Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Autour du magazine
N°9 : Vie sauvage - Hydratation 16
(partager)
posté le 17 août 2007

Ken
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 17/07/07

Message privé
Bonjour,

Tout d'abord, bravo pour votre magnifique magazine. Je l'ai découvert sur le site randonner-léger. Depuis, je me suis abonné et j'ai commandé tous les numéros précédents. Un régal! :D

Ayant quelques notions de physiologie et de thermorégulation, je souhaiterais revenir sur l'article de David Manise sur l'hydratation et la thermorégulation. Cet article est fort bien écrit, mais il me semble appeler 2 remarques.

1) A la toute fin de l'article, il y a une photo de kayak de mer en Méditéranée commentée par Johana ou Olivier je pense. Le commentaire précise que lors de la traversée en Kayak, ils n'avaient pas évaporés de la sueur mais l'eau salée avec laquelle ils s'aspergeaient ou dans laquelle ils se baignaient. Je pense que ce raisonnement est erroné.
En effet, ce qui permet d'évacuer de la chaleur, c'est bien l'évaporation (transformation d'un liquide en gaz) et non la production de sueur. En milieu saturé en eau (lorsque l'on se baigne, ou en atmosphère très humide) on ne peut pas évaporer (mais on peut suer). Ce qui nous permet de nous thermoréguler en nous baignant c'est la [b]conduction[/b]. En effet, l'eau est un excellent conducteur de la chaleur (et de la fraîcheur). La température du corps augmente donc moins et il y a moins de production de sueur (d'où l'économie d'eau annoncée en commentaire).
En conclusion de ce commentaire, je citerai la phrase favorite de mon "maître" : [b]"Rien ne sert de suer, il faut évaporer"[/b].
Cette phrase appelle mon deuxième commentaire.

2) David nous dit que pour favoriser l'évaporation, il faut porter du coton en été et se couvrir le cou avec un linge humide. Encore une fois ces actions vont favoriser la conduction mais pas l'évaporation. Le coton retient l'eau et sèche lentement. La peau se retrouve donc assez rapidement en contact avec un tissu saturé en eau ; on ne peut alors plus évaporer. Je pense qu'une bonne solution est d'avoir des vêtements respirants (afin de favoriser l'évaporation) et de s'asperger d'eau fraiche quand cela est possible pour favoriser la déperdition de chaleur par conduction (eau de torrent par exemple) sur des zones stratégiques (tête, cou, avant-bras) et de bien se sècher après (pour de nouveau pouvoir évaporer.

PS : je joue au squash. Avant, j'utilisais des t-shirt en coton. En été, après 1/4 d'heure, mon T-shirt était trempé (je ne pouvais donc plus évaporer, mais je continuais à suer). Après mes cours de physiologie, j'ai compris qu'il fallait que je change de T-shirt dès qu'il était mouillé. A chaque fois que j'enfillais un t-shirt sec, j'avais l'impression d'une vague de fraîcheur car de nouveau mon corps pouvait évacuer de la chaleur par évaporation. A raison de 4-5 T-Shirts à l'heure, je suis vite passé au synthétique qui sèche plus vite et permet une meilleur évaporation. Notons que comme le rappelle David, une augmentation de la température et/ou une déshydratation même minime diminue grandement les performances d'un individu. Désormais mon objectif lors d'un match est donc de garder ma température stable et de maintenir au maximum mon état d'hydratation. Essayez et vous verrez que les performances suivent ;)

Amitiés

Ken
posté le 18 août 2007

Ken
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 17/07/07

Message privé
gilbert corbières :
trés trés interessant et important comme intervention KEN

Merci Gilbert :)
posté le 18 août 2007

DavidManise
Hirondelle
(12 messages)
Inscription : 14/06/06
Lieu : Sur la route...

