en

/ portage / sac à dos /

Bike Alpin de Vaude

par Anthony 27 janv. 174 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager) Soyez le premier à aimer ! :

Résumé :

Depuis longtemps, à la rédaction, nous plébiscitons les sacs à dos à filet suspendu pour le VTT en itinérance, grâce à leur confort sans égal. Découvert par hasard sur le catalogue de Vaude, ce Bike Alpin semble taillé spécifiquement pour notre pratique et combine tous les aspects d’un bon sac à dos de VTT. Après plus de 2 semaines de voyage à vélo avec les modèles 25+5 et 32+5, et de nombreuses sorties à la journée, il est temps de faire un bilan complet… et très positif !

En bref

Note globale :
Poids total (constaté) : 1100 g

Poche à eau

Compartiment dédié : oui

Dos filet suspendu

oui

Prix approximatif : 120 €

Toutes les caractéristiques

On aime

  • Super confortable et léger
  • Polyvalent grâce à son volume réglable
  • Parfait pour le VTT… et pas que !
  • Plein d’accessoires et de poches
  • Adapté à toutes les morphologies
  • Labels écologiques

Améliorable ?

  • Petit grincement des bretelles parfois
  • Beaucoup de fermetures éclair, qui peuvent être fragiles

Premier test : 10 jours de VTT

Comme tout voyage organisé dans la précipitation, nous avons reçu nos deux sacs à dos la veille du départ pour une dizaine de jours à VTT en Espagne. Les prendre était un pari osé, quoique dès leur réception et essayage immédiat, le premier ressenti était de bonne augure. Banco, on les emmène !
Au programme : un petit peu de route, pas mal de pistes, et quelques bonnes sections de singletrack. Un itinéraire moins alpin que de précédents voyages à VTT (comme le tour des Cerces-Thabor) mais qui réservait des sections techniques : descentes parfois cassantes et montées pas toujours “roulantes à la poussée” (ndlr : notre running-gag depuis notre épopée à VTT dans le Laverquistan).

Pour profiter pleinement de ces menues sections ludiques, nous avons choisi de partir avec nos VTT all-mountain. Totalement overkill sur certaines pistes très roulantes (et bien moins véloce), ce choix nous laissait le temps d’embrasser le paysage. On était en vacances après tout.

Ma compagne et moi avions la même configuration de bagages : seulement un sac à dos et une sacoche de bikepacking de guidon. Cette répartition nous convient bien pour de multiples raisons que je détaillerai dans un autre article, afin de se concentrer sur ce qui nous intéresse ici : le sac à dos Bike Alpin.
En pleine traversée de sierra.
En pleine traversée de sierra.

Le dos en filet suspendu, graal du confort

Voilà des années que je vante les mérites du dossier en filet suspendu ! Ce système épouse la forme du dos (ce dernier étant plus courbé à VTT qu’à pied) tout en créant une ventilation très agréable.
Malheureusement, ces sacs sont minoritaires sur le marché, et la plupart d’entre eux sont destinés à la randonnée à pied. Le Bike Alpin tire son épingle du jeu en proposant un modèle d’abord conçu pour le VTT. Faut dire que son nom met la puce à l’oreille.
Le dos aéré, ça donne le sourire.
Le dos aéré, ça donne le sourire.
Dos toujours aéré grâce au filet suspendu.
Dos toujours aéré grâce au filet suspendu.

Taillé pour le VTT : ça veut dire quoi ?

C’est surtout une question de géométrie, où la hauteur du sac à dos est cruciale : trop haut, celui-ci vient taper l’arrière du casque trop facilement, surtout en descente. Sensation très désagréable, voire dangereuse. Au premier coup d'œil, on remarque que le Bike Alpin évite cet écueil, grâce à une forme plus bombée, positionnée assez basse sur le dos. De plus, quelques détails étayent le caractère résolument orienté VTT du Bike Alpin : porte-casque, rangement pour les outils, porte-lunettes… 
Même dans les terrains les plus cassants, le sac est super agréable à porter.
Même dans les terrains les plus cassants, le sac est super agréable à porter.
Banzaï.
Banzaï.

Et après 10 jours de vélo ?

