Fat&Fly : un ORVNI en Normandie

(réalisé) share(partager)
Longer au plus près la côte normande, de Deauville à St Malo, sur un fatbike. Matériel BUL, auquel j'ai ajouté un parapente ultraléger pour voler en bord de mer :)
S'y rendre de manière douce :
Précisions : Plusieurs gares sont intéressantes : Le Havre, Deauville, Caen, Cherbourg, Granville, St Malo... Ne pas hésiter à consulter la carte TER de Normandie, il y a plein de petites gares qui ne sont pas si loin de la côte, surtout à vélo !
fatbike / parapente vol-rando
Quand : 9/23/17
Durée : 18 jours
Distance totale : 652.5km Dénivelées : +2620m / -2607m
Alti min/max : 0m/174m
Carnet créé par Anthony le 26 Nov 2017
modifié le 09 Apr
1243 lecteur(s) - 8
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : Calvados (mise à jour : 15 Dec 2017)

Distance section : 157.6km Dénivelées section : +552m / -555m
Section Alti min/max : 0m/123m
carte

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Calvados (mise à jour : 15 Dec 2017)

Un article complet sera publié dans CA#51 (printemps 2018-).

Initialement, j'allais rejoindre Le Havre en train. En 4 trains plus exactement, dont une correspondance à Paris. Cette perspective ne m'enchantait guère, mais le contraste me séduisait : rouler en fatbike dans les rues de la capitale avant d'embarquer pour 3 semaines en bord de mer, ça suffit à me coller le sourire. J'aurais entendu les klaxons différemment.
Train n°1 : à l'aise.
Train n°1 : à l'aise.
Train n°2 : mince, je n'avais pas pensé à ce détail... une petite sangle et le tour est joué !
Train n°2 : mince, je n'avais pas pensé à ce détail... une petite sangle et le tour est joué !
Finalement, grâce à un heureux concours de circonstances, j'effectue un Lyon-Deauville en covoiturage. La conductrice n'avait jamais mis de vélo dans sa voiture, et encore moins un énergumène qui partait faire du fatbike & parapente. Elle s'est pliée en 4 pour s'assurer que le vélo se loge dans sa voiture, et la conversation a été si bonne que les 7 heures de trajet sont passées comme une lettre à la Poste. Merci Brigitte !

Grâce à elle, je démarre mon périple directement sur le sable, au lieu d'avoir à sortir d'une grande ville, ce qui n'est pas désagréable avec le fatbike. Un regret : en arrivant en fin d'après-midi à Deauville, je serai obligé de décliner le café... L'heure du bivouac approche à grands pas et j'ai quelques "repères" à prendre !