Message privé
Bonjour,

Alors... si on veut fendre les cheveux en quatre, je peux aussi... :siffle:

La conduction thermique est le mode de transfert de chaleur provoqué par une différence de température entre deux régions d'un même milieu ou entre deux milieux en contact sans déplacement appréciable de matière. Dixit wikipédia. Dans l'eau, au moindre réchauffement d'une partie du volume d'eau par notre peau, celle-ci devient moins dense, s'élève, et est remplacée immédiatement par de l'eau plus froide, ce qui crée un courant de convection. C'est pour cette raison que l'on parle bel et bien de convection, et non pas de conduction, quand c'est un fluide qui nous pompe notre chaleur.

Dans les faits, le jour où j'ai pris un bain forcé dans une rivière en plein hiver québécois, j'avoue que la terminologie m'importait assez peu... mais l'eau froide me pompait ma chaleur par convection.

Pour ce qui est des t-shirts secs et des t-shirts mouillés... La conductivité d'un t-shirt mouillé, surtout s'il est en coton, est environs 800 fois plus élevée que celle d'un t-shirt sec. Pour être clair, le t-shirt mouillé nous pompe notre chaleur 800 fois plus vite. Et là, c'est bien de la conduction. Le coton mouillé est d'ailleurs bien connu pour ses propriétés conductrices de chaleur.

L'eau s'évapore du t-shirt. Le t-shirt, et l'eau qu'il contient, se refroidissent. Ils pompent de la chaleur à notre peau par conduction. Idem pour le bandana dans le cou, ou le chapeau mouillé. Si le t-shirt sec était plus frais que le t-shirt mouillé, en hiver on prendrait bien soin de mouiller son t-shirt avant de sortir, non ? :roll:

Bref... la théorie comme la pratique contredisent complètement ce que tu racontes, Ken. Je pense que tu devrais changer de "maître" ;)

Ciao :)

David
http://www.davidmanise.com http://stages-survie-ceets.org
posté le 19 août 2007

DavidManise
Hirondelle
(12 messages)
Inscription : 14/06/06
Lieu : Sur la route...

Message privé
Salut,

T'as vraiment l'impression que j'ai été méchant ? :(

David
http://www.davidmanise.com http://stages-survie-ceets.org
posté le 19 août 2007

Ken
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 17/07/07

Message privé
DavidManise :
Bonjour,
Alors... si on veut fendre les cheveux en quatre, je peux aussi... :siffle:

Bonjour David,
Mon but n'était aucunement de couper les cheveux en 4 mais d'apporter des précisions. Désolé si tu l'as mal pris. J'aurai peut-être dû te contacter avant. Excuse-moi :drapeau:


DavidManise :
La conduction thermique est le mode de transfert de chaleur provoqué par une différence de température entre deux régions d'un même milieu ou entre deux milieux en contact sans déplacement appréciable de matière. Dixit wikipédia. Dans l'eau, au moindre réchauffement d'une partie du volume d'eau par notre peau, celle-ci devient moins dense, s'élève, et est remplacée immédiatement par de l'eau plus froide, ce qui crée un courant de convection. C'est pour cette raison que l'on parle bel et bien de convection, et non pas de conduction, quand c'est un fluide qui nous pompe notre chaleur.

Tu as raison d'évoquer le rôle important de la convection (ce qui d'après moi ne doit pas faire oublier le rôle très important de la conduction).

Je me permets de citer un extrait du [b]site suivant[/b]

http://www.geocities.com/bpradines/physiocanicule.htm :
La perte de chaleur est due à quatre phénomènes :

- [b]le rayonnement [/b]: il représente habituellement 55 à 65 % de la perte de chaleur. Il est encore qualifié de radiation. Toutefois, en ambiance très chaude (35°C) le rayonnement ne provoque que 4% de la déperdition calorique (Encyclopaedia Universalis 2002, CD-ROM version 8-). Le transport de la chaleur est assuré par la propagation d'ondes électromagnétiques en milieu transparent. Ce mode de transport est important chez l'individu nu.

- [b]la conduction [/b]: elle compte pour 10 à 15 % mais beaucoup plus dans l'eau froide et bien moins en ambiance chaude : 6% à 35° C (Encyclopaedia Universalis 2002, CD-ROM version 8-). Ce mode de transport est assuré par passage de calories, de proche en proche, à partir de molécules dont le potentiel énergétique thermique est élevé vers celles dont ce même potentiel est faible. Il n'y a pas de déplacement de matière. Ce mode de propagation est important lors de l'ingestion d'aliments ou au cours de l'accroissement de la surface de contact de l'organisme avec un milieu extérieur bon conducteur de la chaleur : solide, liquide (immersion) ou gazeux.

