La vallée de la Loire (partager)

En trike, ma première grande vadrouille de plus de 1000 kms en autonomie (enfin presque...):angel:

Noirmoutier , Nantes , vallée de la Loire jusqu'à Decize,
Moulins, Vichy, Riom, Bort les Orgues, Beaulieu sur Dordogne.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
vélo couché
(réalisé) Quand : 22/07/15 Durée : 12.0 jours
Carnet créé par cl19 le 27 sept. 2015 modifié le 12 oct. 2015
1391 lecteur(s)
(8 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Section 1 (mise à jour : 12 oct. 2015)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 12 oct. 2015)

Mon périple est terminé, voilà un compte rendu de cette balade tranquille le long
du plus beau fleuve de France : La Loire.
Un total de 1150 kms avec quelques détours….
Je devais partir de chez moi en Corrèze, mais en finalité la famille a voulu faire un séjour à Noirmoutier, donc voiture trike et vélos sur la remorque et mon vrai départ c’est fait de cette ile.
Matériel :
Trike à vide environ 17 kg + une remorque qui fait chargée 30 kg + 2 sacoches sur le trike avec l’assistance en plus cela fait 15 kg soit un total de 45 kgs de bagages à tirer, rien que ma tente fait 7 kgs, mais j’aime bien mon confort.
J’ai utilisé le guide de « La Loire à vélo » des éditions Chamina, très bien conçu. Je l’ai utilisé à l’envers car il est fait au départ de Nevers jusqu’à l’Atlantique, j’ai préféré faire le parcours dans le sens ouest –est pour profiter des vents dominants.

1  jour - mercredi 22 juillet 2015.
Noirmoutier - Sainte Luce (Nantes)
Départ à 9 h – arrivée à 18 h 30
Kms à l’arrivée 113, sans aucune difficulté, le premier niveau (sur 4) de la batterie ne fait que clignoter.
Temps idéal, soleil et température impeccable pour le cycliste.
J’ai bien tracé ma route sur mon GPS Garmin 200, heureusement que j’avais pris soin de me faire le road-book sur une feuille…premier plantage il voulait me faire passer par le Gois à marée haute
Pas grave je continue en direction du pont. Comme je le prévoyais la circulation est très très dense,
Cela n’était pas dangereux vu la faible vitesse des voitures.
Voulant prendre le chemin le plus court par de petite route à travers le marais, j’ai relevé les noms de lieu-dit sur ma carte IGN, mais sur place aucun panneau, et le GPS qui plante toujours,
J’ai donc fini par prendre les départementales pour rejoindre Le Pellerin afin de prendre le bac pour traverser la Loire vers Coueron de là les pistes cyclables vont commencer, la traversée de Nantes se fait facilement en dehors de la circulation, je rejoins Sainte Luce toujours sur une belle piste ou se trouve le Camping « Belle Rivière » , Je le recommande fortement, accueil au top, tarif vélo, pot d’accueil, et branchement électrique gratuit  le tout pour 9€.
 
2 jour - Jeudi 23 juillet 2015
Sainte Luce – Sainte Gemmes (Angers)
90 Kms au compteur, avec un départ à 8 h et arrivée à 17 h
Toujours un temps idéal pour le cyclisme.
Alternance de piste cyclable et de petite route avec peu de circulation. Seules les traversées de la Loire sont un peu délicates vu l’étroitesse des ponts et de la circulation plus importante.
Le camping de Ste. Gemmes « Le Grand Jard » correct pour une étape tarif vélo 5€70 électricités gratos…
J’ai été rejoint par Frédéric avec un trike et sa remorque qui voulait faire un brin de route avec moi afin de tester son matériel il va continuer sa randonnée en direction du Lubéron. Il est super bien équipé avec du beau matériel haut de gamme, il envisage de traverser L’Afrique à partir du Maroc jusqu’au Cap départ prévu le 26 septembre 2015 pour une durée de 18 mois. Cela a déjà été fait en vélo mais pas en trike. Il connait l’Afrique pour y avoir pas mal baroudé. Va-t-il réussir ?? Bon courage…………
 