D'ailleurs, les premiers tours de roues se font le long de plages assez bondées pour une fin septembre. Nous sommes à Deauville, un weekend, et les températures sont printanières...
Après avoir roulé sur les premières plages, j'arrive sur un premier déco : les Vaches Noires. Pas volable, mais c'est dans ce secteur que je pourrai trouver une zone moins urbanisée pour planter le bivouac.
Après avoir roulé sur les premières plages, j'arrive sur un premier déco : les Vaches Noires. Pas volable, mais c'est dans ce secteur que je pourrai trouver une zone moins urbanisée pour planter le bivouac.
À côté du bivouac, la vue vers les plages qui m'attendent le lendemain.
À côté du bivouac, la vue vers les plages qui m'attendent le lendemain.
Au loin, c'est Le Havre. Le bivouac surplombe les "Vaches Noires", en contrebas. J'ai découvert ce spot en compagnie de Christophe, qui était venu prendre quelques images avec son drone. Une très agréable rencontre qui confirme mon présage : la Normandie est peuplée de chouettes gens !
C'est aussi le moment d'observer directement la marée, et de comprendre qu'elle peut avoir un gros impact sur mon itinéraire...
Au loin, c'est Le Havre. Le bivouac surplombe les "Vaches Noires", en contrebas. J'ai découvert ce spot en compagnie de Christophe, qui était venu prendre quelques images avec son drone. Une très agréable rencontre qui confirme mon présage : la Normandie est peuplée de chouettes gens !
C'est aussi le moment d'observer directement la marée, et de comprendre qu'elle peut avoir un gros impact sur mon itinéraire...
Petit aller-retour vers les Vaches Noires. Ces premiers moments "seul au monde" me catapultent directement dans le voyage rêvé !
Petit aller-retour vers les Vaches Noires. Ces premiers moments "seul au monde" me catapultent directement dans le voyage rêvé !
Les-dites "Vaches Noires", sur la droite.
Je cite Wikipedia : "« Vaches Noires » désigne des blocs de craie ayant roulé du haut de la falaise sur l'estran, dont la couleur noire est due au varech s'y étant fixé".
Les-dites "Vaches Noires", sur la droite.
Je cite Wikipedia : "« Vaches Noires » désigne des blocs de craie ayant roulé du haut de la falaise sur l'estran, dont la couleur noire est due au varech s'y étant fixé".
Le temps d'une marée, on peut me suivre.
Le temps d'une marée, on peut me suivre.
Progression tranquille sur l'oeuvre des courants.
Progression tranquille sur l'oeuvre des courants.
J'avoue préférer les croiser sur terre que dans l'eau...
J'avoue préférer les croiser sur terre que dans l'eau...
Coquillages & crustacés ?
Coquillages & crustacés ?
Dès le premier matin, le décor me semble surréaliste.
Ici, je suis toujours à quelques centaines de mètres d'une forme de civilisation. Et pourtant, j'ai l'impression d'en être si loin !
Dès le premier matin, le décor me semble surréaliste.
Ici, je suis toujours à quelques centaines de mètres d'une forme de civilisation. Et pourtant, j'ai l'impression d'en être si loin !
Certains passages ne sont pas à tenter.
Certains passages ne sont pas à tenter.
Port de Cabourg.
Port de Cabourg.
Un groupe de longe-côte en action. J'avoue avoir découvert cette discipline lors de ce voyage !
Un groupe de longe-côte en action. J'avoue avoir découvert cette discipline lors de ce voyage !
Au niveau de Ouistreham, pas le choix, il faut faire 10 km de ligne droite pour changer de rive et traverser l'Orne. L'occasion de quitter la mer un instant.
Au niveau de Ouistreham, pas le choix, il faut faire 10 km de ligne droite pour changer de rive et traverser l'Orne. L'occasion de quitter la mer un instant.
Sur la rive gauche de l'Orne, une belle piste cyclable est aménagée. Le fatbike n'est pas vraiment silencieux sur ce revêtement... ce qui provoque quelques regards étonnés parfois :-)
Sur la rive gauche de l'Orne, une belle piste cyclable est aménagée. Le fatbike n'est pas vraiment silencieux sur ce revêtement... ce qui provoque quelques regards étonnés parfois :)
Ouistreham.
Ouistreham.
Plage de Ouistreham.
Nous sommes dimanche, il fait bon, tout le monde profite de l'été indien.
Il fait si bon que je m'offre ma seule baignade du trip ! Une heure plus tard, il pleut...
Plage de Ouistreham.
Nous sommes dimanche, il fait bon, tout le monde profite de l'été indien.
Il fait si bon que je m'offre ma seule baignade du trip ! Une heure plus tard, il pleut...
Lion-sur-mer, côte de Nacre.
Au milieu de kilomètres de plages de sable, une courte section de falaises surprenantes. Cette petite zone sera infranchissable avec la marée actuelle.
Lion-sur-mer, côte de Nacre.
Au milieu de kilomètres de plages de sable, une courte section de falaises surprenantes. Cette petite zone sera infranchissable avec la marée actuelle.
Pour contourner la zone infranchissable, quelques courts kilomètres d'une belle piste avant de retrouver la plage. Finalement, ça permet de varier un peu !
