Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Le voyage à pied
Mon grand saut vers la liberté =) 47
(partager)
posté le 23 juil. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Bonjour à tous !

Tout d'abord, un grand merci à Olivier et Johanna pour ce site/forum/magazine qui nous fait tant rêver :) J'ai longuement parcouru le forum avant de m'inscrire, et ainsi appris beaucoup de choses fort intéressantes et utiles ! Ceci étant dit, voici ma petite histoire et surtout mon grand projet. Je me trouve plus ou moins dans le même cas que J.Locke et probablement beaucoup de gens, mais je vais tout de même exposer mon cas de manière détaillée ici. J'aimerai en discuter avec vous =)

Déjà, question la plus importante je crois : pourquoi ? (attention, roman à suivre :p)

J'ai fêté samedi dernier mes 22 ans, dans l'indifférence générale (et voulue) parmi les dizaines de milliers de personnes qui peuplaient les campings du festival des Vieilles Charrues. Allongé dans ma tente, écoutant les bruits des gens tout autour de moi, j'ai tenté de faire le point sur ma vie. J'ai toujours voulu voyager, et depuis mon adolescence, je rêve de voir le monde, rencontrer des gens différents, être libre d'aller ou je veux, quand je le veux et comme je le veux. Mais jusqu'à maintenant, trop de choses m'empêchaient de réaliser ce rêve. Mon désir de partir restait un fantasme vague et irréalisable, auquel j'opposais toutes les choses qui m'empêchaient de franchir le pas. J'ai suivis les conseils et recommandations de mon entourage, j'ai maintenant un Bac S qui ne me sert à rien. En désespoir de cause après cela, devant ma famille qui insistait lourdement pour que je poursuive des études, j'ai fais deux années de fac de droit pour tenter d'intégrer la police, qui n'a finalement pas voulu de moi à cause de ma myopie. J'ai donc dû me ré-orienter à 21ans, et faire une fac d'informatique, seul domaine qui m'ennuie moins que le reste. Nouvel échec, et me voici aujourd'hui à 22 ans au même point qu'il y a 3 ans. Ma famille est toujours bornée dans l'idée qu'il faut impérativement que je fasse des études. Donc je cherche, des formations, des BTS en alternances, des concours de la fonction publique.

« Oui, mais maintenant que j'ai consciencieux foiré tout ce que j'ai entrepris, qu'est-ce que me retiens, au fond? » voilà la question que je me suis posé. Et après mûres réflexions, j'en arrive à la conclusion : pratiquement rien. Je ne considère pas avoir perdu ou gâché des années de ma vie, contrairement à ce que mes parents estiment. En 3 années de vie d'étudiants, dont cette année seul en appartement, j'ai découvert la vie d'adulte, la vaste société dans laquelle je doit évoluer, j'ai mûri, rencontré des gens géniaux, etc. Non, ce n'est pas une perte, bien au contraire. Car cela m'a permis de me rendre compte que je ne veux pas de la vie que je suis supposé vivre. Je ne veux pas de diplôme qui me permettra de gagner 2000 euro par mois, je ne veux pas vivre dans une société aux valeurs auxquelles je n'adhère pas. C'est donc décidé, je vais la quitter.

Ce qui me retiens ? Pas grand chose, les classiques : familles, amis, passions, confort, etc. Ma famille et mes amis les plus proches ne comprendront probablement pas mon choix, le jugeront stupide ou immature, c'est pourquoi je ne les mettrais au courant qu'une fois mon projet lancé, une fois que je serais parti. Je compte pour le moment en parler à une seule personne, une jeune femme que j'aime bien que cela ne soit pas soit réciproque, et dont je suis très proche. Elle comprendra, j'en suis sur. J'ai beaucoup de passions dans la vie, l'informatique (programmation, création de site internet ...), la musique (j'en écoute et en joue beaucoup, guitare électrique/folk, basse, synthé, batterie ...), j'aime lire des romans fantastiques, j'aime écrire, etc. Mais je quitterais tout cela sans aucun problème.

Ceci étant dit, ces réflexions assurées, je sais que je pourrais partir. Je me penche actuellement sur la partie la plus complexe du projet : la partie pratique. Soyons honnête, je n'ai pas la moindre expérience du voyage ou de la randonnée. Se sera donc un grand saut dans tous les sens du terme, et j'y ai longuement réfléchis afin de ne pas tout gâcher bêtement. La date de départ n'est pas fixée, mais cela sera probablement fin août. Comme chaque année je vais sans doute partir en camping avec des amis. A l'issue du camping, je partirai. Étant breton, je pense que nous descendrons vers le sud, j'affinerai le plan de départ en fonction du lieux où nous iront.

Vers où ?

Mon projet initial, encore très à approfondir, est de suivre le chemin de Compostelle jusqu'à la Galice. Suivant d'où je partirais, je compte rejoindre la voie de Soulac, et suivre le Camino del Norte afin d'atteindre Santiago. Il y a bien une dimension spirituelle à ce début de voyage, même si je ne suis pas croyant. Mais il y a aussi une grande dimension pratique, car j'espère que l'ancienneté et le statut de ce chemin compenseront mon manque d'expérience. C'est un itinéraire très ancien, donc bien indiqué et assez accessible, on y rencontre toujours des pèlerins à quelque époque de l'année, aussi ne serais-je pas livré à moi-même tout de suite. Au delà de Santiago par contre, je ne suis pas fixé. Je n'ai aucune limite dans le temps, je ne sais pas encore si je rentrerais dans 6 mois ou 6 ans, ou même si je rentrerai un jours. Une idée que je caresse est de tenter de trouver à Santiago des compagnons de voyages pour descendre jusqu'à l'Andalousie. Au delà, je n'ai plus aucun projet, rester en Espagne, aller vers l'Italie, le Portugal, remonter jusqu'à l'Ecosse, je n'en sais rien du tout, j'aviserai en chemin =)

Bon, j'ai déjà fais un bon gros roman, donc on va écourter un peu ^^''

Comment ?

Je compte entreprendre ce voyage à pied. Je serais tenté par le vélo, mais je ne suis pas assez confiant pour cela. En ce moment, je tache de gagner autant d'argent que possible en travaillant et intérim pour financer ce voyage. Je me base sur un très petit budget, 1000euros grand maximum très certainement. J'aurai donc de très nombreuses questions à vous poser sur l'équipement que je peux obtenir à un meilleur rapport qualité-prix. De plus j'ai beaucoup de questions en ce qui concerne la randonnée et le voyage à pied :) La meilleure solution est peut-être d'en parler ici plutôt de de créer une quantité de petit topic, à voir.



Voilà, fin du pavé, merci beaucoup à celles et ceux qui ont eu le courage d'aller jusqu'au bout !!! je continue mes recherches, prise d'informations, préparation, etc, et attends avec impatient vos avis/conseils/recommandations/insultes si vous en avez :D

Cordialement, Askelon, futur grand-voyageur :cool:
posté le 23 juil. 2008

Boris
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 08/06/08
Lieu : Gre

Message privé
Salut Askelon,

Je suis allé jusqu'aux bout de ton "pavé", comme tu l'appelle, avec beaucoup d'intérêt.

A ce que je vois tu es déterminé, j'ai l'impression que tout cela est scellé dans ta tête, et je ne peux que t'encourager à mener ton projet à bien.
Pour tout t'avouer, j'ai le même age que toi, et un peu le même genre de rêve, mais je n'ai pas encore passer le cap de me lancer.

Pour revenir sur ce que tu as écrit, je pense que tu as raison de ne pas viser trop loin ni trop haut pour une première, surtout si tu n'as pas vraiment d'expérience dans le domaine de la rando. Malgré ton enthousiasme de partir, tu garde la tête froide et monte un projet à ton niveau, c'est tout à ton honneur.

Pour ce qui est du matos, je n'ai pas compris ton budget, les 1000 euros ce n'est que pour le matos, ou pour tout le voyage ?
Si tu dispose de 1000 euros pour t'équiper, tu auras tout ce dont tu as besoin.
Je pense que tu as du commencer par là, mais pour un bon rapport qualité/prix, le mieux je pense est encore décathlon.


Par contre par rapport à ta famille, habitue les peut-être au fait que tu as un projet en tête, sans toute fois leur donner tout les détails, parce que çà ne va pas être très agréable pour eux de recevoir un texto disant : "je pars pour 1 ans a+", s'ils ne se doutaient de rien !


En tout cas, pour les infos sur la rando et le matos, il n'y a que des gens expérimentés en la matière ici, alors n'hésite pas :)
La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !" (Nicolas HELMBACHER) Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=4442
posté le 23 juil. 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
Bonsoir Askelon

tu parles de tout abandonner...."...j'aime écrire, etc. Mais je quitterais tout cela sans aucun problème...." abandonne tout mais pas l' écriture svp car tu m'as l'air doué pour cela, et si tu as le temps lit le livre de Laurie Lee " un beau matin d' été" sur les chemins d'espagne 1935 / 1936 il te ressemble un peu
tu rencontreras de tout gens, tu recevras maints conseils, aussi contradictoires les uns que les autres, alors si tu le ressents au plus profond de toi fait le, lances toi et si tu as un doutes tu arrêtes un jour, une semaine, un mois...peut importera le temps, ton esprit est en marche et là est le principal !!!
Toi seul trouvera "le" chemin, "ton" chemin
le seul conseil que j'oserai " émettre " serait de lire le livre pré-cité et celui de Thoreau concernant " la marche" en utilisant au maximim " ton privilège de promeneur solitaire" :) gilbert.
posté le 23 juil. 2008

paleo_Flo
Sterne arctique
(217 messages)
Inscription : 29/08/06

Message privé
Askelon :
Comment ?
Je compte entreprendre ce voyage à pied. Je serais tenté par le vélo, mais je ne suis pas assez confiant pour cela. En ce moment, je tache de gagner autant d'argent que possible en travaillant et intérim pour financer ce voyage. Je me base sur un très petit budget, 1000euros grand maximum très certainement. J'aurai donc de très nombreuses questions à vous poser sur l'équipement que je peux obtenir à un meilleur rapport qualité-prix. De plus j'ai beaucoup de questions en ce qui concerne la randonnée et le voyage à pied :) La meilleure solution est peut-être d'en parler ici plutôt de de créer une quantité de petit topic, à voir.

Si tu as besoin de conseils pour randonner "leger", il y a aussi ce site très intructif :)
http://www.randonner-leger.org/forum/

Les fantasmes sont des choses à prendre très au sérieux :)
Solar 300, 405, Osprey triple_construction amateur, Bavaria 32
posté le 23 juil. 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
Boris :
Salut Askelon,

Je suis allé jusqu'aux bout de ton "pavé", comme tu l'appelle, avec beaucoup d'intérêt.

A ce que je vois tu es déterminé, j'ai l'impression que tout cela est scellé dans ta tête, et je ne peux que t'encourager à mener ton projet à bien.
Pour tout t'avouer, j'ai le même age que toi, et un peu le même genre de rêve, mais je n'ai pas encore passer le cap de me lancer.

Pour revenir sur ce que tu as écrit, je pense que tu as raison de ne pas viser trop loin ni trop haut pour une première, surtout si tu n'as pas vraiment d'expérience dans le domaine de la rando. Malgré ton enthousiasme de partir, tu garde la tête froide et monte un projet à ton niveau, c'est tout à ton honneur.

Pour ce qui est du matos, je n'ai pas compris ton budget, les 1000 euros ce n'est que pour le matos, ou pour tout le voyage ?
Si tu dispose de 1000 euros pour t'équiper, tu auras tout ce dont tu as besoin.
Je pense que tu as du commencer par là, mais pour un bon rapport qualité/prix, le mieux je pense est encore décathlon.


