Revelate Design Harness et Saltyroll

par Anthony dans Vélo - Sacoches 07 Apr 702 readers Soyez le premier à aimer ! : Soyez le premier à commenter share(partager)

Revelate Design propose un système de bikepacking qui se fixe sur tout guidon de vélo : le support Harness et le sac étanche Saltyroll. Indépendants, ils sont sur le papier une solution très intéressante tant par leur polyvalence que leur solidité. J’ai pu utiliser le support Harness pendant près de 3 semaines, en Normandie, début d’automne 2017. Comme vous pourrez le lire dans ce test, Revelate Design a tenu ses promesses !

Sur le guidon, le système Harness supporte le sac Saltyroll. La sacoche arrière, conçue par Revelate Design également, a aussi été testée (voir le test de la sacoche Terrapin).
Sur le guidon, le système Harness supporte le sac Saltyroll. La sacoche arrière, conçue par Revelate Design également, a aussi été testée (voir le test de la sacoche Terrapin).

Lors de mon périple fatbike et parapente en Normandie, l’organisation du matériel était décisive : il s’agissait de n’emporter que l’essentiel, tout en conservant une accès facile au matériel. Et pas question de mettre des sacoches : l’enjeu est de conserver une maniabilité la plus proche possible d’un VTT, notamment pour des passages un peu moins roulants. Deux solutions s’imposaient : d’une part, adopter le minimalisme du BUL, et d’autre part, trouver des sacoches de bikepacking très pratiques, afin de passer d'une activité à l'autre très facilement. Ce système a su répondre à mes attentes !

En parallèle, j’ai également utilisé la sacoche Terrapin, conçue par Revelate Design également.

Le support Harness en Normandie, utilisé pour transporter mon parapente.
Le support Harness en Normandie, utilisé pour transporter mon parapente.

Caractéristiques principales

Petite fiche d’identité rapide :

  • 400g le support Harness
  • 205g le sac étanche Saltyroll
  • Harness fabriqué aux Etats-Unis, Saltyroll fabriqué en Chine
  • Volume : 15L annoncés (et mesuré par nos soins)
  • Prix constaté : 80€ le support Harness, 36€ le sac Saltyroll

Avant de choisir ce système, mon constat initial sur les sacoches de bikepacking est simple : de manière générale elles sont particulièrement intéressantes en matière de confort de roulage, car elles “font corps” avec le vélo. Toutefois, ce confort se fait au détriment de la praticité, à mon sens. Avouons-le, il n’est pas toujours évident d’aller piocher des affaires dans ses sacoches de bikepacking au milieu d’une journée de vélo… Or, cette approche en 2 éléments propose une alternative très pertinente : le Harness, une fois fixé sur le vélo, ne bouge plus. Seul le sac est amovible : ce peut être le Saltyroll, ou n’importe quel sac de votre choix. Voire même des objets ! On reviendra sur ce point.

Revelate Design Harness et Saltyroll

Installation et manipulation

L’installation du Harness sur le vélo est plutôt simple. Le mode d’emploi tient sur un gros post-it, trois schémas et quelques minutes suffisent pour que l’ensemble soit correctement attaché au vélo. Pas de doute, c’est simple, à chacun de l’adapter au mieux en fonction de la morphologie du vélo. Le déport créé par les “blocs” en caoutchouc permet de s’adapter à de nombreuses situations, et de créer l'espace nécessaire au passage des gaines de frein et/ou de vitesse.

Le Harness tient en 3 points de fixation : deux sur le guidon, et un plus bas, vers la fourche. En revanche, peu de paramètres sont réglables : seule la fixation du bas peut être placée plus ou moins haute. C’est pour cette raison que, malgré la grande adaptabilité de ce montage, il vaut mieux ne pas s’équiper de ce système en dernière minute, pour prendre le temps de faire quelques ajustements si nécessaires. En bref : ce système s'adapte très bien, mais mieux vaut être prévoyant :-)

Le support fixé sur le vélo, prêt à recevoir le sac amovible Saltyroll.
Le support fixé sur le vélo, prêt à recevoir le sac amovible Saltyroll.
Revelate Design Harness et Saltyroll
La fixation sur le guidon, avec des blocs en caoutchouc qui amortissent les vibrations, et facilitent le passage des gaines.
La fixation sur le guidon, avec des blocs en caoutchouc qui amortissent les vibrations, et facilitent le passage des gaines.
Seule la fixation du bas peut-être ajustée en hauteur, selon la morphologie du vélo. Une pièce en mousse permet de protéger le cadre.
Seule la fixation du bas peut-être ajustée en hauteur, selon la morphologie du vélo. Une pièce en mousse permet de protéger le cadre.
Cet espacement est fixe. Mais ce n'est pas gênant, puisqu'il est rare de ne pas avoir de place disponible de part et d'autre de la potence.
Cet espacement est fixe. Mais ce n'est pas gênant, puisqu'il est rare de ne pas avoir de place disponible de part et d'autre de la potence.