- [b]la convection [/b]: elle augmente avec le vent. Le transport de la chaleur est assuré par le déplacement d'un fluide dont la température est modifiée. Dans la convection forcée, le déplacement du fluide est dû à une cause indépendante de l'énergie thermique (par exemple la circulation sanguine). Dans la convection naturelle, le déplacement du fluide est dû aux changements de densité provoqués par les échanges de chaleur. Ce mode de transport est important chez le sujet nu et lorsqu'il fait du vent. Conduction et convection sont étroitement liées.

- [b]la respiration et l'évaporation [/b]dépendent de la température ambiante et de l'humidité relative. L'évaporation est de loin le mécanisme le plus important en ambiance à 35° C : 90% de la déperdition de chaleur (Encyclopaedia Universalis 2002, CD-ROM version 8-). La sudation est très efficace, sauf si elle se fait "à grosses gouttes". La déperdition de chaleur est facilitée par la vasodilatation cutanée.

Par ailleurs, en ce qui concerne la sudation et l'évaporation, voici ce que l'on trouve sur le site Wikipedia (article Thermolyse) :
Wikipedia :
La sueur qui mouille la peau "emporte" avec elle une certaine chaleur en s'évaporant.
Ce mécanisme est inefficace dans l'eau mais aussi dans les atmosphères saturées en humidité.

DavidManise :
Dans les faits, le jour où j'ai pris un bain forcé dans une rivière en plein hiver québécois, j'avoue que la terminologie m'importait assez peu... mais l'eau froide me pompait ma chaleur par convection.

L'expérience dépasse toutes les théories :D
Cependant j'imagine que l'instructeur que tu es dois vouloir comprendre et connaître les mécanismes et la terminologie :siffle:

DavidManise :
Pour ce qui est des t-shirts secs et des t-shirts mouillés... La conductivité d'un t-shirt mouillé, surtout s'il est en coton, est environs 800 fois plus élevée que celle d'un t-shirt sec. Pour être clair, le t-shirt mouillé nous pompe notre chaleur 800 fois plus vite. Et là, c'est bien de la conduction. Le coton mouillé est d'ailleurs bien connu pour ses propriétés conductrices de chaleur.
L'eau s'évapore du t-shirt. Le t-shirt, et l'eau qu'il contient, se refroidissent. Ils pompent de la chaleur à notre peau par conduction. Idem pour le bandana dans le cou, ou le chapeau mouillé.

Le problème est qu'un T-shirt mouillé est saturé en eau et diminue notre capacité à suer et surtout à évaporer (c'est un peu comme si on était dans l'eau).

Prenons 2 exemples :

- [b]En atmosphère chaude[/b], le corps va "lutter" contre la chaleur. C'est la thermolyse. On va mettre en jeu les différents mécanismes cités plus haut dont la sudation-évaporation. Le coton va commencer à s'humidifier puis devenir vraiment mouillé. Avec un t-shirt mouillé on est donc "entouré" d'une pellicule d'eau (de sueur) à 37°C. Cette pellicule d'eau va "peiner" à se rafraichir en surface car on est en atmosphère chaude. La thermolyse par conduction sera donc minime. Dans cette situation il est préférable d'avoir un t-shirt respirant pour évaporer au travers du t-shirt ou d'être torse nu et d'utiliser le t-shirt en coton pour essuyer la sueur et ainsi augmenter notre capacité à évaporer (chaque goutte de sueur à la surface de la peau est une entrave à l'évaporation).
Attention, je parle ici de thermorégulation. C'est à dire tenter de rester un être homéotherme afin de ne pas perdre en performance (QI et physique). Mon but n'est pas d'éconmiser de l'eau car je suis convaincu comme toi qu'il "ne faut pas rationner l'eau [...] il faut rationner sa transpiration... et trouver de l'eau". ;)