Par contre par rapport à ta famille, habitue les peut-être au fait que tu as un projet en tête, sans toute fois leur donner tout les détails, parce que çà ne va pas être très agréable pour eux de recevoir un texto disant : "je pars pour 1 ans a+", s'ils ne se doutaient de rien !


En tout cas, pour les infos sur la rando et le matos, il n'y a que des gens expérimentés en la matière ici, alors n'hésite pas :)

Cela fait plaisir de lire de tels propos tels que les tiens et ceux de Askelon pour un vieux crouton comme moi, nous avons un avenir , vous m'avez donné le moral !!! ;)
@+gilbert.
posté le 23 juil. 2008

Boris
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 08/06/08
Lieu : Gre

Message privé
gilbert corbières :
Cela fait plaisir de lire de tels propos tels que les tiens et ceux de Askelon pour un vieux crouton comme moi, nous avons un avenir , vous m'avez donné le moral !!! wink
@+gilbert.

Je te retourne le compliment gilbert.

C'est ce qui fait toute la force de ces forums, parce que contrairement à ce que veut nous faire avaler tous les médias, les personnes d'expériences ne sont pas forcément des vieux fous, et les jeunes ne sont pas forcément des petits cons, on est tous sur le même pieds d'égalité, et chacun partage sans apriori.

Et c'est plaisant de voir que certaines personnes nous comprennent quand on a 22 ans et que l'on dit ne pas vouloir rentrer dans le moule, mais plutôt voyager pour comprendre cet ailleurs en quête d'une certaine ouverture d'esprit !

Alors merci à toi gilbert

Boris
La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !" (Nicolas HELMBACHER) Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=4442
posté le 24 juil. 2008

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Salut Askelon
Mon premier message après 1 mois et demi passé en Islande...
Il est sympa ton pavé, émouvant même... c'est vrai que tu écris plutôt bien.
Tu vas certainement vivre une aventure extraordinaire, riche comme 1000 formations classiques mais, comme Boris, la méthode du dernier moment avec la famille me parait un peu dure pour eux. J'imagine que tu as vu "Into the Wild". La famille ne vit pas très bien la rupture brutale avec le fils qui part à l'aventure...
Bonnes réflexions, bons préparatifs, excellente nouvelle vie...
Et pourquoi pas ?
posté le 24 juil. 2008

paleo_pat
Sterne arctique
(189 messages)
Inscription : 01/06/06

Message privé
Salut Askelon.

Moi aussi, je souhaite t’encourager dans ta démarche et souligner le fait que tu sembles assez doué pour l’écriture. Alors pourquoi pas un bouquin dans l’avenir ? ;)

Ta décision semble murement réfléchie, tu sais ce que tu quittes et tu sais ce que tu vas chercher. Comme le dit fort bien Gilbert, « Toi seul trouvera "le" chemin, "ton" chemin ».

Moi aussi, je te conseillerais quelques lectures :

Concernant la marche, Yvanquoi l’a cité dans Thesaurus des plus beaux livres de Voyage Nature : "Longue marche (tome I,II,III) de Bernard Ollivier".

Concernant la philosophie, tu peux lire aussi quelques livres d’Albert Jacquard, notamment "Nouvelle petite philosophie". D’ailleurs je conseillerais à tes parents de le lire également car avec des mots simples, il rend accessibles des univers de pensée qu'on croit réservés aux spécialistes. Cela pourrait les aider à percevoir les valeurs que tu recherches et que la société ne te propose pas.
Comme Boris et Olivier, aussi bien pour toi que pour eux, je t’encourage à ménager ta famille. Ils ont certainement besoin d'être rassurés, car dans la voie que tu choisis, il y a des pièges et des dangers qu'il te faudra surmonter.

Si comme je l’imagine, le dialogue oral n’est pas facile et devient rapidement stérile, pouquoi ne pas prendre ta plume ?


Et c'est plaisant de voir que certaines personnes nous comprennent quand on a 22 ans et que l'on dit ne pas vouloir rentrer dans le moule, mais plutôt voyager pour comprendre cet ailleurs en quête d'une certaine ouverture d'esprit !

Boris, paradoxe ou pas ? J’ai 2 fils (20 et 18 ans), qui vraisemblablement vont renter dans le moule alors que moi, j’attends qu’ils soient autonomes pour en sortir plus radicalement !!! :D

Patrick
N'est pas grand celui qui ne tombe jamais, mais celui qui se relève et continue.
posté le 24 juil. 2008

Boris
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 08/06/08
Lieu : Gre

Message privé
pat :
Boris, paradoxe ou pas ? J’ai 2 fils (20 et 18 ans), qui vraisemblablement vont renter dans le moule alors que moi, j’attends qu’ils soient autonomes pour en sortir plus radicalement !!! big_smile

A croire que les nouvelles générations veulent sans cesse s'opposer aux précédentes, parce que de mon côté mes parents sont un peu trop dans le moule selon moi, alors que moi et mon frère on fait tout pour ne pas y rentrer en s'inspirant de mon grand-père !!

Maintenant, qu'est ce que l'on appelle moule...à chacun sa définition.:/
La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !" (Nicolas HELMBACHER) Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=4442
posté le 25 juil. 2008

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
Boris :
Maintenant, qu'est ce que l'on appelle moule...à chacun sa définition.:/

M'oui, qu'appelez vous le moule les jeunes ?

Bon vent Askelon, quand tu seras en transit au Pays Basque fais nous signe ! Tchô !

Ohiana, Prisca & Bixente
Bixente
posté le 25 juil. 2008 mis à jour le 25 juil. 2008

Boris
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 08/06/08
Lieu : Gre

Message privé
Bixente :
M'oui, qu'appelez vous le moule les jeunes ?

:)

Telle est la question !

Pas évident de répondre, j'aurais envie de dire qu'on a chacun notre vision du moule, comme on a chacun une religion différente.
Question vaste, et terrain glissant, alors je ne m'étendrais pas trop sur le sujet , mais pour résumer très brièvement ma vision des choses, j'aurais envie de dire que le moule représente tout ce que peut véhiculer les médias, et ce que malheureusement beaucoup trop de gens pensent, soit : "pour être heureux il faut avoir beaucoup d'argent, pour être respecter il faut avoir la dernière voiture dernier cri, et surtout ne sortais pas trop de chez vous, c'est dangereux dehors il y a plein d'animaux dangereux et de tueurs en série".

Cela peut paraitre simpliste, mais pourtant c'est ce que je ressent quand je regarde autour de moi.

Je ne sais pas, qu'est ce que vous en pensez vous ?


Rq : le débat dérive un peu. Je pense que c'est un peu dans ta philosophie Askelon (arrête moi si je me trompe), mais on est plus là pour t'aider d'un point de vue rando, alors hésite pas à poser des questions pour recadrer le sujet. :)

Rq2: j'aime beaucoup ta citation Bixente ;)
La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !" (Nicolas HELMBACHER) Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=4442
posté le 25 juil. 2008 mis à jour le 25 juil. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Bonjour ! Déjà merci à tous pour vos réponses et encouragements !

Pour répondre à Boris et Olivier, le problème de la famille est pour le moment le plus important qui occupe mes pensées, avec celui du budget (qui est à ce jour le seul motif capable de me faire reporter mon projet).

J'ai bien évidemment vu, re-vu et re-re-vu le film Into The Wild. Je me rend bien compte que dans un cas pareil la famille vit très mal la situation, ce qui est parfaitement compréhensible. Mais je ne compte pas disparaître réellement comme Chris McCandless. J'ai pour projet de tenir mes proches régulièrement au courant de mon avancée, envoyer des lettres et des cartes, tant aux grandes occasions (anniversaires, fêtes, ...) que quand j'en aurai simplement envie. En revanche ce que je ne veux pas, c'est prévenir de mon départ. Une justification égoïste serait de dire que je n'aime pas les adieux larmoyant. En réalité, comme je l'ai dis il y a le fait que je ne pense pas qu'ils comprendraient, tant ma famille que mes proches. Tout quitter, vivre sur la route, c'est au mieux un truc de hippie, au pire un caprice d'enfant gâté. Donc dans un premier temps, j'aborderais le sujet avec vous, et la jeune femme dont j'ai parlé précédemment.

A ce propos, j'ai encore eu hier soir une discussion avec ma mère que j'ai voulu un peu philosophique. Une phrase résume très bien son opinion, et la mienne ; elle m'a dit « Il y a un système, on fait et on vit avec. Le reste c'est de l'utopie, du rêve. » Et bien non justement, c'est là que ma philosophie diverge. Je ne veux pas être un mouton :P pour prendre un parallèle simpliste, c'est comme en informatique, ou il y a Windows, système qui a le monopole. Et bien cela fait plusieurs années que j'ai choisi d'abandonner ce système qui ne convient pas, pour un autre qui me sied mieux. C'est pareil pour ma vie, d'accords il y a un système, mais si je ne veux pas en faire partie, libre à moi de le décider. Je sais que l'écrasante majorité des gens considère les personnes comme moi comme des marginaux, voire pire, mais si c'est le prix à payer, tant pis. Moi au moins, j'ai le courage d'avouer ce que j'ai sur le coeur, de prendre ma vie en main d'en faire vraiment ce que je veux.

Et d'ailleurs, si en ce moment je réfléchis à partir, mes parents réfléchissent à me mettre dehors si je ne trouve pas quoi faire de ma vie :D

@Pat : en effet, toute explication orale sera trop compliquée, c'est pourquoi j'avais prévu, comme tu le dis, de coucher mes explications par écrit. Je ne sais pas encore si j'écrirais la lettre en chemin ou avant de partir, mais je compte y détailler mes raisons, mon but, mes aspirations, mes rêves, etc. Tiens, autre détail auquel j'ai pensé hier soir, je vais me renseigner pour savoir si, le jour de mon départ je peux me rendre au commissariat/gendarmerie le plus proche, afin de déclarer mon départ en voyage, de manière à éviter les recherches. Comme je n'ai vraiment pas l'intention d'annoncer mon départ, il suffirait qu'un ami ou un parent, n'importe qui, signale ma disparition pour que la France entière soit au courant et que 300 000 hommes battent la campagne à la recherche de mon cadavre :D je proposerai à la jeune femme dont j'ai déjà parlé d'être en quelque sorte mon témoin, elle pourra justifier que je pars de mon plein grès, etc.

Cela peut paraître totalement idiot comme précaution, mais je n'ai pas envie d'être rattrapé le lendemain de mon départ par un bataillon de gendarmes qui cherche mon kidnappeur potentiel ;)

Et pour rassurer Gilbert et tous les autres (merci pour les commentaires sur mon écriture au fait :oops:), je ne compte pas arrêter d'écrire, bien au contraire, je pense que j'écrirais beaucoup durant ce voyage, tant des lettres que des récits de mes journées/aventures ;) D'ailleurs j'en enverrais volontiers au magazine si j'en ai l'occasion :)




Maintenant une autre question soulevée : le budget. Depuis que j'ai réellement franchis le cap de parler de mon projet à quelqu'un, j'ai plus de réserve qu'auparavant. Les 1000€ dont je parle sont une estimation provisoire de ce que j'aurai comme argent disponible pour mon départ. L'année étudiante a fini beaucoup plus tard que prévu (début juillet au lieux de mi mai ...), donc cela fait beaucoup d'argent qui part, là ou j'aurai pu travailler un mois ... il me reste actuellement 400€ et des poussières sur mon compte. J'ai travailler 5 jours en intérim ce mois-ci, ce qui devrait me rapporter environ 300€. Si je suis vraiment trop juste, je peux vendre mes guitares et mon ordinateur, cela me rapporterai je pense entre 600 et 800€ supplémentaires.

