurs à l'arc.

:blink::blink::blink::blink::blink: Ah ouais ! ils font ça à l'arc comme les indiens !
posté le 06 août 2011

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
Pas de gilet, tout peut arriver !
Pas de gilet, toi seul pourra t'aider !
Pas de gilet, pas de corps à repêcher !
Pas de gilet, seul Dieu aura pied pour te contempler !

ver de mirliton, pour en allonger les pieds tu peux remplacer "pas de" par " avec le" ce ne sera pas un alexandrin mais tout le monde s'en contentera.

sauf que avec le gilet,
tu restes à la surface,
ton collègue de sortie peux te prendre par la bretelle du gilet, essaie de tenir quelqu'un par son coupe vent ?
si tu es seul, tu as moins de difficulté pour rester à la surface et c'est un plus facile pour remonter à bord.
posté le 06 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Je n'ai pas tout saisi Philou.
A te lire, j'ai l'impression que tu crois que je suis contre le port du gilet :huh:
C'est bien mal me connaitre ! :fouet: Mes amis le savent bien :p
Je crois que ta mirlitonne pensée n'a d'existence que par ton empressement :bisous:
posté le 07 août 2011

Cyril59
Martinet
(45 messages)
Inscription : 21/06/08
Lieu : Marcq en Baroeul

Message privé
Bonjour,

Pour ceux qui hésitent à mettre leur gilet même dans l'eau chaude à 20° on peut mourrir d'hypotermie ( bon d'accord ca prend un peu plus de temps). l'avantage du gilet c'est que l'on ne dépense pas d'énergie pour flotter donc l'hypothermie est plus longue à venir.


Les canadiens ont pas mal d'éxpérience avec ça, c'est vrai que la navigation en kayak sur le ST Laurent, ça à l'air XXXXL.

http://www.lekayaketlamer.com/oli/camp-de-survie-en-eau-froide-hypothermie/
Nautiraid 460 Expé Alu, Nautiraid 390, Speed-Sail et Rando à la journée. Dans les régions Nord, Picardie, Normandie et Champagne et +.
posté le 07 août 2011 mis à jour le 07 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Et que dire de la mort par noyade d'un chevalier en armure de 1m32 partit chasser avec sont arc sur le saint Laurent :D

Sérieusement, combien de chasseurs à l'arc ont été décimés ?
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 07 août 2011 mis à jour le 07 août 2011

MichMich
Sterne arctique
(113 messages)
Inscription : 03/01/11

Message privé
Bonjour Cyril 59,

Magnifiques reportage qui devraient normalement en faire réfléchir plus d'un.

Dommage toutefois, que ce Prof Canadien n'ai pas besoin de cobayes en "Mer du Nord".
Il ne devrait alors pas manquer de volontaires mutins disposés à lui démontrer l'inanité de ses raisonnements sécuritaires. Une bonne trempette en mer froide et nous verrions alors de quoi l'humour rend capable. Nous n'en verrons jamais les images quel dommage...

Plus sérieusement, le raisonnement anti gilet me fait penser aux diatribes de l'époque de la ceinture automobile obligatoire. De même, de nos jours, certains s'affirment "bon usagers de la route ", parce que n'ayant pas encore eu d'accident. Le tout malgré un comportement à risque. Ils s'offusquent des limitations de vitesse. Celles-ci portent atteinte à leur liberté. Toutes les outrances leur sont permises, puisqu'ils vont même jusqu'à assurer que dans certaines circonstances, c'est "la vitesse qui les a sauvé"...
Je constate sur ce post que les mêmes comportement existent avec d'autres types de véhicules. J'attend maintenant le récit "humoristique de circonstance" expliquant qu'après un retournement l'un d'entre vous a été sauvé de ne pas avoir eu son gilet et la boucle sera bouclée...

Le risque vaut il d'être pris? Au mépris des lois et règlements, c'est bien sûr à vous de trouver la réponse.
Mais n'oubliez jamais qu'au delà de votre prise de risque, il y a celui que prendra peut-être un sauveteur anonyme qui peut périr noyé d'avoir tenté de sauver..."un orgueilleux qui se croyait plus fort que les éléments"...
posté le 07 août 2011 mis à jour le 07 août 2011

nidrey
Etourneau
(80 messages)
Inscription : 18/11/09
Lieu : Reims

Message privé
Sérieusement, combien de chasseurs à l'arc ont été décimés ?

C'est une pratique plus répandue qu'on ne croit, surtout la chasse au ragondin ; je ne sais pas si ça se mange, mais comme c'est classé dans les nuisibles, ils ne s'en privent pas.
Une autre anecdote navrante : le chasseur en barque qui laisse tomber son fusil à l'eau et qui se précipite pour le rattraper ; ne riez pas, j'en connais un qui est mort comme ça. On a parfois des réflexes à la con...:(
Canoë diffusion, distributeur des canoës Esquif et Venture.
posté le 07 août 2011 mis à jour le 07 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
MichMich :
Bonjour Cyril 59,

Magnifiques reportage qui devraient normalement en faire réfléchir plus d'un.