Comblé mais déçu… de ne pas avoir découvert ce sac plus tôt ! Déjà, au quotidien, c’était exactement ce qu’on attendait d’un sac typé VTT : le confort est présent à tout moment, que ce soit en descente, en montée, sur le plat, à pied ou à vélo. Exactement ce qu’on peut espérer d’un sac à dos : qu’il se fasse oublier.
Pourtant, comme on manquait de temps pour s’organiser, on avait emporté une trop grande quantité de nourriture dans nos sacs, craignant de ne pas pouvoir nous ravitailler facilement en chemin. Un chargement conséquent donc, mais sans conséquence sur le confort.
item photo
Un exemple de montée pas vraiment roulante à la poussée.
Un exemple de montée pas vraiment roulante à la poussée.

Un sac très léger et toutes options

Dépassant à peine le kilo (1100g environ), le Bike Alpin entre résolument dans la catégorie des sacs très légers si l’on considère toutes les finitions qu’il propose :
  1. Armature avec dos à filet suspendu
  2. Volume extensible (+5L en théorie)
  3. Compartimentage interne, avec double accès : le compartiment principal est divisé en deux, et cette cloison séparatrice peut être retirée pour créer un seul et unique grand volume
  4. Très nombreuses poches : poche ventrale, poches latérales, poches frontales… 
  5. Rain cover et sa poche dédiée.

Cette construction compartimentée et garnie de nombreuses poches nous a changé la vie : je ne me suis jamais senti aussi organisé en voyage ! Toutes les poches utilisent des fermetures éclair, y compris le volume principal ce qui permet de l’ouvrir en grand afin d’accéder au contenu facilement. Pour la petite histoire : j’ai même découvert une nouvelle poche au moment d’écrire ce test !

À titre de comparaison, l’Osprey Exos 38 (que j’ai poncé à force de rouler avec !) est au même poids, tandis qu’il propose moins de petites options, et sa fermeture par cordon rend l’accès à l’intérieur du sac moins aisé.

La série de photos qui suit illustre bien à quel point Vaude a pensé à tous les détails et accessoires nécessaires. Une finition irréprochable pour un poids très contenu.
Poupées russes : la poche "haute" contient plein de petits rangements, et un anneau pour les clefs.
On voit aussi, entre les 2 mains, l'orifice pour sortir le tube d'une poche à eau (il y a bien entendu un emplacement prévu dans le sac).
Poupées russes : la poche "haute" contient plein de petits rangements, et un anneau pour les clefs.
On voit aussi, entre les 2 mains, l'orifice pour sortir le tube d'une poche à eau (il y a bien entendu un emplacement prévu dans le sac).
La poche "basse" est prévue pour ranger ses outils et une carte. Peu épaisse, elle offre un accès rapide sans défaire son sac. On voit aussi les sangles de compression bien placées. Celle du haut est munie d'un clip, pour pouvoir ouvrir le sac en grand.
La poche "basse" est prévue pour ranger ses outils et une carte. Peu épaisse, elle offre un accès rapide sans défaire son sac. On voit aussi les sangles de compression bien placées. Celle du haut est munie d'un clip, pour pouvoir ouvrir le sac en grand.
Les poches latérales sont bien dessinées. On y glisse facilement une Nalgène 1L qu'on peut attraper sans retirer le sac. J'aurais bien voulu des poches encore plus hautes, mais cela aurait été au détriment de l'accessibilité du contenu.
Les poches latérales sont bien dessinées. On y glisse facilement une Nalgène 1L qu'on peut attraper sans retirer le sac. J'aurais bien voulu des poches encore plus hautes, mais cela aurait été au détriment de l'accessibilité du contenu.
Cette petite poche subtilement cachée est bien indépendante de la poche latérale. Prévue pour un téléphone ou un GPS, son intérieur est en tissu très doux, idéal pour un écran. Chapeau Vaude pour ce souci du détail ! On aperçoit aussi la poche de ceinture, qui peut facilement contenir quelques barres de céréales, ou un gel hydroalcoolique qu'on devine à travers le tissus.
Cette petite poche subtilement cachée est bien indépendante de la poche latérale. Prévue pour un téléphone ou un GPS, son intérieur est en tissu très doux, idéal pour un écran. Chapeau Vaude pour ce souci du détail ! On aperçoit aussi la poche de ceinture, qui peut facilement contenir quelques barres de céréales, ou un gel hydroalcoolique qu'on devine à travers le tissus.
Le porte-casque est simple et efficace.
Le porte-casque est simple et efficace.
Encore un détail bien pensé : le porte-lunettes. Le passant a juste la bonne taille pour que la paire de lunettes ne bouge pas en roulant.
Encore un détail bien pensé : le porte-lunettes. Le passant a juste la bonne taille pour que la paire de lunettes ne bouge pas en roulant.
Compartimentage : accès du sac par le bas. Si besoin, la cloison à l'intérieur du sac peut être dézippée, ce qui permet de glisser des arceaux de tente par exemple !
Compartimentage : accès du sac par le bas. Si besoin, la cloison à l'intérieur du sac peut être dézippée, ce qui permet de glisser des arceaux de tente par exemple !
Sous le sac, une petite poche pour ranger le rain cover.
Sous le sac, une petite poche pour ranger le rain cover.
Le rain cover en action, entre 2 averses. Le petit trait blanc sous le logo Vaude permet d'accrocher, si besoin, une petite lampe.
Le rain cover en action, entre 2 averses. Le petit trait blanc sous le logo Vaude permet d'accrocher, si besoin, une petite lampe.

