Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Le voyage à pied
Des tentes renforcées SVP ! 3
(partager)
posté le 13 août 2010

François64
Hirondelle
(8 messages)
Inscription : 15/05/09
Lieu : Proche Pau

Message privé
Il semblerait que la faune pyrénéenne soit sous-alimentée ce qui la rend culottée.
Après les vautours qui attaquent les vaches, les renards (?) qui attaquent les randonneurs.

Et dire que je bivouac parfois à la belle étoile !!

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2010/08/13/la-pierre-une-randonneuse-grignotee-en-pleine-nuit,150729.php
Moins vite, moins haut, moin fort
posté le 14 août 2010 mis à jour le 14 août 2010

Chrisbc34
Martinet
(26 messages)
Inscription : 01/07/10

Message privé
(Désolé pour la partie hors sujet mais je pense qu'ils sont liés)


Ha ha ha ha...j'avoue que cet article m'a bien fait rire. Bon ca me rassure il reste des animaux sauvages en france...ces c...d'agriculteurs et de bergers pyreneens n'ont pas tout flingué! Quant aux touristes qui se baladent dans la nature, ils n'ont qu'a adopter les techniques nord-américaines pour prévenir ce type de désagrément.Je ne comprends pas par contre l'attitude européenne qui tend à vouloir faire croire que ce sont les animaux les invités dans un monde qui -les hommes aiment à le croire- appartient aux hommes.

Les animaux ne sont pas forcement sous alimentés, ils utilisent souvent la logique du "moindre effort".

Quelqu'un peut il m'expliquer pourquoi en France les animaux sauvages sont vus comme nuisibles? alors que dans la plupart des autres pays européens les états essayent de conserver un équilibre entre nature et civilisation?

Il y a deux soirs je fumais une clope dans le jardin de la où je réside et j'ai vu un hérisson à deux mètres de moi et j'y ai pris un énorme plaisir. Au Canada je voyais régulièrement des racoons et skunks et c'était génial.

Bref je suis nostalgique d'un temps où existait un équilibre entre l'homme et la nature. Je crois que je deviens Malthusien et je partage intégralement les thèses de Jared Diamond dans son livre "Effondrement"
A life does not have to be human to be great
posté le 15 août 2010

Dominic
Martinet
(41 messages)
Inscription : 18/12/09

Message privé
Wouah, il est super ce sujet !
La faune pyrénéenne est sous-alimentée ce qui la rend culottée. Les agriculteurs sont des c.. et les bergers des porte-flingues patentés. Mais que fait haltofeu ?
Si ces deux randonneuses ont été victime d'une attaque, elles auraient dû savoir que certaines régions dans le monde sont dangereuses. Les Pyrénées en sont. On y trouve des marmottes affamées, parfois des ours, des renards aussi et même quelques anarchistes espagnols en voi…e ou x de disparition.
Je n'espère que deux choses, c'est qu'elles se soient plaintes à leur agent de voyage et que l'animal soit en parfaite santé. Après tout la morale est sauve, il n'a mangé que la tête, l'enragé !

Plus sérieusement, après plus de vingt ans de randonnée je ne vois pas ce qu'il y a de particulier a se faire quécro (comme disent les d'jeunes) ses victuailles dés lors qu'on a pas pris ses précautions. Un ou deux piquets et quelques mètres de Dyneema et le problème est réglé. Pour ce qui est des animaux, je me souviendrais toujours d'une nuit entre le col d'Arratil et Pont d'Espagne, au petit matin la tente était secouée par quelques vaches perdues tant que ma compagne n'osait plus en sortir. Humaniste normand ne faisant pas de différences entre une vache pyrénéenne ou normande, ni espagnole du reste, j'ai pris mon petit déjeuner au milieux du troupeau. J'avoue que c'était un peu léger (pas le p'tit dèj, la conversation) mais quel souvenir. Avec les marmottes c'est plus difficile, surtout si elles sont affamées.
posté le 24 août 2010 mis à jour le 24 août 2010

Chrisbc34
Martinet
(26 messages)
Inscription : 01/07/10

Message privé
Je ne vois pas en quoi ce que j'ai dit concernant les agriculteurs et bergers est faux. Il est flagrant que ces gens là ne veulent dans leur immense majorité avoir aucun animal prédateur dans ce qu'ils pensent être leur territoire. Il est vrai que je méprise ces gens là de tout mon coeur et mon âme. Si ils avaient leur "way" il n'y aurait aucun loup, renard, ours, vautour, lynx, etc. je les vomis. ce qui m'écoeur le plus c'est qu'ils ont à leur disposition tous les outils préventifs. Pfff je suis écoeuré de la mentalité de l'Homme vis à vis de la nature. Tiens aussi ca me fait penser aux thonniers de Sète qui se foutent éperduement de la disparition du thon rouge et sont prets à harpionner les gars de greenpeace bref un peu d'introspection et de lucidité svp.

Quand il n'y aura aucun bouc émissaire animal on s'entretuera...peut être est ce tout compte fait la meilleure solution....


ps: lu sur rue89 article signé par un ours :) Blackbear

Evidément je ne peux qu'être solidaire du sort de mes cousins ours bruns. Je vais me faire traiter de corporatiste, de communautariste, mais c'est vrai, sans copine, pas de petits.

Bizarre aussi qu'en Espagne pas trop de problêmes, pas trop en Italie non plus et avec les loups aussi. Il n'y a qu'en France ou en Suisse que ça frotte. Intérèts économiques, électoralistes, lobbies de chasseurs, mais aussi manque de respect pour la nature. Les moutonniers certes n'ont pas des conditions faciles, mais il faudrait peut être leur inculquer et leur rappeller un principe élémentaire. La nature n'appartient pas à des particuliers, à des assos, à des corporations mais à tout le monde. C'est un bien commun, aux pyrénéens comme aux parisiens, aux valaisans comme au genevois, pour simplifier. Les humains sont, parait-il doté d1 intelligence supérieure. Alors au boulot, trouvons une solution, elle doit exister, prenons exemple sur nos voisins. Des moutonniers heureux en voisinage avec des loups et des ours heureux et libres, avec un minimum de dégats. Ca coute un peu mais ça vaut la peine, et l'écotourisme serais certainement la voie à suivre.
Mais que le premier pyrénéen ou valaisan me dise encore de la fermer, ou le dise à ceux qui croient que la nature est un bien commun, je propose cette solution. Si nous n'avons pas le droit de venir "faire la loi" sur vos territoires alors acceptez qu'on ne bouffe plus vos produits, qu'on ne boive plus vos pinards et qu'on ne vienne plus vous apporter des pèpettes via votre tourisme local, vu que nous ne sommes ni les bienvenus et sommés de la fermer.
Et puis de l'agneau, de bonne qualité, on en trouve en Ecosse, en Irlande, du pré-salé breton ou normand, pas besoin du vôtre. Car c'est bien à ça, voué à la boucherie, qu'il sert votre gentil agneau adoré dont vous pleurez la mort atroce de chaque individu. Hypocrites va! Grrrr!
A life does not have to be human to be great
(partager)
Remonter