- [b]En atmosphère froide [/b](exemple randonnée en raquette), l'effort musculaire va produire de la chaleur (thermogénèse) . On va suer et mouiller notre T-shirt en coton. Pendant l'effort il se passera la même chose qu'en atmosphère chaude sauf que l'eau du t-shirt va se refroidir et on perdra effectivement de la chaleur par conduction. Cependnat la sensation de chaud-froid-mouillé n'est pas très agréable. Arrivé au col, on s'arrête, on prend des photos et on mange et on boit un coup. On arrête de produire de la chaleur mais il continue à faire froid. La sueur du t-shirt refroidi :( pas cool! Souvent un petit vent vient plaquer le t-shirt mouillé. Alors qu'à l'arrêt, on a plus besoin de perdre de la chaleur mais plutôt d'en gagner : on perd de la chaleur par conduction aidée de la convection (vent). A la reprise de l'effort l'eau du t-shirt va petit à petit remonter et redeviendra confortable. Je ressens ces phénomènes de façon beaucoup moins intense avec des tissus respirants.

DavidManise :
Si le t-shirt sec était plus frais que le t-shirt mouillé, en hiver on prendrait bien soin de mouiller son t-shirt avant de sortir, non ? :roll:

:snif::snif::snif:

DavidManise :
Bref... la théorie comme la pratique contredisent complètement ce que tu racontes, Ken.

Je suis très surpris par cette phrase. Je trouve tes articles très bien écrits. Tu parviens à jongler habilement entre rigueur scientifique, pratique du terrain et humour. Je trouve pourtant cette phrase maladroite, voire légèrment aggressive.
Dans mon premier post, j'ai développé plusieurs théories, dont certaines me semblent très robustes (l'importance de l'évaporation par exemple). Mes expériences squash et montagne m'ont également montré l'intérêt des matières respirantes. Alors, tu n'es peut-être pas d'accord avec tout, et je le respecte, mais je ne pense pas "la théorie comme la pratique contredisent complètement ce que je raconte", David. :p

DavidManise :
Je pense que tu devrais changer de "maître"

C'est avec grand plaisir que je te prendrais comme maître-instructeur de survie et vie sauvage (ça me titille d'ailleurs depuis un certain temps), mais si tu es d'accord, je pense garder Mon maître pour la physiologie! ;)

Bien amicalement

Ken
posté le 19 août 2007

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Merci Ken et David pour vos interventions

Ken, un T-shirt mouillé sèche (si l'atmosphère autour de lui n'est pas saturée d'humidité) progressivement (évaporation) et par ce biais, se refroidit, ce qui veut dire qu'il te refroidit aussi. Il y a simplement un déplacement du lieu de l'évaporation. En tout cas, ça a marché pour nous puisque nos 2,2 litres de conso journalières ont été constatés sur plus de 4 mois cumulés de kayak de mer en Méditerranée réalisés en été. Et c'est principalement en mouillant nos T-shirt + chapeau que nous avons réalisé ces économies.
Au niveau de l'optimalité, peut-être que le mieux c'est effectivement l'évaporation réalisée au niveau de l'organisme, mais ici on parle d'économie d'eau (potable), et cette évaporation déportée (au niveau du T-shirt) n'est peut-être pas optimale mais permet de réaliser un refroidissement par évaporation avec de l'eau non potable
Et pourquoi pas ?
posté le 20 août 2007

Ken
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 17/07/07

Message privé
Olivier :
Merci Ken et David pour vos interventions

Ken, un T-shirt mouillé sèche progressivement et par ce biais, se refroidit.

Bonjour Olivier,

Quand un T-shirt sèche il ne se refroidit pas forcément (il peut être plus sec mais toujours à la même température).

Je pense qu'il y a en fait une confusion entre thermorégulation-homéotermie-refroidissement et hydratation-économie d'eau.

Le fait de vous asperger d'eau fraîche et de vous baigner (eau de mer en l'occurence) a permis de favoriser la thermorégulation (thermolyse par conduction et convection entre l'eau de mer et votre organisme), ce qui a limité la nécessité des autres mécanismes de thermolyse consommateurs en eau (de l'organisme cette fois), à savoir sudation et évaporation.
Vous avez donc économisez l'eau que vous n'avez pas eu à suer ou à évaporer car vous vous refroidissiez par conduction et convection.