Résistance

Qui dit légèreté dit fragilité ? Pas tellement en fait ! Vaude a su tirer profit de tissus légers qui, jusqu’à présent, n’ont pas montré de signes de faiblesse. Bien sûr, on évitera de se jeter dans des buissons avec le sac. Mais globalement, à VTT, on évite de se jeter dans des buissons je crois. Vaude a eu la bonne idée de recourir à des tissus plus résistants sur les panneaux latéraux, zones plus sujettes aux égratignures, quand le sentier se faufile entre quelques végétaux abrasifs par exemple !

Parlons des fermetures éclair : ce sont des YKK de bonne qualité. Le seul hic, c’est que ce sac contient en une sacrée longueur avec toutes ces poches ! Pas de raison de s’inquiéter si on reste attentif et précautionneux : une fermeture éclair, ça s’entretient, et ça se répare si besoin. C’est le bémol des fermetures éclair qui, en matière de fiabilité, ne rivalisent pas avec des fermetures à cordon.
item photo

Adapté à toutes les morphologies

Quel plaisir de trouver, enfin, un sac qui convient à nos 2 morphologies ! Ma compagne, plutôt petite et mince, avait tendance à disparaître derrière son sac à dos plus large et plus haut qu’elle ! Avec le modèle 25+5, elle trouve un sac qui lui convient, en adéquation avec sa taille. C’est un plaisir de la voir rouler avec, et elle y gagne nettement en confort.

Notons aussi que ces sacs sont dotés d’un système de réglage très bien pensé, ajustable en moins d’une minute. Bien pratique quand on ne sait pas quelle taille choisir, ou pour se prêter du matériel entre amis ! J’ai noté un seul bémol plutôt surprenant : les bretelles passent par un “trou” en plastique, et parfois, le contact des 2 éléments grince un peu ! Ce n’est pas fort ni fréquent, mais un petit grincement est quelquefois présent. Un problème qui pourrait être résolu en changeant de matériau ?

Entre les 2 modèles, la différence de taille est subtile mais bien présente : le modèle 32+5 grappille quelques centimètres sur les 3 axes : largeur, hauteur, profondeur. Un gain léger, qui permet de gagner de précieux litres tout en convenant à toutes les morphologies. Le choix entre les 2 modèles se fera donc plutôt selon votre préférence de volume.
Elle ne peut plus se cacher derrière son sac.
Elle ne peut plus se cacher derrière son sac.
Tronche au réveil. Les sangles pectorales et ventrales tombent très bien. Le petit objet noir fixé à ma bretelle gauche est un accessoire (indépendant) pour tenir mon appareil photo.
Tronche au réveil. Les sangles pectorales et ventrales tombent très bien. Le petit objet noir fixé à ma bretelle gauche est un accessoire (indépendant) pour tenir mon appareil photo.
Le système de réglage permet d'adapter la longueur des bretelles à sa morphologie. On voit la marque "M", et on devine les marques "L" et "XL" au-dessus.
Le système de réglage permet d'adapter la longueur des bretelles à sa morphologie. On voit la marque "M", et on devine les marques "L" et "XL" au-dessus.

