Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Vos récits de voyages
Sur les traces du jaguar, Biosfera Maya ( partie II) 2
(partager)
posté le 14 janv. 2007

khutzeymateen
Milan noir
(400 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
Jour 6
Le jour se lève à peine , mal dormi des clébards n'ont pas arrêté d'aboyer la nuit.
Vers les 6heures me revoilà sur la piste empruntée lors des 1er et 3ème séjours.

Lors du dernier séjour il y a quelques années, c'était l'occasion de quelques frayeurs.
Même chronologie, arrivée à Uaxactun vers les 3heures le soir mais au lieu d'y rester j'avais décidé de continuer sur la piste du Nord.
La nuit m'avait alors surpris; en catastrophe il avait fallu chercher la lampe dans le sac à dos.
A un moment, quelque chose bougeait dans les feuilles. Mais c'est un serpent !
Sur le sentier boueux et dans les herbes cela grouillait de bestioles.
J''avais pu apercevoir une magnifique vipère à cils jaune se faufilant dans l'herbe.
http://en.wikipedia.org/wiki/Bothriechis_schlegelii
Moment de panique: la lampe était défaillante.
Sans lumière impossible d'y voir quelque chose.
Et tous ces serpents dans l'herbe, moi comme un idiot au beau milieu de la brousse.
Inquiet il fallait se dépecher pour atteindre une sorte de campement abandonné pour y planter le hamac et la moustiquaire ( pas de tente cette fois-ci )

Mais cette fois-ci c'est en plein jour.
Direction vers le Nord et avec un peu de chance peut-être Rio Azul que je n'ai pu atteindre lors du premier séjour, faute de points d'eau sur la route.
Je relargue du lest et planque tout près d'un grand arbre à une dizaine de minutes du hameau.

Les hostilités recommencent : de la boue de la boue et encore de la boue.....des ornières partout.


( La piste qui mène vers le Nord.Difficilement accessible car très boueuse.C'est dans ce genre d'endroit la nuit à travers l'herbe que sortent les serpents en tout genre ).

Je n'arrive pas à retrouver cet ancien campement où j'avais planté le hamac Il semble être englouti par la végétation.

04h53' (temps relatif chronode Uaxactùn ) : ce qui semble être "El Ramonal",mentionné sur la carte ITM.
Il ya quelques temps il ya avait un campement de chicleros.
Qui sont partis et la végétation a littéralement tout envahi.
Lors du 3ième séjour j'y suis resté et emprunté un sentier plus ou moins dégagé qui progresse vers l'Ouest.
Pour atteindre peut-être le site Zacatal (?) mentionné sur la carte ITM.
Mais je fus containt de rebrousser chemin faute de pouvoir trouver de l'eau.Il aurait fallu une mule..
Le soir arrive, arrêt dans un "campamiento" abandonné sur le sentier.;(temps relatif chrono 05h30' de Uaxactùn )
Ne jamais dormir dans des vieilles cabannes ; les scorpions et les grosses araignées s'y balladent la nuit.
C'est justement l'occasion d'apercevoir une de ces bestioles tout près d'une souche d'arbre: un scorpion noir de plus de 10cm au moins.

Jour 7

La chaleur commence à se faire sentir avec les journées plus ensoleillées....
Je n'arrête pas de scruter le sol pour ne pas mettre les pieds n'importe où...
on ne sait pas ce qu'il ya dans l'herbe et dans les feuilles.
Au détour du sentier premier serpent aperçu : une sorte de colubridae assez mince que l'on peut apercevoir parfois dans les ruines.
Je sors l'appareil photo mais il se glisse rapidement dans la végétation.
Heureusement que les reptiles sont craintifs.


( les bestioles au sol se confondent par mimétisme avec le feuillage.Regardez constamment où vous mettez les pieds.Ici un petit batracien )

La sente n'est pas très large à peine 2 mètres pas plus et je progresse avec mes bâtons de randonnée pour soulager un peu le poids.
Tout à coup avec l'effleurement de la pointe du bâton gauche dans l'herbe quelque chose détale rapidement près du pied gauche.
Et je vois un gros serpent de 5cm de diamètre et bien 60 cm de long se défiler( agkistrodon bilineatus vert ? )

http://en.wikipedia.org/wiki/Agkistrodon_bilineatus

Bon j'ai gagné ma journée, heureusement qu'il ne m'a pas mordu sinon c'était le gros lot assuré.
A plusieurs heures de marche de Uaxactun où il n'ya pas d'assistance médicale j'aurais bien été barré...

