La Wild Atlantique Way : L'Irlande par la côte ouest en vélo

(réalisé) share(partager)
Je suis partie seule en cyclo-camping à la découverte de l'Irlande. Vous trouverez dans ce carnet les grandes lignes de mon parcours, mes coups de cœurs, mes impressions.

Le carnet est en cours de rédaction.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en ferry
Précisions : Pour vous rendre en Irlande vous pouvez prendre le bateau à Roscoff ou Cherbourg.
vélo de randonnée
Quand : 7/22/17
Durée : 22 jours
Distance totale : 1615.9km
(dont réalisés 1456.4km)
Dénivelées : +2284m / -2306m
(dont réalisés d+:2279m / d-:2286m)
Alti min/max : -1m/254m
Carnet créé par lulurififi le 23 Aug 2017
modifié le 10 Jan
126 lecteur(s) - Soyez le premier à aimer ! :
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Le Bilan (mise à jour : 10 Jan)

Camping : Entre 8 et 15€ pour une personne, la qualité est assez inégale et sans rapport avec le prix. Les douches sont très fréquemment payantes (1€ les 5 à 10 min). Les camping mettent à dispo une pièce pour cuisiner, et parfois une salle de détente chauffée et confortable. 
J'avais emmener un tarp en plus de ma petite tente en prévision pour cuisiner sous une météo humide, finalement je ne m'en suis jamais servi, les installations des campings ont été suffisantes pour m'abriter en cas de météo défavorable.
Attention dans certaine régions les campings sont parfois éloignés de 90/100 km. 

Bivouac : J'ai fait l'expérience une fois, cela n'a pas été un bon souvenir pour moi. Peu d'endroit à l'abri des regards. (Je précise que je suis une femme en solo, ce qui explique pourquoi je choisi avec beaucoup de précaution mon lieu de bivouac, je tiens à rester invisible.) Les champs sont tous clôturés pour le bétail, quasiment pas de chemin de terre, pas de bois ou foret, et le littoral n'est aussi libre d'accès qu'en France. Une fois le spot débusqué il faut encore trouver un morceau de terrain plat, à peu près sec et sans végétaux piquants! Sans compter l'attaque de midges au petit matin (des petits moucherons qui piquent).
Il s'agit là que de mon avis je ne veux décourager personne car c'est possible, j'ai croisé sur ma route un cycliste qui à fait le tour complet de l'Irlande en camping sauvage.


Météo : J'ai été agréablement surprise par la météo, je m'étais préparé à affronter la pluie et l'humidité, au final je n'ai jamais passé de journée complète sous la pluie, bien au contraire!:)
Le voyage c'est déroulé en été, fin juillet début aout, j'ai bénéficié de très belles journées sous le soleil. Attention aux coups de soleil, avec l'air frais de la mer on ne fait pas suffisamment attention aux UVs.
J'ai essuyé quelques averses, mais le soleil et le vent font sécher très vite les vêtements.

Vêtements :
Sur le vélo je conseille le port du short, un tee shirt et une veste coup vent type softshell respirant/déperlant 

En soirée au camping ou pour sortir : les températures sont fraiches sans être froides, un pantalon, une polaire et une veste imperméable font l'affaire

Sous la pluie, j'utilise habituellement une cape de pluie (spéciale vélo) combinée avec des surchaussures (la marque vaude est très bien), je trouve que c'est essentiel de garder les pieds au sec! Pas de pantalon de pluie pour moi je trouve ça trop encombrant et pas confortable, je préfère un short dans une matière qui sèche rapidement.

Accueil :
Les Irlandais sont supers accueillants, ils discutent facilement. J'ai vraiment profité de ce voyage pour améliorer mon anglais qui était très faible.

Les routes :
Il n'y a pas de pistes cyclables, c'est pour cela que je déconseille ce parcours aux familles, cependant les automobilistes irlandais sont très fair-play et doublent toujours en gardant leurs distances avec le cycliste. Il faut vraiment favoriser les petites routes car sur les grands axes ça circule pas mal et les paysages pas très intéressant. Dans certain coin on ne croise vraiment pas grand monde mais d'autres sont très touristiques.
Pour ma part j'ai longtemps suivi la Wild Atlantique Way, on profite bien de la côte et du bord de mer.
Le vent est majoritairement ouest, nord-ouest, il peut être important de prendre cette donnée en considération dans le choix du tracé.

Coté sportif :
Le point le plus haut du parcours a été le Conor Pass à 419m ce qui est pas très haut, mais le relief découpé de la côte donne un parcours très vallonné, qui monte et descend tout le temps. Au total sur 20 jours j'ai accumulé 10 000 m  de dénivelé positif, avec des étapes de 60 à 100 km par jour.
Je conseille d'arriver avec un niveau correct, et un physique plutôt affuté, mais c'est pas les JO quand même!! un peu d'habitude et un peu d'entrainement suffiront. Mais cela reste un parcours exigeant que je ne conseille pas à des débutants.
 
Tourisme :
Peu de visite pendant ce voyage mais je suis peut etre passée à coté sans m'en rendre compte.
Quelques villages typiques, peu de grandes villes : Galway, Cork qui méritent que l'on s'y attardent. 

Le vrai plus du voyage ce sont les paysages. Il n'y a qu'un seul mot pour les décrire :  somptueux. Pour tout ceux qui apprécient les cotes sauvages c'est un pur plaisir. Il y a une vraie similitude avec la Bretagne, Belle Ile, le Cotentin, surement les racines celtes.
Ma plus belle découverte a été Loop Head, c'est "the place to be", cette journée a été la conjugaison d'une météo magnifique, une pointe préservée du tourisme, et des falaises que l'on peut admirer sans se lasser, et un super accueil dans un camping écolo.


Commentaires

Now in shop

Carnets d'Aventures N°52