Dans tous les cas, avec seulement les 700€ que j'ai de façon certaine à disposition, j'ai assez pour acheter de l'équipement valable, même si cela va partir vite. J'ai bien entendu parcouru en long et en large le rayon rando de D4, vu qu'il n'y a que ça part chez moi, cela sera donc probablement là bas que j'achèterai l'essentiel de mon équipement. En plus il me semble que la plupart du matériel est garanti, et l'on trouve des magasins D4 ailleurs qu'en France. Je n'ai pas encore détaillé sérieusement mon budget, mais je pense qu'il faut déjà compter 100-150€ pour le sac à dos, 50-100€ pour le sac de couchage et 100-150€ pour la tente. On arrive déjà à 400€, ce qui m'en laisse environ 200€ pour tout le reste, en comptant une réserve de 100€ en cas de pépin en route.

Mais pour le coup, j'ai un très gros problème, car il ne me reste quasiment rien pour la route ... et voyager sans argent ou avec 1€ par jour, je n'y crois pas vraiment ... si l'on se base sur mon trajet établis, de Soulac à Compostelle j'en ai pour une 60aine de jours de marche. C'est valable à raison d'1,5€ par jour, mais j'arrive en Galice sans le sou. Je ne sais pas s'il est encore possible, en France ou en Espagne, de travailler au black dans les fermes, ou simplement de travailler une journée contre le gîte et le couvert ^^ à coté de cela, j'ai plein d'idées saugrenues :P demander l'hospitalité pour poser la tente dans un jardin, contre un récit de voyage, une chanson, quelques menues tâches ménagères ; inclure dans mon budget l'achat d'une mini-guitare pour chanter dans les rues, etc :D

Si je vends mes guitares 150€ chacunes (elles le valent, j'ai payé l'électrique 200€, l'électro-acoustique 300€, et l'ampli 150€), et le pc portable 400-500€ (je l'ai payé 800€), cela complète mon budget voyage de 700€ pour le déplacement. Ce qui me permettrait de voyage pendant un bon bout de temps en faisant bien attention.


L'ennui principal que me cause ces soucis financiers, c'est que s'ils me poussent à reporter mon départ, je risque de tomber à la mauvaise saison. Pour un premier voyage, j'aurai préféré l'été ou l'automne, je ne tiens pas à me retrouver à voyager en hiver, bien que la Galice en hiver soit semblable à ma Bretagne natale. Donc pour le moment je cherche désespérément des petits boulots pour financer au mieux mon projet :) tout en menant en parallèle d'intenses réflexions. Beaucoup de questions m'assaillent : comment réagiront mes parents ? Ma soeur ? Mes amis ? Qu'adviendra-t-il si l'un deux meurt en mon absence et que je suis injoignable ? Comment leur permettre de me joindre ? Qui d'autre prévenir, etc etc.



Sinon pour vos réactions en elles-mêmes : je prend note des lectures que vous me conseillez, si j'ai les moyens de me procurer ces livres je le ferais :)

Bixente : si avant mon départ tu me communiques tes coordonnées, je pourrais toujours tenter un petit détour ;) de toute manière si j'ai un accès internet, je passerai par ici :D (je ne compte pas m'éloigner totalement de la civilisation, en tout cas pas tout de suite ^^)


Voilà pour le moment ! je compte à partir de demain me mettre à rédiger une liste la plus complète possible du matériel que je juge nécessaire de prévoir. Je la posterai ici, et si des voyageurs aguerris ont quelques minutes à me consacrer pour m'aider à la préciser et déterminer quelles marques/modèles conviendraient le mieux, j'apprécierais énormément :D


EDIT :

@Boris : désolé, je n'avais pas vu ton post ^^ à vrai dire je n'ai pas d'objection à ce qu'on l'on parle un peu de philosophie, elle prend une part importante dans mon projet. J'ai toujours eu une philosophie de vie bien particulière, c'est d'ailleurs elle qui me pousse dans la voie du voyage ;)
posté le 25 juil. 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
Déjà pour les lectures tu as peut-être prés de chez "toi" une bibliothèque, une médiathèque où tu pourras à moindre frais trouver les livres évoqués...
Pour la signalisation à la gendarmerie c'est une solution judicieuse,
Pour l' argent quitte à partir autant se débarasser de tout les " biens" cela te fera bien sur un petit pécule... mais toi même semble avoir du mal à rompre le cordon avec la famille, c'est ce qu'il transparait au travers de tes mots- nul ne pourra le faire hormis toi même, il n' est guère aisé de se mettre à la place de quelqu' un...
la phrase prononcée par ta mêre est un enfermement et une réaction " normale" à l' émission de partir définitivement...peut-être pourrais tu aborder la présentation de ce départ comme une parenthèse, comme un intermède, comme un simple voyage de quelques jours, semaines???
Cette réaction virulente démontre d'un déchirement et d'une peur ou angoisse profonde devant l' inconnu de l' avenir de son fils...mais peut on refuser à son enfant son bonheur même si son chemin ne correspond pas à celui que nous ( parents) aurions aimé qu' il suive, oui cela fait mal !!! mais quant on comprend que c'est sa vie et non la nôtre on se sent mieux.
J'espère que ces quelques mots t' aideront mais une chose est sure tu es déjà " sur le chemin " à petits pas mais tu avances et c'est bien là le principal, pas aprés pas, debout et en marche... ;)
posté le 25 juil. 2008 mis à jour le 25 juil. 2008

Lilou
Hirondelle
(10 messages)
Inscription : 09/07/08

Message privé
Et pourquoi pas écrire un blog...? Tu as la plume si facile et si poétique, on ne se lasse pas de te lire alors si tu pars faire ce merveilleux voyage tant géographique qu'introspectif, cela pourrait être une bonne idée de le faire partager de cette façon... ;)
Tes proches sauront où tu es et sauront te joindre en cas de soucis. Et nous, on pourra vivre un peu de ton expérience... A première vue, je pense que tu n'auras pas trop de soucis à obtenir l'accès à internet une fois de temps en temps auprès de gens sympas au cours de ta route...

Cette idée m'est venue en parcourant le blog de Romain qui parcourt à pied l'Amérique du sud depuis 2 ans... http://www.itinerancesapied.net/

Bonne route à toi Askelon!
posté le 25 juil. 2008 mis à jour le 25 juil. 2008

Boris
Etourneau
(56 messages)
Inscription : 08/06/08
Lieu : Gre

Message privé
Wouah !!! C'est une grosse claque que je reçois en te lisant à chaque fois. Tant de détermination et de conviction, çà me donne vraiment envie de t'aider.

Pour ce qui est de la communication avec ta famille durant le voyage, une simple adresse mail peut suffire. Tu reçois des mails, tu les lis ou pas, tu répond ou pas, et ainsi s'il y a une nouvelle importante, tu es tenu au courant. En ce qui concerne d'avertir les autorités, je suis du même avis que guilbert, je trouve que çà peut être un bonne initiative.

J'aime pas trop parler d'argent, c'est trop souvent source de conflits et de problèmes, mais malheureusement un minimum est nécessaire pour subvenir à ses besoins. Tu dis vouloir vendre tes biens pour pouvoir partir en toute tranquillité, mais as tu pensé à l'"après". A moins que tu ne deviennes ermite, il te faudra un jour revenir chez toi et continuer à vivre. Si tu n'as absolument plus rien cela ne sera pas facile. (je ne veux pas briser ta motivation, loin de là, simplement savoir si tu as réfléchi à cela ou non).

En tout cas on attend ta liste avec impatience

Boris

PS : Lilou a raison, fait nous un beau blog !!!
La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !" (Nicolas HELMBACHER) Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=4442
posté le 25 juil. 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
Boris :
Wouah !!! C'est une grosse claque que je reçois en te lisant à chaque fois. Tant de détermination et de conviction, çà me donne vraiment envie de t'aider.
En tout cas on attend ta liste avec impatience .

il est vrai que tu donnes vraiment envie de t'aider, toi aussi Boris !!!
posté le 25 juil. 2008

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
Contrairement à toi Askelon, tu verras que je ne suis pas très prolixe, parfois même un peu top télégraphique. Mais je prends le temps de lire tes quelques ligne.

Askelon :
A ce propos, j'ai encore eu hier soir une discussion avec ma mère que j'ai voulu un peu philosophique. Une phrase résume très bien son opinion, et la mienne ; elle m'a dit « Il y a un système, on fait et on vit avec. Le reste c'est de l'utopie, du rêve. » Et bien non justement, c'est là que ma philosophie diverge.

Que dirais-tu si nous vivions un instant avec CE système dont te parle ta maman :
J'ai pas mal de matos à la maison, si ça t'intéresse je peut te filer un sac de couchage Ferrino en Fibres avec de la polaire aux pieds (c'est un bon début pour constituer ton paquetage), il n'est pas tout riquiqui dans sa housse, n'est pas fait pour partir dans une contré lointaine de nos latitudes plus tempérées, mais il conviendra sans doute parfaitement à ton petit périple en Galice.

Nous partons en vacances en Bretagne (!!), faire le tour de la presqu'ile de Crozon (voir un peu plus) à pattes, nous serons de retour en terre Basque au alentours du 11 août, mets-moi tes coordonnées postales en MP, je te j'enverrais par La Poste.

Bon vent est conserve cette illusion qui te portera, celle-là même que je conserve depuis le tout début de mon adolescence et qui m'a souvent valu d'être traité d'être à part par mes autres camarades de classe (à l'époque on me disait que j'étais SPACE, je ne sais pas si ce terme et encore de coutume...)

Tchô Askelon !

Ohiana, Prisca et Bixente
Bixente
posté le 25 juil. 2008

kajack
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/04/08

Message privé
Allumez les mèches et préparez-vous à me tirer dessus car vous n’allez pas aimer ce qui suit.

Askelton :

Là tu y vas un peu fort !
Es-tu déjà allé à un dîner ou à une soirée entre bons amis et l’un des invités se tire sans dire au revoir ni merci ? j’appelle ceci de la muflerie, de l’impolitesse, de la mauvaise éducation tout ce que tu veux mais certainement pas l’attitude d’une personne solide avec qui j’aimerais faire une ascension ou une virée kayak ou pédestre. Quand on veut grandir il faut assumer ses gestes.
Tu joues exactement cette mauvaise plaisanterie à tes parents qui t’ont probablement aimé, nourri, logé, éduqué, etc… et après 22 ans ciao ciao bonsoir, c’est fini tu disparais. NON je n’accepte pas !
Si tu veux être un homme, tu fais face, ce sera dur mais tu parles aux parents et leur explique ce que tu veux faire et pourquoi.

Je suis perplexe : tu es manifestemnt une personne qui a beaucoup de facilité pour t’exprimer, à preuve le « pavé » que tu as écrit et qui se lis avec une facilité et un intérêt digne d’un auteur confirmé.
Cependant tu nous dit aussi que tes parents/famille ne comprendraient pas tes raisons de partir, as-tu essayé de leur parler de ce que tu veux faire ? ou assumes-tu qu’ils ne comprendraient pas ? Vu ta facilité d’expression je serais surpris que tu n’arrives pas à leur expliquer ta situation et à leur présenter ton projet de tel sorte que même s’ils ne l’approuvent pas ils comprennent ta recherche. Tes parents ont été jeunes avant de devenir parents et sont surement passés à travers les mêmes inquiétudes et questions que tu te poses aujourd’hui. (Je sais que j’ouvre une méga polémique en disant ceci mais on l’oublie trop souvent.)

J’essaierais de leur présenter ton aventure exactement comme un projet :
Pourquoi je pars ;
Quelles sont les risques;
Qu’est ce que je peux espérer retirer de ce départ ;
Les finances,
Comment maintenir les contacts, etc. etc
En étant absolument honnête avec eux et avec toi-même et en reconnaîssant qu’il y a beaucoup de questions sans réponse : dates de retour, destination, etc.. mais c’est justement ces inconnues qui en font une aventure.

