Massif Central en vélo par les plus petites routes possibles

(réalisé) share(partager)
Je voulais revoir cette région de la France où enfant, j’ai passé quelques vacances d’été dans la maison de campagne de mes grands-parents, et où je n’étais plus retournée depuis.
Le vélo est devenu pour moi le mode naturel  et évident de voyage ; la carte sous les yeux, je suis irrémédiablement attirée par les routes les plus petites et les plus sinueuses, qui doivent garder leur charme secret, à l’abri des circuits touristiques. Je voudrais les visiter toutes. Mais la réalité revient vers moi me dire qu’il va falloir faire un choix.
Seule certitude, je partirai d’Aurillac au sud et arriverai à Clermont-Ferrand. Sept jours pour rejoindre ces deux villes étant plus que suffisant, j’ai le temps d’improviser et de m’écarter des itinéraires logiques. Le parcours s’est de fait, dessiné au fur et à mesure de ma remontée vers Clermont, selon la carte ou les paysages qui s’offraient à moi.
J’ai découvert un Massif Central d’un vert profond et apaisant en cette saison, aux larges horizons sur les plateaux, habités par des villages de pierre oubliés de nos mémoires et pourtant  encore bien vivants, même si, des volets fermés ici et là, témoignent d’un exode rural qui rongera plus tard la vitalité de ces grands espaces.
Le choix des petites routes blanches sur la carte, me réjouit et me fait croire à l’aventure. Tellement désertées, que j’ai dû attendre un jour que deux oies prenant le soleil au milieu du macadam, et défendant âprement leur territoire, me laissent enfin la voie libre.
Les gens sont parfois étonnés de me voir passer chargée, et j’ai reçu beaucoup d’encouragements spontanés. Ici, il y a très peu de « vélos sacoches » (je n’en ai croisé qu’un en sept jours), et je pense peut-être naïvement, que les habitants ressentent un plaisir ou une reconnaissance de savoir que leur terroir « mérite » un intérêt ?
Je ne peux m’empêcher de penser également, que l’isolement de ces plateaux et montagnes, un luxe de paix en cette saison, doit rudoyer ses habitants ou la faune l’hiver, qu’il doit falloir se forger un caractère résistant dont la vie, sans doute trop confortable de beaucoup d’entre nous, a lentement assoupi.
Seul regret de ce voyage, je n’ai pas réussi à aller bivouaquer au sommet d’un volcan, pari que je m’étais fixé. Les volcans accessibles, en dehors du Puy de Dôme sur-fréquenté, ne le sont que par des sentes discrètes, impossibles à parcourir avec un vélo, même à la main.
vélo de randonnée
Quand : 18/06/20
Durée : 7 jours
Distance globale : 306km
Dénivelées : +6329m / -5227m
Alti min/max : 596m/1707m
Carnet créé par Stine le 03 juil.
modifié le 25 août
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : Départ de la gare d'Aurillac Arrivée à la gare de Clermont-Ferrand
261 lecteur(s) - 5
Vue d'ensemble

Le topo : J5 Condat-> Chambon sur Lac (mise à jour : 28 juil.)

Distance section : 57.5km
Dénivelées section : +1013m / -805m
Section Alti min/max : 716m/1216m

Description :

[ul]
Une nouvelle fois, la journée s’échauffe par une longue montée sur les plateaux, ceux-là protégeant le Puy de Sancy. Ma route passera par le village de Montboudif dont le nom sonne joliment, et ô surprise, est aussi le village natal d’un ancien Président… Ce plateau est beaucoup plus boisé et ombragé que celui du Cézallier. Après mille détours, je m’arrête à Picherande et entre dans un restaurant pour me refaire une santé. Grand souvenir ! Certes le menu à 22 € garantissait un repas de bonne qualité, mais, sans être une experte gastronomique, je n’ai rarement aussi bien mangé. Tout était délicieux et incroyablement copieux. Même après mon après-midi de vélo, je dois sauter mon repas du soir pour rendre grâce à mon estomac trop rempli ! Ne manquez pas de vous arrêter à l'hôtel-restaurant de Picherande ![/ul]
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J5 Condat-> Chambon sur Lac (mise à jour : 28 juil.)

Un petit village fier de son histoire
Un petit village fier de son histoire
Partout, les maisons de pierre abritent une histoire
Partout, les maisons de pierre abritent une histoire
Besse, petite ville médiévale
Besse, petite ville médiévale
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61