en

/ portage / sac à dos /

Lumina 45 de Osprey

par Anthony 21 juin 190 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager) Soyez le premier à aimer ! :
Lumina 45

Résumé :

Quand il s’agit d’innover dans le monde du sac à dos, Osprey répond présent et frappe fort avec le Lumina et le Levity, deux sacs avec dos à filet tendu, très aérés, et sous le kilo. En reprenant la recette de l’Exos avec une construction plus légère, nous, on s’attend à des sacs très réussis. Et en pratique, ça donne quoi ?

En bref

Note globale :
Poids total (constaté) : 842 g

Prix approximatif : 260 €

Toutes les caractéristiques

On aime

  • Dos à filet tendu, très confortable au portage
  • Très léger pour un sac avec une telle structure !
  • Poches extérieures très pratiques
  • Tissus légers qui peuvent sembler fragiles, mais le sac est bien renforcé aux endroits adéquats

Améliorable ?

  • Manque quelques accessoires, comme un porte-bâtons ou une poche sur la ceinture ventrale
  • On perd quelques options par rapport à la gamme Exos

La gamme ultra-légère d’Osprey : Lumina et Levity

L’année dernière, Osprey avait lancé la gamme Levity : décliné en 2 volumes (45 et 60 litres), elle reprenait l’ADN de la gamme Exos, tout en réduisant drastiquement son poids. En effet, à volume quasi égal, il affichait 30% de moins sur la balance. Certes, pour un prix 30% supérieur aussi…

Cette année, Osprey a dégainé le modèle femme, baptisé Lumina, en 45 et 60 litres également. Le modèle homme est décliné en 3 tailles (S, M et L), tandis que le modèle femme est décliné en 2 tailles (S et M), afin de s’adapter à la morphologie de l’utilisateur, ou utilisatrice. Oui, on verra dans ce test qu’un modèle homme n’est pas réservé aux hommes et qu’un modèle femme n’est pas réservé aux femmes :)
item photo

Confort de portage : toujours au rendez-vous ?

Si vous suivez nos aventures, vous remarquerez facilement que nous sommes de fervents utilisateurs de la gamme Exos de chez Osprey, depuis bien des années. La raison est simple : le confort du dos à filet tendu répond exactement à nos attentes, en trek comme à VTT. Alors quand Osprey annonce des sacs similaires, mais fortement allégés, j’ai hâte de l’avoir sur mon dos. Gagner ces précieux grammes me donnerait la conscience tranquille pour promener un objectif supplémentaire pour l’appareil photo, par exemple :)

Après plusieurs tests, je vais aller droit au but : le confort est toujours excellent ! On a testé les sacs sur différentes activités, plus ou moins chargés (jusqu’à 12 kg) : à pied, à VTT, et même à ski, bien qu’ils ne soient absolument pas destinés à cette dernière activité. Mais quand on veut pousser du matériel dans ses retranchements, on l’emmène partout ! 

Le filet tendu remplit toujours bien son rôle : il épouse la forme du dos tout en laissant passer un petit filet d’air très agréable en conditions chaudes. À y regarder de plus près, les similitudes avec la gamme Exos sont flagrantes : le filet tendu, la ceinture, les bretelles, les rappels de charge… tout se ressemble énormément. Pas étonnant de retrouver le même plaisir de portage donc, la légèreté des sacs n’entame en rien son confort.
La structure du dos à filet tendu laisse un vrai espace entre le contenu et le dos, et c'est très agréable !
La structure du dos à filet tendu laisse un vrai espace entre le contenu et le dos, et c'est très agréable !
item photo

Poids : la quête du gramme est-elle la quête du graal ?

Bien que la construction soit très similaire à la gamme Exos, Osprey a bien dû opérer à quelques changements pour grappiller tous ces grammes. Le changement principal se situe au niveau du choix des tissus : la grammage baisse, les deniers aussi. En résulte des sacs à l’aspect nécessairement plus fragile. Toutefois, le constructeur a su placer des tissus résistants aux endroits stratégiques pour les renforcer.

Comme tout sac à dos à filet tendu, ils ne tiennent pas debout lorsqu’ils sont posés au sol. Selon la nature du terrain, il faudra donc être assez méthodique. Je préfère le signaler parce que je m’estime assez méticuleux avec le matériel et je crois qu’il ne faut pas tenter d’aller frotter trop souvent ces sacs aux rochers ni aux ronces. Ou alors, bien penser à emmener un petit kit de réparation dans ce cas ! Ceci étant dit, le Levity et le Lumina ne sont pas annoncés comme tout-terrain. Ils sont destinés aux pratiquants qui veulent économiser du poids, quitte à faire quelques compromis. En cela, ils remplissent leur mission parfaitement.