Quelques instants plus tard c'est dans une ornière de boue que je vois défiler la même espèce de coulubridae....
Les chaussures sont totalement couvertes de boue, cela peut peut-être contrer toute attaque éventuelle de serpent.

A 06h23' de Uaxa,temps relatif chrono : campamiento .


( ne pas dormir sous le toit de palmes.C'est plein de scorpions la nuit tombée )

20 minutes plus tard autre campamiento avec une mare pour prendre de l'eau.
La forêt semble de plus en plus profonde, obscure, et la civilsation plus lointaine....
Puis le sentier se sépare en deux.;(temps relatif chrono 09h14' de Uaxa ).
Au bivouac c'est encore la pleine lune qui illumine partiellement la forêt impénétrable...
Tout autour n'est qu'amas végétal.


( Début des opérations de filtrage ;) )

Jour 8
Un peu perdu,je pense être sur le sentier menant à Ixcanrio, parcouru lors de mon premier séjour et où j'avais croisé un splendide Masacuate( boa constrictor ).
Bien que transportant un GPS, il n'est même pas initialisé la réception est quasi nulle dans la forêt et très rares sont les zones dégagées.
Arrivée à une sorte de borne,indication: El Cedro
En théorie ce devait être le chemin vers Dos Lagunas.
En vain : comment ai-je pu faire lors de mon premier séjour pour y arriver directement cela tient du mystère.
El Cedro se trouve à quelques km de là.
Enfin El Cedro : c'est un avant poste dans la forêt; les hélicoptères peuvent s'y poser l'été pour la prévention des feux de forêt.
Le campement est assez bien aménagé.
Un panneau Uaxactun 60km , 2 lagunas 8km et.....Rio Azul 22km; avis aux amateurs.
Il y a un vigilante et il me demande sympathiquement si je veux de l'eau et m'installer pour me reposer.
Mais le temps est limité.
Avec le plus grand désespoir je me résigne à 2 lagunas , endroit où je me suis rendu lors de mon premier séjour..
eh oui c'est pas génial mais il ne me reste plus beaucoup de temps ; peut-être ai-je perdu du temps les premiers jours sur le tronçon vers Nakum à l'Est de Tikal.
Rio Azul est un site archéologique très isolé comme on s'en doute où il ya des tombes peintes.
Après 2 heures de marche environ, voilà 2 lagunas que mentionne la carte ITM.



L'endroit est paradisiaque,on peut y observer nombre d'espèces vivantes caractéristiques de la forêt tropicale.
Comme son nom l'indique ce sont 2 petits lacs.
2 petits lacs cela peut sembler banal mais on a une très belle vue sur la ligne de la forêt qui se détache au loin.
Il ya quelques cabannes avec des gardiens.



Quelques crocodiles dans le lac.


( pourquoi pas une petite baignade pour se rafraichir ? )

Sur le sentier très étroit de 2 lagunas au site archéologique de Naktun ( 8heures de marche ) on peut avoir la chance de croiser un jaguar mais ils sont très difficiles à observer.
C'est le 31 décembre.
Réveillon du Jour de l'an : un sachet de soupe aux carotte , quelques biscuits.
Plus 2 tortillas offertes pas les gardiens.

