Kayak Barracuda

par olivier dans canoë kayak 07 déc. 2007 mis à jour 30 oct. 2012 14660 lecteurs 2 commentaires (partager)

Barracuda

Kayak de mer Barracuda de Prijon

Voir les éléments communs aux kayaks Prijon
Voir le tableau comparatif
Voir le forum associé à cet article

prijon Barracuda
Il a une belle gueule élancée ce kayak Tongue out c’est à peu près le seul intérêt (par rapport au Seayak) que nous lui avons trouvé. Le Barracuda, vous l’aurez compris, ne nous a pas spécialement emballés. Malgré une ligne plus fine que le Seayak, nous n’avons pas constaté un gain de vitesse significatif. En revanche, la stabilité est très significativement moins bonne que celle du Seayak. La longueur de coque qui trempe dans l’eau est plus grande, ce qui lui donne une ligne plus élancée mais qui grève la manœuvrabilité, qui est également moins bonne que celle du Seayak. Enfin, il est plus difficile à esquimauter. À réserver à un navigateur technique féru de lignes tendues.
Ressemblance : ce kayak nous fait un peu penser, en moins stable, au Kialivak de Plasmor
Longueur : 518cm
Largeur : 55cm
Poids (donnée constructeur) : 28kg
Volume : 345l

prijon Barracuda

prijon Barracuda
prijon Barracuda
prijon Barracuda
prijon Barracuda
Vue de l'intérieur du cockpit, les pédales et la cloison avant
prijon Barracuda
prijon Barracuda
prijon Barracuda
Intérieur cockpit, les cale-cuisses

prijon Barracuda

Commentaires
posté le 18 juin 2014
Felix
J'adore mon Barracuda! Oui, il a moins de stabilité secondaire, mais il faut le sentir naviguer dans les conditions difficiles, quand on devient pagayeur expérimenté; il transperce les grandes vagues de front, ce qui permet de gagner en vitesse. Et avec des vagues de poupe, le surfing devient une expérience ultra excitante qui vous donne des poussés d'adrénaline! Il faut par contre avoir les réflexes très aiguisés et être prêt à toute éventualité (remontez votre gouvernail)! On élimine le besoin de ce dernier par une mer calme; il garde le cap (grande stabilité primaire).
C'est vrai que parfois, j'aimerais être installé dans un cockpit un peu plus large et avoir une plus grande stabilité secondaire pour faire de la photo ou pêcher (choisissez un autre kayak si vous désirez pratiquer ces activités). Peut-être que le Seayak serait un meilleur choix... mais pour les sensations fortes, ça prend un Barracuda!
Une bonne technique de gîte (avec un bon ajustement des cales et du siège) permet d'effectuer de meilleurs virages.
Définitivement une embarcation pour les aventuriers et les kayakistes avisés.
À utiliser avec une pagaie d'expédition légère, à manche rigide, et ajustable en longueur ainsi qu'en angle (la mienne : la Spindrift de la marque américaine Aqua-Bound)! Ça coûte cher, mais ça vaut tellement son prix! Je crois que le choix d'une pagaie est tout aussi primordial que le choix d'un kayak. (N'achetez jamais de pagaies à manche d'aluminium ou autres métaux; vous le regretterez par temps froid! Le mieux c'est un manche de fibre de carbone T-700, un matériau utilisé dans l'aviation).
Finalement, j'ai toujours avec moi une pompe, une éponge et un ballon de pagaie pour la récupération en solo. Et pour une expé autonome en solo, je ne dépasserais pas les 5 jours avec mon Barracuda...
Bonne rando!
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 18 juin 2014
Johanna Nobili
Merci Félix pour ton retour enthousiaste et bonnes balades sur l'eau !
Invité (utilisateur non inscrit)