Praia do Cassino (BRA) (partager) Vue d'ensemble

Passant tous les ans les fêtes de fin d'année à Porto Alegre avec la belle famille, le projet de rejoindre le Chuí (extrême sud du Brésil) en vélo s'est construit presque naturellement... 600 bornes en solo, ça se cale bien entre noël et nouvel an!
C'est en étudiant en détail le parcours que l'idée de terminer par la traversée de la plage du Cassino s'est dressée comme une évidence. 220 km de bande sable ininterrompue entre Rio Grande et le Chuí, la plage du Cassino est considérée comme la plus grande plage au monde! Bon en fait, une étude plus "critérieuse" révèle qu'elle occupe le 10e rang, ce qui est déjà pas mal!
Pour pimenter le tout la plage est désertique entre ses 2 extrémités, pas d'accès routier: difficile de faire mieux niveau isolation!
vélo de randonnée
(réalisé) Quand : 26/12/15 Durée : 4.5 jours
Carnet créé par r1malin le 14 déc. 2015 modifié le 12 janv. 2016
1770 lecteur(s)
(8 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Jour 2 (mise à jour : 12 janv. 2016)

Description :

8h30   Tavares
11h30  Bojuru
13h20  Estreito
16h30  São José do Norte
17h45  Rio Grande
19h25  Cassino

dist pédalée:    157 km

temps pédalé:  7h51
vitesse moy:    20 km/h
vitesse max:    25 km/h

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 2 (mise à jour : 12 janv. 2016)

La nuit a été réparatrice, je me sens bien mieux ce matin.
Sans trop d’appétit quand même, je tache d'avaler le petit déj servi à l’hôtel.  
J’enfourche le vélo à 8h30 sous un temps grisâtre et sans vent.
Forêt de pins
Forêt de pins
Sur la route qui traverse le parque de la Lagoa do Peixe je croise énormément d’animaux écrasés.
Serpents, tortues, petits mammifères…
D’ailleurs ça ne manque pas, après avoir réussit à éviter de justesse 2 serpents qui prenaient le soleil sur le bas côté, je n’ai pas le temps d’éviter le 3e.
Celui-ci a surgit des broussailles et s’est litéralement jeté sous mes roues!
J’ai juste eu le réflexe d’enlever les pieds des pédales… RIP

Les soleil qui fait sont apparition tôt dans la journée s’ést avéré être mon principal ennemi au cours du voyage.
Malgré les 2 badigeonnages de crême indice 50 quotidiens je sens ma pauvre peau bretonne qui cuit.
Je dois aussi faire attention à l’insolation qui guette, bien penser à s’hydrater et à s’alimenter.
Les points d’ombre sont peu nombreux en bord de route, les quelques abris de bus qui apparaissent de temps à autres feront l’affaire pour tromper le soleil.
Abri de bus
Abri de bus
Mon rythme ne faiblit pas, je passe par les village de Bojuru et Estreito respectivement à 11h30 et 13h20.
N’ayant pas trouvé d’éventuel bar/resto pour déjeuner je ne m’attarde pas.

Dans l’après midi je me retrouve sur les lieux d’un accident: un camion de marchandise est couché sur la chaussée, quelques hommes s’affairent à transférer la cargaison d’oignons.
Le conducteur a probablement perdu le contrôle du véhicule!
Piqure de rappel pour moi, il faut rester vigilent, malheureusement les routes brésiliennes sont suffisamment connues pour leurs statistiques alarmantes.

Ce n’est qu’un peu avant 16h que je m’arrête dans ce qui a l’air de ressembler à un bar.
Il s’agit bien d’un bar, j’en profite pour me restaurer allègrement!
Barzinho na estrada
Barzinho na estrada
Je ne suis plus qu’à 10km de São José do Norte où je dois prendre le bateau-navette qui me permettra de traverser la Lagoa dos Patos afin de rejoindre Rio Grande.
Sans trop trainer j’arrive à temps pour prendre le bateau de 17h.
Rio Grande me voilà!
Rio Grande me voilà!
Me voilà à Rio Grande ville chargée d’histoire!
De part sa localisation stratégique à l’entrée de la Lagoa dos Patos, la ville est maintes fois passée aux mains des couronnes espagnole et portugaise durant l’époque de la colonisation.
Place Xavier Ferreira - Rio Grande
Place Xavier Ferreira - Rio Grande
Il ne me reste plus qu’à rejoindre la station balnéaire de Cassino.
Ce soir non plus je n’aurai pas à forcer le bivouac car je suis attendu chez Crespo (vive la belle famille!) qui tient un club de tennis.
A 19h25 j’arrive à destination, je suis accueilli comme un roi!
Tennis club chez Crespo et Edmaria
Tennis club chez Crespo et Edmaria
Avec à nouveau 160 km au compteur aujourd’hui je boucle ainsi la partie asphaltée du parcours.
Je me sens bien physiquement (comparé à hier) et je suis dans les temps par rapport au planning.
Ça me permet de m’endormir sereinement en attendant de pédaler dans le sable au programme du lendemain!
Section précédente Section suivante
Commentaires