Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Test matériel
Test de la lampe torche Fenix TK45 2
(partager)
posté le 01 juil. 2010

coudu
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 01/07/10

Message privé
Salut à tous voici mon **Test de la Fenix TK45**



Avant de commencer :
La Fenix TK45 testée ici est un modèle de pré-production équipé de LEDS Cree XP-G R4 (le modèle final sera équipé de LEDS XP-G R5), les caractéristiques du modèle de production pourront donc être légèrement différentes.
La TK45 a été gagnée lors de la campagne de test organisée par Fenix afin d'essayer cette lampe avant sa sortie et éventuellement corriger les problèmes en fonction des retours des utilisateurs.

Toutes les photos sont cliquables pour les voir en plus grande résolution

Caractéristiques techniques (tirées du site Fenix)
• 3 LEDS Cree XP-G (R5) avec une durée de vie de 50,000 heures
• Quatre modes d'éclairages :
Turbo (760 Lumens, 2Hrs) -> Bas (8 Lumens, 232Hrs) ->
Moyen (95 Lumens, 22Hrs) -> Haut (312 Lumens, 6.5 Hrs )
(Testé avec des batteries Ni-MH 2500mAh)
• Trois modes de flash : Stroboscope, SOS, Flash lent (avertissement)
• Portée maximum du faisceau : 200 mètres
• Régulation électronique - maintien une luminosité constante
• Fonction mémoire intelligente
• Excellente dissipation thermique qui permet une utilisation prolongée en mode Turbo
• Utilise huit piles AA (Ni-MH, Alkaline)
• 202mm (Longueur) x 39.2mm (Diamètre) x 56mm (Tête)
• Poids de 324 grammes (sans les batteries)
• Construction durable en aluminium de qualité aéro-nautique
• Anodisation dure de type III avec finition anti-abrasive
• Étanche au standard IPX-8
• Lentille en verre ultra-clair renforcé avec couches anti-reflets
• Double interrupteur latéral Sidewinder
• Peut tenir debout sur une surface plate pour service de bougie
• Accessoires inclus: Dragonne

Détails et électronique

La première chose qui frappe quand on voit cette TK45 c'est son look!
Au premier abord on peut se demander si ce look particulier est un bon choix en terme de marketing, mais une chose est sûre il ne laisse pas indifférent. Même si j'étais sceptique au départ je me suis bien fait à cette "triple-tête" et je trouve qu'elle renvoie une bonne impression de puissance, reste à voir si ça plaira également aux non "flashaholics".
Au delà de ces considération esthétiques je pense que c'est surtout un choix technique qui permet une très bonne dissipation thermique.

La qualité de fabrication Fenix est au rendez-vous, la lampe parait solide et construite pour durer. De nombreux détails de finition viennent confirmer cette impression : très belle anodisation "mate", pas de vis "carrés", zone de grip micro-rainurée, ...


Le bouchon du compartiment à pile permet une utilisation en mode bougie et un trou en dessous de la triple-tête permet d'attacher solidement une dragonne.


Le porte-batterie est entièrement en plastique, certains seront peut-être déçus de ne pas retrouver les "montants" métallique du porte-batterie de la TK40. Il parait cependant solide, à voir s'il se montrera résistant en utilisation "extrême". Les contacts sont plaqués or.


L'insertion des piles est facile mais celles-ci peuvent avoir tendance à sortir de leur logement avant l'insertion dans le corps de la TK45. une fois en place le porte-pile bouge très légèrement si on secoue fortement la lampe. Rien de bien gênant toutefois.
Bien que les pas de vis soient anodisés en haut et en bas il est tout à fait possible de verrouiller l'extinction de la lampe en dévissant le bouchon d'un peu plus d'un demi-tour. Les deux contacts étant en haut du porte-pile, le ressort du contact positif écarte alors le contact négatif de la tête.


L'interrupteur est placé sur le côté, sous la triple-tête. Ce placement est, à mon avis, parfait pour une lampe de cette taille et il tombe parfaitement sous le pouce. Il est en fait composer de deux boutons : celui de droite gère la fonction ON-OFF et l'activation le mode flash, celui de gauche gère le changement de mode d'éclairage ou de flash.


Le modèle de pré-production est équipé de leds Cree XP-G R4 (le modèle final sera équipé de leds XP-G R5) avec système de centrage couplées à des réflecteurs lisses. Les trois faisceau sont parfaitement couplés et contrairement à certaines lampes multi-leds le faisceau obtenu est circulaire (pas d'effet de "fleur", voir plus bas).


Un appui sur le bouton de droite allume la lampe et un appui sur le bouton gauche change de mode suivant la séquence d'éclairage : bas -> moyen -> haut -> turbo. Le dernier mode d'éclairage utilisé est mémorisé et la lampe se rallume sur celui-ci. En mode bas,seule une LED est allumée et il y a rotation de la tête utilisée à chaque extinction/allumage de la lampe pour éviter "l'usure" d'une LED par rapport aux autres en cas d'utilisation fréquente du mode bas.

Un double-clique sur le bouton droit quand la lampe est allumée active le mode flash et un appui sur le bouton gauche change de mode suivant la séquence de flash : stroboscope -> SOS -> flash d'avertissement lent. Le stroboscope est en luminosité équivalente au mode turbo et le SOS et le flash d'avertissement lent en luminosité équivalente au mode moyen. Le dernier mode de flash utilisé est également mémorisé mais l'interrupteur électronique ne permet pas un allumage directe sur le mode flash et il faut donc allumer la lampe puis activer le mode flash pour retrouver ce dernier mode utilisé.


Voltage d'entrée et courants consommés

Chargé avec huit Panasonic Infinium Ni-Mh 1,2v 2100mAh (auto-décharge lente comme les eneloops), le porte-batterie fourni un voltage de 11,16v. Les huits batteries sont donc en série ce qui donne environ 12v pour huit piles alcalines 1,5v.
Avec un multimètre en série entre le porte-batterie et la tête, on mesure les courants consommés selon le mode utilisé :
- lampe éteinte : 0,06mA (échelle 20mA)
- mode bas : 5,80mA (échelle 20mA)
- mode moyen : 83,2mA (échelle 200mA)
- mode haut : 0,30A (échelle 20A)
- mode turbo : 1,10A (échelle 20A)
La lampe consomme du courant même éteinte puisque l'interrupteur est électronique et non mécanique comme un "clicky". C'est pourquoi, même si ce courant est très faible, il est bon de pouvoir verrouiller la lampe en dévissant le bouchon du compartiment à pile d'un demi-tour lors des in-utilisations prolongées.

A venir
- photos du faisceau en intérieur et extérieur
posté le 01 juil. 2010 mis à jour le 01 juil. 2010

mat1
Martinet
(38 messages)
Inscription : 24/11/07
Lieu : Strasbourg

Message privé
Et qu'est ce cette lampe apporte dans un usage 'voyage nature' ?
ça doit bien peser un 1 kg avec les piles ?
posté le 01 juil. 2010

coudu
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 01/07/10

Message privé
Perso, je ne suis jamais parti en rando sans une bonne lampe torche, ça fait parti du matériel essentiel... on ne sait jamais ce qui peut se passer et être pris par la nuit ou avoir besoin de se signaler en cas de blessure.

avec les piles le poids dépasse un peu 500g.
(partager)
Remonter