Praia do Cassino (BRA) Vue d'ensemble

(réalisé) (partager)
Passant tous les ans les fêtes de fin d'année à Porto Alegre avec la belle famille, le projet de rejoindre le Chuí (extrême sud du Brésil) en vélo s'est construit presque naturellement... 600 bornes en solo, ça se cale bien entre noël et nouvel an!
C'est en étudiant en détail le parcours que l'idée de terminer par la traversée de la plage du Cassino s'est dressée comme une évidence. 220 km de bande sable ininterrompue entre Rio Grande et le Chuí, la plage du Cassino est considérée comme la plus grande plage au monde! Bon en fait, une étude plus "critérieuse" révèle qu'elle occupe le 10e rang, ce qui est déjà pas mal!
Pour pimenter le tout la plage est désertique entre ses 2 extrémités, pas d'accès routier: difficile de faire mieux niveau isolation!
vélo de randonnée
Quand : 26/12/15
Durée : 4.5 jours
Distance totale : 522km
Carnet créé par r1malin le 14 déc. 2015
modifié le 12 janv. 2016
1770 lecteur(s)
(8 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Jour 4 (mise à jour : 12 janv. 2016)

Distance section : 103.4km

Description :

8h Farolete Verga
10h Farol Albardão
20h45 Hermenegildo

dist pédalée:    110 km

temps pédalé:  7h01
vitesse moy:    15,67 km/h
vitesse max:    34,8 km/h (à cause des chiens!)

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 4 (mise à jour : 12 janv. 2016)

Réveil matinal accompagné par les premiers rayons du soleil.
Ce n’est pas pour autant que je m’active.
Pourtant il le faut bien afin de profiter un maximum des nuages et du vent qui s’est maintenu nord-est et qui s’est même renforcé a priori.
Après m’être fait violence pour avaler le petit déj et rembalé tout le matos de bivouac dans les sacoches, je décolle vers 8h.
Départ matinal, profitons de l'absence du soleil
Départ matinal, profitons de l'absence du soleil
Le rythme est bon, il me faudra 2h pour atteindre le prochain phare situé à 30 km.
Il s’agit du phare Albardão qui est géré par la marine brésilienne.
Phare Albardão géré par la marine
Phare Albardão géré par la marine
D’après mes recherches lors de la planification du voyage, je sais qu’il est gardé par des militaires présents sur le site.
Je sais aussi qu’ils laissent parfois profiter les voyageurs des petites maisons qu'ils disposent pour se reposer ou même passer la nuit.
Le soleil commençant déjà à taper fort, je me dis que ça serait une bonne idée de pouvoir me reposer à l’ombre pendant les heures les plus chaudes de la journée.
Après avoir trouvé le responsable je lui demande s'il y aurait un endroit sur leur base où je puisse me reposer quelques heures.
Très sympathiquement il me conduit dans une des maisons inoccupées.
Et là c’est le bonheur, je prends une douche salvatrice, me requinque avec un gros plat de pâtes et m’étale sur un des lits.
J’y reste 4h30.
Encore merci la Marine do Brasil!
Moment pasta
Moment pasta
Je reprends le vélo remonté à bloc, les conditions de vent sont restées les mêmes.
Le sable aussi maintient sa consistance et je file à vive allure.
Le paysage n'a pas changé...
Le paysage n'a pas changé...
Mais je reste sur mes gardes car je sais que je m’approche de la zone dite des “concheiros” et que mon élan peut être stoppé net.
En prévision de ça j’ai même fortement dégonflé mes pneus pour augmenter la zone de contact avec le sable et permettre une meilleure adhérence.
Mais toujours rien pour freiner ma progression quand j’arrive au niveau de la bouée échouée alors que selon certaines sources je devrais être en plein dans la fameuse zone.
Bouée échouée
Bouée échouée
Du coup, si ça continue comme ça je commence à envisager d’arriver à Hermenegildo dès ce soir!
La motivation est d’autant plus grande que je suis attendu chez Tia Lu (encore la belle famille!) qui y possède une maison.
Le soleil se couche assez tard en cette période, je pourrai profiter de ses rayons jusqu’à 22h.
Mis à part une altercation avec une meute de chiens sauvages qui me poussera à faire des pointes à 35 km/h, j’arrive à Hermenegildo un peu avant 21h.
Arrivée à Hermenegildo
Arrivée à Hermenegildo
Je suis bien épuisé mais la satisfaction d’avoir rejoint la civilisation prédomine.
D'autant plus qu'un festin m'attend bien au chaud, je vais pouvoir apprécier les talents culinaires de Tia Lu!


La traversée de la plage du Cassino est presque achevée!
Pour terminer l’aventure je dois encore me rendre à la frontière uruguayenne…
Il reste un peu plus de 10km que je garde pour le lendemain.
Section précédente Section suivante
Commentaires
posté le 12 janv. 2016
Agnès
Salut, en voilà une rando originale ! Les photos donnent un aperçu du décor, mais ça me sidère toujours de voir tous ces selfies qui n'ont aucun intérêt pour les lecteurs qui ne te connaissent pas. Ca me paraît évident qu'on préfère découvrir les paysages ou des photos de bivouac ou je ne sais quoi plutôt que la tronche du type qui se prend sans arrêt en photo... Cela dit, merci pour le partage. :)
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 12 janv. 2016 mis à jour le 14 janv. 2016

r1malin
Papillon monarque
(2 messages)
Inscription : 14/12/15

Message privé
Merci Agnès pour ton retour.
Je comprends ton opinion mais ne le partage pas forcément...
Le récit est aussi en grande partie destiné aux gens qui me connaissent.
En plus je trouve que rajouter un élément comme le vélo ou ma tronche rajoute un côté authentique à la photo.
Les paysages vierges tu les trouves facilement sur internet...
Malheureusement j'étais seul, ça limite un peu les possibilités de prises de vue ;)