Bon, faut que j'arrête, je vais finir par réellement couper les cheveux en 4 ;)

En conclusion, je pense qu'il était très intelligent et très adapté à la situation de vous aspergez d'eau non potable pour économiser de l'eau, mais que les mécanismes physiques que vous pensez faire intervenir ne sont pas tout à fait exacts.

Amitiés

Ken
posté le 20 août 2007

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Ken, pour qu'un T-Shirt sèche il faut nécessairement que l'eau s'évapore (ou alors quelque chose m'échappe), qui dit évaporation dit refroidissement.
L'eau avec laquelle nous nous aspergions (on mouillait le T-shirt toutes les 30 minutes environ) était parfois très chaude (été de la canicule, dans le sud Sardaigne, elle était autour de 30°C) et pourtant on sentait le frais. Ce ne sont pas les quelques centilitres d'eau à 30°C qui peuvent refroidir le corps par la conduction seule. La conduction seule voudrait dire que ce serait en réchauffant les quelques cl d'eau qu'on se refroidirait, or de l'eau à 30°C en quantité très modérée ne peuvent pas suffire à refroidir le corps. (quant aux baignades elles étaient minoritaires avec certaines journées sans baignade du tout)
De même quand on sort d'une douche chaude (eau plus chaude que la t°C de la peau), et qu'on sort mouillé on sent bien plus le froid qu'après s'être séché (si la pièce n'est pas saturée d'humidité). Sachant que l'eau est plus chaude à la base, s'il y avait conduction seulement, cette eau nous réchaufferait jusqu'à l'équilibre thermique et on n'aurait pas cette sensation de froid, c'est bien l'évaporation de cette eau de surface qui donne la sensation de froid.

La discussion est intéressante, cela permet de cerner effectivement ce qui se passe, donc poursuivons-la pour affûter notre connaissance de ces principes...
Si tu peux tu devrais soumettre cette discussion à ton prof pour voir ce qu'il en pense.

A bientôt
Et pourquoi pas ?
posté le 20 août 2007 mis à jour le 20 août 2007

Ken
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 17/07/07

Message privé
Olivier :
Ken, pour qu'un T-Shirt sèche il faut nécessairement que l'eau s'évapore, qui dit évaporation dit refroidissement.

Qui dit évaporation ne dit pas refroidissement. Qui dit évaporation dit libération d'énergie. Ce n'est pas tout à fait la même chose. En effet, le T-shirt mouillé reçoit de l'énergie de notre organisme et du soleil.
Ce qui lui permet de sécher c'est le soleil (éventuellement aidé du vent). L'eau contenue dans le t-shirt va libérer de l'énergie en s'évaporant mais il ne va pas se refroidir pour autant. Il limitera peut-être son réchauffement mais sa température ne va pas diminuer.

Olivier :
L'eau avec laquelle nous nous aspergions (on mouillait le T-shirt toutes les 30 minutes environ) était parfois très chaude (été de la canicule, dans le sud Sardaigne, elle était autour de 30°C) et pourtant on sentait le frais. Ce ne sont pas les quelques centilitres d'eau à 30°C qui peuvent refroidir le corps par la conduction seule. La conduction seule voudrait dire que ce serait en réchauffant les quelques cl d'eau qu'on se refroidirait, or de l'eau à 30°C en quantité très modéré ne peuvent pas suffire à refroidir le corps. (quant aux baignades elles étaient minoritaires avec certaines journées sans baignade du tout)

Une chose essentielle à considérer est la différence en température réelle et température perçue. On sait que le vent en hiver notament peut jouer un rôle considérable. Mais il ne faut pas oublier le rôle de l'humidité (l'eau). Quand on sort 5 minutes à 0°C on a froid, si l'air est humide on a plus froid, si on est dans de l'eau à 0° on est gelé et notre vie est en péril. L'eau a un pouvoir de conduction fantastique. Le simple taux d'humidité peut changer la perception de la chaleur à température constante. Donc en t'aspergeant même d'une faible quantité d'eau plus fraîche que ton corps et plus fraîche que l'air tu sentiras la fraîcheur. Si en plus il y a une petite brise tu sentiras encore plus la fraicheur que si tu n'étais pas mouillé.

