Un we igloo en Belledonne à 1 bus de chez soi

(réalisé) share(partager)
Une traversée facilement accessible en bus depuis Grenoble pour une découverte de Belledonne enneigée en traversée entre Chamrousse et les Seiglières, l'occasion de construire son igloo et dormir bien sûr !
raquettes
Quand : 06/03/21
Durée : 2 jours
Distance globale : 10km
Dénivelées : +666m / -947m
Alti min/max : 1119m/2044m
Carnet créé par Vinc1 le 08 avr.
modifié le 13 avr.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Bus transisère ou Tougo depuis Grenoble ou le Grésivaudan
176 lecteur(s) - 3
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 2 : Du bivouac aux Seiglières par les Cascades de l'Oursière (mise à jour : 13 avr.)

Description :

Jour 2 : Du bivouac aux Seiglières par les Cascades de l'Oursière
Depuis le bivouac, rejoindre au nord le point côté 1923m et quitter le GR738 pour emprunter le sentier balisé descendant NO dans le vallon du Doménon.
Une fois arrivé au ruisseau du Doménon, descendre O par le sentier en forêt pour rejoindre les cascades de l'Oursière. Poursuivre en traversée pour rejoindre la route forestière de la Gâte, en passant par plusieurs ravins qui peuvent être plus délicats à passer lorsqu'ils sont enneigés et gelés. Terminer par la piste et la route pour arriver au niveau de l'auberge des Seiglières.
Prendre le bus si vous ne l'avez pas loupé !

Variantes :
Une fois passé les lacs Robert :
-De nombreux sommets peuvent être gravis ou juste de jolies combes, itinéraires à choisir suivant votre expérience et les conditions neige et météo du moment
-Il est possible de rejoindre le refuge de la Pra et d'y faire étape en suivant au Nord le GR738

Le compte-rendu : Jour 2 : Du bivouac aux Seiglières par les Cascades de l'Oursière (mise à jour : 13 avr.)

Jour 2 :
De 7h30 à 8h30 : Le réveil est plus ou moins facile, pour certains la nuit a été un peu trop fraiche et le repos parfois intermittent, ce genre de nuit est rarement celle où l'on récupère de la fatigue de la semaine ! Et si vous avez déjà testé une nuit en igloo, vous avez peut être constaté que l'envie de se lever le matin est souvent supplanté par l'envie de rester au chaud dans l'igloo !
Bref, au bout d'un moment, ça fait quand même plaisir de se retrouver autour d'un bon café ou thé, grâce à l'eau fondu la veille avec le réchaud allumé toute la soirée.
Reste ensuite à ranger tout le matériel de bivouac dans les sacs avant de pouvoir se mettre en route.
Le beau temps est revenu sur notre village d'igloo
Le beau temps est revenu sur notre village d'igloo
Igloo "6"
Igloo "6"
Jour 2 : Du bivouac aux Seiglières par les Cascades de l'Oursière
Petit dej
Petit dej
La neige est bien tombée cette nuit et il va donc falloir tracer. Très vite, on aperçoit que la tenue en raquettes n'est pas optimal dès que la pente se raidit car la poudreuse repose sur une couche de neige plus gelée. La combe et le sommet envisagé, ça ne sera pas pour cette fois mais nous avons par contre la chance d'observer des chamois gravissant en un clignement de l'oeil un petit rognon rocheux.

Les paysages de neige fraiche
Les paysages de neige fraiche
On tente de monter mais c'est plus délicat quand la pente se raidit....
On tente de monter mais c'est plus délicat quand la pente se raidit....
Après la pause repas, nous choisissons de mettre le cap vers les cascades de l'Oursière situées en contrebas. La mobilité douce en bus a ceci d'intéressant : nous n'avons pas forcement l'obligation de rejoindre notre point de départ puisqu'aucune voiture à récupérer. Ainsi, nous pouvons réaliser cette fois une traversée afin de récupérer le bus un peu plus bas au niveau de l'Auberge des Seiglières.
Mais pour ça, il faut tout de même bien gérer notre avancée et être à l'heure pour le bus.
Après une belle cascade, l'itinéraire poursuit en traversée dans la forêt, passant par quelques ravins quelques peu délicats à franchir car la neige y est encore bien gelée. Les plus téméraires et expérimentés du groupe aident les plus impressionnés par ces passages délicats. Le temps a un peu filé si bien que nous devons presser le pas pour ne pas risquer de louper le bus. Et donc avec 5 minutes d'avance, nous parvenons à l'arrêt des Seiglières (en même temps, pourquoi arriver avant ! quand on ne peut pas boire un coup à cause de la fermeture des bars et restaurants)
Le bus arrive... et nous dépasse malgré nos mains agitées !
Mais heureusement il est suivi d'un second bus, qui cette fois s'arrête à notre hauteur! Du fait d'une plus grande affluence ces derniers week-ends, un bus supplémentaire a été ajouté, ouf !
En descendant dans le vallon du Doménon
En descendant dans le vallon du Doménon
En forêt
En forêt
Cascade de l'Oursière
Cascade de l'Oursière
Traversée de névé gelé
Traversée de névé gelé
Dernier km : le bus arrive bientôt !
Dernier km : le bus arrive bientôt !
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64