3 jour - vendredi 24 juillet 2015
Sainte Gemmes – Brehemont (Langeais)
91 kms au compteur  - départ à 7 h 30  arrivée à 17 h 30
Toujours cette météo favorable.
Au départ une belle route en bordure de Loire pratiquement sans voiture.
A La Daguenière j’ai préféré quitter l’itinéraire officiel qui va dans les cultures maraichère et pris l(option de rester sur le bord de Loire par la D952 sur une dizaine de kms jusqu’à Saint Mathurin, malgré une circulation très importante, le paysage est beaucoup plus agréable.
Traversée de la Loire à St. Mathurin pour suivre le balisage et une route plus calme.
De joli bourg traversé : Le Toureil, Gennes, Cunault, Trèves, Chênehutte et Saumur ou nous ferons le ravitaillement de midi après avoir pris un « remontant » pétillant….
Montsoreau, Candes St. Martin, la centrale nucléaire de Chinon avec un peu de bruine pour nous rafraichir, un détour pour aller voir le château de la Belle au bois Dormant : Rigny-Ussé, et arrivée au camping de Bréhémont , un peu avant Langeais, camping nouvellement créé, avec un équipement luxueux, seul la végétation n’est pas encore suffisamment développées. Accueil et tarif très correct : 8€50 toujours électricité gratuite.
 
4 jour – samedi 25 juillet 2015   
Bréhémont – Candes sur Bevron (avant Blois)
104 kms au compteur – départ à 8 h arrivée à 17 h
Une belle fraicheur le matin malgré le soleil.
Après Langeais que nous laisserons sur l’autre rive, quelques kms avant Villandry une section de la piste est pavés sur une distance qui parait interminable ça secoue dur sur environ 1 kms…ensuite Villandry et ces jardins, nous allons remonter la vallée du Cher jusqu’à Tours. La traversée de Tours au moment de midi n’est pas très agréable, mal balisée on a réussi à se perdre, pour se retrouver en direction de St. Avertin qui n’est vraiment pas le bord de Loire. Après quelques renseignements fournis par les locaux on a pu retrouver le bon balisage.
Cette traversée de Tours se fait dans la contre-allée en mauvais état, et les franchissements de carrefour sont assez dangereux pour une famille avec enfants. 
En sortie de ville une belle piste nous permet de continuer notre route en toute sécurité, mais hélas pas beaucoup d’aire de pique-nique….
Nous passons Montlouis, Amboise, Chaumont, avec arrêt photos pour les châteaux.
Un peu fatigué nous décidons de nous arrêter au camping de Candes sur Bevron, une dizaine de kms avant Blois, un camping grand luxe 5 étoiles 11€, sans eau chaude !!!!
 
5 jour – dimanche 26 juillet 2015
Candes sur Bevron - Jargeau
104 kms au compteur – départ à 8 h arrivée vers 17 h
Photo de Blois sur l’autre rive, nous quittons le balisage et restons sur le bord de Loire, donc nous évitons quelques kms en plus et nous ne verrons pas Chambord, le temps est gris et pluvieux.
Beaugency, Meung traversée de la Loire pour rejoindre la vallée du Loiret un peu avant Orléans.
A Orléans nous sommes accueillis par des trombes d’eau et froid….Le Veltop dont je me suis équipé me permet de rester au sec. Le Veltop est une capote qui se rajoute au-dessus du trike.
Une erreur dans Orléans me fait traverser sur le mauvais pont, qu’à cela ne tienne grâce au guide Chamina, je retrouve sans difficulté la bonne route.
La sortie d’Orléans se fait par une super piste très roulante Qui va nous amener jusqu’à Jargeau,
Et par chance la pluie nous a quittés.
Je déconseille le camping de Jargeau, accueil glacial, on a vraiment dérangé ce pauvre type dans sa « sieste » 10€ et ça ne les vaux pas !!
 