L'eau avec laquelle vous vous aspergez, elle vous refroidi et vous la réchauffez. Assez rapidement elle est à 37°C et vous ne sentez plus la fraîcheur. Le soleil permet de fournir l'énergie nécessaire à l'évaporation (lors de cette phase votre organisme ne peux plus libérer d'énergie ni par conduction, ni par convection ni par évaporation). Le T-shirt sèche et ensuite votre organisme peut de nouveau évaporer (mais du coup vous "dépensez" de l'eau de votre organisme).

Olivier :
De même quand on sort d'une douche chaude (eau plus chaude que la t°C de la peau), sachant que l'eau est plus chaude à la base, s'il y avait conduction seulement, cette eau nous réchaufferait jusqu'à l'équilibre thermique et on n'aurait pas cette sensation de froid, c'est bien l'évaporation de cette eau de surface qui donne la sensation de froid.

Quand on prend une douche chaude, la température de notre organisme augmente légèrement (par ailleurs, l'eau est rarement à plus de 39-40°C). Quand on sort de la douche l'eau à la surface de notre corps est à environ 1°C plus chaude que notre corps. En sortant de la douche l'eau à la surface de notre corps est entre un corps à 37°-38°C et un air humide à 20-25°C. Elle va rapidement se rafraichir et surtout être un bon conducteur de la fraicheur de la pièce.

Je souhaiterais faire 2 remarques :

- Le rôle de l'humidité : un climatiseur est un appareil dont le but est de ressentir la fraîcheur. Son action principal est de déshumidifier l'air. A 35°C on se sentira plus frais dans un air sec (climatisé) qu'un air humide. Pourquoi ? L'air sec va moins nous transmettre de chaleur que de l'air humide car l'air sec est moins bon conducteur. L'air sec permettra une meilleur évaporation de notre sueur au niveau de notre peau.

- Le référentiel : Dire : "l'eau s'évapore du t-shirt et lui permet de libérer de l'énergie (et non de se refroidir ;)), donc nous nous libérons de l'énergie par évaporation" est faux! L'objet qui est à votre contact a libéré de l'énergie par un mécanisme, mais pas vous! En fait porter un t-shirt mouillé ou être imergé, c'est la même chose. C'est juste la quantité d'eau qui change. Quand je suis imergé dans une piscine, même si la piscine libère de l'énergie par évaporation, ce qui moi me rafraichit c'est bien la conduction-convection de l'eau. Moi et mon T-shirt nous sommes 2 référentiels en contact mais distincts.

Olivier :
La discussion est intéressante, cela permet de cerner effectivement ce qui se passe, donc poursuivons la pour affûter notre connaissance de ces principes...
Si tu peux tu devrais soumettre cette discussion à ton prof pour voir ce qu'il en pense.
A bientôt

J'aurai bien aimé la soumettre à mon maitre et j'y ai bien pensé. Hélas, il est à la retraite depuis quelques années et moi loin des bancs de la faculté depuis quelques années aussi.

Je ne prétends pas avoir le monopole du savoir mais 1 point de mon premier post me semble peu discutable :
- Lors d'une baignade, on ne se refroidit pas par évaporation.

A+

Ken
posté le 20 août 2007

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Je ne prétends pas avoir le monopole du savoir mais 1 point de mon premier post me semble peu discutable :
- Lors d'une baignade, on ne se refroidit pas par évaporation.

