Boucle au départ de Bois d'Amont

(réalisé) share(partager)
Boucle au départ de Bois d'Amont (Jura). Il s'agit de ma 3ème itinérance hivernale, et de ma 2ème avec la pulka. Dépaysement garanti :)

Un film de récit est  sur ma page Facebook « 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn » ou Youtube (liens plus bas) ainsi que bien d’autres itinérances à pied, à vélo, passées et à venir.
 
Bonne lecture et n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions sur l'itinéraire.
 
Facebook : http://www.facebook.com/72rayonsdespoir
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnkL_-ZY-08DOjwy-pzbTYg/?sub_confirmation=1
raquettes
Quand : 23/01/21
Durée : 3 jours
Carnet créé par JB_Dijon le 29 janv.
modifié le 22 avr.
Coup de coeur ! 395 lecteur(s) - 19
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : J2-J3 (mise à jour : 29 janv.)

J2-J3. Brrr..., 20 minutes plus tard, Brr...  C'est le bruit régulier de la neige accumulée sur mon abri de toile qui finit par glisser avec fracas. J’ai du mal à fermer l’œil, car le comportement de mon matériel dans cet environnement m’est méconnu. Au petit matin, c’est un beau soleil qui se lève, signe de bon augure pour une journée qui s’avérera aussi magnifique qu’éprouvante. Mon itinéraire débute par un long V inversé, pourquoi donc ne pas couper entre ses deux pointes ? La réponse, je l’ai eue en pratique en me confrontant à une succession de micro- reliefs type montagnes russes, à la fois trop nombreuses et trop petites pour être cartographiées par des courbes niveau. A chacune de ces petites côtes, je m’enfonce dans la poudreuse et la pulka décuple le volume de neige déplacé. La progression est lente, la dépense énergétique énorme. A la pause du midi un coup de barre survient comme rarement j'en ai eu, mettant ma force physique et mentale à rude épreuve. Progressivement dans l’après-midi je reprends le dessus, et c’est tant mieux car si je veux boucler l’itinérance demain il me faut allonger les journées. C'est donc à la nuit tombée que je plante la tente. Je commence à trouver mes repères dans la vie du bivouac hivernal, dernière innovation : le trou dans la neige pour tenir debout sous la tente. L'enchaînement des tâches est aussi plus fluide, plus précis, je me sens davantage dans mon élément. D’ailleurs cette nuit-là les abondantes précipitions de neige ne parviendront pas à perturber mon sommeil.

A l’aube de cette dernière journée, je découvre ma tente enfouie sous la neige. La poudreuse de la nuit s'est ajoutée à celle de la veille, et finalement le petit 200 mètres de dénivelé redouté avec ma pulka est avalé bien plus facilement qu’un court tronçon en fond de combe, à m'enfoncer jusqu'au genou. Les précipitations de neige accompagnées d’un vent glacial s’invitent par intermittence. Dans ce décor où je suis absolument seul à perte de vue, c’est une ambiance hivernale comme je me prends à les aimer. L'effort demandé est conséquent, l’allure modeste, mais j'aimerai être en ce moment nulle part ailleurs qu’ici, dans ce beau Jura aux allures de pays nordiques. C’est une fin en apothéose, et lorsque j'arrive au parking je ressens un petit pincement au cœur à l’idée que ce soir je ne dormirai pas sous ma tente. Je tiens à remercier le REN.bfc, et tout particulièrement Eric Rondot pour l’itinéraire sur-mesure qu’il m’a tracé et le soutien qu’il m’a apporté par ses précieux conseils à travers nos échanges sms.
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
J2-J3
Commentaires
share posté le 30 janv.

Camus
66 messages
merci pour ce topo rempli de belles photos... et ce voyage comme petite souris dans ta superbe pulka !
Karl
" On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait pas où l'on va", Christoph Colomb

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65