Sois un homme, prépares ton projet et parles-en avec eux. Ce sera peut-être la partie la plus intêressante et la plus éducative de ton « voyage ». Tout le reste est de la logistique et du détail matériel.
posté le 25 juil. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Alors :)

@Lilou : le blog est une idée que je garde en stock, j'ai déjà plusieurs sites internet que je pourrais reconvertir pour l'occasion. Le problème principal est que je risque de ne pas avoir beaucoup d'occasion d'y accéder. Mon budget étant vous l'avez vu très serré, cela sera uniquement chez les particuliers qui accepteront de me prêter leur pc pour taper un mot, le prix de l'heure dans un cyber-café équivalent sans doute mon budget quotidien alloué :p


@Gilbert, tes quelques mots me confirme dans l'idée que je me suis forgé des sentiments et réactions de mes parents, c'est rassurant de savoir que j'ai vu juste :) en effet le lien sera dur à couper, c'est pourquoi j'y travaille activement. C'est une grande part de travail psychologique : vivre chaque journée du mieux possible, et le soir se demander si l'on regrettera quelque chose de tout cela une fois au loin. La réponse est évidente : oui ^^ le problème est plutôt comment s'y adapter ^^ j'y réfléchis, je vous ferais part de mes conclusions :)


@Boris : je pense bien évidemment beaucoup à l'après, trop même à mon gout ^^" mais je ne compte pas tout vendre pour autant. J'ai bien réfléchis à ce que je pourrais vendre ; mon pc portable et mes guitares sont les biens matériels les plus précieux que je possède, la décision de m'en séparer ne sera donc pas prise à la légère ;) Mon pc contient ma vie : mes photos de famille, amis, paysages, vacances, etc, mes vidéos, mes rêves, mes images et créations numériques, mes textes, mes poèmes, mes enregistrements de musiques, bref toute ma vie ! Mes guitares sont des instruments avec j'ai developpé une sorte de lien affectif, se ne sont pas des guitares mais MES guitares ;) mais voilà, un ordinateur, des guitares, je pourrais en racheter à mon retour, ce n'est pas réellement un problème, d'autant que, si ce sont des biens presque vitaux pour moi, je m'en sépare volontairement, pour poursuivre un rêve dans lequel ils ne peuvent pas m'être utile.

Sur la question du retour, ce qui me préoccupe surtout c'est : "quoi faire après". Rien ne dit que mes parents ou proches seront près à m'accueillir à mon retour, même si je doute qu'ils me renient parce que je décide de partir à l'aventure. Je pourrais toujours me faire héberger temporairement par un ami, mais après ? il faudra bien trouver un travail, me ré-insérer dans la société, etc etc. Tout cela j'essaie d'y penser le moins possible pour le moment. J'y penserai à mon retour, sinon j'ai bien peur que cela gâche totalement mon but. Je pars pour vivre une aventure, et la vivre en entier, sans m'inquiéter de ce qui viendra après. Pour citer mon roman de fantasy favoris, l'Assassin Royal, "vivre comme un loup, vivre pleinement et un simplement chaque jour sans perdre de temps à penser à ce qui risque seulement d'arriver" :)


@Bixente : j'habite en pays Bigouden, pas loin de Pont L'Abbé, si tu situes ;) ton geste est magnifique, vraiment magnifique ! mais je dois y réfléchir profondément :/ d'une part parce que si c'est un prêt amical que tu proposes, je ne sais pas du tout quand je reviendrais, si je reviens, et si je serais à même de te restituer ton sac en état :/ et ça m'ennuierai beaucoup de devoir te rendre abimé un matériel si généreusement prêté :/ d'autre part, si c'est une vente amicale, je dois y réfléchir encore plus, car si le prix sera certainement plus intéressant, il ne faut pas que je parte avec du matériel inadéquat ; je préfère éviter de faire l'Andalousie avec un sac de haute altitude ^^

Mais sinon c'est vraiment génial comme proposition, à étudier donc ! d'ailleurs, si tu peux passer pas trop loin de chez moi, soit en route soit en rando, on peut se donner rdv à un point précis (chez moi ça m'arrange pas, si je commence à inviter des randonneurs chez moi qui en plus me laissent du matos, mon secret s'émiette, ma mère est trop perspicace :D), je peux te proposer un ravitaillement en eau/discussion/conseils sur les lieux sympa dans le coin par exemple :)


@kajack : héhé, tout de même quelqu'un pour s'opposer ouvertement à mes idées, c'est très bien, merci beaucoup ! allons-y pour répondre :)

Déjà comme je l'ai dis plus haut, je ne disparais pas, loin de là. Je compte bien garder le contact, et expliquer très clairement ou je vais (du moins tant que je le sais ^^), pourquoi, comment, etc etc. Je suis parfaitement conscient du choc que cela va créer autour de moi, et je compte bien le minimiser le plus possible.

J'ai cet après-midi enfin déterminé pourquoi j'ai la conviction de devoir partir sans en parler à quiconque. Connaissant très bien mes parents et mes proches, il est trop tard pour qu'ils aient le temps d'accepter la situation. D'abord cela sera accueillis comme un enfantillage ; ma famille jugera que je cherche à éviter les obligations de la vie, que je refuse de m'avouer que je dois faire des études pour obtenir comme le disait Boris un travail bien payé qui fera qu'on me respecte, etc. Avec du temps, voyant que mon projet est sérieux, peut-être pourraient-ils se faire une raison. Mais outre le fait que je n'ai pas ce temps, après viendrait alors l'inévitable : tout le monde voudrait m'aider, ce que je ne souhaite absolument pas. Je ressens vraiment le besoin de partir moi-même, sans aucune aide extérieur, de forger mon projet d'un bout à l'autre, sans cela il ne présente plus aucun intérêt. Et cela je ne pourrais pas le faire si je préviens de mon départ.

La question de ma facilité d'expression se heurte à celle de ma mère (mon père restant beaucoup dans l'ombre car peu éloquent). Je suis moins à l'aise à l'oral qu'à l'écrit, et de plus ma mère est particulièrement éloquente, je ne pourrais pas avoir le dessus dans ce genre de discussion. J'ai tenté de nombreuses fois d'aborder le sujet depuis que j'ai ce rêve de partir, leur position n'a pas changé, et est fermement ancrée sur l'étiquette utopie enfantine, quoique je puisse trouver comme arguments.

Mais j'assume parfaitement mes futurs gestes : je ne m'enfuis pas, j'expliquerais tout en détail. Seulement je le ferais une fois en chemin, pour les raisons que j'ai cité plus haut.

Je ne sais pas si j'ai correctement répondu à ton message, mais j'espère t'avoir fait comprendre mon point de vue. Si ce n'est pas le cas n'hésite pas à poser des questions ! il est toujours bon d'avoir un "adversaire" pour débattre et faire évoluer un projet ;)
posté le 25 juil. 2008

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
J'ai tenté de nombreuses fois d'aborder le sujet depuis que j'ai ce rêve de partir, leur position n'a pas changé, et est fermement ancrée sur l'étiquette utopie enfantine, quoique je puisse trouver comme arguments.

Fais lui lire des bouquins de gens qui sont partis envers et contre tout et qui ont vécu des tranches de vie exceptionnelles. L'expédition du Kon Tiki de Heyerdal, Unghalak et Nomade du grand nord de Kim Hafez, Les livres de Henri de Monfreid : (Les secrets de la Mer Rouge, La croisière du Hachich...), Les Mutins de la mer des Berque, Terre des hommes de St Ex... Elle doit bien pouvoir se commander ça sur amazon.
Et pourquoi pas ?
posté le 25 juil. 2008

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Une question qui peut faire réfléchir les gens installés dans leur routine c'est :
"Tu es à la fin de ta vie, tu es sur le point de mourir, et là surgit un ange qui te donne 10 ans de plus. Que feras-tu de ces 10 ans ?" Souvent on assure toute sa vie et pendant ces 10 ans de bonus, on aurait tendance à vivre sa vie rêvée. Moi je crois que c'est cette vie là qu'il faut vivre dès maintenant...
Et pourquoi pas ?
posté le 25 juil. 2008

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
Askelon :
@Bixente : j'habite en pays Bigouden, pas loin de Pont L'Abbé, si tu situes ;) ton geste est magnifique, vraiment magnifique ! mais je dois y réfléchir profondément :/ d'une part parce que si c'est un prêt amical que tu proposes, je ne sais pas du tout quand je reviendrais, si je reviens, et si je serais à même de te restituer ton sac en état :/ et ça m'ennuierai beaucoup de devoir te rendre abimé un matériel si généreusement prêté :/ d'autre part, si c'est une vente amicale, je dois y réfléchir encore plus, car si le prix sera certainement plus intéressant, il ne faut pas que je parte avec du matériel inadéquat ; je préfère éviter de faire l'Andalousie avec un sac de haute altitude ^^

Mais sinon c'est vraiment génial comme proposition, à étudier donc ! d'ailleurs, si tu peux passer pas trop loin de chez moi, soit en route soit en rando, on peut se donner rdv à un point précis (chez moi ça m'arrange pas, si je commence à inviter des randonneurs chez moi qui en plus me laissent du matos, mon secret s'émiette, ma mère est trop perspicace :D), je peux te proposer un ravitaillement en eau/discussion/conseils sur les lieux sympa dans le coin par exemple :)

Ni prêt amical, ni vente amical, quand je te dis que je te le file, c'est que c'est pour toi à toi tout seul ! Je t'enverrai des photos mi-aout pour que tu me dises s'il te convient. Pour info, c'est un Ferrino Nadir.

Pour l'invitation on verra une autre fois quand tu passeras en terre Basque si tu ne nous en veux pas.

Bonne nuit
Bixente
posté le 26 juil. 2008

kajack
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/04/08

Message privé
askelton Merci de tes commentaires.
Je comprends ta réticence à avertir tes parents de ton départ, ce qui ne veut pas dire que je l’approuve. Mais je t’ais dis ce que j’en pensais, point barre.

Un point me tracasse : l’aspect financier.
Primo- cote ressources : je te crois optimiste, par exemple je ne suis pas expert en ordi (c’est plutot ton domaine) mais je ne suis pas convaincu qu’un ordi se vende la moitié de son prix d’achat. Tu risques donc de te trouver avec moins d’argent que tu n’espères ;
Secondo- coté dépenses : je n’ai jamais fais le chemin de compostelle, mais ce que j’en entends me laisse penser que c’est un truc sinon touristique du moins très fréquenté, avec refuges payants et tout le fourbi. Même en évitant tout les trucs commercial 1,5€ par jour me parait trop peu. N’oublions pas que tu es encore en europe et que l’inflation est repartie à la hausse en force autant en Espagne que dans les autres pays.
Tant que tu es dans l’espace shengen tu n’as pas de problème pour travailler, des que tu en sortiras, point d’interrogation.

Un autre point à ne pas négliger est l’aspect médical, fait toi faire tous les check-ups avant de partir : dentiste, vaccins (ils coûtent chers) opérations éventuelles (appendix) …
Bien qu’il y ait des accords de réciprocité dans les pays de l’UE, il faut quand même que tu paies et tu te fais rembourser par la secu en France après. Les docteurs ne sont pas moins chers hors de France, au contraire ! à Rome par exemple un docteur qui parle une langue étrangère te prend facilement 80 euros pour une visite ! payable d’avance. Tu me répondras hôpital publique : d’accord, mais ils ne parlent pas beaucoup le français et leurs soins laissent beaucoup à désirer ; mon expérience (et celles de mes collègues) de soins médicaux en pays en voie de développement est loin d’être très positive. Tout ceci pour te dire attention aux aspects médicaux.


