Tente Nook 2 de MSR

by olivier in Tentes updated 14 Aug 2013 22395 readers Be first to comment

Nook 2 de MSR

Tente légère double-toit deux personnes

On aperçoit un des volets de ventilationUne tente spacieuse avec une bonne tenue au vent pour 1,5 kg. La Nook ressemble beaucoup à une Hogan de Vaude, en un peu plus spacieux et un peu plus léger. Du coup, elle en a les qualités, notamment la tenue au vent. L’abside frontale est de taille correcte, on peut y loger 2 sacs à dos. L’ouverture est frontale.
Conditions du test : utilisée en Islande pendant 1 mois (été 2013) et lors d’un trip kayak en Croatie de 3 semaines lorsque la météo n’était pas suffisamment clémente pour le hamac ou quand nous ne pouvions pas les poser. Nous l’avons laissé également montée quelques jours dans notre jardin avant de partir en Croatie.
Montage
Le montage est très facile, la tente est quasiment autoportante, il faut écarter les pieds avec 2 sardines et tendre l’abside avec une autre. La tente est livrée avec 5 sardines (c'est peu), des demi-cornières très efficaces, bon compromis entre poids et tenue en terre. Les arceaux se fixent dans des œillets de la tente intérieure, on la tend ensuite à l’aide de quelques crochets plastique qui se clipsent sur les arceaux. Les boucles et tenseurs permettent un montage rapide et un réglage fin. Rien à dire.
Habitabilité
Cette tente est confortable, on peut y tenir à deux assis. L’abside est suffisante. La sortie frontale permet à chacun de sortir sans trop gêner l’autre. En Islande nous prenions la plupart du temps nos repas à 3 à l'intérieur.
Construction
La tente est bien taillée (le double toit ne descend pas très bas cependant) et se maintient bien malgré plusieurs jours de montage et des conditions météo difficiles. Le tissu de la tente intérieure est moitié tissu plein moitié moustiquaire. Le tapis de sol remonte bien sur les bords ce qui garantit une bonne protection contre les projections d’eau lors des grosses pluies ou des pluies très ventées. Mais comme le double toit ne descend pas très bas, le bas de la remontée de tapis de sol se comporte comme une section mono-paroi, donc ça condense. Rien de grave mais un petit peu de condensation qui mouille les duvets le matin. Le tapis de sol est fin – il s’agit d’une tente très légère – et il faudra mettre une protection en dessous pour le préserver (par exemple tyvek 100g, nylon spi 75g, polycree 50g). D’une manière générale, il faut systématiquement protéger le tapis de sol d’une tente si on ne veut pas qu’elle soit du consommable… La tenue au vent, bonne par construction, peut être encore nettement améliorée par un haubanage, il y a au moins 5 points de fixations possibles, voire 7 si on utilise les volets de ventilation. Donc il y a moyen d’affronter des conditions difficiles (ce que nous avons parfois eu en Islande). Le double-toit se fixe sur les arceaux via des velcros, c'est important de les fixer pour une meilleure tenue au vent. La Nook possède 2 volets de ventilation qui peuvent être en position ouverte ou fermée à l’aide d’un petit mât.
Le montage se fait tente intérieure d’abord, puis double-toit ; on ne peut pas la monter tente intérieure abritée de la pluie. Il y a 2 poches de taille moyenne placées au niveau de la tête. Les tissus semblent de bonne facture. Le double toit est nylon ripstop (66 20Dx330T) avec un revêtement polyuréthane et silicone résistant à 1000mm de colonne d’eau (nommé Durashield). Il y a des renforts sur les points de frottement ou d’arrimage. Tapis de sol Nylon 6 antidéchirure 40 D X 238T, revêtement en polyuréthane Durashield 3.000 mm de colonne d’eau. Et du nylon ripstop léger pour la partie en tissu plein de la tente intérieure. Arceaux DAC Featherlite Green qui semblent de bonne facture. Zips YKK.
Mode Tarp
On peut l’utiliser en mode tarp, c'est-à-dire sans tente intérieure moyennant de bricoler un petit peu. Il faut une cordelette en Y qui lie les pieds d’arceaux entre eux. Et rajouter des boucles de cordelettes au point de fixation du double-toit sur la tente intérieure pour passer directement les sardines dedans. Pour le montage tarp il faut mettre l'avant du double-toit sur l'arceau haut et fixer l'arrière du double-toit avec des sardines, et enfin poursuivre le montage. Solution tarp à 900g environ.
Bilan
Un très bon produit bien fini utilisant des matériaux de qualité qui a beaucoup de points forts. Bonne tenue au vent, bonne habitabilité, montage aisé, pour un poids très faible compte tenu des prestations. Nickel pour notre utilisation en Islande, très bonne étanchéité, très bonne tenue au vent. Un peu plus de tissu plein sur la tente intérieure serait appréciable en milieu plutôt froid.