Dommage toutefois, que ce Prof Canadien n'ai pas besoin de cobayes en "Mer du Nord".
Il ne devrait alors pas manquer de volontaires mutins disposés à lui démontrer l'inanité de ses raisonnements sécuritaires. Une bonne trempette en mer froide et nous verrions alors de quoi l'humour rend capable. Nous n'en verrons jamais les images quel dommage...

Plus sérieusement, le raisonnement anti gilet me fait penser aux diatribes de l'époque de la ceinture automobile obligatoire. De même, de nos jours, certains s'affirment "bon usagers de la route ", parce que n'ayant pas encore eu d'accident. Le tout malgré un comportement à risque. Ils s'offusquent des limitations de vitesse. Celles-ci portent atteinte à leur liberté. Toutes les outrances leur sont permises, puisqu'ils vont même jusqu'à assurer que dans certaines circonstances, c'est "la vitesse qui les a sauvé"...
Je constate sur ce post que les mêmes comportement existent avec d'autres types de véhicules. J'attend maintenant le récit "humoristique de circonstance" expliquant qu'après un retournement l'un d'entre vous a été sauvé de ne pas avoir eu son gilet et la boucle sera bouclée...

Le risque vaut il d'être pris? Au mépris des lois et règlements, c'est bien sûr à vous de trouver la réponse.
Mais n'oubliez jamais qu'au delà de votre prise de risque, il y a celui que prendra peut-être un sauveteur anonyme qui peut périr noyé d'avoir tenté de sauver..."un orgueilleux qui se croyait plus fort que les éléments"...

Je vois que ce n'est pas l'humour qui te caractérise toi en tout cas, tu verras un coup que tu auras mis ta barque à l'eau que l'humour est une pratique courante sur l'eau (mais sur terre aussi).:snif:

Je te remercie de t'appesantir sur le sort des sauveteurs, sur la photos ci dessus il y a cinq pompiers, dont deux MNS.;)

Relis bien le fil , tu verras qu'il n'y a pas de mépris de règles, mais un recentrage sur le bon sens qui ce doit d'être la règle.

Ne confond pas non plus la navigation en eaux froides inférieur à 10° et et nos pratiques national;

Pour le coup, rassures moi, tu ne comptes tout de même pas pas faire ton baptême de l'eau cet hiver sur le Saint Laurent ? ;) (j'ai mis l'émoticône exprès pour te faire comprendre que c'est de l'humour)
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 08 août 2011

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Et si vous vous laissiez vivre les uns les autres, les porteurs de gilets et ceux qui préfèrent le laisser à portée de main sur le pont en mer quand les conditions le permettent.
Les deux clans sont dans la légalité. Vive la liberté.
Merci
Et pourquoi pas ?
posté le 08 août 2011

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
en mer quand les conditions le permettent.

coef 95 dans le courant de la jument et à rechercher les vagues pyramidales, heureusement qu'ils étaient en k2 parce que la limite n'est pas loin.

Encore deux kayakistes en difficulté ce week end, je ne sais pas si ils portaient ou non leur gilet, mais les conditions de vent étaient musclées.
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Deux-kayakistes-en-difficulte-secourus-au-large-de-Ouistreham_40771-1900534-pere-bno_filDMA.Htm

j'espere avoir des infos pour savoir ce qui c'est passé.
posté le 17 août 2011

sirios59
Hirondelle
(9 messages)
Inscription : 01/08/11

Message privé
Ça me rappelle l'histoire des marins pécheurs normands (ou breton d’ailleurs... ça dépend encore du mont saint Michel tout ça) qui n’apprenaient pas à nager pour la bonne et simple raison que s'ils se noyaient vite, ils soufraient moins longtemps...
posté le 17 août 2011

Canoe Company
Martinet
(33 messages)
Inscription : 16/12/10
Lieu : la Touraine -Cher & Loire

Message privé
moi ça me rappelle ça :

Noyade Amboise

et ça me fout les boules car avec un gilet, ce père de famille serait " probablement " encore en vie... sans compter que la Loire récupère sa réputation de tueuse... réputation que nous avions réussi à " calmer " au boulot de longues années de discussion, com...et surtout en bossant en connaissance du milieu...


JF
posté le 17 août 2011 mis à jour le 17 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Noyade à Amboise : il témoigne avoir vu la victime avec un gilet

Un témoin direct de la noyade en canoë, survenue lundi à Amboise, assure à la NR que la victime portait bien un gilet de sauvetage. Celui-ci n’était sans doute pas bien attaché. « Je vois encore le gilet remonter le long de ses bras et s’échapper ensuite » explique-t-il. Un témoignage à lire ce jeudi dans la NR.

J'ai pu lire aussi que la victime est plus qu'un sportif !

