Vélodyssée puis Carmino Frances 2100 kms

(réalisé) share(partager)
Du Finistère à Fisterra en empruntant la vélodyssée puis le chemin de Compostelle ; 22 jours de randonnée en autonomie à la découverte des paysages de la côte atlantique et du fabuleux patrimoine de Compostelle. Mais aussi de merveilleuse rencontres et échanges avec des pèlerins de toutes nationalités.
vélo de randonnée
Quand : 21/08/19
Durée : 22 jours
Distance totale : 1638.3km Dénivelées : +4344m / -4435m
Alti min/max : 94m/1418m
Carnet créé par Finismer le 03 oct.
128 lecteur(s) - 2

Le topo : Section 1 (mise à jour : 03 oct.)

Distance section : 1638.3km Dénivelées section : +4344m / -4435m
Section Alti min/max : 94m/1418m

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 03 oct.)

Départ le 21 août de Saint Thonan, près de Brest. 26 kg de bagages pour une parfaite autonomie durant 25 jours.
Une cinquantaine de kilomètres sur les routes finistériennes pour rejoindre la vélodyssée jusqu'à Carhaix.
Au lieu de suivre, comme à l'accoutumée le canal de Brest à Nantes au départ de Carhaix, je choisis d'emprunter la V6 jusqu'à Grouazec, superbe piste cyclable qui a remplacé l'ancienne voie de chemin de fer.che
Puis la vélodyssée jusqu'à Hendaye.
Le chemin est bien indiqué même si la charte graphique change un peu selon la région traversée. Toutefois dans certaines villes certaines indications manquent et il est facile de se rallonger (Nantes, La Rochelle, Biarritz).
L'idéal étant d'avoir un bon topo guide. Pour ma part j'ai utilisé Le Routard aux éditons Hachette.
1 journée de repos à St Jean de Monts pour voir profiter de la famille en vacances puis arrivée à Hendaye le 31 août soit 9 journées à pédaler avec des étapes de 110 à 130 kms.

J'ai choisi de suivre l'Eurovélo 1 au départ d'Hendaye pour récupérer le Carmino Frances. Quelle fût ma surprise quand, après une cinquantaine de kilomètres en Espagne en suivant la Bidassoa sur un chemin parsemé de tunnels, je me trouve dans l'obligation d'emprunter la route, l'EV1 n'étant plus praticable avec un vélo de randonnée chargé avec 26 kg de bagages. Seul choix, passer le col par la route pour basculer direction Pamplona.

A Pamplone, je récupère le Carmino Francès que je suivrai jusqu'à Fisterra avec quelques parties sur la route.
Le chemin est faisable avec une randonneuse chargée mais certains passages pentus avec de nombreux cailloux qui se dérobent sous ma roue arrière m'oblige à descendre du vélo et pousser. Ce fût le cas  au sommet de l'Alto des Perdon et surtout à La Cruz de Ferro, lieu mythique du Carmino Frances après Foncebadon, où le chemin est encombré de rochers.
Le chemin traverse des paysages magnifiques, des fois désertiques surtout en cette époque où les blés ont été coupés et récoltés, laissant de grandes étendues vierges.
Et puis il y toutes ces cathédrales, monastères et églises, plus belles les unes que les autres : je conseille de ne pas louper le monastère Santa Maria la Real de Najera, la cathédrale de Santo Domingo de la Calzada où se trouve le tombeau de Santo domingo et... un poulailler avec un coq et une poule qui veillent au dessus du tombeau, la cathédrale de Santa Maria de Burgos, le monastère de San Marcos à Leon ainsi que sa cathédrale, le palais épiscopal d'Astorga réalisé par Anton Gaudi, la forteresse médiévale de Ponferrada, le village d'altitude de O Ceibreiro.
L'arrivée à Saint Jacques de Compostelle est impressionnante avec comme point de rassemblement la place face à la cathédrale où chaque jour arrivent de nouveaux pèlerins à la fin de leur périple.
Beaucoup de pèlerins s'arrêtent ici mais le chemin continue sur les traces des pèlerins du moyen âge qui poursuivaient leur périple jusqu'à l'Océan, là où se termine le monde à une époque où l'on pensait que la terre était plate et qu'il n'y avait plus rien au-delà de la mer. A l'extrémité du chemin se trouve Fisterra, la bien nommée. La dernière étape n'est pas facile avec plus de 1500 m de D+ et 100 kms.
Je vous conseille vraiment d'aller jusqu'au bout.

Retour à Saint Jacques de Compostelle puis une journée de bus avec le vélo en soute (pensez à réserver à l'avance car seulement 4 vélo par car) pour rejoindre Santander au Nord.
Santander, charmante ville touristique, point de départ des ferries pour Plymouth puis Roscoff, mon point d'arrivée après 2200 kms à vélo et 27 jours de superbes vacances.
Départ de Saint Thonan (29)
Départ de Saint Thonan (29)
Le long du canal de Brest à Nantes
Le long du canal de Brest à Nantes
Cathédrale de Burgos
Cathédrale de Burgos
Au sommet de l'Alto Del Perdon
Au sommet de l'Alto Del Perdon
Les villages s'enchaînent tout au long du chemin
Les villages s'enchaînent tout au long du chemin
Cathedrale Santo Domingo de la Calzada
Cathedrale Santo Domingo de la Calzada
Section 1
Tout au long du chemin des bornes indiquant le kilométrage encore à parcourir
Tout au long du chemin des bornes indiquant le kilométrage encore à parcourir
Section 1
Astorga
Astorga
Un des nombreux nids de cigognes présents dans la région
Un des nombreux nids de cigognes présents dans la région
Section 1
Section 1
Devant la cathédrale de St Jacques de Compostelle
Devant la cathédrale de St Jacques de Compostelle
Fisterra, le bout du chemin
Fisterra, le bout du chemin
Fisterra
Fisterra
Fisterra
Fisterra
En attente d'embarquer le vélo dans le bus
En attente d'embarquer le vélo dans le bus
Bientôt l'embarquement à Santender , direction Plymouth.
Bientôt l'embarquement à Santender , direction Plymouth.
Mer calme jusqu'à Plymouth
Mer calme jusqu'à Plymouth
6 longues heures d'attente à Plymouth avant d'embarquer direction Roscoff
6 longues heures d'attente à Plymouth avant d'embarquer direction Roscoff
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57