Panneaux solaires portables

by olivier in Energie nomade updated 07 Aug 2013 12641 readers 3 comments 1

L'énergie du voyageur nature : Panneaux solaires et batteries tampon nomades

Dossier et photos : Olivier et Johanna Nobili

Panneaux solaires

Version allégée de l’article publié dans Carnets d’Aventures n°32.
Si vous trouvez intéressants et utiles ces articles vous pouvez faire un geste et soutenir le magazine en achetant la version papier dans notre boutique, ou mieux, vous abonner ! ;-)

C’est la troisième fois que nous publions un dossier « énergie solaire », la première c’était en 2004 et il y a eu beaucoup de changements depuis. Les panneaux se sont amincis, allégés et ont visiblement gagné en fiabilité. D’autre part, la connectique USB pour le rechargement, qui tend à se généraliser, simplifie beaucoup l’usage des panneaux. L’offre s’est aussi bien étoffée et toute une gamme de produits adaptés à un large spectre d’utilisation est maintenant disponible.
Le panneau solaire renforce le sentiment d’autonomie, cette impression de pouvoir rester dans son voyage très longtemps… Le voyageur itinérant dans la nature n’a pas besoin d’aller chercher une prise de courant (quand il y en a) pour recharger tout son matériel : téléphone, GPS, appareil photo, frontales, liseuses… et pour les plus technophiles, tablettes, ordinateurs. Cela a quelque chose de magique !
Certains diront cependant « Bon, et si on arrivait à se passer de tous ces éléments électroniques, on se simplifierait bien la vie non ? » ;-). Oui, peut-être…

Ce dossier commence par une base de connaissances. Elle sera utile pour savoir choisir les éléments qui correspondent à ses vrais besoins. D’autre part, elle donne les informations nécessaires pour manipuler ces solutions d’énergie nomade à bon escient.
La seconde partie est un test qui présente des produits actuels et les résultats de nos mesures (magazine papier) et tableau comparatif des panneaux solaires.

Voir aussi la discussion associée

Comparatif chaussures d'approche et escalade

by Yves in Chaussures updated 09 Jul 2013 16860 readers 1 comments

Comparatif de chaussures polyvalentes permettant le trek et le franchissement de voies d'escalades faciles

Les chaussures du test Sous la "nouvelle" dénomination chaussure d'approche, les fabricants proposent différents types de modèles : ceux servant d'approche seul et ceux permettant de réellement grimper.
Approche signifie pourtant approcher quelque chose, c'est donc avant la difficulté technique, avant la paroi rocheuse, avant d'enfiler ses chaussons d'escalade, avant d'attaquer la cascade de glace et de mettre ses crampons, avant....

Pourtant certains de ces modèles ne sont pas pour "l'avant", mais bien pour "le pendant". Ils sont faits pour la difficulté, pour la partie technique, et c'est bien cela qui nous intéresse: avoir une chaussure permettant d'approcher, et également de la garder pendant la partie technique, en l'occurrence de grimper avec.

On voit de suite plusieurs avantages à cela, en itinérance, point besoin de plusieurs paires de chaussures, on gagne en poids, et pour l'approche, plutôt que les "grosses", on reste en baskets très confortables.