Noyade en canoë : la victime bien connue des coureurs à pied
maville.com - 16 août 2011
A Amboise, lundi après-midi, un père de famille se noyait en canoë, sur la Loire. La victime est Éric Richard, 55 ans, une des figures de la course à pied sur le département. Il était notamment président de la commission départementale des courses hors ...
posté le 19 août 2011

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Grégoire :
Noyade à Amboise : il témoigne avoir vu la victime avec un gilet

Un témoin direct de la noyade en canoë, survenue lundi à Amboise, assure à la NR que la victime portait bien un gilet de sauvetage. Celui-ci n’était sans doute pas bien attaché. « Je vois encore le gilet remonter le long de ses bras et s’échapper ensuite » explique-t-il. Un témoignage à lire ce jeudi dans la NR.

J'ai pu lire aussi que la victime est plus qu'un sportif !

Noyade en canoë : la victime bien connue des coureurs à pied
maville.com - 16 août 2011
A Amboise, lundi après-midi, un père de famille se noyait en canoë, sur la Loire. La victime est Éric Richard, 55 ans, une des figures de la course à pied sur le département. Il était notamment président de la commission départementale des courses hors ...

c'est bien triste tout çà .
une sous-cutale lui aurait peut être sauvé la vie .
posté le 20 août 2011 mis à jour le 20 août 2011

huskybandit
Sterne arctique
(101 messages)
Inscription : 30/11/08

Message privé
malheureusement il est vraiment pas rare de voir des personnes sans gilet! à chaque fois que j'ai mis à l'eau cet été, j'ai pas vu beaucoup de gilet, c'est vrai que pour le bronzage c'est pas top :roll:... rien qu'en mer combien on en voit sur la cote d'opale à 200 metres mini du rivage sans gilet en maillot de bain à 3 voir 4 dessus ! 200 metres de nages en mer, c'est pas rien quand même ! Des fois je me demande si ils ont la notion du Danger ? On t'il conscience qu'en Mer l'erreur se paye cache ...

Parfois même ils se font interpeller par les sauveteurs en Zodiak, il reviennent sur la plage, et repartent aussi tôt ( oh je fait ce que je veux on est libre ou quoi ! ) ...
"un petit Canoë old town camper royalex, et depuis c'est du bonheur sur l'eau"...
posté le 20 août 2011

jean baptiste
Etourneau
(95 messages)
Inscription : 15/11/10

Message privé
mouairfff ! je ne suis pas un grand fan du gilet non plus ! le tout est de bien aprecier ce que l'on fait sur l'eau et ne pas sous évaluer les dangers potentiel et adapter sa tenue a sa nav. j'ai bosser comme marin sur des grands voiliers je n'ai jamais mis de gilets et non plus plus a la plaisance
en canoë c'est fonction de la rivierre sur la drome oui (drosage rocher etc etc ) et la je rentre de dordogne et je n'ai pas mis mon gilet courant pas tés fort et pas de danger réel pas même d'hydrocution
chacun vois midi a sa porte
jb
posté le 22 août 2011 mis à jour le 26 août 2011

herve_33
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 08/12/10

Message privé
Bonsoir,
J'était le 15 aout à Amboise ,c'etait ma premiére sortie sur la Loire avec mon canoë.
Je décharge mon canoë à environ 50m en amont du pont et décide de remonter la Loire ( je suis équipé d'un moteur électrique).
Malgré le moteur à fond (55lbs) et l'aide des rames il est impossible de remonter la Loire , il y a trop de courant à certains passages, donc on descent et on pousse.
Ayant croisé plusieurs canoës , je me suis posé la question où ils pouvaient passer sous le pont car pour moi il me semblait impossible de passer sans au mieux abimer le canoë , au pire chavirer.
Aprés 1H30 demi-tour , on rentre . Avec le courant et le moteur c'est assez rapide , on croise une barque avec des jeunes qui nous traitent de "tricheurs" et deux canoës ( appartenant certainement à la victime).
Les deux canoës ayant fait une pose sur un banc de sable ,je ne les ai pas vu passer sous le pont .
D'aprés les diverses informations que j'ai pu lire , les canoës étaient loués et ils devaient être récupérés en aval du pont .
Vu le courant et les cailloux au niveau du pont ,comment un professionnel peut faire passer des gens sous ce pont ???
Pour ma part, je cours acheter un gilet de sauvetage.