6 jour – lundi 27 juillet 2015
Jargeau- Cosne sur Loire
110 kms au compteur – départ à 8 h  arrivée 17 h30
Fort vent de ¾ face.
Ce matin nous sommes rejoints par un membre du forum « velhorizontal » Laurent dit :
« Marinier » qui va nous accompagner pendant une cinquantaine de kms avec son trike sportif le « Vortex ».
 Le temps est redevenu ensoleillé, nous passons Châteauneuf/Loire, St Benoit, Sully/Loire ou nous faisons le ravitaillement de midi.
Marinier nous quitte vers St. Gondon , il va lui aussi tester son nouveau GPS….
A Gien Frédéric me quitte pour prendre une autre direction et continuer à tester son trike avant de rejoindre l’Afrique.
Je passe Briare et son magnifique pont canal, une grande partie de la route de le Loire va suivre le canal latéral à la Loire.
Jusqu’à Cosne/Loire beaucoup de piste bien entretenue, et j’arrive au camping vers 17h30,
Accueil et sanitaire correct mais terrain mal entretenu, ce n’est qu’un champ ou l’herbe n’a pas été coupée, 8€50 quand même….
 
7 jour – mardi 28 juillet 2015
 Cosne/Loire – Decize
115 kms au compteur, départ 7 h 30  arrivée 17 h 30
Le beau temps est revenu.
Juste un peu de pluie en soirée pour coller la poussière.
La piste cyclable le long du canal devient monotone, de grande ligne droite à perte de vue.
Je passe Sancerre, trop haut je n’y vais pas, La Charité/Loire, je laisse Nevers sur la gauche et je continue sur l’Eurovélo 6 en direction de la mer Noire….(je rêve….).
Decize, camping très correct, très bon accueil, et terrain agréable. Comme dans la majorité des campings beaucoup d’Hollandais, Anglais, et peu de Français…8€70
 
8 jour - mercredi 28 juillet 2015
Aujourd’hui journée repos, pas vélo, marche à pied…..
 
9 jour – jeudi 29 juillet 2015
Decize – Châtel de Neuvre (au sud de Moulins)
60 kms au compteur, départ à midi  arrivée à 16 h 30
Le beau temps m’accompagne toute la journée, avec un vent très faible, juste pour rafraichir
La traversée de Moulins n’est vraiment pas adaptée aux cyclistes. J’avais bien repéré ma traversée mais sans tenir compte des sens interdit. J’aperçois des petits panneaux vert avec le logo qui nous concerne, je vais donc les suivre car je veux rejoindre le bord de l’Allier ou il y a une piste cyclable et sortir de Moulins par cette piste en toute sécurité, la RN7 n’est pas loin….
Galère je me suis retrouver devant un passage aménagé pour traverser un grand boulevard ou il y a une énorme circulation et rejoindre le piste cyclable juste en face. Mais comme je suis dans une rue en contre-bas, ils ont aménagés de chaque côté d’un escalier une rampe, qui doit bien être à 30% d’inclinaison, je ne vois pas comment un handicapé sur son fauteuil peu l’emprunter c’est impossible.
Ayant mon assistance électrique je vais, tenter le coup, je n’oublie pas que derrière il y a la remorque….je mets la puissance maxi et j’appuie aussi fort que je peux sur les pédales , j’arrive bien en haut, le trottoir ne doit pas faire plus d’1m50 de large donc la remorque est encore dans cette sacré rampe, il y a bien un feu pour la traversée des piétons, mais pour le déclencher il faut aller appuyer sur un bouton qui est en retrait de l’arrivée au bord du trottoir qui n’a pas de bordure aménagé en « bateau » donc encore une marche à sauter et rebelote en face. Mais comment faire pour appuyer sur ce bouton, descendre du trike impossible car tout repart en arrière. La solution attendre qu’un piéton arrive, Il y a trop de circulation pour s’engager sans le feu vert du piéton, personne en vue…..Freins bloqués j’attends…environ une bonne dizaine de minutes, c’est vraiment long dans cette situation. Je fini donc par enfin pouvoir me libérer de cette position inconfortable.
Je précise que j’ai bien suivi les panonceaux verts avec le logo « cycliste ».
Je décerne volontiers le bonnet d’âne à Monsieur le Maire de Moulins, un courrier va lui être adressé….
J’ai donc rejoins cette piste qui va dans ma direction pour sortir de Moulins sans encombre.
Je m’arrête au camping de Chatel de Neuvre en direction de Vichy.
Camping correct, tenu par des Hollandais emplacements et sanitaire correct. 7€50
 