Une fois le Harness installé, fixer le sac amovible est un jeu d’enfant : 3 sangles avec clip et facilement réglables viennent entourer le Saltyroll. La manipulation est aisée, quelle que soit la position du vélo. Le réglage des sangles ne bouge pas grâce à un système de blocage efficace, et les clips sont facilement manipulables même avec des gants (détail appréciable à vélo !).

Au maximum, nous avons mesuré 15 L de contenance au Saltyroll, en garantissant une fermeture étanche de part et d'autre (fermeture par enroulement, donc 3 tours de chaque côté), comme annoncé. Le diamètre du sac est de 18 cm, ce qui permet d'être compatible avec de très nombreux vélos. En revanche, à son volume maximum, le sac Saltyroll occupe 58 cm de large, ce qui ne conviendra pas à tous les guidons, notamment les cintres de route. En limitant cette largeur à 40 cm, le volume du Saltyroll serait plutôt de 10 L. Pour des guidons de route, il pourra être judicieux de s'orienter vers un sac à plus gros diamètre.

Attacher le sac Saltyroll sur le support Harness ne prend que quelques secondes.
Attacher le sac Saltyroll sur le support Harness ne prend que quelques secondes.
À noter qu'il est possible de faire passer les sangles du Harness dans la "daisy chain" du Saltyroll, mais ce n'est pas forcément nécessaire. Je n'ai jamais constaté de glissement latéral, entre autres parce que le support Harness a un bon "grip" (j'y reviens plus tard).
À noter qu'il est possible de faire passer les sangles du Harness dans la "daisy chain" du Saltyroll, mais ce n'est pas forcément nécessaire. Je n'ai jamais constaté de glissement latéral, entre autres parce que le support Harness a un bon "grip" (j'y reviens plus tard).
Le système épouse très bien un guidon de VTT.
Le système épouse très bien un guidon de VTT.

Bien entendu, le sac Saltyroll peut être remplacé par n’importe quel autre sac, étanche ou non d’ailleurs. Même par n’importe quel objet, tant que les dimensions dudit objet correspondent à un volume transportable sur le vélo ! Pour citer Revelate Design : “la limite est votre imagination”. Et c’est plutôt vrai ! Packraft, parapente… Tout est possible tant que la forme de l’objet correspond plus ou moins au “logement” proposé par le Harness.

Pour donner un cadre à votre imagination, voici d'autres mesures :

  • La "plaque de support" fait 27 cm de largeur, pour 32 cm de hauteur
  • Les 3 sangles peuvent être réglées à 46 cm de longueur maximum
  • Par conséquent, on peut théoriquement transporter un objet cylindrique jusqu'à 24 cm de diamètre.
  • Bien entendu, il s'agira de transporter un poids raisonnable si l'objet est si volumineux : Revelate Design préconise de ne pas dépasser 7 kg.

Pendant tout mon voyage, j’ai fixé mon parapente dans un sac d’environ 30L (Revelate Design conseille 20L maximum !), et un trépied photo. Le tout pesait environ 3 kg. Même dans les sentiers chaotiques, l’ensemble ne bronchait pas. On ne voit pas de différence avec une sacoche de guidon “monobloc”. À noter qu’on peut aussi facilement glisser un élément (vêtement, carte…) entre le sac et les sangles, mais attention à ce qu’il ne glisse pas à la première secousse venue.

Avec un sac de 30L et chargé à 3kg, le Harness est très agréable en roulant.
Avec un sac de 30L et chargé à 3kg, le Harness est très agréable en roulant.
Et parfaitement maniable !
Et parfaitement maniable !

En matière de praticité, j'ai vraiment apprécié ce système en deux éléments, quitte à prendre un peu de poids supplémentaire : à volume égal, chez Revelate Design, la sacoche Sweetroll pèse environ 400g, contre 600g pour le système Harness+Saltyroll. Une différence significative certes… Le prix de la polyvalence et de la facilité ? Chacun trouvera son compromis idéal :-)

Un seul regret concernant la fixation du Harness : il serait préférable d’avoir davantage de déports en mousse, afin de pouvoir éloigner la sacoche du cadre si nécessaire. Les photos suivantes seront plus parlantes.

