Prijon

par olivier dans canoë kayak 07 déc. 2007 mis à jour 30 oct. 2012 27268 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Kayaks Prijon

prijon kayaks Nous avons testé 3 kayaks de chez Prijon (le Seayak , le Kodiak et le Barracuda ) lors d’un trip d’une dizaine de jours de voyage itinérant sur la côte ouest de la Corse au mois d’octobre 2007. Les tests ont donc été effectués avec des kayaks chargés pour la randonnée avec bivouac. Nous avons testé le Barracuda, le Seayak et le Kodiak. Ces kayaks ont des comportements bien différents. Notre préférence est allée sans hésitation vers le Seayak. Le Kodiak étant trop « péniche », et le Barracuda pas significativement plus rapide pour une instabilité à notre sens inutile et plutôt moins maniable que le Seayak, à cause de la longueur de coque qui trempe.
Le plastique des Prijon est très particulier ; en effet ce fameux HTP est un plastique très résistant qui donne une rigidité supérieure à celle des kayaks utilisant du polyéthylène « classique ». La résistance aux rayures est également supérieure et les Prijon donnent une impression de solidité. Les Prijon sont, sans doute pour ces raisons, utilisés par de nombreuses expéditions...

Voir aussi le comparatif kayak et l'article générique sur le kayak de mer

Voir le forum associé à cet article
Site de Prijon : www.prijon.com

HTP

C’est un polyéthylène (PE) qui, selon le constructeur, ne peut pas être rotomoulé (ce qui est la technique usuelle de la plupart des autres kayaks en polyéthylène : le PE fondu est injecté dans un moule qui tourne pour répartir le pastique dans tous les recoins). Les molécules de ce PE sont, encore selon Prijon, 10 fois plus longues qu’un PE classique ce qui aurait des conséquences sur sa résistance.

Finitions

Dans l’ensemble, les kayaks Prijon sont bien finis. On regrette leurs coloris pas très élégants et peu discrets pour les bivouacs mais efficaces pour que les services de sécurité maritime les retrouvent. Les cloisons étanches sont des pains de mousse dont les joins avec la coque sont réalisés avec une sorte de colle souple. C’est le même principe que pour les Rainbow. Un système pas toujours fiable du point de vue de l’étanchéité. La rigidité des coques en HTP garantit peut-être un peu mieux cette étanchéité tant désirée mais qui se rencontre plus, soyons honnête, sur les kayaks en fibre…
prijon kayaks
A gauche le Seayak, à droite le Barracuda

Gouvernail

Les kayaks que nous avons testés sont tous prêts à recevoir le kit gouvernail. Cette compatibilité de chaque kayak est un atout. Le système de pédales est compatible avec et sans gouvernail, il s’agit de sortes de palonniers, le gouvernail s’actionne en faisant tourner la pédale qui est sur un axe fixe (même principe que les Klepper). Une petite cordelette est accrochée au haut de la pédale et donc tire plus ou moins le gouvernail selon que la pédale est plus ou moins tournée sur son axe. Si le gouvernail ne fonctionne plus, l’axe permet toujours d’appuyer le pied au même endroit. Ceci par opposition aux autres systèmes de commande de gouvernail basés sur des pédales qui glissent dans un rail. En effet dans ces systèmes, lorsque le gouvernail est HS, ce qui arrive plus souvent qu’on ne croie, les appuis des pieds ne sont plus bons puisque les câbles qui retiennent les pédales ne sont plus fixés à rien.
pedales
Les pédales
prijon gouvernail
prijon gouvernail
prijon gouvernail

Trappes

Un point que nous avons trouvé vraiment pénalisant est l’utilisation des jupes en néoprène plus capot rigide en HTP pour faire l’étanchéité des trappes d’accès aux caissons. À l’usage, on a trouvé cela très peu pratique par rapport aux fermetures par bouchon (type Valley) qu’il y a maintenant sur la plupart des kayaks. En effet, pour accéder au contenu du caisson, il faut décliper deux sangles, le capot rigide pend alors à côté du kayak et « trempe » dans le sable. Ensuite, on enlève l’opercule en néoprène qui tient avec un élastique sur la lèvre du caisson, c’est le même principe qu’une jupe. Mais c’est à la fermeture que la difficulté arrive, il s’agit alors de remettre cette jupe, et l’impudique caisson ne se laisse pas faire comme ça, et sur certains des caissons (ceux avec les plus grosses ouvertures), il fallait s’y mettre à plusieurs pour lui renfiler sa jupe. Les jupes n’étaient pas de prime jeunesse, et on sentait que la difficulté venait en partie de là, mais elles n’étaient pas hyper vieilles non plus. Les caissons se sont révélés assez peu étanches dans l’ensemble, bien moins que les caissons du bélouga 2 qui naviguait avec nous sur cette rando. Certains doivent trouver ces systèmes très bien, mais j’ai du mal à voir les raisons. Peut-être que la fermeture peut plus facilement se bricoler en cas de perte ou de casse ?
prijon trappe prijon caisson

Bilan

Prijon fabrique des kayaks de mer intéressants ; ils sont cependant un peu chers par rapport à leurs concurrents en PE. Leur principal atout est une résistance supérieure du matériau.

Voir le Seayak

Voir le Kodiak

Voir le Barracuda

prijon kayaks

prijon kayaks

Commentaires