Pour contourner la zone infranchissable, quelques courts kilomètres d'une belle piste avant de retrouver la plage. Finalement, ça permet de varier un peu !
St-Aubin-sur-mer.
Avec un peu de vent de nord-est, un vol soaring le long des fortifications semble possible... mais pas pour aujourd'hui !
St-Aubin-sur-mer.
Avec un peu de vent de nord-est, un vol soaring le long des fortifications semble possible... mais pas pour aujourd'hui !
Calvados
Parfois, une belle promenade permet de longer le front de mer. On est dimanche, on voit qu'elle est bien utilisée par les piétons. Et souvent, elle est interdite aux vélos. Peu importe, le fatbike s'accommode de tout revêtement, même un parterre d'algues.
Parfois, une belle promenade permet de longer le front de mer. On est dimanche, on voit qu'elle est bien utilisée par les piétons. Et souvent, elle est interdite aux vélos. Peu importe, le fatbike s'accommode de tout revêtement, même un parterre d'algues.
En route vers l'infini.
En route vers l'infini.
Le bivouac au matin. Atmosphère relativement humide.
La veille au soir, un peu présomptueux, j'ai estimé que le coefficient de marée était assez faible pour dormir tout en haut de la plage. En pleine nuit, je suis pris d'un doute : et si la houle était plus forte que prévue ? Sous l'abri, l'invasion de puce de mer qui viennent jusque dans mon cou finit de me décider : je déménage. Il est 1h30 du matin !
La nuit se termine bien plus agréablement...
Le bivouac au matin. Atmosphère relativement humide.
La veille au soir, un peu présomptueux, j'ai estimé que le coefficient de marée était assez faible pour dormir tout en haut de la plage. En pleine nuit, je suis pris d'un doute : et si la houle était plus forte que prévue ? Sous l'abri, l'invasion de puce de mer qui viennent jusque dans mon cou finit de me décider : je déménage. Il est 1h30 du matin !
La nuit se termine bien plus agréablement...
À l'approche d'Arromanches.
Depuis Ouistreham, j'ai commencé à rouler sur les plages du débarquement : Sword beach, Juno beach, Gold beach... J'entre dans la zone coeur du D-Day. Avant d'y parvenir, je ne pensais pas être particulièrement ému : les histoires d'armes, ce n'est pas vraiment mon truc pensais-je... Pourtant, je me trompais : on ne peut pas passer ici sans être ébranlé par ce qui a pu s'y passer... C'était "hier".
À l'approche d'Arromanches.
Depuis Ouistreham, j'ai commencé à rouler sur les plages du débarquement : Sword beach, Juno beach, Gold beach... J'entre dans la zone coeur du D-Day. Avant d'y parvenir, je ne pensais pas être particulièrement ému : les histoires d'armes, ce n'est pas vraiment mon truc pensais-je... Pourtant, je me trompais : on ne peut pas passer ici sans être ébranlé par ce qui a pu s'y passer... C'était "hier".
Les vestiges du port artificiel d'Arromanches.
Les vestiges du port artificiel d'Arromanches.
À partir d'Arromanches, la progression sur la plage devient impossible. Débutent alors de magnifiques falaises... Interdites par arrêté préfectoral ! La raison : éboulements possibles. Certes, l'érosion y est particulièrement prononcée, mais la frilosité des élus doit-elle nécessairement aboutir sur des interdictions de la sorte ? N'y a-t-il pas de juste milieu ? En pleine nature, la responsabilisation semble prévaloir sur l'interdiction.
À partir d'Arromanches, la progression sur la plage devient impossible. Débutent alors de magnifiques falaises... Interdites par arrêté préfectoral ! La raison : éboulements possibles. Certes, l'érosion y est particulièrement prononcée, mais la frilosité des élus doit-elle nécessairement aboutir sur des interdictions de la sorte ? N'y a-t-il pas de juste milieu ? En pleine nature, la responsabilisation semble prévaloir sur l'interdiction.
Comme tout le monde, j'ai franchi la ligne et pris des risques inconsidérés : je suis allé en zone interdite.
Comme tout le monde, j'ai franchi la ligne et pris des risques inconsidérés : je suis allé en zone interdite.
Quelques mètres après avoir franchi le panneau, je ne regrette pas mon choix !
Quelques mètres après avoir franchi le panneau, je ne regrette pas mon choix !
Ces falaises sont sublimes.
Ces falaises sont sublimes.
Magnifiques.
Magnifiques.
Déchiquetées.
Déchiquetées.
Surprenantes.
Surprenantes.
Colorées.
Colorées.
J'arrive alors au décollage de Commes. Le vent est trop fort, puis le crachin s'invite à la fête. J'hésite à rester sur place pour espérer, avec une probabilité faible, y voler le lendemain. Mais il est tôt, alors je décide d'aller faire un tour à Port-en-bessin, avec l'idée de savourer un chocolat chaud dans un bar. Au détour d'une rue, je rencontre le moniteur de l'école de parapente locale, qui anéantit (à raison) mes derniers espoirs de vol le lendemain... Que faire ? Une raison de plus d'aller déguster un chocolat chaud !