Autre question : la/les langue/s . Ca aide un max si tu peux communiquer dans la langue locale pour trouver un job, expliquer un problème, avoir des discussions intéressantes ou des contacts humains. Révises au moins ton espagnol (je te dispense du basque qui est franchement dur dur à apprendre !).

Ciao ciao
posté le 26 juil. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
@Olivier : merci, je note les bouquins, on ne sait jamais, peut-être en effet pourra-t-elle les lire.

@Bixente, merci beaucoup, j'attends tes photos pour mi-aout dans ce cas, mais je pense que ton sac me conviendra ! quand bien même il est un peu chaud, je m'arrangerai, et s'il fait froid c'est tout bénèf ^^)

@kajack :

Financièrement, si je projette de suivre le chemin de Compostelle, je ne compte pas m'arrêter dans les auberges et autres refuges. C'est en effet payant, bien qu'il me semble qu'en Espagne la plupart des auberges soient donativo, on donne ce que l'on veut. Mon intérêt pour cet itinéraire est justement que c'est un parcours très fréquenté, donc facilité pour se procurer de la nourriture, camper, trouver des points d'eau, etc. Si j'y passe ça ne sera qu'une à deux fois pas semaine maximum, histoire de prendre une vraie douche, etc.

Mais autrement je préfère privilégier un parcours plus "solitaire" niveau "logement", en faisant le plus possible de camping sauvage, en tout cas sur le parcours français. En Espagne le bivouac est interdit il me semble, mais on verra sur le moment. Comme je prend le Camino del Norte il y a surement moins de risques de se faire prendre. Enfin bref, quand je disais 1,5€ par jours, déjà c'était plus un strict minimum, et je ne compte pas l'hébergement puisque je bivouaque. Il me reste donc à élaborer un budget nourriture. Mais 1.5€ par jour, ça fait 10€ la semaine, c'est encore raisonnable en partant de plats simples, pâtes, riz, biscuits, etc. Cela reste à travailler.

L'aspect médical, j'y ai songé, mais tu m'aides grandement en mettant tout cela précisément par écrit. Outre le fait que je compte naturellement emporter une petite pharmacie au cas ou (désinfectant, compresses, bandages, analgésique de base, etc, le minimum nécessaire quoi), je ne pars pas sans papiers, j'aurai donc ma carte de vitale et de complémentaire, etc en cas de problème. De plus je prévois une réserve en liquide justement en cas de pépin, santé ou autre.

Pour les langues, j'y suis naturellement doué. Si j'ai beaucoup de mal à m'exprimer en espagnol (car aucune pratique depuis mon lycée, 3ans), je le comprend et le lit toujours très bien. De même je parle, lis et écris couramment anglais avec un bon niveau, je ne suis pas inquiet dans ce domaine.

Ma liste avance, je vous la poste dès que je l'achève :)
posté le 28 juil. 2008

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Tiens, voici un petit article sur un Etatunien qui parcourt l'Am du Sud avec un âne (qu'on lui a donné en cours de route).
Budget 2$/jour


Pour donner du sens à sa vie, un Américain sillonne le continent en compagnie de son âne Judas. Parti des Etats-Unis, il compte se rendre en deux ans dans le sud de l'Argentine, raconte The New York Times.



Jonathan Dunham, 33 ans, voyage à pied. Pour l'assister dans son périple, il a son âne, Judas, 4 ans. Les deux compagnons font une pause de quelques jours à Colinas de San Lorenzo, un bidonville de la ville poussiéreuse de Tinaco, dans les plaines du nord-ouest du Venezuela, où l'on pratique l'élevage. Désireux de caresser l'âne, des enfants aux pieds nus s'aventurent jusqu'à la hutte abandonnée où le voyageur dort à même le sol. "Vous êtes un missionnaire ?" demande l'un des enfants. "Non, répond Jonathan. Je suis juste un type."

En fait, Jonathan est un type qui cherche le sens de la vie. Sa quête a commencé il y a plus de deux ans à Portland, dans l'Oregon, où il travaillait comme maître auxiliaire. Un jour, il a décidé de marcher vers le sud en traversant l'ouest des Etats-Unis. Du Texas, il est passé dans l'Etat mexicain de Tamaulipas. Son idée était de pérégriner deux ans durant en Amérique du Sud, direction la Patagonie.

Une famille de Tamaulipas lui a permis de s'occuper de ses vaches laitières pendant quelques mois. Il a pu ainsi perfectionner sa technique de traite et sa pratique de l'espagnol. Quand il est parti, ses hôtes lui ont donné un âne pour l'aider à transporter ses bagages : quelques livres, un peu de nourriture et quelques vêtements d'occasion.

Jonathan a baptisé son âne "Judas". L'âne et son maître éveillent la curiosité partout où ils passent. "Judas n'est pas un âne comme les autres", pouvait-on lire en octobre dernier dans El Heraldo, un journal de Barranquilla, en Colombie. "Jon est un biochimiste bien élevé et timide", poursuivait l'article au sujet de Jonathan, qui a obtenu un diplôme de biochimie à l'université Denison, dans l'Ohio. "Il était mécontent du monde matérialiste dans lequel il vivait, avec l'éternelle angoisse de devoir gagner l'argent nécessaire pour satisfaire aux énormes besoins de notre société de consommation : ordinateur portable, nouvelle voiture, N° 5 de Chanel, téléphone portable, dernier disque de Madonna…"

Jonathan a traversé le Mexique, des pays d'Amérique centrale et aujourd'hui le Venezuela grâce à la gentillesse des personnes qu'il a rencontrées sur son chemin. Il évite les grandes villes, car ce ne sont pas des endroits adaptés pour Judas. Celui-ci l'aide à entrer en contact avec les gens. A Tinaco, par exemple, il se reposait avec son âne dans un jardin où des artisans vendaient leurs produits, quand l'un d'eux s'est approché de lui. "J'ai engagé la discussion avec le gringo et son burro", raconte Williams Exaga, 38 ans. "Je me suis dit que c'était une occasion pour réduire un peu l'animosité entre nos deux gouvernements." M. Exaga a autorisé le voyageur à occuper une hutte vide sur un lopin de terre où il espère construire un jour sa maison. Jonathan a sauté sur l'opportunité. De temps à autre, il se rend dans un cybercafé pour envoyer des nouvelles à sa famille et à ses amis.

Ce fils d'un professeur d'université, qui, avant de prendre la route, projetait d'entrer à la faculté de médecine, n'a aucun mal à citer deux philosophes comme Hegel et Sartre dans la même phrase. Il parle un peu l'arabe, qu'il a appris en voyageant en chameau au Soudan, et a quelques notions de tok pisin [une langue créole], ayant passé une partie de son enfance en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où son père avait pris un congé sabbatique.

Alors que le Venezuela peut apparaître comme un pays hostile pour un Américain qui voyage seul, Jonathan a trouvé une plus grande générosité dans ce pays que dans tous les autres, à l'exception du Mexique. Un Vénézuélien lui a donné un vieux téléphone portable prépayé, le premier appareil de ce type qu'il ait jamais eu. D'autres lui ont offert de la nourriture, des vêtements et des chaussures – autant de cadeaux précieux pour quelqu'un qui doit vivre avec 2 dollars par jour.

Sous le regard radieux d'Ade Boza, une femme au foyer de 47 ans qui lui prépare ses repas depuis qu'il est arrivé, Jonathan mange paisiblement son petit déjeuner : du Pepsi et des arepas, ces galettes à base de maïs qui sont l'aliment de base au Venezuela. Ade vit à Colinas de San Lorenzo, dans une hutte en face de celle de l'Américain. "Jonathan a fait irruption dans notre vie il y a quelques jours et il nous fait partager sa bonne humeur, dit-elle. Il nous manquera énormément quand il partira."



Repères

• Depuis l'élection de Hugo Chávez, promoteur de la "révolution bolivarienne", à la présidence du Venezula, les relations avec les Etats-Unis se sont sérieusement rafraîchies. Pour Washington, le Venezuela est vu comme un facteur de déstabilisation régionale ; le chef de l'Etat vénézuélien, de son côté, a plusieurs fois pris à partie le président américain dans ses discours, le traitant par exemple de "Satan" à la tribune de l'ONU. Celui-ci ainsi que les membres de son administration n'ont pas non plus ménagé les noms d'oiseaux pour qualifier Chávez.
• Jonhathan Dunham, "héros" de l'article ci-contre, a pu juger par lui-même de la tension ambiante : dans le Guárico, un Etat de l'intérieur du Venezuela, des soldats de la garde nationale l'ont interrogé pendant huit heures pour savoir s'il était un espion. Ils l'ont laissé partir après lui avoir demandé ce qu'il pensait d'Hugo Chávez. "Je ne le connais pas assez pour vous donner une opinion sincère de lui", leur a-t-il répondu.


Simon Romero
The New York Times
Et pourquoi pas ?
posté le 06 août 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Bonjour à tous !

Je passe vous donner quelques nouvelles :) malheureusement, elles ne sont pas forcément bonnes :/ Il semblerait que la société que je rejette aie encore une certaine emprise sur moi. Comme toujours quand j'ai un projet précis en tête, le sort s'acharne contre moi ^^ en l'occurrence cette fois-ci, outre le fait que je trouve trop peu de travail pour espérer être près à temps financièrement, j'avais à peine entamé ma liste d'équipement que mes parents sont revenus avec un appartement à Vannes (Morbihan) et un dossier de ré-inscription à la fac ... pas facile de relancer une discussion sur un possible voyage après cela ^^

Or maintenant, j'ai un doute ... le fait d'être sur Vannes me permettrait de bosser plus facilement, donc d'obtenir un meilleur financement, donc de partir mieux équipé. Oui, mais partir quand ? il y a un préavis de 3 mois pour rendre l'appart, et si ça me laisse du temps pour bosser, ça me renvoie surtout en novembre/décembre :( partir en aout m'intéressait puisque j'étais déjà dans les Landes, et que j'évitais ainsi de trop voyager en hiver, mais partir en plein hiver, c'est moyen sachant mon manque d'expérience ... Donc aucune possibilité réelle de partir avant l'été prochain.

Et ça ne m'arrange pas du tout ... d'une part parce que j'ai vraiment envie de partir :D mais surtout, cela veut dire un an de plus à la fac pour rien ou presque, d'ou beaucoup d'argent dépensé inutilement. Mes parents ne roulent pas sur l'or ...