 10 jour – vendredi 31 juillet 2015    
Chatel de Neuvre – Volvic
87 kms au compteur – départ 7 h30  arrivée 15h
Je longe la RN7 par de toute petite route tranquille, entouré d’immenses champs de maïs,
Vu ma position couché sur le trike je n’ai aucune vue à part ce maïs….
Je n’ai eu que juste une portion de RN 7 sur 2 kms pour rejoindre une autre route adjacent
Mais quel calvaire sur 2 kms, je ne croyais pas m’en sortir vivant tellement de circulation, camions à touche-touche et à cette date les vacanciers en plus…cette portion été à 3 voies , la voie centrale neutralisée par des zébras, ce qui permettait aux camions de pouvoirs me dépasser sans problème, mais aussi sans ralentir……
Traversée de vichy et banlieue sans problème, malgré une circulation assez importante comme dans toutes les grandes agglos.
Riom dans le 63 , là aussi une médaille au maire , sur la piste cyclable en direction de Volvic, un GROS poteau de signalisation de direction planté en plein milieu de la piste, impossible de passer à droite ou à gauche. Bravo Monsieur Le Maire !!! je suis certain qu’il ne fait pas de vélo !!
Pour me mettre dans le bain du Massif du Sancy une belle côte avant Volvic.
Camping de Volvic « Pierre et Eaux » Très beau camping, beaux emplacements, sanitaires luxueux, sans piscine ni animation, mais tarif lui aussi luxueux, pas de forfait vélo, 13€50.
 
11 jour – samedi 1 aout 2015
Volvic – Vendes (Bort les Orgues)
103 kms au compteur – départ 7 h 30   arrivée 16 h
Dès le départ c’est relativement plat, mais on m’a prévenu : côte de 12% environ sur 6 kms pour passer le col de la Nugère, en direction de Pontgibaud.
Ça y est me voilà au pied du mur…petit plateau, pignon de 32, je n’ai pas plus grand, assistance pour la première fois niveau 2 , d’habitude pour une côte je suis en niveau 1, (il y en a 5), je grimpe doucement en douceur à 6/8 km/heure, une heure de montée, la moyenne en prend un coup, je vais me rattraper dans les descentes….
Il y a une très forte circulation en ce jour de grand départ de vacances, ils sont fous ces automobilistes, ils sont en vacances et c’est à celui qui ira le plus vite , il me foute la frousse devant toutes ces infractions qu’ils font.
Dans les descentes avec la remorque qui pousse bien je ne pédale pas, mais j’atteins le 50/60 kms/heure sur ces lignes droites.
Camping de Vendes : ou plutôt aire naturelle, car camping est un grand mot, 1 sanitaire et 1 wc
Voilà l’équipement, mais nous ne sommes que 3 campeurs.
Personne à l’accueil, une affiche indique qu’il faut aller s’nscrire et payer au bar-auberge du village qui est un peu plus haut. Une fois installé à 17 h30 je me rends donc à ce bar-auberge, avec aussi l’espoir de boire une bière bien fraiche, erreur elle est fermée et n’ouvre qu’à 18 h…..bon je reviendrai……18 h30 retour au bar-auberge avec toujours envie de ma bière…..toujours fermé !!!
Raz le bol si l’aubergiste veut ces euros il viendra les chercher. Je n’ai vue personne de la soirée.
Un autre campeur me confirme qu’il est là depuis 3 jours et il n’a vue personne….
Le lendemain matin en partant je revérifie : toujours fermé. Camping gratos, mais ce n’est pas comme ça que cette personne va faire fortune…..
 
