en

/ portage / Charriot de randonnée /

Model X-Trek de Tactical XIII

par Anne 24 juin 1436 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager) 12 See version en

Résumé :

Un chariot de randonnée pour s’alléger du poids de son sac à dos en marchant sans pour autant devenir encombrant dans les passages plus difficiles. Dans ce cas, le randonneur enfile son sac sur le dos sans autre modification (les roues restent solidaires du sac) et les deux bâtons de marche, qui servaient à tracter le chariot, redeviennent utiles comme aide à la marche sur une portion plus délicate.

Certainement un équipement plein de promesses pour le randonneur adepte de longues distances ou pour ceux et celles qui souhaitent préserver leur dos et leurs articulations. Nous l’avons testé pendant deux jours sur différents types de chemins dans les volcans d'Auvergne.

En bref

Note globale :
Poids total (constaté) : 1600 g

Prix approximatif : 260 €

Toutes les caractéristiques

On aime

  • le fait de marcher sans poids sur les épaules. On oublie complètement le sac à dos au point d'avoir la sensation d'une balade à la journée.
  • le fait de pouvoir passer de partout. En cas d'obstacle, on bascule rapidement et facilement en mode portage.
  • la double utilité des bâtons de marche : soit comme élément du chariot pour le tracter sur un chemin roulant, soit comme aide à la marche dans un passage difficile.
  • le kit main-libre, on peut directement clipser les bâtons à la ceinture. Pratique si on a besoin de tenir une laisse de chien par exemple.
  • la légèreté du chariot. En position portage, on ajoute 1kg6, soit le poids des deux roues, de la toile et de l'essieu.
  • l'adaptabilité à tout type de sac à dos

Améliorable ?

  • une ceinture clipsable indépendante pour que les attaches de bâtons se positionnent naturellement autour de la taille sans être gêné par les passants du pantalon.
  • envisager des roues plus larges dans les terrains meubles (sable)
  • pour passer en mode chariot, un point de repère pour placer la pointe des bâtons au bon endroit pourrait être un plus
Au pied du puy de Côme, le model X-Trek est parfaitement roulant sur l'herbe.
Au pied du puy de Côme, le model X-Trek est parfaitement roulant sur l'herbe.
Un chariot de randonnée léger, pratique, 100% français, maniable, et surtout qui sait se faire oublier. Voici les 5 qualificatifs que nous retenons après un test de 2 jours de randonnée dans les volcans d’Auvergne.
Les conditions de test ont été variées : différents types de chemins (bitume, chemin carrossable, single escarpé, sable (pouzzolane), chemin forestier étroit) et de reliefs (plaine, colline et volcans) par temps de pluie (boue et flaques). 

Alexandre, l’inventeur de ce chariot, est un ingénieur aventurier et sportif débordant d’idées pour améliorer le confort du randonneur. De fabrication française et artisanale (certaines pièces sont imprimées en 3D), le chariot X-Trek s’utilise avec son propre sac à dos et ses bâtons de marche. 


Les mains dans les poches, on en oublie le sac à dos.
Les mains dans les poches, on en oublie le sac à dos.
Composition du chariot X-Trek et matériaux utilisés

  • Deux roues increvables en polyuréthane avec un roulement à billes étanches
  • Un essieu rétractable en fibre de carbone agissant comme amortisseur où l’on pose son sac à dos avec un système d’attache qui entoure le sac à dos pour le maintenir. 
  • Une toile enduite de chez Riverseal® utilisée par les secours et les militaires pour sa fiabilité et sa robustesse (résistance à l'abrasion élevée, haute résistance à la déchirure, haute résistance à la traction, imperméable)
  • Un kit main libre qui se fixe à la ceinture et sur les bâtons
  • Les fixations pour les bâtons sont en plastique recyclé imprimé en 3D.

Tous les items sont disponibles en pièces détachées sur le site du constructeur.