Donc parmi ces chaussures dites d'approche, nous avons choisi quelques modèles permettant d'aborder des parties d'escalade en rocher facile.
Rochers faciles est un terme bien vague, pour lequel le critère de test sera de réaliser des voies de niveau 6a en tête (évidemment, le niveau 6a n'est pas garanti après l'achat d'une de ces paires de chaussures, c'est juste un critère qui correspond au testeur ! ).

Nouvelle formule en kiosque

by Coralie in Actualités 06 Jun 2013 1628 readers Be first to comment

CA 32 Nouveau look, nouvelle formule !

Le Carnets d'Aventures #32 est en kiosque dès aujourd'hui ! Ou très bientôt dans votre boîte aux lettres.

La présentation a beaucoup évolué tout en gardant l’esprit « carnets de voyage » : car ce sont essentiellement vous, voyageurs et lecteurs, qui êtes les auteurs de Carnets d'Aventures ! Trois rubriques inédites vous feront probablement réfléchir, sourire, écarquiller les yeux sur des photos magnifiques ou même saliver d'envie !

Ce numéro est consacré à la France : à travers le récit de voyageurs qui ont sillonné notre pays à pied, à vélo, à VTT, en kayak et même à skis à roulettes, vous comprendrez que le dépaysement n’est pas forcément conditionné par l’éloignement. Au rythme de leurs jambes ou de leurs bras, en bivouaquant le soir, ils ont découvert un pays différent, original et très attachant…

Vous lirez aussi un grand dossier sur l’énergie solaire en voyage : comment choisir les panneaux solaires portables qui correspondent le mieux à vos besoins, ou comment au contraire essayer de réduire son utilisation d’appareils électroniques pour partir plus léger ?!

Et enfin, dans la rubrique de David Manise, « l’ours des bois », vous apprendrez toutes les ficelles à connaître pour bien réagir face aux chiens agressifs.

Bonne lecture !

Voir le sommaire détaillé

Le commander

La Grâce de l'escalade

Petites prises de position sur la verticalité et l'élévation de l'homme

La grâce de l'escalade À la rédaction de Carnets d'Aventures, en plus d'être de fidèles adeptes du voyage nature, nous sommes aussi des grimpeurs ! Entre deux numéros de votre magazine préféré, Alexis, de la rédaction, vient de publier un livre dans la collection "Petite philosophie du voyage" de la maison d'édition Transboréal :
La Grâce de l'escalade - Petites prises de position sur la verticalité et l'élévation de l'homme
Alexis nous y explique pourquoi l'escalade peut être considérée comme un mode de vie basé à la fois sur un hédonisme et une certaine exigence envers soi-même, une invitation à un voyage perpétuel, toujours proche de la nature et dans un cadre propice à des rencontres humaines riches et variées... Ce petit livre, riche en anecdotes truculentes tirées de sa propre expérience, plaira probablement à tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à la grimpe !

Vetements alpinisme et ski

by Coralie in Vêtements updated 27 Apr 2013 4204 readers Be first to comment

Tests de vêtements techniques innovants : hardshells, softshells et polaires

Hardshell ou softshell ?

Une veste qui passe bien sous un baudrierLors de sorties à ski de randonnée cet hiver et d'escalade au début du printemps, nous avons testé des vêtements d'alpinisme que nous avions choisis pour leurs caractéristiques innovantes. Rab et Patagonia ont répondu de manière distincte à la même problématique : comment rendre confortable un vêtement très technique ?

Notre avis est détaillé sur une fiche spécifique par produit, suivez les liens ci-dessous !

