« Le voyage pas si proche de chez nous » Traversée Mercantour - Ubaye - Queyras

(réalisé) share(partager)
Aout 2018. Une envie de trek nous prend pour les vacances de cet été. Le format contraint de 10 jours ne nous laissant pas la possibilité d'aller bien loin et étant à Bandol au 15 aout, on se replie sur les exotiques montagnes des alpes du Sud. Ce sera une traversée Mercantour, Ubaye et Queyras par les hauteurs, et en mobilité "douce" s'il vous plait ! L'occasion de montrer une fois de plus qu'il n'est pas nécessaire d'aller loin pour vivre des moments intenses.
Récit au jour de notre voyage "pas si proche de chez nous", au travers de notre carnet de bord.
Bonne lecture !
randonnée/trek
Quand : 16/08/18
Durée : 11 jours
Distance globale : 111km
Dénivelées : +7223m / -6824m
Alti min/max : 1144m/2989m
Carnet créé par Geoff le 21 mars
modifié le 23 juil.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus
Précisions : L'accès au Mercantour se fait par Nice, accessible en TGV et TER depuis toute la France, mais un petit conseil : évitez le week-end du 15 aout ! ;-) Depuis le centre ville de Nice, les bus Lignes d'Azur permettent de remonter les vallées jusqu'à S...
Coup de coeur ! 2547 lecteur(s) - 13
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 1 - 16 aout (mise à jour : 27 avr.)

Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 1 - 16 aout (mise à jour : 27 avr.)

Tout avait bien commencé. Un petit déjeuner sur la terrasse, un petit neveu plutôt calme, du bon pain et une baignade revigorante avec tous les touristes dans la mer méditerranée.  Cela semblait trop simple car si tôt déposés en gare de Bandol, les choses se compliquèrent drôlement…
Une panne de signalisation ? Une intervention de police ? Un accident voyageur ? Nous ne connaitrons pas la vérité, mais toujours est il que les trains ne circulent pas. 15min puis 50min puis 1h de retard et on n’a toujours pas quitté Bandol, on utilise notre premier joker voiture pour nous conduire en gare de Toulon.   
On pensait que cela irait mieux, il n’en est rien ! Dans la gare, c’est la cohue, les TGV sont bloqués, les TER ont 2h 30 de retard, aïe !! On sent que le bus de 16h30 pour Saint Etienne de Tinée et le départ du trek vont nous filer sous le nez ! 
Un TER est annoncé en gare quai C. On décide de tenter le coup, car c’est le seul train indiqué pour Nice. Il entre en gare, on monte, il fait une chaleur horrible à l’intérieur. Clim en panne, mais au moins on roule… pas très vite ! On longe la côte, puis l’intérieur des terres et à nouveau la côte, où tous les grands noms qui font la réputation azur de celle-ci défilent. Surprise ! Finalement, le train n’ira pas jusqu’à Nice. Terminus à Cannes, nouvelle cohue devant un train italien, puis un nouveau TER, climatisé, mais archi bondé. Du monde dans les couloirs, mon sac sur les genoux, on désespère lentement. Le train dessert toutes les gares, et à chaque fois c’est le même cinéma. Je n’ai même plus envie de regarder le paysage. Je songe juste au moment où l’on va sortir du train. 
Celui ci arrive enfin ! On est à Nice avec 3h de retard, l’heure où on aurai du arriver dans le Mercantour. Comme on n’a aucune envie de passer la nuit à Nice, on file le long des rues commerçantes avec nos sacs de baroudeurs, attraper le bus 59 pour plan du Var. On a repéré un camping ou on espère y terminer notre calvaire. Le bus arrive et l’on quitte cette ville accolée à la côte, comme toutes les autres, sur cette côte d’azur que l’on dit si belle est qui n’est qu’un amas urbanisé sans fin, où l’on vient montrer sa richesse (ou bien celle que l’on prétend avoir). Le calvaire touche à sa fin, au Plan du Var, mais on est allé trop loin et un STOP miraculeux nous conduira directement jusqu’au camping. Il est 20h lorsque nous plantons la tente dans ce lieu glauque entre deux merdes de chiens et avec pour voisins des travailleurs en mobile-home et des caravanes en hivernage.  Repas avalé, douche et on s’écroule en espérant demain un jour meilleur.  
Pas si douce finalement, cette mobilité.

Petit édit : Continuez la lecture hein ! La suite est plus chouette ! :P
La seule photo du jour, attendre, toujours attendre...
La seule photo du jour, attendre, toujours attendre...
Commentaires
share posté le 24 mars

Olivier
2294 messages
:D ça commence fort !!!
Et pourquoi pas ?
share posté le 27 mars

laule75
10 messages
Génial ce parcours ! Il faut que je le teste...
Quant à Nice et la Côte d'Azur.... je ne pense pas que la vue à partir de la voie ferrée soit le meilleur endroit pour apprécier le lieu; Je reste à disposition pour te faire découvrir les sentiers du bord de mer et les vues offertes par les collines niçoises ! ;)

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61