Quelques grammes sont aussi gagnés sont de nombreux petits détails : sangles plus étroites, système de serrage par cordon, boucles plus petites. De petits détails toujours bienvenus à mon goût, dans une optique d’allègement où chaque détail compte.

Détail inutile mais qui mérite d’être mentionné : après avoir versé un demi-litre de soupe sur ce sac, je peux confirmer que le sac se rince très bien à l’eau claire, puisqu’il a retrouvé sa couleur originelle sans effort !
item photo

Trop épuré ?

Pour alléger ces sacs, Osprey s’est tourné vers un design assez épuré, heureusement sans sacrifier les 3 poches extérieures (2 latérales et une grande centrale) qui sont des gages de praticité. Dans les poches latérales, on peut facilement y glisser du petit matériel, une gourde, un téléphone, et y accéder sans retirer le sac. Dans la grande poche, on peut mettre du matériel qui est encore humide du bivouac, et/ou une veste prête à dégainer en cas de météo incertaine. En bref, ces poches sont essentielles et on est bien contents de les retrouver sur ces Lumina et Levity.

On retrouve aussi des détails et accessoires bien agréables de la série Exos :
  • Compartiment poche à eau
  • Serrage latéral
  • Quelques boucles qui permettent d’accrocher un peu de matériel à l’extérieur si besoin

En revanche, quelques petites simplifications ont eu lieu, notamment la capuche/poche sommitale qui n’est pas amovible. Dommage, c’était très pratique à VTT : on l’enlevait pour éviter que cette poche ne vienne taper contre le casque à la descente. Au rang des absents, on note aussi le système de porte-bâtons. 

Et enfin, comme pour l’Exos, on déplore l’absence de poche sur la ceinture ventrale. C’est tellement pratique pour y glisser la crème solaire ou un petit encas à grignoter au col ! Osprey, s’il vous plait, rajoutez-en une :) Il faudra bricoler pour en rajouter une soi-même… 
Le tissus de la poche principale est si léger qu'on voit facilement au travers. Si vous devez cacher un truc dans votre sac, mettez-le au fond !
Le tissus de la poche principale est si léger qu'on voit facilement au travers. Si vous devez cacher un truc dans votre sac, mettez-le au fond !

Modèle homme ou modèle femme ?

Franchement, il y a de quoi hésiter ! J’ai utilisé quelques fois le Lumina (modèle femme donc), et honnêtement, sur un test à l’aveugle, je n’aurais pas deviné que ce n’était pas un modèle “pour homme”. En plus, j’aime bien la couleur :)

Bref, les différences sont fines, et se situent surtout au niveau de la ceinture, qui est un peu moins haute sur le modèle femme. Osprey propose une application mobile pour savoir quelle taille convient. Elle est très bien conçue, mais si vous êtes entre 2 tailles, rien ne remplacera un essai en magasin. De plus, deux morphologies identiques peuvent aimer porter leur sac très différemment (plus ou moins bas par exemple).
Le Lumina 45 à droite, le Levity 60 à gauche.
Le Lumina 45 à droite, le Levity 60 à gauche.
J'ai aussi utilisé le modèle femme, et je m'en porte très bien :-)
J'ai aussi utilisé le modèle femme, et je m'en porte très bien :)

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

En toute honnêteté, le Levity et le Lumina sont des concentrés de confort dans un poids plume. Osprey a su trouver des bons compromis pour métamorphoser leur gamme Exos et ainsi créer des sacs bien conçus pour les chasseurs de grammes superflus. Mais leur prix peut refroidir, et c’est bien compréhensible ! À ces tarifs, on peut retrouver des sacs très performants, cousus chez d’excellentes enseignes qui fabriquent à la demande, en petite quantité, et hautement personnalisables (comme KS Ultralightgear ou Zpacks par exemple). Osprey garde un petit avantage : le sac est plus facilement trouvable et essayable.

Ce sac s’adresse donc à un public averti, prêt à alléger le porte-monnaie aussi ;) Donc si vous avez le budget, de nombreuses options sont possibles : ce Lumina et Levity n’en demeurent pas moins de très bonnes options.

Et si votre budget est plus serré, je ne saurai que vous conseiller de lire le test de l’Exos 38 !
item photo
item photo

Caractéristiques générales

Note globale :
Poids total (constaté) : 842 g
En taille "WM"
Poids annoncé par le constructeur : 770 g

Volume total

En litres (fabricant) : 45.0l

Bretelles

Poche à eau

Compartiment dédié : oui
Poche à eau incluse : non

Porte-matériel

Porte-skis : non
Nombre d'attaches pour bâton de marche : 0
Porte piolet : 0
Porte-casque : non
Porte dégaines, ... : 0
Porte corde : non

Sangle de compression

Efficacité :
Efficacité de la compression
nombre : 0

Pays de fabrication

Vietnam
marque : Osprey

Prix approximatif : 260 €

Commentaires