Hervé
posté le 23 août 2011 mis à jour le 23 août 2011

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
herve_33 :
Pour ma part, je courre acheter un gilet de sauvetage.
Hervé

prends-en un avec des poches pour mettre un portable dans une pochette étanche çà peut toujours servir : http://www.tours.maville.com/actu/actudet_-Deux-kayakistes-secourus-apres-un-chavirage_12725-1888669_actu.Htm
tu pourras aussi ajouter un sifflet storm ( çà peut être utile aussi ): http://www.youtube.com/watch?v=cwJ4tEsWxjo

pour ceux qui douteraient de l'utilité du gilet , passage du pont wilson à Tours : http://www.youtube.com/watch?v=BKjjxvgoQhM
posté le 24 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Amoureux et passionné de mer depuis tout petit, je trouve qu’il est très difficile d’avoir un avis tranché concernant la sécurité en mer…
Autant je suis partisan d’Aventure et de liberté, autant je comprends l’insistance du point de vue sécuritaire…
A mon sens, dès que l’on s’engage en mer, on oppose automatiquement aventure et sécurité…
Ne parler que du gilet de sauvetage ou de l’aide à la flottaison porté ou pas est une approche trop réductrice, tant les facteurs de risque sont nombreux et important…

Aucun règlement, ne remplacera l’expérience et le bon sens, la DIV240 précise t’elle qu’il est hautement préférable de savoir nager et d’être à l’aise dans le milieu aquatique ?

Le danger est inhérent à toute discipline sportive ou pratique de l’aventure comme mode de vie.
Pour en diminuer les risques, outre l’apprentissage, nous avons comme atouts à notre disposition, la préparation physique, technique et mentale…

Mais en lisant plusieurs des réactions sur différents post concernant l’aspect sécurité, je crains que beaucoup ne confondent et n’opposent sécurité (protection de la vie) et risques d’un durcissement de la règlementation (diminution de l’espace de liberté) !
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 25 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Nomade en mer :
Aucun règlement, ne remplacera l’expérience et le bon sens, la DIV240 précise t’elle qu’il est hautement préférable de savoir nager et d’être à l’aise dans le milieu aquatique ?

Le danger est inhérent à toute discipline sportive ou pratique de l’aventure comme mode de vie.
Pour en diminuer les risques, outre l’apprentissage, nous avons comme atouts à notre disposition, la préparation physique, technique et mentale…

En effet, le risque 0 n'existe pas !!!!! et ce n'est pas la phobie de l'eau et le port du gilet en toutes circonstances qui évitera les accidents
En revanche, le bon sens et une bonne aisance en milieu aquatique (nager aisément une centaine de mètres) sont les atouts les plus actifs à la sécurité .
Par contre, je le porte et le conseille en eaux vives (+casque), dès que les distances à la rive sont importantes (mer, lac, eaux profondes), je pense que le port du casque en eaux vives est certainement plus sécuritaire que celui du gilet, les fonds sont rarement profonds, mais les impacts avec les rochers plus probables.

La pratique de nage en eaux vives (hydrospeed) est également un excellent moyen de se confronter aux situations de dessalages et ainsi de tester ses réactions, ce devrait même être une initiation indispensable pour notre pratique, cela peux ce faire sans problème en bassins d'eaux vives.(casque et gilet de rigueur)
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 25 août 2011 mis à jour le 25 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Entièrement d’accord avec toi, et concernant la nage en eau vive je rajouterai la combi intégrale en néoprène au casque et gilet
En rajoutant que pour ce type d’activité (et bien d’autres), le fait d’être en groupe et aussi un gage de sécurité.

Mais mon propos était essentiellement d’amener sur le tapis cette réflexion- ci . :)

Mais en lisant plusieurs des réactions sur différents post concernant l’aspect sécurité, je crains que beaucoup ne confondent et n’opposent sécurité (protection de la vie) et risques d’un durcissement de la règlementation (diminution de l’espace de liberté) !
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 26 août 2011 mis à jour le 26 août 2011

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Nomade en mer :
Mais mon propos était essentiellement d’amener sur le tapis cette réflexion- ci . :)

Mais en lisant plusieurs des réactions sur différents post concernant l’aspect sécurité, je crains que beaucoup ne confondent et n’opposent sécurité (protection de la vie) et risques d’un durcissement de la règlementation (diminution de l’espace de liberté) !


Oui, il est possible que l'accumulation d'incidents ou d'accidents laisse craindre( légitimement) une remise en questions des règlements, mais y a t-il réellement une augmentation des interventions ? (à vérifier auprès des SDIS).

Par contre il est sur que certain font l'amalgame entre la pratique en eau douce et la pratique en mer qui sont deux mondes différents et où, les risques, même si ils sont "relativement" semblables ce déroulent dans un environnement complétement différent.

C'est pourquoi l'adaptabilité en fonction de l'environnement (le bon sens) ainsi qu'une bonne aisance me paraissent être les meilleurs outils de prévention.
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 26 août 2011 mis à jour le 26 août 2011

Nomade en mer
Etourneau
(81 messages)
Inscription : 26/07/10
Lieu : Namur
Belgique

Message privé
Le drame réside dans le fait que trop souvent les statistiques induisent des règlements généralistes !
Alors que si l’on pouvait extraire des statistiques en faisant la distinction entre vacanciers et autres et pratiquants de sports d’eaux, je doute fort que les dites statistiques montrent une augmentation des incidents (à nombre de pratiquants égal).