Dans le bar, je réfléchis à la suite. La magie du voyage opère à nouveau : Laurent, que j'avais contacté par téléphone pour avoir des informations détaillées sur la praticabilité du fatbike en Normandie, me propose de dormir chez un ami qui tient une chambre d'hôte pour que nous puissions rouler ensemble le lendemain. Ce n'est pas de refus !
Vous avez demandé un chocolat chaud ?
Confortablement installé dans le bar, je me vois offrir une assiette de bouquets par de sympathiques clients. Puis une deuxième. Déjà que c'est délicieux en temps normal, les superlatifs manquent quand on s'habitue doucement à la nourriture de bivouac BUL !
Vous avez demandé un chocolat chaud ?
Confortablement installé dans le bar, je me vois offrir une assiette de bouquets par de sympathiques clients. Puis une deuxième. Déjà que c'est délicieux en temps normal, les superlatifs manquent quand on s'habitue doucement à la nourriture de bivouac BUL !
Calvados
Moment d'intimité volé.
Moment d'intimité volé.
Court aperçu d'Omaha beach.
Court aperçu d'Omaha beach.
Après m'être un peu perdu dans les broussailles qui peuplent chaque talweg, j'arrive vers Ste-Honorine-des-Pertes.
Après m'être un peu perdu dans les broussailles qui peuplent chaque talweg, j'arrive vers Ste-Honorine-des-Pertes.
La chambre d'hôtes : Les Divettes, à Ste-Honorine-des-Pertes.
Changement de standing pour ce soir !
La chambre d'hôtes : Les Divettes, à Ste-Honorine-des-Pertes.
Changement de standing pour ce soir !
Je ne résiste pas à l'envie de sortir ma tente malgré tout :-)
Je ne résiste pas à l'envie de sortir ma tente malgré tout :)
Déballage ! Une chambre au sec, c'est pratique pour faire le point.
Déballage ! Une chambre au sec, c'est pratique pour faire le point.
Au petit-déjeuner, Laurent nous rejoint. Il est comme je l'imaginais par téléphone : dynamique, jovial et convivial. Nous partons pour une boucle autour de son terrain de jeu : la plage d'Omaha beach. 
On se rapproche d'Omaha.
On se rapproche d'Omaha.
Calvados
Omaha beach, nous voilà.
Omaha beach, nous voilà.
La photo parle d'elle-même, Laurent est un guide hors-pair ! Et son sourire ne le quitte pas.
La photo parle d'elle-même, Laurent est un guide hors-pair ! Et son sourire ne le quitte pas.
Cordon dunaire derrière Omaha beach.
Cordon dunaire derrière Omaha beach.
Laurent réserve alors une belle surprise : nous plongeons littéralement dans une forêt luxuriante, quel contraste ! À quelques encablures de l'immense plage de sable.
Laurent réserve alors une belle surprise : nous plongeons littéralement dans une forêt luxuriante, quel contraste ! À quelques encablures de l'immense plage de sable.
Ambiance !
Ambiance !
Magique !
Magique !
La côte n'est pas praticable après Omaha beach. Je retrouve la mer un peu avant Grandcamp.
La côte n'est pas praticable après Omaha beach. Je retrouve la mer un peu avant Grandcamp.
Goélands vs fatbike.
Goélands vs fatbike.
Après Grandcamp, c'est parti pour un grand crochet : il faut rentrer dans les terres pour traverser la Vire et la Douve. On change véritablement d'ambiance, les plages laissent place à des chemins de halage plus ou moins carossables.
Dernières plages du Calvados...
Dernières plages du Calvados...
Calvados
Calvados
Isigny-sur-mer.
Une envie de crème fraîche ?
Isigny-sur-mer.
Une envie de crème fraîche ?
Qui veut aller loin ménage sa monture. De temps en temps, un point d'eau douce est utile pour nettoyer les éléments sensibles du sel et du sable. On n'est jamais trop prudent !
Qui veut aller loin ménage sa monture. De temps en temps, un point d'eau douce est utile pour nettoyer les éléments sensibles du sel et du sable. On n'est jamais trop prudent !
Ecluse de Carentan.
Ecluse de Carentan.
Dans les terres, l'ambiance est rurale.
Dans les terres, l'ambiance est rurale.
Dans la lumière vespérale, cette ambiance est aussi apaisante que surréaliste.
Dans la lumière vespérale, cette ambiance est aussi apaisante que surréaliste.
La petite "herbe" qui semble juste posée verticalement sur mon pneu est en réalité bien plantée dedans ! Je l'ai coupée à la bonne longueur, puis j'ai fini tout le trip avec.
La petite "herbe" qui semble juste posée verticalement sur mon pneu est en réalité bien plantée dedans ! Je l'ai coupée à la bonne longueur, puis j'ai fini tout le trip avec.

Sur ces dernières images, j'ai déjà quitté le Calvados et roule en Cotentin. Jusqu'à présent, les conditions météo étaient propices à rouler, mais impossible de sortir la voile, malgré les beaux sites de vol sur mon chemin, tous orientés plutôt nord. Les conditions ne permettaient pas de voler, mais je suis confiant : la pointe nord-ouest du Cotentin a un potentiel de vol énorme, je mise sur elle...
Commentaires
share posté le 26 Dec

Anne
Hirondelle
(9 messages)
Inscription : 3/15/07

Message privé
"Le temps d'une marée, on peut me suivre." Joli ; -)

Mais cette pauvre anesse que tu utilises comme faire- valoir, je ne cautionne pas!
share posté le 27 Dec

Anthony
Etourneau
(67 messages)
Inscription : 8/19/15

Message privé
Je n'y peux rien, elle était demandeuse ;)

Now in shop

Carnets d'Aventures N°53