1 membre et 31 invités en ligne

200 km de Kayak au Québec : Aventure à la conquête de la nature sauvage !

(réalisé)
Dans notre quête incessante de repousser nos limites et de découvrir de nouveaux horizons, nous allons entreprendre une expédition en kayak bivouac de 200 km à travers les magnifiques paysages du Québec grâce à notre kayak gonflable ! 

Cette aventure unique nous emmènera à travers des rivières majestueuses, des lacs sereins et des canaux pittoresques, mettant en avant la beauté naturelle de la province.  

Nous cherchons à explorer la nature sauvage du Canada, à défier les éléments, à découvrir des endroits isolés, et à nous immerger pleinement dans l'essence de cette région magnifique et préservée.

Comment va-t-on se rendre à 200km au-dessus de Saguenay ? En Hydravion grâce à Hydravion Québec qui nous permet d’accéder à des endroits reculés !

On part avec 10 jours de nourriture, une bombe au piment de Cayenne anti-ours et nos caméras évidemment !


Départ : Réservoir de Pipmuacan.

Retrouve les deux vidéos de l'aventure sur notre chaîne YOUTUBE NVK EXPLORE

Retrouve nos conseils ainsi que le détails de notre matériel sur notre site internet NVK EXPLORE
kayak gonflable
Quand : 01/09/23
Durée : 7 jours
Distance globale : 187km
Dénivelées : +146m / -366m
Alti min/max : 167m/451m
Carnet publié par NVK EXPLORE le 14 févr.
114 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 1 (mise à jour : 14 févr.)

Distance section : 25.4km

Description :

Réservoir Pipmuacan

Milieu traversé :

Environnement : [lac] Biotope : [marin]

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 1 (mise à jour : 14 févr.)


Au cœur du Québec, là où la nature dévoile sa beauté brute, s'étendent des lacs, des rivières, des joyaux naturels hors de portée pour beaucoup.

C'est là que l'hydravion devient notre unique allié, notre sésame vers l'inexploré.


Notre guide aérienne, Sarah d'Hydravion Québec, nous catapulte à 200 km au nord de Saguenay, destination : une petite île de sable sur la partie est du réservoir Pipmuacan. Un trajet à couper le souffle, où le relief majestueux et la densité de la forêt dense annoncent le défi qui nous attend pour pagayer de lac en lac. La sauvagerie et l'hostilité de ce territoire se révèlent avec chaque kilomètre parcouru.


L'île de sable, absente des cartes, devient notre havre éphémère. Seuls au milieu de la nature, une fois l'hydravion disparu à l'horizon, le point de non-retour est atteint.

Et c'est là que tout commence.

Bienvenue dans l'aventure pure, dans l'inconnu qui n'attend que d'être exploré.

C'est au son des premiers coups de pagaie, bravant un vent de face implacable et un courant résistant, que notre aventure s'amorce. Un kayak, chargé de 45 kg d'équipement plus nos poids respectifs, s'avance lentement, chaque avancée synonyme d'effort et de persévérance.
Malgré la résistance de l'élément, la vue depuis notre embarcation dépasse toutes les espérances. Seuls au monde, enveloppés par la nature sauvage du Canada, nous nous accordons quelques pauses bien méritées sur des plages paradisiaques.

Mais ce premier jour ne se fait pas sans épreuve. Un portage de 3 kg à travers une forêt dense, des marécages infranchissables, des buissons obstinés – autant de défis à surmonter avec un kayak lourd comme fardeau. Le temps et l'énergie s'égrènent, mais notre détermination reste inébranlable.

Après 26 km d'efforts, un bivouac sur un gros caillou en bord d'eau devient notre refuge.

Cependant, la découverte d'une crevaison lente sous le kayak, lors de sa remontée hors de l'eau, jette un voile d'incertitude sur notre périple. Sous la pluie battante, la rustine tente tant bien que mal de colmater la brèche, mais le doute s'insinue.

Un instant de flottement, puis une décision ferme : rien ne nous fera plier. L'aventure doit continuer, coûte que coûte. Car c'est dans ces moments où l'incertitude plane que se forge le véritable esprit d'aventure.

Commentaires