Je rejoins GruuZ lorsqu’il dit dans un autre fil
Moi ce qui m'énerve dans la presse c'est que l'on nomme "kayakiste" des personnes qui sont montés dans un kayak. Celle du Guilvinec était un braconnier ivre.

Un vacancier (non initié) en maillot avec le gilet ad hoc, même porté, resterait combien de temps (en bonne santé) dans la bande des 300 mètres si un vent de terre se lève ? :siffle:

Alors qu’un kayakiste averti sera équipé en fonction de sa pratique et de son activité du jour et donc capable de faire face à bon nombres d’imprévus ou changement subit de conditions météos !
Et ce même bien au delà des 6 milles de jour ou de nuit… (Pour rappel, Interdit par la DIV240)

Si dans une situation de DANGER, ce même kayakiste, doit impérativement faire appel au SECOURS, cela ne me pose aucun problème…

Je doute d’ailleurs que dans de telles circonstances, l’équipe de secours reproche l’intervention !

Tout comme le militaire s’entraine à faire la guerre, le sapeur pompier à éteindre le feu, le secouriste s’entraine et aime secourir et tous (en tout cas ceux que je connais) préfèrent l’action et servir que la veille en caserne. :)
Ni course, ni défi, ni extrême, Mais changer mon mode de vie… dans le respect de la nature et des hommes.Monture et Embarcation: Wheelie IV Traveller + remorque Cyclone, Canoë Nautiraid rando 450 et Windrider 17 :) En route pour Cap Nord, au départ
posté le 27 août 2011

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
Voici Grégoire portant son aide à la flottabilité.

http://www.youtube.com/watch?v=2mWQxj2llqs
posté le 28 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
GruuZ :
Voici Grégoire portant son aide à la flottabilité.

http://www.youtube.com/watch?v=2mWQxj2llqs

Oh ! Merci Gruuz ! Je ne l'avais pas vu ;)
Et encore merci pour cette belle sortie :canon:
posté le 29 août 2011 mis à jour le 29 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Comme quoi, tout est possible !

Par Europe1.fr et Jacques Thérence
Publié le 28 août 2011 à 14h43

Il survit 3h30 dans une mer déchaînée

Le plaisancier secouru était tombé d'un voilier samedi au large de Cannes.

C'est un véritable miracle qui s'est produit samedi dans les Alpes-Maritimes. Un homme de 46 ans, qui était tombé d'un voilier samedi matin à 60 kilomètres au large de Cannes, sans gilet de sauvetage, a été retrouvé sain et sauf trois heures après sa disparition, a annoncé la préfecture maritime de Méditerranée dans un communiqué.
Des recherches difficiles

C'est en décrochant une voile endommagée que ce plaisancier expérimenté de 46 ans est tombé à l'eau, dans une mer démontée, avec des creux de cinq à huit mètres. L'homme s'éloignant trop rapidement, il est alors devenu impossible pour les autres passagers du voilier de le récupérer. Ces derniers ont aussitôt prévenu le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage Méditerranée (CROSS-Med), qui a dépêché un hélicoptère de la marine nationale.
"Je me suis dit que j’essaierai d'aller jusqu'à la côte"

L'hélicoptère est passé une première fois au-dessus du naufragé mais sans le voir. "Ce qui a été très dur c'est la première fois où l'hélico est passé mais il ne m'a pas vu. Là, vous perdez espoir. Je me suis dit que j’essaierai d'aller jusqu'à la côte et j'ai pensé à ma famille. Une fois ou deux, je me suis dit que ça ne servait à rien et que je n'y arriverai pas mais je repensais à mes enfants. Ça m'a donné courage", raconte Philippe Crozet sur Europe 1.

Les recherches ont été particulièrement difficiles, confirme à Europe 1, Alexandre Guerois, le copilote de l'engin. "Quand on est arrivé sur zone, on voyait à peine le voilier tellement la mer était agitée. C'est un miraculé", explique-t-il. "On l'a retrouvé en plein milieu de la Méditerranée, sans canot de survie. Il nous a vus passer une première fois, mais on ne l'a absolument pas vu. On est revenu une heure après. C'est vraiment le fait qu'il ait bougé les bras qui a attiré mon attention, et c'est là que je l'ai repéré", ajoute-t-il.
Un sang-froid salvateur

Le naufragé a tenu dans l'eau trois heures et demie, se laissant porter par le courant. C'est son sang-froid qui l'a sauvé, explique à Europe 1, le médecin Dominique Poggi. "La survie estimée est à peu près de deux heures. C'est sans doute son self- control qui lui a permis de résister dans des creux de six à huit mètres, ce qui évite d'avoir des mouvements désordonnés et donc de perdre de l'énergie et de passer plus vite en ", explique-t-elle.

