Traversée des Pyrénées par la route des cols (partager) Vue d'ensemble

Traversée des Pyrénées par la route des cols, de St Jean de Luz (Atlantique) à Collioure (Méditerranée).

13 jours de traversée à vélo en solitaire entrecoupés de 3 jours de rando à Gavarnie avec des amis et puis, arrivé à Collioure, envie de rentrer à Toulouse en vélo ! (3 jours)

St Jean de Luz - Collioure : 896 kms ; D+ 23343 ; 34 cols
Collioure - Toulouse : 312 kms

St Jean de Luz - Toulouse via Collioure : 1208 kms
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train Précisions : départ de St Jean de Luz pour cette traversée des Pyrénées. facilement accessible en train
vélo de randonnée / randonnée/trek
(réalisé) Quand : 08/09/15 Durée : 19.0 jours
Carnet créé par stagrunner le 01 oct. 2015 modifié le 26 nov. 2015
6863 lecteur(s)
(19 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Section 15 (mise à jour : 05 oct. 2015)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 15 (mise à jour : 05 oct. 2015)

Mardi 22 septembre

Goulours - Villefranche de Conflent

88.7 kms ; D+ 2024m

Col du jour :
Port de Pailhères (2001m)
Col de la Quillane (1713m)


Nuit glaciale, réveil glacial (2° !)
1h45 d'efforts fastidieux pour préparer les affaires avant d'attaquer le très costaud col de Pailhères (depuis Goulours : 11.5 kms et 911m de dénivelé !). 
La météo est brumeuse. On ne voit pas le sommet des montagnes environnantes.



Montée très raide et avec peu de répit. Pas une voiture dans l'ascension de Pailhères. Seul au milieu des vaches et du brouillard !!






Wouah enfin le sommet !!!! Le thermomètre affiche 4° ! Aie !
Dernier grand col avant la Méditerranée ! Encore une belle joie !!!



Par chance, le ciel s'éclaircit et laisse apparaître les lacets de la descente du Port de Pailhères.




Descente très raide. Route étroite. Prudence.
Le ciel est dégagé dans la vallée.Vue sur Mijanès.



Quelques kms après le Pailhères, pause pour déjeuner à Quérigut. Ancienne cité cathare.
Arrivé au village, tout est fermé et personne dans les rues !





Par chance, je rencontre une femme dans une petite rue du village. Elle m'invite à venir déjeuner chez elle. Merci beaucoup !!!
Elle revient sur la désertification des pyrénées ariégeoises. Ancienne salariée chez Valandré (LA référence pour les vêtements de montagne) à Belcaire (ville plus basse en altitude dans la vallée), elle s'est faite licenciée économique pour cause de délocalisation.
Avec son savoir faire, elle a choisit de monter son activité (Couette Maxime) de confection de vêtements destinés aux activités de montagne (doudoune, sac de couchage ...). Elle montre son atelier et explique sa manière de travailler. Rencontre insolite après le froid rencontré ce matin au bivouac !!







Départ de Quérigut en début d'après midi, direction les Pyrénées Orientales (66) et le col de la Quillane (1713m).
Le brouillard s'invite et gêne considérablement la visibilité.



L'ascension du col de la Quillane se réalisera sous le brouillard. La visibilité est tellement réduite que je bascule dans la descente sans avoir aperçu le sommet du col !
Vue sur le village de la Llagonne. 



Arrivé à Mont-Louis (ville fortifiée par Vauban) et début de la longue descente du col de la Quillane.









Traversée les Pyrénées Orientales, c'est traversé une région très ventée !!
Descente dificile dans la vallée du Têt vers la Méditerranée avec une intense circulation et de fortes rafales de vent. 
Le vent permet de dégager les nuages du ciel et d'observer les constructions autour du train jaune qui traverse la vallée.


Après 30 kms de descente épique !, bienvenue à Villefranche de Conflent, cité également fortifiée par Vauban. Après cette grosse journée à la météo bien changeante, gros repos dans une auberge du village.



Section précédente Section suivante
Commentaires