Quel volume choisir ?

Comme d’habitude, nous avons effectué notre classique test des balles pour mesurer précisément le volume du sac. Comme son nom l’indique, celui-ci est variable grâce à un système à fermeture éclair qui englobe les ¾ supérieurs du sac. En la dézippant, c’est comme si on agrandissait le sac vers l’arrière. Il s’agit d’un système très bien pensé pour le VTT : le volume augmente sans créer d’interférence avec le port du casque.

Ainsi, nous avons mesuré dans le compartiment principal, en configuration “petit” volume :
  • Pour le 25+5 : 151 balles, soit 24L
  • Pour le 32+5 : 214 balles, soit 33L
Et pour les 2 sacs, l’extension “+5” permet d’ajouter 47 balles, soit 7L

Ces volumes sont donc conformes à ceux annoncés. À ceux-ci, il faut ajouter 2 poches latérales extensibles, ainsi que les multiples petites poches de rangement. Un volume parfait pour envisager un circuit sur plusieurs jours en autonomie.
Avant/après cure d'amaigrissement : le zip ouvert crée un volume supplémentaire sans gêne pour rouler, et les sangles de compression latérales sont bien dimensionnées à cet effet.
Avant/après cure d'amaigrissement : le zip ouvert crée un volume supplémentaire sans gêne pour rouler, et les sangles de compression latérales sont bien dimensionnées à cet effet.
Trop agréable de rouler avec !
Trop agréable de rouler avec !

Conclusion : un Bike Alpin… et pas que !

Si vous avez lu jusqu’ici, vous l’avez compris, ces sacs sont un véritable coup de cœur : ils ont répondu à nos attentes, et même davantage ! Sans énumérer la longue liste de qualités, je pense qu’ils conviennent à la majorité des pratiquants de VTT, domaine dans lequel il excelle ! Ce que j’adore par-dessus tout, c’est qu’ils sont aussi agréables sur un long voyage que pour rouler à la journée.
J’en regretterais presque qu’ils se nomment Bike Alpin : ils sont si confortables et si polyvalents que je m'en me sers désormais pour de nombreuses activités. Idéal pour éviter de multiplier le matériel.
Enfin, cerise sur le gâteau, la conception du sac répond à plusieurs critères écologiques fiables : Green Shape et Fair Wear (voir notre petit dossier dans Carnets d'Av n°61 à ce sujet).

Note de dernière minute : le sac est décliné en 5 coloris différents, impossible de ne pas trouver celui qui vous convient ;)
item photo
On a utilisé nos Bike Alpin même cet hiver. En fait, ce sac est devenu mon sac à dos principal.
On a utilisé nos Bike Alpin même cet hiver. En fait, ce sac est devenu mon sac à dos principal.
Ambiance rouge.
Ambiance rouge.

Caractéristiques générales

Note globale :
Poids total (constaté) : 1100 g
1030g pour la version 25+5
1100g pour la version 32+5
Rain cover : 70g
Poids annoncé par le constructeur : 1100 g

Bretelles

Facilité de réglage des bretelles :
Confort Bretelles :

Ventrale

oui
Détachable : non
confort :
Facilité de réglage :

Sangle pectorale

oui
Détachable : oui
Ajustable en hauteur : oui

Poche à eau

Position du compartiment : intérieur
Compartiment dédié : oui
Poche à eau incluse : non

Porte-matériel

Porte-skis : non
Nombre d'attaches pour bâton de marche : 0
Porte piolet : 0
Porte-casque : oui
Porte corde : non

Dos filet suspendu

oui

Sangle de compression

Efficacité :
position : Sangles latérales
nombre : 4

Étanchéité

non
Rain cover : oui

Pays de fabrication

Vietnam
marque : Vaude

Prix approximatif : 120 €

Commentaires