Rapidement transporté à l'hôpital, pour subir des examens, l'état de santé du quadragénaire n'inspire pas d'inquiétude.
posté le 30 août 2011 mis à jour le 30 août 2011

Cyril59
Martinet
(45 messages)
Inscription : 21/06/08
Lieu : Marcq en Baroeul

Message privé
Bonjour,

La sécurité est la priorité au Svalbard et pourtant un accident peut arriver avec un mort. Climat, Distance de la "civilisation", et Ours.

http://www.gentside.com/ours/il-survit-apres-avoir-eu-sa-tete-dans-la-gueule-d-039-un-ours_art26866.html

Lors de mon séjour, la guide était armée d'un fusil, même pour faire du kayak dans un sac étanche, Nous avions un pistolet lance fusée pour nos tour de garde pendant que les autres dormait (moment magique, tout seul dans le silence sous le soleil de minuit), et un petit stylo lance fusée en permanence autour du coup.

On est jamais trop prudent, ils n'ont pas du respecter les consignes de sécurité.
Nautiraid 460 Expé Alu, Nautiraid 390, Speed-Sail et Rando à la journée. Dans les régions Nord, Picardie, Normandie et Champagne et +.
posté le 31 août 2011

thomazine
Martinet
(26 messages)
Inscription : 27/08/11

Message privé
Je profite de la discussion "gilet / sécurité":
Je vais faire des petites descentes de rivière (classe II et quelques passages III) avec mon fils de 6 ans (à deux dans un gonflable Solar / Hudson).
Nous avons bien entendu tous les 2 le Gilet et j'ai appris au petit à flotter avec son gilet en descendant le courant (pied en avant) : il maitrise assez bien...
La question est plutôt en cas de chavirement sur un petite cascade avec rappel ou marmites qui pourraient entrainer le petit vers le fond malgré le gilet :
Est il utile de l'attacher ?
-je pense à un bout de cordelette de 2 à 3 m raccordé sur son gilet avec un mousqueton (escalade) ouverture facile... et dans ce cas je le raccorde l'autre bout à MOI ou au BATEAU ?
Ou bien celà est complètement idiot et dangereux et il ne faut surtout pas ?
Avez vous une idée ? certain pratiquent t'ils l'amarrage des enfants?
(Hudson = retour chez D4) et depuis Solar 410C + Safari
posté le 31 août 2011

Canoe Company
Martinet
(33 messages)
Inscription : 16/12/10
Lieu : la Touraine -Cher & Loire

Message privé
thomazine :
Ou bien celà est complètement idiot et dangereux et il ne faut surtout pas ?

Nonnnnnnnnnnnn pas ça !
Très très dangereux, si c'est toi qui a un problème, tu va partager ça avec ton enfant !
Sachant par ailleurs au passage qu'une corde dans le bateau = un couteau pour la couper au cas ou...
Il faut un gilet avec sous-cutale et colerette adapté au niveau taille à ton enfant et lui apprendre les bons réflexes.
A ton niveau la règle d'or c'est 0,000001 % de doute sur un passage : portage.

Bonne navigation

Jean François
posté le 31 août 2011

Grégoire
Sterne arctique
(241 messages)
Inscription : 03/07/08
Lieu : Au nord du Nord

Message privé
Si tu ne connais pas la rivière et qu'en plus il y a le moindre risque d'une marmite ou autres avec un enfant de surcroit :O => Bien lire Jean François.

Canoe Company :
A ton niveau la règle d'or c'est 0,000001 % de doute sur un passage : portage.
Jean François

Et effectivement jamais, véritablement jamais je m'accrocherai à mon kayak. A moins que je sois à bout de force en pleine mer voulant que l'on me retrouve. Je préfère encore attacher ma pagaie au kayak qu'à moi pour te dire...
posté le 31 août 2011

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé
Grégoire :
Et effectivement jamais, véritablement jamais je m'accrocherai à mon kayak. A moins que je sois à bout de force en pleine mer voulant que l'on me retrouve...

pour la mer Audrey Sutherland n'est pas du même avis que toi (Audrey Sutherland c'est toute une vie de kayak et il me semble qu'elle donnait des cours de sécurité kayak à Hawaii ) :

GL: How else do you keep yourself safe?
AS: I always wear a lifeline. It’s an eight-foot cord with one end looped and fastened over my left shoulder, the other end clipped with a snap hook to the boat by my right hip.


http://www.seakayakermag.com/2004/Oct04/Sutherland_1.htm
posté le 31 août 2011

thomazine
Martinet
(26 messages)
Inscription : 27/08/11

Message privé
Merci.
Donc c'est un peu ce que je pensais je n'accroche rien à rien !
Je connais la rivière pour avoir fait plusieurs fois seul ou a deux (avec ma femme) : j'ai pas chaviré...
Les loueurs y font aussi leurs affaires avec les touristes...
Mais 0,000001 % de doute sur un passage : je ne sais pas faire! (je pense qu'ils ne sont pas nombreux ceux qui savent qu'il y a 0,000001 % de risque sur un passage...)
La moindre cascatelle de 10 cm semble créer un petit rappel... et quelques tourbillons par ci par là...
C'était pour avoir un avis de ceux qui emmène les enfants : un bon Gilet (adapté) et c'est tout ?
Ou pas d'enfant sur le bateau...
(Hudson = retour chez D4) et depuis Solar 410C + Safari
posté le 31 août 2011

rubis
Milan noir
(278 messages)
Inscription : 17/05/08

Message privé

Le plaisancier secouru était tombé d'un voilier samedi au large de Cannes.