Enfin bref, gros dilemme actuellement ^^ mais ce qui est sur c'est que je ne pourrais probablement pas partir fin aout comme prévu :(
posté le 06 août 2008

kajack
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/04/08

Message privé
il y a un passage qui m'inquiète dans ton text:

"Comme toujours quand j'ai un projet précis en tête, le sort s'acharne contre moi ...."

très mauvaise attitude pour un aventurier!
on se débrouille avec les cartes qu'on a en main (comme au poker) on fait le mieux qu'on peut vu les circonstances.
alors reprends ton programme et modifies-le; ou bien tu ignores tes nouveaux arrangements et prends la route avec ce que tu as (matos, argent, desirs...) pour l'instant. ou bien tu prends ton "mal" en patience et organises ton voyage avec plus de calme (et peut-être de moyens!).

qu'est ce quelques mois d'attente pour réaliser un rêve?
posté le 06 août 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Ne t'inquiètes pas, cette phrase était ironique ;)

Je me considère souvent comme maudit, il m'arrive quotidiennement des tuiles qui n'arrivent vraiment qu'à moi (mais vraiment ! d'où mon exemple : il suffit que je commence ma liste d'équipement pour que dans la minute mes parents ouvrent la porte et m'annoncent l'achat de l'appart ; c'est le genre de coïncidences qui jalonnent ma vie :P), aussi j'en joue :) mais j'aime bien, rien n'est jamais facile dans ma vie, se sont toujours des défis à relever, j'aime ça ;)

Maintenant, plus que l'attente, c'est les conséquences qui me posent problème. Un an de fac, avec l'appart et tout, c'est pas rien, et ça fera la 4ème année comme ça. Ca commence à devenir très cher, et si par miracle j'ai mon année malgré tout, je me serais trop engagé pour arrêter d'un coup, il faudra continuer ... du coup ce n'est plus un grand saut vers la liberté ^^

Donc actuellement je réfléchis. Plutôt que partir fin aout avec peu de moyens, peu de préparation et pas de financement, je pense qu'il est préférable de profiter de cette année de répit pour m'entrainer et m'équiper correctement. Et l'été prochain, je prend 3 mois pour effectuer le voyage prévu à la base. Ce qui ne m'empêchera pas durant l'année de faire des escapades sauvages de quelques jours :)
posté le 06 août 2008

kajack
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/04/08

Message privé
c'est tout bon. j'aime ton dernier paragraphe: on fait avec, on profite du repit et on organise le programme pour l'été prochain.
bonnes études!!!!!!!!!!!
posté le 07 août 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
Askelon, que tu partes aujourd' hui ou " demain" peut importe:
du moment que "tu" le choisis, toi et personne d' autre à ta place
du moment que tu restes en " chemin" dans ta tête
...mais à un moment il te faudra " trancher" d'un côté ou de l' autre sinon tu vas empoissonner ta vie

proverbe boudhiste: "...chacun de nos actes a des conséquences éternelles..."
posté le 02 oct. 2008

Tine
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 01/10/08

Message privé
salut tout le monde, salut askelon

tout d'abord je me retrouve en parti dans ce que tu racontes, car je souhaite moi mème partir en voyage et que je n'y pas beaucoup d'éxpérience. j'ai 19 ans et commence une licence mais après ça je souhaite partir faire un tour d'europe a pied pr rencontrer des gens d'ailleurs, et aussi sans doute parce que je ne me sens pas toujours intégré a " la véritable société". depuis un an je songe a partir et depuis 3 semaines je déjeune seul face a une carte du monde ccroché au mur de mon appart'..:huh:
bref toutjours est-il que je réfléchis de plus en plus a comment préparer mon voyage futur et me préparer au voyage, pour ça voilà déjà ce que tu peux faire:
c'est ecouter " allo la planete" avec eric lange sur france inter de 23h a 01h (ce que je fais en ce moment): des personnes du monde viennent parler par téléphone et souvent des voyageurs.
va sur le site Aventure au Bout du Monde (ABM) et au mieux inscrit toi a l'association, ils pvt t'aider si tu as un pépin durant le voyage, te donner des conseils, offrir des réductions, et organiser des sorties.
lis quelques bouquin de voyages: http://livres.linternaute.com/categorie/205/1/aventures_-_voyages/

si jamais tu reprends la fac comme tu en parles, pourquoi ne pas faire des années a l'étranger avec erasmus notamment? et faire des choses comme le Service Volontaire Européen?
voilà a peu près tt ce que je compte faire pr me préparer, renseigne toi :)

a+
posté le 05 oct. 2008

Ollé Ollé
Etourneau
(67 messages)
Inscription : 05/10/08
Lieu : Oloron Ste Marie (64) France

Message privé
Bonjour :p
plutôt qu'un long discours :

« Lecteur, j'aimerais que tu ne retiennes qu'une chose au terme de ces lignes. Que ni la gloire, ni la recherche de l'exploit, ni le dépit ne t'animent, mais seulement le désir de voyager. Ne crains rien, ni l'abandon des tiens ni de ta vie présente, ni ce que te réservent les lendemains de route. Endosse ton sac et trace ton propre chemin, fût-il d'un jour, d'une semaine, d'un mois ou d'une vie. Tu feras de l'amitié de fortune ta provende et de la nature ton amante. Et quand la pluie du ciel te deviendra aussi douce que l'eau de source, le bruit de l'orage précieux comme le grondement des cascades, quand la valse des floraisons et des saisons t'emportera, quand le chaud et le froid te seront indifférents, que tu appelleras la bise ou l'harmattan pour qu'ils t'instillent le goût du dépassement, que tu espéreras la neige pour qu'elle ranime en toi l'aspiration à la pureté et les sables pour qu'ils polissent ton dépouillement, tu connaîtras l'ivresse de la marche, une ivresse qui ne nuit jamais, une ivresse qui ne passe pas. »

édité par "Tranboréal" : L'Ivresse de la marche, Petit manifeste en faveur du voyage à pied, Émeric Fisset

Comment, vous n'avez pas encore votre sac prêt? :D
"La terre nous en apprend plus sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle." Antoine de Saint-Exupéry
posté le 05 oct. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Merci à tous pour vos réponses :)

Le projet a bien mûri depuis le temps ;) j'ai finalement repris des études, me voilà donc reparti pour au moins 3ans si tout va bien sur les bancs de la fac. Donc le projet du grand départ reste le projet de fin d'études ^^

En revanche, j'ai fais mes premiers pas dans le monde de la rando, avec pour le moment près de 130km parcourus en rando d'un demie-journée à 2 jours, depuis le début du mois de septembre ! j'apprends petit à petit, et surtout je m'habitue à marcher, seul, et pour moi, ce qui est une expérience inoubliable. Je pars souvent sur un coup de tête, n'ayant pas cours le mercredi ni le jeudi, il m'arrive souvent, comme mercredi à 14h, de me dire "tiens, aujourd'hui et demain, je marche !" une heure plus tard, le sac est fait et je suis au point de départ de ma rando, carte en main, et c'est parti ! quand je pars comme cela, c'est un autre moi qui porte le sac et avance sur les sentiers. L'homme que je suis pour la civilisation reste à l'appartement avec ses obligations et ses pensées modernes. Sur les chemins, je ne suis personne, un anonyme qui marche, sans aucune espèce de contrainte. Les distances, le temps, tout cela devient inutile, seul importe l'endroit ou je me trouve, celui ou je veux me rendre, et les chemins possibles pour y arriver. La liberté absolue.

C'est ce que j'espère vivre à plus grande échelle dans quelques années : pouvoir partir l'esprit léger, sachant qu'absolument rien ne me retiens, que je suis seul et libre.


En pratique malheureusement, cela reste lointain. Mais j'ai bien l'intention de continuer à marcher tout au long de l'année. Et un projet s'étoffe rapidement pour l'été prochain : de 6 à 12 semaines en Aquitaine puis Espagne, et pourquoi Portugal si possible. J'en suis actuellement à l'élaboration de la liste de matériel, et quand j'en aurai terminé, je m'attellerai à la tache de prévoir un itinéraire minimum, ne serait-ce que pour les ravitaillements et les passages importants.


@Aurèl : beau poème en effet ! merci pour le compliment pour l'écriture, et pour la note sur l'Assassin Royal ;)

@Tine : manger seul devant son petit mur en rêvant de partir, je connais ça ;) maintenant je mange en préparant mon voyage de l'été prochain, mes futurs randos, ou tout simplement en parcourant des forums/sites/magazines de randos, cela aide ;)

J'ai bien pensé à l'ERASMUS ou à des volontariats pour voyager, mais ce n'est pas ce que je veux. Je suis beaucoup trop solitaire et "asocial" pour être efficace en tant que volontaire, et si les pays étrangers me tentent, c'est vraiment pour y voyager, les parcourir en long et en large si je le veux, mais pas pour y faire des études. Oui, je suis difficile :D

@urbanlog : tiens tu serais pas l'ami des moustiques toi ? ;) Très intéressante ta citation ! très belle prose, encore un bouquin que je vais ajouter à ma liste de livre à me procurer :P
posté le 05 oct. 2008

Ollé Ollé
Etourneau
(67 messages)
Inscription : 05/10/08
Lieu : Oloron Ste Marie (64) France

Message privé
Bonjour
plus précisément, l'ami du répulsif...:D
"La terre nous en apprend plus sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle." Antoine de Saint-Exupéry
posté le 05 oct. 2008

bernardfrippiat
Etourneau
(61 messages)
Inscription : 24/07/07
Lieu : Bruxelles

Message privé
Askelon :
En revanche, j'ai fais mes premiers pas dans le monde de la rando, avec pour le moment près de 130km parcourus en rando d'un demie-journée à 2 jours, depuis le début du mois de septembre ! j'apprends petit à petit, et surtout je m'habitue à marcher, seul, et pour moi, ce qui est une expérience inoubliable. Je pars souvent sur un coup de tête, n'ayant pas cours le mercredi ni le jeudi, il m'arrive souvent, comme mercredi à 14h, de me dire "tiens, aujourd'hui et demain, je marche !" une heure plus tard, le sac est fait et je suis au point de départ de ma rando, carte en main, et c'est parti ! quand je pars comme cela, c'est un autre moi qui porte le sac et avance sur les sentiers. L'homme que je suis pour la civilisation reste à l'appartement avec ses obligations et ses pensées modernes. Sur les chemins, je ne suis personne, un anonyme qui marche, sans aucune espèce de contrainte. Les distances, le temps, tout cela devient inutile, seul importe l'endroit ou je me trouve, celui ou je veux me rendre, et les chemins possibles pour y arriver. La liberté absolue.

Je me reconnais là-dedans, souvent, une fois en balade, je me dis : "Bon dieu pourquoi je ne fais pas ça plus souvent ! Qu'est-ce que j'attends pour tout oublier !", comme tu le dis, on laisse derrière soi ses attaches et on se sent libre. Ensuite les "obligations", les habitudes, la paresse, que sais-je reprennent le dessus et oublie cet instant magique et cette belle résolution... :/ Ceci dit, lorsque les balades sont longues (et que j'ai froid et que je suis fatigué !) je me dis quand même aussi que ces "attaches", le confort, la famille, c'est pas mal non plus ! :siffle: En fait, c'est sans doute un équlibre qu'il faut trouver... Voilà c'était ma petite pierre au thème de "la petite philosophie du voyageur en jerbe" ! :D Bonne nuit...
Moyens de transport : des vélos, mes deux pieds, un kayak gonflable Sunny 390, des ski de fond/rando nordique/raquettes/ski-roue, parfois une voiture, très rarement l'avion... (Bruxelles, Forêt de Soignes, http://www.pbase.com/bernardfrippiat)
posté le 06 oct. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Je ne sais pas quelle est ta situation, mais étudiant et en plus redoublant, comme je l'ai dis j'ai déjà deux week-end dans ma semaine, ce qui n'est pas rien, et de toute manière, le fait de rater un cours n'ayant aucune conséquence, j'ai vraiment les coudées franches pour faire ce que je veux. Pour le moment c'est surtout la météo qui m'a retenu, la rando que j'ai faite mercredi et jeudi était à la base prévu sur 3 jours, j'ai du raccourcir pour cause de temps trop incertains.

Donc dans ce domaine je n'ai vraiment pratiquement aucune obligation, si ce n'est morale (mes parents financent en partie la fac, j'ai tout de même des scrupules à rater trop de cours, même si c'est pour marcher), je n'ai pas à me forcer pour "tout oublier".