Il est conseillé d'utiliser des bâtons de marche en aluminium avec verrouillage mécanique par clip (type FORCLAZ - A 200  de Decathlon). C'est le modèle que nous avons utilisé pour le test.
item photo
Pour un premier montage, nous avons eu besoin d'une dizaine minutes, le temps de comprendre le système de fixation. On place le sac à dos sur la toile couchée au sol et on le sangle selon les instructions fournies. Il faut ensuite placer les deux roues sur l’essieu et visser à l’aide de deux molettes de verrouillage autobloquantes. En mode roulant, les roues doivent être écartées grâce à l'essieu rétractable afin d’éviter tout frottement et s’assurer que les sangles ventrales du sac ne trainent pas. On apprivoise le système rapidement, le montage du sac à dos sur l'essieu s’effectue en un rien de temps par la suite. 
Au départ de notre randonnée de deux jours dans les volcans d’Auvergne, nous avons dû ajuster, dans le chemin, le système afin que le sac à dos 50 l de 14kg ne frotte pas au sol. Le poids de chargement conseillé par le constructeur est de 20 kg.  Et la charge maximale affichée est de 40kg, mais nous ne l'avons pas testé.
Fixation des roues à l'essieu
Fixation des roues à l'essieu
D’un poids de 1kg6, il s’utilise avec des bâtons de marche dont la pointe se loge à la hauteur de l’axe et le bout des bâtons sont reliés à notre ceinture par un système de sangle clipsable (fourni). La particularité ingénieuse de ce système est que, dès lors que le chemin n’est plus roulant, il suffit de récupérer ses bâtons, utiles pour la montée et de remettre son sac à dos sur le dos sans autre modification. 
La pointe du bâton se loge entre l'essieu et la toile.
La pointe du bâton se loge entre l'essieu et la toile.
Nous notons 3 variations d’accroche différentes :
  • les bâtons sont tenus dans les mains,
  • directement clipsé au manche du bâton, 
  • clipsé sur la dragonne du bâton. C’est notre position favorite tant le sac se fait totalement oublié et les à-coups et les accélérations / freinages sont amortis par les dragonnes que ce soit à la descente ou à la montée. 
Clipsé à la dragonne du bâton, la position la plus confortable selon nous
Clipsé à la dragonne du bâton, la position la plus confortable selon nous
Notre ressenti en randonnée

Le chariot de randonnée n’a jamais fait partie de notre liste prévisionnelle d’achat et aucune contre-indication médicale nous incite à ne plus porter un sac à dos. Qui plus est, l’aspect encombrant des chariots qu’il faut tracter nous semble laborieux. Alors quand nous sommes sollicités pour tester le Model X-Trek, nous ne sommes pas convaincus. Nous jouons néanmoins le jeu. Le montage, comme décrit ci-dessous ne pose pas de problème et confinement oblige, nous partons deux jours autour de la maison dans les volcans auvergnats : les chemins sont plutôt roulants mais caillouteux de pouzzolane et parfois escarpés. 

Dès les premiers mètres, nous nous étonnons de ne pas ressentir le poids du chariot, à peine avons-nous l’impression de tracter quelque chose. Avons-nous bien tout pris pour le bivouac ? 
Nous attachons les dragonnes des bâtons aux clips de la ceinture, en descente et sur du plat, les bâtons suivent le mouvement en se balançant d’avant en arrière au rythme de la marche (se référer à la vidéo). En montée, parfois on tient les bâtons dans la main pour accompagner le chariot mais ce n’est pas systématique.