Jour 9
Chac Mool ( divinité maya, dieu de la pluie ) a été clément cette nuit du 31 décembre au 1er janvier: il a plu heureusement pas trop longtemps la nuit.
Hélas il faut revenir et quitter cette endroit merveilleux.
Progression au "point de croisement" ( temps chrono 09h14' de Uaxactùn ) où j'avais vu une piste allant vers le Nord Est.
Je me décide d'emprunter ce sentier que je ne connaissais pas.
Le sentier monte un peu si bien qu'avec la chaleur c'est un peu éprouvant ; mais il n'ya pas de points d'eau et donc on est obligé de marcher avec la poche à eau remplie.
Par moments obligé de s'abriter à cause d'averses brêves mais intenses.
Heureusement que la totalité du séjour se déroulera sans trop de pluie.
Sur le chemin je croise des paons comme il y en a à 2 lagunas.
On peut en déduire que ce sentier mène également vers cet endroit.

ll va falloir installer le bivouac; toute la végétation avec les averses est humide c'est une horreur ; je me demande comment font les légionnaires en Guyane lorsqu'ils s'enfoncent dans la forêt pour supporter toute cette humidité.
Sans parler des pauvres paysans du coin dont c'est le lot quotidien.
Moi je ne suis ici que pour mon plaisir.
La tente est installée presque tout en haut du chemin ce qui fait que c'est peut-être un peu moins humide.
Plus bas c'est de la boue partout une vraie horreur.
Le soir tombe et on entend un souffle de vent léger qui semble localisé un peu au loin.
Petit détail anodin qui a peut-être son importance.
Au lieu d'un souffle plus étendu sur l'ensemble de la forêt.
Les Mayas devaient être influencés par ces brises localisées c'est mon pressentiment.
Il faut être constamment à l'écoute pour discerner les moindres bruits.
La nuit c'est comme une symphonie de la nature.
La lune est quasiment pleine et quelque part dans un grand arbre des centaines d'oiseaux piaillent sont doute influencés par cet astre.


( La forêt c'est aussi une multitude d'oiseaux colorés )

Jour 10
Pas de serpent croisé ni autre bébête, retour vers Uaxactùn.
Le soir heureusement qu'il ya un "campamiento" abandonné, la pluie commence a tomber à grosses gouttes.
Le campamiento sera pour ainsi dire providentiel car il faut subir les caprices de Chac Mool.


( le campement providentiel ; 4 heures de marche environ de Uaxactùn.Peut faire un bon point de départ pour explorer les environs )s

Jour 11
Dernière progression de retour sur Uxactùn.
Je croise un premier chiclero avec ces 3 mules chargées.
Puis 3 autres plus jeunes, 2 à pied et un sur une une mule aussi.
L'un d'eux a un fusil de chasse; heureusement qu'il ne va pas me braquer avec et me dévaliser.
Mais cette zone est relativement sûre, il ya moins de problèmes que par rapport au reste du Guatemala.
Vers les 16h00, un autre chemin sur la gauche : mon intuition était juste c'est celui qui mène au grand arbre où j'ai planqué le lest.
C'est incroyable finalement comment on peut arriver à distinguer les choses dans ce qui semble être l'uniformité de la forêt.
Lors du précédent séjour j'avais fait Uxactùn- El Zotz ( chauve souris en langue maya) sur une distance de 40km.
Puis j'avais déniché un guide avec 2 néerlandais pour revenir de El Zotz à Tikal.
Le guide m'avait littéralement bluffé ; on avait progressé dans la forêt sans trace distincte je n'ai sait pas comment il faisait pour se repérer.
Tel un zombie les pieds et le sac à dos boueux,me revoilà Uaxactùn.




Quelques liens à consulter:
www.authenticmaya.com: les plans des sites( El Mirador,Rio Azul...) sont donnés ainsi que les descriptions.

http://www.miradorbasin.com/Resources/mirador.htm: remarquer la carte avec les légendes "No Explorado".
Avis aux amateurs.
posté le 24 févr. 2007

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Merci pour ce récit,
Sympa les petits liens décrivant le bestioles
Pourquoi as-tu pris une tente plutôt qu'un hamac pour ce trip ? Tu avais pourtant utilisé un hamac lors d'un précédent trip...
Et pourquoi pas ?
posté le 24 févr. 2007

khutzeymateen
Milan noir
(400 messages)
Inscription : 02/06/06

Message privé
Salut Olivier,
eh bien c'est pour des raisons logistiques ;)

L'avantage du hamac c'est que s'il pleut abondamment le sol est mouillé et très boueux et on est au-dessus du sol.

Mais un hamac c'est vraiment pas confortable
(partager)
Remonter