12 jour – dimanche 2 aout 2015
Vendes – Beaulieu/Dordogne (domicile)
96 kms au compteur   - départ à 7 h30   arrivée à 14h
Matinée très fraiche et humide avec la rosée, normale c’est le Cantal….
Longue côte pour aller sur Mauriac, mais une beaucoup plus pentue m’attend pour rejoindre Ally.
La route vers Pleaux et Saint-Privat alternance de courte montée et descente, avant de rejoindre une fameuse descente sur Argentat, un bel enrobée et poussé par la remorque me permet de frôler le 60km/h.
Pique-nique à midi à la sortie de cette ville, et arrivée juste pour le dessert à 14h dans mon village.
CONCLUSION
Je n’ai eu aucun problème mécanique, juste changé mes plaquettes de frein,
Aucune crevaison.
Un vélo avec une assistance électrique est parfaitement adapté au cyclotourisme, il faut cependant le soir à l’étape, aller soit au camping soit un autre mode d’hébergement hôtel, chambre d’hôtes, afin de pouvoir recharger la batterie. Je n’ai rencontré aucun souci durant ce périple. Je ne l’utilise pas 100% du temps, uniquement dans une montée, donc sur le parcours de la Loire très peu, je n'ai plus hélas 20 ans (68 ans bientôt 69) et peu d'expérience cycliste.
Sinon il y a aussi la solution d’un panneau solaire (mini 100Wc) pour profiter du bivouac ou pour être totalement autonome.
J’ai eu la confirmation que la montagne en vélo n’est pas faite pour mes capacités sportives. De longue montée ou de longue descente ce n’est pas ma tasse de thé.
Du mal plat, quelques bosses…. ok, mais je me suis bien rendu compte dans la « petite » traversée du Massif de Sancy qu’il valait mieux que je reste dans les vallées, ou je me fais bien plus plaisir.
La Loire à vélo c’est génial, avec un paysage magnifique et unique. Le trike favorise les rencontres, aussi bien avec les locaux qu’avec les cyclo sportifs ou cyclotourisme.
Le seul regret c’est d’être revenu par l’itinéraire que j’ai fait. Je referai la Loire à Vélo, mais uniquement de Nantes à Orléans voir jusqu’à Gien, mais au-delà il y a moins d’intérêt.
Pourquoi pas un aller-retour de chez moi par la vallée de la Dordogne jusqu’à l’océan, remonter la vélodyssée , vallée de la Loire de Nantes à Orléans et retour, ça fait déjà une bonne virée.

Pour 2016 : Saint Jacques de Compostelle aller/retour en trike par la route au plus près du chemin. Par l'itinéraire du Camino Francès au départ de Figeac.
Saumur
Saumur
je n'aime pas les pavés
je n'aime pas les pavés
Commentaires
posté le 11 oct. 2015
Agnès
Chouette, ta rando !
Moi aussi je recommande très chaudement le camping Belle-Rivière de Sainte-Luce. J'ai eu droit, en plus d'un accueil suer sympa, à une boussole ! les cyclistes y sont vraiment bien accueillis, ça fait plaisir.
Sinon, vraiment bien ta rando, et bien racontée en plus. Merci.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 03 janv. 2016

Les Cyclomigrateurs
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 02/01/16

Message privé
Alors alors, la mairie de Moulins à réagi à ton courrier ?
Il y a hélas tellement d'aménagements vélos inutilisables que c'en est décourageant... Mais il y en a heureusement de fort réussis, ça fait du bien.
Bonne route pour ton projet 2016 !