encore un équipage de branquignole , dans ces conditions de mer le port du harnais est obligatoire ! surtout pour aller faire une manoeuvre !
il revient de loin c'est sur !
posté le 01 sept. 2011

Canoe Company
Martinet
(33 messages)
Inscription : 16/12/10
Lieu : la Touraine -Cher & Loire

Message privé
C'était une façon de quantifier un doute ! donc pour faire plus simple : au moindre doute => portage.
Ma reflexion concernait la rivière...
La moindre cascade ne crée pas de rappel, rouleau et rappel, c'est pas la même chose...
Un enfant avec un gilet adapté sur une rivière à débit normal (pour accueillir un père et son fils en balade tranquille) n'a pas de raison de se retrouver au fond avec un gilet...

Jean François
posté le 01 sept. 2011

batopirat
Sterne arctique
(114 messages)
Inscription : 23/07/09
Lieu : 59

Message privé
Salut à tous,
je rajoute cent sous à la musique.
Cet été, ma douce, notre petit de 7 ans et moi-même avons descendu une partie de la Loue en open canoé.Entre Arc et Senans et Montbarrey il ya un barrage assez redoutable formé d'une sorte de toboggan assez long et de petites cascades en son milieu.
On a longuement hésité mais on y est allé.
Ca n'a pas loupé. A la 2eme cascade on s'est retournés. Aucun moyen de diriger pas de profondeur pour la pagaie pas d'amplitude possible pour manœuvrer. Notre canoë, pourtant stable s'est retourné, j'ai juste eu le temps de rattraper le petit (qui avait un gillet , tout comme nous) pour l'emmener avec moi la tête en amont.
Il a eu peur mais le gilet et la présence de ses parents l'ont vite réconforté. Je n'ose pas imaginer ce qu'il serait advenu s'il avait été attaché,ou s'il n'avait pas eu de gilet.
Ce n'est pas la première fois que je tombe à la baille et chaque fois je cette pensée réflexe "c'est bon je flotte, ça c'est ok!"
J'en retiens au moins 2 choses:
le gilet :jamais sans
le portage: quand y a un doute, ya pas de doute on porte.
Car même s'il n'y a pas eu de bobo physique , ma douce qui était super à l'avant pour lire un passage et faire les appels qu'il fallait, a maintenant peur du moindre rapide.Elle ne veut plus entendre parler d'eau vive.
Tout un boulot de confiance sur soit qu'il faut recommencer .
Je rejoins Jean François au moindre doute===>PORTAGE!
posté le 01 sept. 2011 mis à jour le 03 sept. 2011

pierre83
Sterne arctique
(136 messages)
Inscription : 22/11/07
Lieu : 83

Message privé
Juste une petite intervention pour dire :
"dés que je suis assis dans ma voiture, je mets la ceinture de sécurité, pour le kayak, c'est avant d'embarquer que je mets le gilet, c'est la jupe que je mets une fois assis", et tous mes compagnons font de même, ceux qui ne l'ont pas fait, c'est bizarre, nous n'avons plus navigué ensemble :/
Ceci dit, je fais du kayak de mer ponté, et croiser des kayakistes en SOT avec un gilet à portée de main, ça ne me gène pas plus que de croiser un plongeur qui va en combi sur son lieu d'aventure sous-marine dans son kayak, avec son gilet et le reste de son équipement sur son kayak.
Pour ceux qui manquent de bon sens et/ou de tolérance, il reste encore la loi de notre pays comme repère :snif:
En espérant ne faire pas trop ch ... (au pire ce n'est pas vraiment grave :p)
"Le rire est le propre de l'homme" Rabelais citant Aristote - Kayak ponté fibre
posté le 06 sept. 2011

pagaillobricoleur
Martinet
(22 messages)
Inscription : 16/08/07

Message privé
compte rendu d'essai du kayak home made de mon fils et confirmation pour ceux qui n'avaient pas encore compris de l'importance notamment d'un gilet de sauvetage et autres accessoires et discussion sur la réglementation.

c'est moi qui essaie le kayak

CASSIS - vent du nord 25-30 km/h soleil - on est à l'abri du vent dans les calanques.
le kayak que j'essaie : celui du fiston bois, pliable toile pvc - ligne de vie -
accessoires pour l'essai
- pagaie perso plus pagaies de rechange
- siège mousse (planche de nage pour enfant)
- paire de palme
- gilet de sauvetage
- bout de remorquage
- une bouteille de jus d'orange

je me suis régalé - un tantinet instable - mais prévisible - je voulais essayer avant de rajouter des bananes en mousse de chaque coté à enfiler le long de la coque dans un étui en toile pvc soudé à la coque.