En revanche, c'est vrai que pour le moment, ce sont les bivouacs lors de rando de 2 jours qui sont un peu dur sur le moment, car après la joie intense et sans borne que procure une journée de marche à l'aventure, l'envie est irrésistible de partager son bonheur avec quelqu'un, ce que je ne peux réellement faire avec personne pour le moment, que ce soit parents ou amis. J'en parle en rentrant avec quelques amis via internet, mais pratiquement pas autrement, il y a quelque chose de frustrant, de "tue-l'aventure" à se dire que ce qu'on l'on ressent, on ne peut pas le partager. J'ai bien envisagé d'écrire un journal et/ou site internet, mais le résultat sera le même puisque très peu de gens le liront ^^ mais pour le moment ce n'est pas embêtant, et c'est le début, je compte bien me forger le moral petit à petit :)

Et comme tu le dis, le confort est un soutiens non négligeable ! quand on a l'impression de ne pas avancer, qu'on a froid et mal aux jambes, et que l'on craint de finir noyer d'une minute à l'autre par les énormes nuages qui arrivent au galop, on est bien content de savoir qu'on a un chez soi ou nous attends une douche brûlante, un repas chaud et un lit douillet :P c'est d'ailleurs ce qui me fait penser que mon utopie de faire mon voyage estival avec le moins de contact possible risque fort bien de rester une utopie, une nuit par semaine dans un camping voire un gîte risque de s'avérer nécessaire, ne serait-ce que pour recharger un peu les batteries (tant électroniques que morales), prendre une bonne douche et dormir avec un brin de luxe ^^


Quoiqu'il en soit, je peux maintenant donner ce conseil à celles et ceux qui ont le même rêve que moi : lancez-vous, rien ne vous retiens ! il est si facile de partir, on choisit ou l'on va, on fait son sac, et on y va, et merde pour les conséquences, cette liberté n'a pas de prix :)
posté le 06 oct. 2008

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
Bonjour Askelon,
toujours interressant de lire les questionnements mais en te lisant une question me vient à l'esprit, suite à ta remarque :
[q]. J'ai bien envisagé d'écrire un journal et/ou site internet, mais le résultat sera le même puisque très peu de gens le liront ^^ mais pour le moment ce n'est pas embêtant, et c'est le début, je compte bien me forger le moral petit à petit[/q]

ce que tu veux faire c'est pour être ou pour paraitre ?

Si tu veux "devenir" il faut commencer par "vivre" pour soi, et tant pis si il n'ya pas de spectateurs. C'est peut être là, dans la solitude que tu vas te trouver, sinon la "foule" risque de ne te renvoyer qu'une image de toi qui sera un peu déformée.

Un dernier point, devenir passe aussi par la régularité et la pontualité, tu es sans doute redoublant, mais réussir ces études, même si elles ne sont pas conformes à tes souhaits, c'est également se construire et apprendre la pugnacité.
Il est facile de marcher sous la pluie car on sait que l'on va vers l'arrivée, passée des heures sur des devoirs, c'est autrement moins droles, ce n'est que faire son devoir. Mais justement, devenir un "humain" c'est accepter ces charges et ces devoirs.
Sinon il faut prendre la décision ferme d'arréter et de s'orienter vers autre chose. Cela ne sert à rien de se voiler la face et de faire mine.
Les études comme l'aventure, c'est s'engager totalement et aller au bout, tu ne penses pas vivre une aventure à moitié ? alors vis tes études en totalité, cela t'évitera de redoubler, donc de les faire durer et d'inquiéter tes parents.

Le travail est le seul ami qui ne déçoit pas.
Un "vieux con" !!!
posté le 06 oct. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Mais non, pas "vieux con" ! plutôt "homme accompli faisant partager l'expérience et la sagesse durement acquise" ;)

Le "paraître" ne m'a jamais vraiment affecté, encore moins aujourd'hui, et cela diminue encore de jours en jours. Je me suis depuis longtemps aperçu que si l'on essaie de mener sa vie en fonction de se qu'en penseront et en diront les autres, on est sur de passer à coté de ce que l'on veut réellement faire. La façon dont les gens me voient et me considèrent n'a aucune importance, ma vie n'est pas la leur, et si, comme certains de mes amis proches, ils ne comprennent pas mon choix, tant pis pour eux, ce n'est pas moi qui irait leur expliquer. Cela peut paraître égoïste, mais j'ai passé 22 ans à chercher ce que je veux faire, maintenant que je l'ai trouvé, je ne compte pas perdre mon temps :)

Mais le fait de vouloir parler de ce que je fais, c'est encore un peu différent. Je trouve le bonheur un peu terne si on ne peut en faire bénéficier personne ; donc j'aimerai bien le partager un temps soit peu, ce que pour le moment je ne pas faire pleinement. Je ne veux pas "paraître aventurier" si c'est ce que tu entends par mes précédents propos, mais plutôt décrire ce que je vie pour ceux de ma famille et mes amis qui peuvent comprendre ce que je fais, il y en a quand même quelques uns ;) pour le moment j'en parle avec des amis sur un forum, j'en discute un peu avec mes parents. Mais à long terme, comme lors du voyage de l'été prochain, je pense qu'un journal sera vraiment utile, pour consigner par écrit ce que je voudrais dire à ceux à qui je pense en marchant, et par la suite, mettre ce journal sur un site pour qu'ils puissent en prendre connaissance. C'est cela que je voulais dire :)

Maintenant, concernant les études, même si j'émets encore des doutes personnels sur ma voix actuelle, je n'ai pas d'autre choix pour le moment que de continuer. D'autant que maintenant et contrairement aux années précédentes, j'ai un but à poursuivre, et si mes études actuellement ne m'y mèneront pas vraiment comme pour le plupart des gens, elles me permettront de concrétiser ce but. Là encore, je voulais simplement dire que, ayant plus de temps libre en étant redoublant qu'en suivant une année normale, je met à profit ce temps libre et la météo favorable pour me lancer un peu dans la randonnée. Il me semble inconcevable de partir ne serait que 2 semaines l'été prochain sans aucune préparation, et comme les éléments me sont favorables en ce moment, j'en profite. La saison avançant et la météo se dégradant, je n'aurai "rien de mieux" à faire que de suivre les cours plus assidûment ;) bien que je prépare tout de même quelques randonnées automnales et hivernales, mais pour les vacances scolaires ;)
posté le 06 oct. 2008

kajack
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/04/08

Message privé
philou:
tu exprimes trés clairement et tres exactement ma pensée.
il ya effectivement des obligations à "respecter" quoiqu'on fasse, les etudes en font probablement partie, mais ce ne sont pas helas les seules. de plus l'alternance obligations (etudes famille boulot etc) et liberté (voyages, randos, kayak etc..) fait le charme de la liberté et aide a "supporter" les obligations.

philou: je ne pense pas que ta signature "vieux con" soit appropriée j'utiliserais plutot "un sage qui a vecu"
posté le 06 oct. 2008 mis à jour le 06 oct. 2008

paleo_philou
Milan noir
(376 messages)
Inscription : 30/06/06

Message privé
Je trouve le bonheur un peu terne si on ne peut en faire bénéficier personne ; donc j'aimerai bien le partager un temps soit peu

tu as mis le doigt sur une belle ambiguité : le bonheur est il plus grand si on peut en faire bénéficier d'autres personnes ? mais comment le partager ? Est ce que le raconter ce n'est pas rester dans une plus grande solitude ? Moi j'ai vécu cela, mais vous à qui je le raconte, vous restez sur le bord du chemin !!
Le bonheur n'est il pas de le vivre avec d'autres ? de partager ces moments de vie intense ensemble ?

Je ne sais pas ce que sont tes études, mais là tu ne parles pas de bonheur, tu es bien dans l'image .

A un autre participant de ce forum qui se posait les mêmes questions j'avais donné une réponse assez osée : ne te regarde pas le nombril, prends de la distance et au lieu de te chercher, place toi au service de personnes faibles ou fragiles : il y a pleins d'associations qui ont besoin de jeunes, actifs, avec des idées, en révolte contre notre société pour "aider ou faire des projets avec (je dis bien avec et non pas pour)" des personnes laissées à la marge de notre monde : malades, vieux, handicapés.
Par expérience, puisque tu penses que j'ai de l'expérience, je sais que l'on se découvre beaucoup plus en se mettant aux services des plus faibles, qu'en cherchant à se découvrir au cours d'un voyage plus ou moins lointain.

Notre société nous pousse à mettre notre personnalité en avant et à rechercher notre épanouissement, et la connaissance de société où l'individu est nié, noyé par la masse (exemple japon) permet de voir les dégats humains que cela engendre (taux de suicide par exemple) .

Pourtant je pense que chaque homme est fait pour être en relation avec les autres, mais dans une relation équilibrée, et que bien des difficultés viennent de ce manque de liens et de dialogues avec les autres.
Et pour vous les jeunes de 20 ans, notre société n'a rien de très grand à vous proposer, pas de projets ambitieux pour vous faire réver et vous dépasser, ce n'est pas très palpitant d'entendre beaucoup plus parler des problémes multiples de notre monde, que des acteurs qui s'emploient à les rectifier.

Ne t'inquiéte pas de reussir DANS la vie, mais chercher tous les jours et à chaque heure de réussir TA vie.
Pour terminer deux exemples pour illustre mon propos un peu confus :
Au cours d'une interview un danseur étoile avait déclaré que "c'est dans la discipline et la contrainte que l'on acquiert la maitrise de soi".
et la maitrise de soi est bien utile pour faire face aux aléas des voyages.
l'autre exemple est une discussion avec un militaire qui m'expliquait son attachement à cette institution en me disant : 'quand tu donnes, tu reçois forcément en retour, et plus tu donnes en qualité, plus tu reçois."
Ceci pour te dire qu'il est peut-être dommage que tu partes avec le désir de ne rencontrer personne. Tu risques de te priver de dialogues et de partages avec des gens surprenants, croisés sur ton chemin, écoute les voyageurs, beaucoup témoignent de la richesse de ces rencontres.

Si tu veux voyager seul, il n'y a qu'a toi que tu vas donner, et il n'y aura que toi pour te redonner , cela peut être pauvre. En partant avec le désir de rencontrer et d'être ouvert tu vas bénéficier de tous les échanges qui mettront en valeur toutes les facettes du magnifique diamant que tu es et que tu ignores pour le moment.

[q]Vieux con :[/q]
je persiste, je le suis bien sur les bords et j'ai les bords larges, quant à la sagesse elle est souvent profonde et comme je ne suis pas épais on a vite fait le tour.
posté le 06 oct. 2008 mis à jour le 06 oct. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
En effet je me rappelle de ton intervention sur le fait de se mettre plus au service des autres qu'au service de soi-même. Je suis tout-à-fait d'accords avec toi là-dessus, d'ailleurs j'ai commencé à me renseigner sur les associations et autres œuvres qui recherchent des bénévoles dans ma ville, je compte m'y essayer un peu cet hiver dans la mesure de mes moyens. Mais comme je le disais à Tine, je n'arrive à pas associer cela à mes envies de voyages. Mais peut-être qu'avec le temps je changerais d'avis, je ne perd pas espoir :)

Maintenant, je m'aperçois que l'on ne s'est pas compris sur la notion de "rester/voyager seul" (par moment je suis moins aussi assez confus dans ce que je raconte ;)). C'est vrai qu'à la base, je comptais vraiment partir seul et limiter à l'extrême mes contacts avec la société que je laisse derrière moi. C'est peut-être ce que je ferais pendant un temps si j'en ressens le besoin. Mais maintenant que j'ai commencé à marcher, je me rend compte que l'on est souvent bien content de rencontrer des gens avec qui discuter en serait-ce que quelques minutes. Mon voyage de l'été prochain comportera donc une partie ou je resterai le plus seul possible, parce que j'ai vraiment envie de le faire. Mais le reste du temps, je ne me priverais certainement pas de faire autant de rencontres que possible. D'autant qu'il est fort probable que j'emprunte les Chemins de Compostelle, je serais alors complètement stupide de me murer dans ma solitude sur un tel parcours !!!


