Starlet Black Diamond

par olivier dans Skis de randonnée 28 févr. 2011 mis à jour 30 oct. 2012 3475 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

La grosse spatule souple sort facilementStarlet

Black Diamond

Ski de rando "fat"

Poids constaté : 1445g en 176cm
Test en 176cm, fix diamir freeride pro, cotes des testeuses ;-) : 172cm/58kg, 165cm/51kg, 180cm/59kg (eh oui, je sais, on ne se refuse rien Complice)
Le Starlet est la version « fille » du Drift. Une version plus légère (100g de moins en 176cm) et plus souple avec des cotes identiques. Le comportement est donc similaire au Drift (voir la fiche de ce ski) si on place dessus une personne plus légère. Le Starlet est un ski facile très orienté poudre. Il est trop souple pour être satisfaisant en neige dure et raide ou dure et en attaquant (il décroche, la spatule est très souple cependant le milieu du ski est tout de même nettement plus nerveux). En revanche il fait merveille en poudreuse. Son poids, à peine plus lourd qu’un ski de rando aux cotes plus classiques, permet de taquiner les champs de poudre sans avoir à monter des enclumes. C’est donc du tout bon pour les neiges souples.
Cotes :
132/100/119 mm en 156 cm. Rayon 19m
134/100/121 mm en 166 cm. Rayon 20m
136/100/122 mm en 176 cm. Rayon 21m

Voir la discussion associée aux skis de rando larges

 

Bonne flottabilité dans la poudreuse
Bonne flottabilité dans la poudreuse

Un ski facile
Un ski facile

La grosse spatule souple sort facilement
La grosse spatule souple sort facilement

Dans le plus raide, en neige tendre, pas de souci
Dans le plus raide, en neige tendre, pas de souci

Starlet de Black Diamond
Starlet de Black Diamond

De gauche à droite, Movement Shaman, Volkl Mantra (177cm), Black Diamond Starlet (176cm)
De gauche à droite, Movement Shaman, Volkl Mantra (177cm), Black Diamond Starlet (176cm)

De gauche à droite, Movement Shaman, Volkl Mantra (177cm), Black Diamond Starlet (176cm)
De gauche à droite, Movement Shaman, Volkl Mantra (177cm), Black Diamond Starlet (176cm)

Au-dessus Mantra, en dessous Starlet
Au-dessus Mantra, en dessous Starlet

La spatule du Starlet (au-dessous) remonte très progressivement et d'assez loin (rocker). La spatule du dessus est celle du Mantra
La spatule du Starlet (au-dessous) remonte très progressivement et d'assez loin (rocker). La spatule du dessus est celle du Mantra

Talon du Starlet (en bas), Mantra en haut
Talon du Starlet (en bas), Mantra en haut

Sartlet en bas, Mantra en haut
Sartlet en bas, Mantra en haut

Le Starlet est un peu plus large en spatule que le Mantra
Le Starlet est un peu plus large en spatule que le Mantra

Le large talon du Starlet, en bas, avec la protection pour fixer l'arrière de la peau (en haut talon de Mantra)
Le large talon du Starlet, en bas, avec la protection pour fixer l'arrière de la peau (en haut talon de Mantra)

Le patin du Starlet (en bas) est un peu plus large que celui du Mantra
Le patin du Starlet (en bas) est un peu plus large que celui du Mantra

Starlet à gauche
Starlet à gauche

Les Starlet à la montée, le ski en lui-même est plutôt léger pour ces cotes, mais les Diamir freeride alourdissent bien...
Les Starlet à la montée, le ski en lui-même est plutôt léger pour ces cotes, mais les Diamir freeride alourdissent bien...

1m de poudre dans le Queyras, effet tapis volant
1m de poudre dans le Queyras, effet tapis volant (ici début mars dans le Queyras)

1m de poudre dans le Queyras, effet tapis volant
1m de poudre dans le Queyras, effet tapis volant

Les Starlet à la montée
Les Starlet à la montée

Pour faire la trace dans la grosse poudre, c'est bien aussi d'avoir du large
Pour faire la trace dans la grosse poudre, c'est bien aussi d'avoir du large

Skier avec ce type de skis en grosse poudreuse est vraiment magique, pas besoin de chercher de la grosse pente, on vole au-dessus là ou avec des skis aux cotes classiques on enfonce  jusqu'aux genoux et on n'arrive plus à avancer
Skier avec ce type de skis en grosse poudreuse est vraiment magique, pas besoin de chercher de la grosse pente, on vole au-dessus là ou avec des skis aux cotes classiques on enfonce jusqu'aux genoux et on n'arrive plus à avancer

Commentaires