lieu d'évolution le long de la côte à cassis direction Marseille dans la bande des 300 mètres
temps de l'essai programmé : une heure environ

le temps de retrouver mon équilibre, chouettes coups de pagaies.

prise de décsion du retour aprés exploration d'une petite calanque où il y a un port. c'est pas loin.

retour en prenant un peu du large pour voir le comportement avec une "petite houle", ça monte et ça descend, le kayak se comporte pas trop mal.

je m'arr^te plusieurs fois pour voir comment ça fait quand on bouge pas. ça va, mais je reste vigilant.
il y a des bateaux qui emmenent des touristes qui passent, on a les remous forcement.
le teste continue pose, pagaie, pose , pagaie.
vraiment devenu confiant.
j'ai envie d'arranger mon siège, je bricole même si ça bouge un peu.

et tant va la cruche à l'eau qu'elle y va.

j'avais prévu le test du remplissage à la fin proche de la plage, mais bon.

bonne surprise, ça flotte sans les vessies. (c'était prévu de pas avoir les vessies pour faire l'essai sans et puis avec ).
par contre plein d'eau avec les vagues, l'écope n'est pas fonctionnelle.

pas grave, l'eau est bonne , perception des palmes, et du bout de remorquage et en avant.

20 min de palmes quand même. un kayakiste de passage me demande si tout va bien,, je lui montre les palmes il me souhaite bon courage et passe son chemin. sympa. il avait un gros gonflable bleu sympa lui aussi.

j'aurai pu faire mon test plus prés du bord ou bien faire le test avec les vessies gonflables, mais bon...

deux gars sympas me donnent un meilleur spot pour vidanger et même un coup de main pour vider.

tirés sur les rochers et plein d'eau le test de la toile passe brillament.

une naïade allemande me rammasse mes sandales dans l'eau.

la remontée dans le kayak a été un peu difficile à cause des vagues, mais bon ça l'a fait.
et direction la plage. c'était notre direction initialement.

arrivée sur la plage content, super ballade pour un essai sympa, j'ai pu tester ce que je voulais tester.

kayak sur la tête pour remonter les escaliers jusqu'à la route et direction le parking. même avec le matos à l'intérieur c'est faisable.

vous avez sans doute compris que le gilet, les palmes, la ligne de vie, et le bout de remorquage sont essentiels, ainsi que le fait de ne pas être tout seul.

que la bande des 300 mètres c'est une distance réglementaire mais que cette distance reste une appréciation en fonction de la responsabilité chacun. à chacun d'apprécier sa limite.

je n'aurai pas apprécié que quelqu'un soit obligé de venir me récupérer, non par fierté, mais parce qu'en monopolisant le temps d'un sauveteur, c'est une autre personne qui aurait peut-être eu à en pâtir qui en avait plus besoin que moi.

en bref expérience de dessalage réussie et enrichissante car anticipée.

quand vous partez c'est une OPTION qui doit ABSOLUMENT être envisagée avec ses SOLUTIONS.
mon expérience, escalade, montagne, parapente, paramoteur m'a certainement aidé inconsciemment dans la préparation de ce test car je ne suis pas un grand kayakiste. Tout le monde n'a pas cet avantage de pluralité d'expériences

j'avais rien à rajouter sur le sujet du gilet, et bien voilà , c'est fait!

bonne pagaille à vous tous et ne confondez pas vos rêves avec ceux de vos enfants!
posté le 18 mars 2016

khutzeymateen
Milan noir
(400 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
Cyril59 :
Bonjour,

Pour ceux qui hésitent à mettre leur gilet même dans l'eau chaude à 20° on peut mourrir d'hypotermie ( bon d'accord ca prend un peu plus de temps). l'avantage du gilet c'est que l'on ne dépense pas d'énergie pour flotter donc l'hypothermie est plus longue à venir.
Les canadiens ont pas mal d'éxpérience avec ça, c'est vrai que la navigation en kayak sur le ST Laurent, ça à l'air XXXXL.

c'est une remarque très pertinente , il faut être très prudent avec l'hypothermie.
Une fois lorsque j'habitais encore au Canada je suis donc parti dans les Marais de Sorel à l'Est de Montréal , en milieu de journée des orages qui éclatent la température ambiante qui chute de 25 à plus de 10degrés ; manque de pot je m'engage sur la mauvaise rivière pour revenir à Sorel donc beaucoup d'efforts sous les trombes d'eau de la pluie.

Je ne suis pas du tout tombé à l'eau mais avec les trombes d'eau de pluie on se refroidit considérablement

Puis totalement frigorifié je débarque à proximité de la route avec mon pliable, pouvoir appeler un taxi dans un "dépanneur" à proximité pour tout remballer a été vraiment appréciable
(partager)
Remonter