Balade dans le Massif des Maures

(réalisé) share(partager)
VTT
Quand : 09/11/19
Durée : 3 jours
Distance globale : 89.6km
Dénivelées : +1630m / -1649m
Alti min/max : 4m/613m
Carnet créé par La Lozère le 25 juin
modifié le 15 juil.
187 lecteur(s) - 3
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Jour 3 (mise à jour : 25 juin)

Distance : 21km
Dénivelée : 234m de D+
Roulage : 2h00


Réveil à 7h30… J'ai passé une très bonne nuit avec les petits bruits de la nature pour m'accompagner. Les oiseaux, de petits lézards typique du midi qui grattent et j'ai même entendu un sanglier rodé dans les environs. Petite toilette, petit déj', rangement du paquetage et une fois tout bien remis en ordre dans la cabane pour les prochains visiteurs, il faut remettre les habits de vélo.

ET là, c'est une autre histoire, car bien sur rien n'est sec et aussi mouillé que la veille: juste un peu égoutté. Et c'est froid…. Le pire c'est les chaussures. Il faut que je trouve quelque chose pour me protéger les pieds quand il pleut. 9h00, je me dépêche de partir.

Je vais changer un peu le programme pour trouver un peu de réseau pour rassurer ma femme. En fait elle ne s'est pas trop inquiétée. Elle a bien compris que je n'avais pas de réseau. Alors je suis la vallée jusqu'à en sortir et retrouver un peu la civilisation.


Le chemin est en fait la vieille voie de chemin de fer qui desservait la mine. On peut voir encore des vestiges.

Jour 3
Jour 3
Un coup de téléphone, et me voilà déjà à la recherche d'un chemin pour repartir dans la montagne. Une large piste DFCI(1) fera bien l'affaire. 

Le programme du jour est assez soft. Le but étant de retrouver mes amis plongeurs pour manger avec eux à midi.


Après une bonne demi-heure de grimpette, me voici sur les hauteurs de la Londe. Malgré le temps couvert, la vue est superbe. Petite balade sur les crêtes, sur de petites pistes bien encombrées par la végétation. Ici, même en été, il doit falloir rouler en manche longue car la nature se laisse durement dompter. Les arbustes sont couverts d'épines et malgré mon collant long, je sens bien les attaques répétées de ces épines.

Jour 3
Vers 10h00, j'arrive au dernier lieu que j'ai noté dans ma checklist des choses que je voulais voir.

C'est un dolmen. Insoupçonné, le patrimoine mégalithique provençal est pourtant riche de près de 160 monuments. Avec une soixantaine de dolmens et une vingtaine de menhirs, c'est le département du Var qui en compte le plus dans la région PACA.

Découvert en 1876 et fouillé à plusieurs reprises, le dolmen de Gaoutabry contenait des ossements humains calcinés appartenant à 34 individus au moins. Depuis 1988, le dolmen est inscrit Monument Historique.

Jour 3
Jour 3
Et maintenant c'est descente jusqu'à la Londe. 11h00, me voilà rendu au centre de vacances où résident les plongeurs. Une bonne petite douche et me voilà frais comme un gardon pour un bon petit repas sur le port avec les potes et la famille. La boucle est bouclée.

Bien que le jour 2 fut froid, celui-ci sera finalement très riche en enseignement, et pour le reste, je me suis régalé. A peine arrivé que je me mets à penser au prochain trip pour préparer le Stevenson.


Le voyage du retour vers Vienne me donnera la réponse…. Rouler dans les traces de Pagnol et retrouver à vélo les hauts lieux de vacances du petit Marcel autour du Garlaban….. La première chose à faire sera de me replonger dans les souvenirs d'enfances de Pagnol.


Bilan divers:

  • La tente D4 : nickel rien à dire.
  • Duvet Millet : Avec 2 duvets, rien à dire question chaleur, mais un peu lourd. Mon nouveau duvet est arrivé le samedi, 24h trop tard.
  • Matelas D4 : RAS, très pratique et confortable. Il me faudra quand même regarder à trouver un oreiller pas trop lourd, ce sera quand même plus confortable.
  • Réchaud D4 : Pareil, rien à dire. En 2 trips de 3 jours, j'ai consommé 70gr sur 100gr. Ce qui me permet de dire que je peux tenir 4-5 jours sans problème.
  • Sacoche de guidon Vaude : Vraiment très bien, il faut juste bien l'équilibrer pour ne pas faire pencher la balance à droite ou à gauche. Il faut que je trouve un moyen de la positionner plus haute car avec une fourche avec suspension, sur les descentes un peu cassantes et rapides, la sacoche à tendance à toucher la roue.
  • Sacoche de selle Zéfal : Très bien aussi. Une seule chose à dire. Le petit objet qui permet de régler l'élastique sur le dessus glisse, du coup, cela devient presque inutilisable.
  • Doudoune D4: Très agréable et tient vraiment peu de place. 300g de plus n'est rien en comparaison du confort apporté.
  • La powerbank de 20000Ah certain diront qu'elle est trop lourde, mais elle m'a permis de recharger 2 fois mon téléphone, mon GPS et la frontale. Et j'avais encore de la marge. Je pense que j'ai de quoi tenir 4 jours sans avoir besoin de recharger.
  • Pour le vélo, toujours pareil, je me suis senti super bien dessus. Mais les freins à disque me manquent, et 2 jeux de patins devront être ajoutés au paquetage. Ensuite, en attendant mieux, j'ai mis de vieilles pédales auto, dont une qui a une face cassée. Et en fait c'est galère. Il me faudra remédier à ça. Avec la pluie, une bonne révision est à faire.
  • En novembre, le truc vraiment pas top, c'est le jour qui se couche tôt. Bien que j'aime passer du temps à lire, les soirées sont un peu longues.
  • A voir, mais suivant les conditions météo, sur un trip de 7 jours tel qu'envisagé sur le Stevenson, il faudra peut-être prévoir une nuit en gite pour sécher un peu de linge. A voir…
  • Ah… Oui, une  chose m'a manqué…. Une bonne petite bière 🍺 dans un bar en terrasse au soleil après une journée d'effort.

(1) Piste DFCI = Piste de défense des forêts contre l'incendie.

Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65