Là dessus je suis d'accord avec toi ;)
Et pourquoi pas ?
posté le 20 août 2007

Pac
Sterne arctique
(142 messages)
Inscription : 15/05/06
Lieu : Barcelone

Message privé
Moi je vote Ken!
En plus, il a l'air super fort au squash...
Par contre si je rencontre David de visu, je vote David, car il a l'air super fort tout court ;)

Et pour essayer de dire un truc intelligent: Ken a raison, je pense, quand il dit que qd tu sors de la douche, l'eau va te rafraichir. L'eau est en effet, au contraire de l'air, un tres bon caloriporteur et va donc plus aisement te faire sentir le froid de la piece. Neanmoins je pense que si on commence a se mettre devant un ventilateur, se sera l'effet d'evaporation, et donc la necessite pour l'eau de prendre de l'energie a notre corps sous forme de chaleur pour se transformer en vapeur, qui va etre predominant.

Par contre ca part en couille avec le tee-shirt... Si on prend les memes considerations que ci-dessus, le tee-shirt gorgé d'eau serait un bon caloriporteur est aurait aussi tendance a transmettre au corps la chaleur de l'air environnant et donc pas a refroidir. Sauf si, magre la canicule, l'air etait a moins de 37-38°.

Bon je prends l'option "appel a un membre de la famille", ingenieur clim, que si il sait pas nous eclaircir, c'est une grosse bouze...
N'oubliez pas de voter au sondage de la page d'accueil
posté le 20 août 2007

Miss Ravenne
Hirondelle
(7 messages)
Inscription : 20/08/07
Lieu : Bassin d'Arcachon

Message privé
Pac :
Bon je prends l'option "appel a un membre de la famille", ingenieur clim, que si il sait pas nous eclaircir, c'est une grosse bouze...

Tu pensais à qui ??? la soeur ou le beauf ??? Bon ben on va ressortir notre vieux diagramme de l'air humide et cogiter tout ça...
posté le 20 août 2007

Fleur
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 20/08/07

Message privé
et sinon, avec l'option "appel à un membre de la famille" version biologiste... il y a un OUI général aux propos de Ken... mais uniquement pour ce qui concerne la thermorégulation du corps humain, que l'on ne peut comparer, ni dans un sens si dans l'autre à un textile!! pas la même entropie, pas la même masse... et pour le moment les textiles n'ont pas de mécanisme propres de thermorégulation... et cela joue ici... par exemple pour faire que le corps humain exposé au soleil ne monte pas instantanément en température, contrairement à d'autres matériaux... .
Pour ce qui est de la déperdition d'eau, les experts ont parlé!!
posté le 20 août 2007 mis à jour le 20 août 2007

Miss Ravenne
Hirondelle
(7 messages)
Inscription : 20/08/07
Lieu : Bassin d'Arcachon

Message privé
Bon, c'est le beauf qui répond maintenant :

Tu sais ce qu'elle te dit la bouze...

D'abord, ça ne part pas en couille avec un tee shirt : lorsque tu organises un concours de tee shirt mouillés, l'eau des tee shirts s'évapore et la température de l'ensemble tee shirts / eau sur tee shirts diminue d'autant plus que l'air ambiant est éloigné de sa courbe de saturation. Le système eau / air ambiant évolue avec une enthalpie constante.

Pour le reste, conduction, convection et rayonnement, rien à rajouter. Mais bon en même on n'a pas tout lu dans les détails non plus...et puis, on aimerait bien arrêter de penser au boulot le soir!!! hein Pascal ? Merkiii
posté le 20 août 2007

Fleur
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 20/08/07

Message privé
j'ajouterais que l'exemple de la douche (ou de l'aspersion d'eau) n'est finalement que le résultat d'un découplage des étapes de sudation/évaporation...
là, seule l'évaporation a lieu... aussi efficace, mais éphémère (puisque pas de sudation pour remplacer l'eau de surface évaporée)...

et voilà comment... chacun a raison!:ange:
posté le 21 août 2007

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Débat entre les experts ?
Cette question semblerait plus complexe qu'il n'y paraissait au premier abord...
Un savant mélange de plusieurs phénomènes physiques se produiraient en même temps et n'appelleraient pas une réponse simple....
Et pourquoi pas ?
posté le 24 août 2007

Ken
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 17/07/07

Message privé
Oui en effet, c'est plus complexe qu'il n'y parait :)
En tous les cas, l'article et cette petite discussion m'ont rappelé des bons souvenirs !
A+
Ken
(partager)
Remonter