Comportement du chariot avec les dragonnes
Nous sommes surpris par cette sensation de légèreté que nous procure le chariot. Nous testons de petits virages en courant, la maniabilité du chariot remporte l’épreuve haut la main. Comme des sacoches sur un vélo, ce sont les roues qui prennent en charge le poids de notre équipement. Ces roues, en polyuréthane, sont increvables et absorbent les chocs du relief. Souple, léger, maniable et silencieux sont autant de qualificatifs que nous pouvons lui  attribuer sans hésiter.
Avec le kit main-libre, et sans que la ceinture ne passe dans les passants du pantalon. Les sangles se positionnent naturellement à l'arrière sur du plat et sur les côtés en descente.
Passage sur une branche
Avec la pluie, nous avons utilisé la protection étanche fournie avec le sac. Tout à fait adapté à ce système, sans aucune modification nécessaire.
Avec la pluie, nous avons utilisé la protection étanche fournie avec le sac. Tout à fait adapté à ce système, sans aucune modification nécessaire.
Pour grimper aux grottes du Cliersou, lieu de notre bivouac, le chemin devient étroit et abrupt. Cinq minutes d’arrêt suffiront pour récupérer les deux bâtons, resserrer les deux roues et enfiler le sac sur le dos. Ainsi, aucun obstacle ne devient problématique avec ce système ! Certes, on ajoute 1kg6  au portage, mais le bénéfice acquis sur les portions roulantes est largement compensé, les épaules douloureuses à la fin d’une longue journée de rando ne seront plus qu’un mauvais souvenir.
En montée, un chemin plus étroit ne permet pas de faire rouler le chariot. Les bâtons retrouvent toute leur utilité, le chariot reste sur le sac à dos.
En montée, un chemin plus étroit ne permet pas de faire rouler le chariot. Les bâtons retrouvent toute leur utilité, le chariot reste sur le sac à dos.
Le seul bémol est la l’accès au contenu à l’intérieur du sac. Il faut alors enlever la sangle pour pouvoir prendre quelque chose dans le sac. Nous conseillons aux futurs utilisateurs de sangler le chariot en passant sous le rabat du haut du sac à dos afin de permettre un accès rapide aux affaires de pluie par exemple. Les bouteilles d’eau restent accessibles dans les poches latérales du sac à dos.


Alors, on se met à rêver à de longues traversées en autonomie. La capacité de stockage en eau ou en nourriture nous permet alors une plus longue autonomie. Une randonnée avec des enfants, avec la possibilité de porter leurs affaires par exemple. Personnellement, j’ai pensé à mon berger blanc suisse qui vieillit et ne sera plus dans la capacité de porter ses croquettes (car il mange, le coquin, 1kg par jour!). Ainsi le chariot peut nous offrir quelques jours en plus d’itinérance. Nous avons même testé le double sac à dos, un sur le dos, l’autre sur le chariot, si votre coéquipier est blessé ou fatigué. Un champ des possibles s’ouvre avec ce chariot innovant. Je vais pouvoir vieillir, sans me dire que mes randos s’arrêteront quand je ne pourrai plus porter. Perso, je me vois encore me réveiller d’un bivouac ensoleillé à 100 ans et pourquoi pas ;)
Lien constructeur https://www.tactical-13.com/

Le model X-Trek est disponible à la location sur le site. Tous les items du kit sont proposés en pièces détachées.


Joon, notre BBS a voulu aussi tester ce chariot. Evidemment, c'est pour l'anecdote, mais visiblement il tracte 15 kg sans le moindre effort ;)
Photos supplémentaires lors d'une rando au lac du Salagou
Nous l'avons également testé au lac du Salagou
Nous l'avons également testé au lac du Salagou
item photo
item photo
item photo
item photo

Caractéristiques générales

Note globale :
Robustesse apparente :
Poids total (constaté) : 1600 g
Poids des bâtons non-inclus
Poids annoncé par le constructeur : 1600 g

Dimensions

précisions sur la forme : Longueur monté essieu + 2 roues
Forme : cylindre
Dimensions : 40 cm x 10 cm x 40 cm

Pays de fabrication

France

Matériaux

- les roues sont en polyuréthane,
- l'essieu est en fibre de carbone,
- la toile est une toile enduite de chez Riverseal® et
- les fixations des bâtons sont en plastique recyclé imprimé en 3D.

Facilité de montage

- De 10 à 15 minutes pour le premier montage, le temps de comprendre le système et d'effectuer les réglages.
- Compter 5 à 10 minutes une fois familiarisé avec le système.

Prix approximatif : 260 €

Commentaires