Comparatif chaussures tige basse gore-tex

by olivier in Chaussures updated 05 Apr 2013 34955 readers Be first to comment

Chaussures de montagne légères imper-respirante à tige basse

Sélection de chaussures légères (de 800g à 1000g environ la paire en 44)

Tige basse versus tige haute pour la randonnée

Comparatif chaussures tige basseLes chaussures légères sont vraiment agréables à porter. De plus une tige basse ne gêne pas du tout dans le déroulé du pied.
Ce sont des chaussures bien moins fatigantes que des plus lourdes à tige haute ou moyenne. Et si on considère que le risque d’accident (chute, entorse) augmente avec la fatigue, on peut se demander s’il y a réellement un effet protecteur de la tige haute. La tige haute se justifie cependant si on a une fragilité au niveau de la cheville, si on porte de très lourdes charges, si on marche sur des terrains de type éboulis qui risquent de blesser la cheville. En dehors de ces cas de figure, et encore, le choix est possible. De nombreuses personnes font de très longs treks engagés avec des tiges basses et ça se passe bien. Pour eux la protection active due à la facilité de mouvement et la moindre fatigue est au moins équivalente à la protection passive d’une tige haute. Et le confort n’est pas comparable.
En terrain très humide les tiges hautes restent cependant plus longtemps sèches. Elles écopent aussi moins de petits cailloux. Mais quand on a un caillou dans une tige basse, on n’hésite bien moins à enlever la chaussure, c’est tellement plus aisé et rapide.
D’autre part, avec l’engouement pour le trail qui a motivé les fabricants à sortir des produits techniques et adaptés à cette activité très contraignante, les chaussures ont vraiment progressé en termes de maintien et de stabilité tout en perdant du poids.
Vous l’aurez compris je suis plutôt partisan de la tige basse, mon texte est donc partial et je vous invite à vous forger votre propre avis au feu de l’expérience ! La mienne – après 45 jours de marche en Mongolie, 1 mois à traverser l’Islande à pied et divers autres treks en montagne – me dit que ça me convient bien. Cet été nous repartons marcher en Islande (trek du Hornstrandir entre autres) et pour moi ce sera avec l’une des paires de ce test (je ne sais pas encore laquelle, j’hésite…).

Le test

Nous avons sélectionné pour ce test les chaussures tige-basse parmi les plus légères (autour de 400g la chaussure) du marché munies d’une membrane imperméable et respirante*. Le test n’est cependant pas exhaustif.
Conditions du test : pour chaque paire, plusieurs randonnées en mode léger et en mode super lourd (en vol rando avec les parapentes, sellettes, parachutes de secours, vêtements chauds, radio, vario, gps, eau, nourriture… sur le dos soit une quinzaine de kg) de 600 à 1500m de dénivelé. Période de test d’août 2012 à mars 2013.

Voir la discussion associée à cet article

Lunettes de soleil Demetz

by Bixente in Lunettes de soleil updated 30 Mar 2013 3660 readers Be first to comment

Lunettes Demetz Cime et Demetz Altitude

Verres catégorie 4, acceptant les verres optiques

Conditions du test des lunettes :

Le test s'est déroulé sur une partie de la saison hivernale.Profil de la monture

Caractéristiques :

Poids constatés :

  • 23g pour les Cime, housse 14g.
  • 29g pour les Altitude, housse 14g.

Prix approximatif : 67€ pour chacune des paires
Garantie : 1 an
Conception : française
Fabrication : taiwannaise

Alpine Odyssey

C'est la fabuleuse traversée des Dolomites à Valfréjus à ski de randonnée et en speedriding, imaginée par Philippe Collet, guide de haute montagne, au printemps 2012. Bien plus que le caractère extrème de la pratique du speedriding, c'est la pratique plaisir du speedriding que Philippe aimerait partager avec tous les amateurs de ski de randonnée en itinérance. Une voile ultralégère, une sellette-baudrier lui permettent d'éviter les neiges difficiles à skier, de déjouer la fatigue ou bien de sauter des obstacles, idéal pour profiter pleinement d'une traversée à ski !

Et au passage, Philippe et Gabrielle ont réalisé la première descente en speed de l'aiguille Verte...

Qu'est-ce que le speedriding ? Voir en fin d'article.

En vidéo...

Texte et photos : Philippe Collet

guide4chamonix.com
youtube.com/user/alpesaventures

Latest comments