Edito Carnets d'Aventures #59 : LARGUER LES AMARRES

par Johanna dans Éditos 16 juin 250 lecteurs Soyez le premier à aimer ! : Soyez le premier à commenter share(partager)

Larguer les amarres

Par Johanna

Larguer les amarres et partir pour un grand voyage. 
Certains en rêvent depuis l’enfance. L’horizon en ligne de mire, le temps viendra où ils partiront ; ils le savent. Et un jour, ils embarquent avec leur rêve, le voyage tant attendu commence.
Pour d’autres, la vie s’écoule et tout roule jusqu’à ce que l’engrenage s’enraye. Avec mille bonnes raisons ou bien une seule – la bonne –, l’urgence frappe à la porte : aller voir ailleurs comment tourne le monde. Maintenant. Même si « c’est le moment de nous faire un petit-fils ! »*.
Pour d’autres encore, c’est un processus long. Au gré des sorties, des voyages, des lectures, quelque chose qui ne ressemble pas encore à une pensée s’installe doucement. Alimentée par les récits de ceux qui sont partis, « les aventuriers, ces gens qui “vivent dehors”, ceux-là mêmes qui semblent possédés par le mouvement »**, la chose grandit. De nébuleuse, elle devient idée. D’idée, elle devient projet.

Comment est née cette envie ? Quel a été le point de basculement qui, de chenille, l’a fait devenir papillon ? Pourquoi cette bascule s’est-elle produite au moment où elle s’est produite et pas plus tôt ? Quelles peurs a-t-il fallu dépasser, quels liens accepter de rompre, quelle logistique mettre en place ? Devient-on jamais complètement libre, et d’ailleurs le recherche-t-on en fait vraiment ? Comment apprivoiser cet autre mode de vie ? En quoi apprendre à larguer les amarres est-il utile dans l’existence ? Etc., etc.
Autant de questions que nous avons rassemblées en préparant ce numéro et que nous avons soumises à ceux qui y ont contribué. Ce que nous avons retenu en les lisant, et plus généralement en lisant nombre des messages que nous recevons à la rédaction, ce que nous avons retenu donc, et ce que nous avons aimé, c’est qu’il y a autant de bonnes raisons de larguer les amarres que de manières de le faire. À chacun de nous de trouver, parmi ces 1001 possibilités, celle qui nous convient à nous, celle qui nous permet, à notre échelle, de réaliser les projets qui nous font vibrer, qu’ils paraissent petits ou démesurés ! Puissent les récits des autres nous aider à clarifier nos pensées, à formaliser nos rêves et à larguer les amarres qui nous retiennent de les réaliser.
Mener sa barque, cela commence par la sortir du port.

* Cf. p.18.
** Cf. p.26-37
 

Edito Carnets d'Aventures #59 : LARGUER LES AMARRES
Cap vers le Nord, de Bergen au cap Nord en kayak, 200 jours au fil de l'eau
Photo Adrien Piccitto et Pierre-Louis Spatz, leur site capverslenord.com
Cap vers le Nord, de Bergen au cap Nord en kayak, 200 jours au fil de l'eau
Photo Adrien Piccitto et Pierre-Louis Spatz, leur site capverslenord.com
Commentaires