Sur la question du bonheur, il y a là effectivement une certaine ambiguïté. Mais je ne me suis pas expliqué correctement une fois de plus. Pour le moment j'aborde le sujet de l'orientation que j'ai choisi pour ma vie avec des amis que je sais à même de me comprendre. Ces amis ont pour la plupart (surtout certaines) les mêmes rêves de liberté, d'aventures et de voyages que moi, mais (de leurs propres dires) n'ont pas le courage de le faire. C'est avec eux que j'aime partager mes expériences, car en quelque sorte je vie ce qu'ils ne vivront jamais ; et contrairement à ce que l'on pourrait penser, ils ont tous envies d'écouter ce que j'ai à leur raconter, même de mes petites journées de marche, ils ne se sentent pas rabaissés parce que je vie ce qu'ils ne vivront jamais. Mes récits leurs procurent une part du bonheur qu'ils savent qu'ils ne pourront pas éprouver, et (toujours de leurs dire) le fait de me lire leur donne un peu l'impression de ressentir ce bonheur qu'ils savent que je ressens tout en pensant à eux et d'être à mes cotés. Et de fait ils le sont, car je pense à eux quand je marche ...
posté le 07 déc. 2008

Bink
Martinet
(19 messages)
Inscription : 07/01/08

Message privé
Salut Askelon

J'arrive un peu tard dans les messages, car ça fait un moment (depuis mon dernier voyage que j'etais pas passé).

Beaucoup de choses ont été dites, donc je ne vais pas radoter.
Mais je comprends ce que tu ressens (envie de liberté dans cette société qui a tendance implicitement à nous enchainer, le fait que les parents et proches ne peuvent pas comprendre ces sentiments..), et je trouve que repousser ton voyage (même si 3 ans ca fait long lorsqu'on a vraiment envie) c'est pas un mal. Car un voyage, même si la motivation est là ca se prépare.

Je suis novice aussi, et l'an dernier en février j'ai fait mon premier voyage solo. J'avais lu quelques forums (mais pas eu le temps d'avoir de vrai équipements). Je comptais partir 1 semaine dans les Alpes (en hiver) j'ai pu y rester que 3 jours. Entre le matériel pas toujours adéquat (un peu trop lourd), et des mauvaises signalisations, et surtout le froid (que j'ai sous estimé) j'ai du rentré à mi voyage.
Mais ca m'a servi d'expérience. Et c'est grâce à cà que j'ai pu partir en juin/ juillet 1 mois et demis seul en Norvège.
Donc tu as raison randonnes et bivouacs ;).

Et ce que tu dit sur la solitude, je l'ai ressenti quelques jours vers la fin de mon voyage en Norvège. Je l'ai ressenti que vers la fin, car c'est vrai que souvent je rencontrais des gens (et ça c'est super, des rencontres non prévues avec des personnes amicales ça fait du baume au cœur).

Et en fait j'avais une question. Dans ton envie de liberté, est-ce qu'il y aurait plus une envie d'être surtout dans la nature ou alors aussi dans les villes ?
posté le 08 déc. 2008

Askelon
Martinet
(24 messages)
Inscription : 21/07/08

Message privé
Salut Bink !

Le grand voyage est en effet repoussé à dans quelques années, et comme il a été dit plusieurs fois, c'est une bonne chose ! d'ailleurs depuis août, j'ai fais pas mal de randonnée, je progresse ! j'en ai encore beaucoup de prévues avant l'été prochain qui verra normalement mon premier voyage (présentation ici). D'ailleurs, si la météo le permet, j'y retourne cette semaine pour 1 à 2 jours :) il fait froid, je vais tester le bivouac en hiver ! aucun risque de neige au bord de la mer évidemment, mais il va quand même faire frais.

Pour la question de la liberté en ville ou en nature, je serais plutôt pour la nature. Je n'aime pas la ville, je n'y ai jamais vécu et ça m'angoisse énormément comme environnement. En ce moment je vie à Vannes, mais je ne suis pas à moins de 10 minutes de marche de la nature, quand je le veux je peux me retrouver à la plage ou dans les bois. Vivre dans une ville loin de la nature, j'aurai beaucoup de mal, donc pour voyager, je privilégie très nettement la nature.


Pour l'évolution de mon ambition de voyage, je suis en train de prendre un tournant paradoxal je crois. J'ai repris des études cette année, mais je me retrouve exactement dans le même état que l'année passée, l'impression d'être partout sauf à ma place sur les bancs de la fac. Ca fait maintenant la 4ème année que j'y passe, toujours pour rien, je n'ai aucune motivation à bosser des cours ineptes qui ne m'apporteront rien sinon un hypothétique bout de papier qui décrira un niveau d'étude qui ne signifie rien. Donc, je passe le concours des douanes en février, avec bon espoir de devenir fonctionnaire. Ca me permettra d'avoir enfin un boulot, stable et pas trop mal payé qui plus est, et d'ici quelques années, de me mettre en disponibilité pour partir au moins un an sur les routes.

Pour quelqu'un d'aussi solitaire à tendance misanthrope que moi et qui déteste autant la société moderne, c'est vraiment paradoxal de devenir fonctionnaire ... mais je vois ça dans le sens "approcher l'ennemi pour mieux le poignarder dans le dos" :D (humour hein ;))
posté le 08 déc. 2008

Bink
Martinet
(19 messages)
Inscription : 07/01/08

Message privé
Ça me fait sourire, car moi aussi je passes des concours administratifs.
Et effectivement après (mais je crois qu'il faut attendre 4 ans) on peut prendre des congés sans soldes. Ce que je ferais surement une fois.

Mais bon, moi j'aime autant la nature que le confort d'une vie dans la société. C'est à dire que j'ai besoin de temps en temps de partir dans la nature, pour respirer, pour me couper de cette société qui va vite et dont on est souvent stressé.
Mais après quelques semaines ou quelques mois, je suis aussi content d'être dans mon canapé (au chaud) à voir une série américaine.

Donc en fait, j'ai découvert que j'aime les deux, et que dans ma vie il me faudra un peu des deux (des moments de purs natures, et des moments classiques et casaniers ^^).

Par contre toi qui m'a l'air de vouloir quand même vraiment couper avec la société fonctionnaire c'est pas une bonne idée. Car d'une on ne peut pas démissionner (avant 4 ans je crois) car ils te forment en te payant, et si tu te sens si mal (je connais pas le degré) dans la société ça peut être une "prison" d'être fonctionnaire. Car tu as la stabilité mais justement tu n'es plus libre.
posté le 10 janv. 2009

floproteus
Martinet
(25 messages)
Inscription : 10/01/09
Lieu : Clermont-Ferrand - Auvergne

Message privé
Salut Askelon,

Je te donne juste an avis issu de ma propre expérience car j'ai une histoire très similaire à la tienne.
Depuis plusieurs mois je prépare un "expédition" (voir sur mon blog : http://yep.mikehorn.com/blogs/posts/floproteus ).
Je pensai moi aussi n'en parler à mes parents qu'au dernier moment mais finalement j'ai "mis les pieds dans le plat" il y a quelque semaines.
Bien que leur "système de pensé" soit du même type que celui de tes parents (à première vue), leur réaction m'a vraiment étonné.
Je pensé qu'une fois plus ils trouveraient cette idée puéril et irréfléchie, qu'ils essaieraient de me dissuader...
Et bien ce fut presque le contraire ! Même s'ils ne comprennent pas très bien ce qui m'anime, ils font leur possible mon me donner des
conseils (bien qu'ils n'aient jamais fait la moindre randonné de leur vie) et m'aider pour le matériel ! (je précise qu'ils ont -enfin-
dépassé le seuil de pauvreté depuis à peine deux an et pourtant ils ont insisté pour m'acheter une bonne paire chaussure !).
Alors un bon conseil : réflechi bien à la manière de leur présenter les choses et parles leur de ton projet avec simplicité et sincérité.

Une autre remarque concernant l'argent. Je suis moi même dans situation financière pitoyable : je n'ai que 60E par mois pour vivre et je squatte une vieille maison de campagne même pas chauffé au fin fond de la haute-loire. Avec ça je suis des études d'Art à Clermont-Fd et je dois me procurer l'intégralité du matériel nécessaire à mon voyage.
Pourtant, quoi qu'il arrive, je partirai mi-mars comme prévu, quand bien même je n'aurais qu'une bâche pour faire office de tente (peut être que je lis un peu trop H. D. Thoreau ?). Je te dis cela car je pense que l'on a vite fait de se réfugier derrière de fausses excuses car partir est très difficile (!). Faire le premier pas demande, à mon avis, une volonté extrême, malgré toute la motivation du monde.

J'espère que réalisera ton projet.
amicalement

Flo
posté le 10 janv. 2009

ChristopheD
Milan noir
(351 messages)
Inscription : 15/05/07
Lieu : Bourgogne, hips !

Message privé
floproteus :
Faire le premier pas demande, à mon avis, une volonté extrême, malgré toute la motivation du monde.

Bravo Flo, j'aime beaucoup cette phrase. ;)
Adepte de la pulka depuis une reconstruction du bas du dos (interdiction de porter plus de 15 kg !!)."Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
posté le 02 juin 2010

cheveyo
Martinet
(22 messages)
Inscription : 04/02/10

Message privé
J'ai tout lus et franchement super beau projet je te souhaite de le réaliser. J'ai aimerais avoir ta détermination ton courage pour t'envoyer pété et voir après.

Mais je l'ai pas donc je me fait un bout de rêve 3 semaine de vélos en itinérant.

Mais franchement bravo, j'admire
posté le 01 juil. 2010

gwadadog
Hirondelle
(10 messages)
Inscription : 28/07/09

Message privé
bonjours askalon

ton reve tu doit le realisé et laissé personne choisir pour toi, parce que plus vieux tu risque de regretté aprés.
je suis de la guadeoupe , je suis né en en metropole mais j'ai jamais vecus avant mon arriver en 1997 . j'ai toujours révé de voyage , de rando,d'aventure. je m'ennuiyais dans mon appart pour les peu de jours que j'y etait et j'ai decidé de partir , tout en travaillant. j'ai fait beaucoup de region francaise, un peu la belgique francophone.
a j'oubliais quand je suis parts de la martinique d'ou je suis originaire , je suis partis sans avis de ma famille qui ont été avertis amon arrivé. les 10 ans passé en metropole a été formidable avec bonheur et malheur, et ce le fait que je soit croyant et aussi grace a mon fidele compagnon de travail , mon chien tayson, rottweiler mort en 2007.
depuis la mort de mon chien j'ai remis la suite de mes reves de coté , et maintenant que je suis revenus en guadelope , je regrette beaucoup , au point de vouloir revenir en france . ce reve je pense le realisé et ce meme sans avis de ma famille. j'ai de nouveau comagnon a 4 patte, qui me suivront sans probleme. avoir un chien peu toujours etre utile.
le probleme avec la famille et les amis et les bien penssant il faut etre dans le moule ; travaillé pour avoir une retraite de misere , et vieillir et mourir seul, avoir une femme, des enfants . la difference avec des personne comme nous sur ce site ces quand nous seront vieux nous repenseront a notre jeunesse et nous regretterons pas , parce que nous avons realisé notre reve , contrairement a d'autre qui pleurerons sur leur sort de vieux croutons. chacun vie sa vie comme il l'entend . en faisant la route j'ai rencontré toute sortent de personne courageux et qui avait choisis cette vie et qui le regrette pas, et qui pour rien au monde reviendrais a cett vie "normal"
prend le temps qu'ils te faut mais ne tarde pas trop , parce que le temps passe vite aujourd'hui ta 22 ans et 25 ans arriveras a grande vitesse. avec toute les formations que tu as , il te seront une aide pour ton aventure.
bonne route a toi
le voyageur ne sait pas ou il va
(partager)
Remonter