Descente du Rhône en Kayak

(réalisé) share(partager)
Descente du Rhône en kayak sur 300km en 5 jours, de la frontière franco-suisse à Valence. 
canoë / canoë
Quand : 22/07/18
Durée : 5 jours
Distance globale : 283km
Dénivelées : +285m / -504m
Alti min/max : 104m/333m
Carnet créé par les zouzous le 03 août
modifié le 16 août
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus stop
171 lecteur(s) - 6
Vue d'ensemble

Le topo : jour 2 (mise à jour : 16 août)

Distance section : 73km
Dénivelées section : +39m / -93m
Section Alti min/max : 206m/267m

Description :

Le barrage de Seyssel est proche de celui de Génissiat. Le débarquement se fait toujours sur la rive droite à contre courant. Il faut suivre la voie ferrée sur plusieurs centaines de mètres. Embarquement envasé. 
On passe le village de Seyssel juste après. Joli village en bord de fleuve.
Après Seyssel, virage à droite : serrer bien à droite car le fleuve se coupe en deux. Ligne droite avant le barrage suivant. Contournement et portage faciles.
Continuer en serrant la rive à droite. Arrivée à un petit lac avec une île. Possibilité de se reposer à l'ombre et pique-niquer.
Deux autres barrages à passer: débarquements rive gauche. 
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : jour 2 (mise à jour : 16 août)

Les bords du Rhône ressemblent par endroits à la mangrove. Impossible d’y débarquer !
Les bords du Rhône ressemblent par endroits à la mangrove. Impossible d’y débarquer !
Au total nous bivouaquerons quatre nuits sur les berges, que ce soit au bord de la route ou (involontairement) dans un jardin privé. Nous pagaierons ainsi entre 10 et 12 heures par jour en parcourant environ 60 km quotidiennement.
Ne sachant pas combien de temps prendrait notre périple, nous avions prévu pour une semaine de ration mais, nous devons l’avouer, la prochaine fois même en ce qui concerne notre équipement, légèreté et simplicité seront les maîtres mots.
D'abord, les premiers kilomètres entre la Suisse et Lyon sont magnifiques et très dépaysants. Nous avons l'impression parfois de voguer sur l'Amazone au milieu d'une flore et d'une faune luxuriante sans aucune trace d'activité humaine. 

Juste après le barrage de Seyssel, nous arrivons au village éponyme.
Juste après le barrage de Seyssel, nous arrivons au village éponyme.
Paysage boisé omniprésent sur les 100 premiers km. C'est vraiment une bonne surprise car on ne s'y attend pas vraiment lorsqu'on pense au Rhône, un des plus grands fleuves de France.
Paysage boisé omniprésent sur les 100 premiers km. C'est vraiment une bonne surprise car on ne s'y attend pas vraiment lorsqu'on pense au Rhône, un des plus grands fleuves de France.
Cale de débarquement au 4ème barrage et le troisième de la journée. Thomas porte dans son sac nos 20 litres d'eau remplis peu de temps avant (voir carte ci-dessus), pendant que je tire le kayak.
Cale de débarquement au 4ème barrage et le troisième de la journée. Thomas porte dans son sac nos 20 litres d'eau remplis peu de temps avant (voir carte ci-dessus), pendant que je tire le kayak.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60