On voit ici le système de réglage en hauteur, avec le déport en mousse : la sangle peut être placée sur les différents "anneaux" proposés par le sangle rouge du Harness.
On voit ici le système de réglage en hauteur, avec le déport en mousse : la sangle peut être placée sur les différents "anneaux" proposés par le sangle rouge du Harness.
Sur le fatbike, l'unique déport en mousse ne suffisait pas, j'ai donc rajouté quelques épaisseurs de mousse d'un vieux tapis de camping.
Sur le fatbike, l'unique déport en mousse ne suffisait pas, j'ai donc rajouté quelques épaisseurs de mousse d'un vieux tapis de camping.
À part le manque de discrétion, ce 'système D' a parfaitement fonctionné :-)
On accepterait donc volontiers que Revelate Design fournisse deux ou trois pièces en mousse supplémentaires.
À part le manque de discrétion, ce 'système D' a parfaitement fonctionné :)
On accepterait donc volontiers que Revelate Design fournisse deux ou trois pièces en mousse supplémentaires.

Solidité et fiabilité

L'ensemble Harness + Saltyroll est très résistant. Après 3 semaines d’utilisation intensive, le Harness n’a pas montré la moindre trace d’usure. Les matériaux utilisés sont costauds, les finitions au rendez-vous. Pas grand chose à redire, cet ensemble n’est peut-être pas le plus léger, mais me semble prêt à affronter les éléments pour de nombreux kilomètres. Même en regardant de très près, on ne trouve rien à redire : les coutures sont impeccables, les choix des matériaux judicieux.

En roulant, l’impression est identique : c’est impeccable, rien ne bouge. Pas de bruit suspect à déclarer non plus, grâce à un petit détail qui a son importance : la plaque de support a un léger ‘grip’ côté sac, ainsi ce dernier ne bouge pas d’un iota même sur terrain accidenté. Lors de mon trip en Normandie, j’ai eu un jour “off” où j’ai roulé sans la sacoche : à part le poids du vélo qui avait changé, je n’ai pas vu la différence, c’est dire si le confort de roulage est présent !

De plus, la plaque de support du Harness est parfaitement réfléchie : elle rigide sans être trop souple. Ou souple sans être trop rigide ? Bref, difficile à décrire, mais c'est un matériau (renforcé par des tiges en fibre de verre) qui propose une flexibilité idéale pour fixer son matériel, que ce soit le Saltyroll ou autre.

Aussi, les points de contact avec le cadre et le guidon sont principalement du caoutchouc, de la mousse, ou des sangles. Avec cette construction, je n'ai remarqué aucune usure de la peinture du cadre ou du guidon. Si besoin, on pourra toujours les protéger avec un autocollant.

Ça paraît neuf ? Pourtant, ça a vécu :-)
Ça paraît neuf ? Pourtant, ça a vécu :)
La solidité du Harness est le dernier de mes soucis : c'est un système vraiment fiable.
La solidité du Harness est le dernier de mes soucis : c'est un système vraiment fiable.

Après quelques semaines d’utilisation, je ne vois pas encore comment user cet ensemble ! Je n’ai pas pu utiliser avec autant d’ardeur le sac Saltyroll (qui était trop petit pour contenir mon parapente), mais il est clair que sa solidité est tout aussi bonne. D’ailleurs, les matériaux utilisés sont identiques au sac amovible de la sacoche Terrapin (nylon 200D enduit PU) : une valeur sûre donc.

Le sac est dans le même matériau que le sac fourni avec la sacoche Terrapin : c'est une valeur sûre. Pas le plus léger, mais conçu pour durer en assurant une bonne étanchéité.
Le sac est dans le même matériau que le sac fourni avec la sacoche Terrapin : c'est une valeur sûre. Pas le plus léger, mais conçu pour durer en assurant une bonne étanchéité.

Conclusion

Au risque de me répéter, mes conclusions sont identiques à la sacoche Terrapin du même fabricant : j’ai été entièrement satisfait par le système Harness. Un système commode, qui remplace avantageusement une sacoche de bikepacking conventionnelle pour qui souhaite un peu plus de praticité et polyvalence. Un très bon produit, et très solide de surcroît. Le sac Saltyroll est également une belle réussite. Je regrette presque qu'il n'existe pas une version avec un plus grand diamètre. Après l'utilisation que j'en ai eue, je n'hésiterai pas à recommander ces sacoches pour des conditions "rudes".

Ce que j’ai aimé :

  • Pratique, grande facilité d’utilisation au quotidien en voyage
  • Choix judicieux des matériaux et belles finitions
  • Etanchéité du sac Saltyroll
  • Bien solidaire du vélo, pas de mouvements parasites

Ce que j’ai moins aimé :

  • Nécessite parfois quelques adaptations pour l’installation. Un ou deux déports en mousse supplémentaires seraient bienvenus.

 

Lors de mon trip en Normandie, j’ai utilisé en parallèle la sacoche Terrapin : l’ensemble conçu par Revelate Design est particulièrement cohérent, dans une même approche pratique du bikepacking.

Un grand merci à Cyclo-randonnée qui m’a dépanné en totale urgence de cette sacoche à quelques jours de mon départ !

 

Fiches constructeur :

Revelate Design Harness et Saltyroll
Revelate Design Harness et Saltyroll
Commentaires